Seth Rogen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Seth Rogen
Description de cette image, également commentée ci-après

En mars 2013.

Naissance (33 ans)
Vancouver, Colombie-Britannique (Canada)
Nationalité Drapeau du Canada Canadienne
Profession Acteur
producteur
scénariste
réalisateur
Films notables 40 ans, toujours puceau
SuperGrave
En cloque, mode d'emploi
Funny People
The Green Hornet
50/50
Séries notables Freaks and Geeks

Seth Rogen est un acteur, producteur, scénariste et réalisateur canadien, né le à Vancouver.

Ayant débuté très jeune dans le stand-up, il est remarqué et révélé par les comédies du producteur, scénariste et réalisateur Judd Apatow qui le fait d'abord jouer dans deux séries : Freaks and Geeks, suivi des Années campus, puis le lance au cinéma avec 40 ans, toujours puceau, et surtout En cloque, mode d'emploi.

Lui-même scénariste et réalisateur, il mène depuis peu ses propres projets, avec ses amis et collaborateurs James Franco et Evan Goldberg. Ensemble, ils développent ainsi les comédies SuperGrave ou encore Délire express.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et scolarité[modifier | modifier le code]

D'origine juive, Seth Rogen est né et a grandi à Vancouver, en Colombie-Britannique. Il est le fils de Sandy, assistante sociale, et de Mark Rogen, qui travaille pour une organisation à but non lucratif et en tant que directeur adjoint d'un cercle d'ouvriers. Il a également une sœur aînée, Danya, qui est travailleuse sociale. Il est scolarisé à la Vancouver Talmud Torah Elementary School puis à l'école secondaire de Point Grey (bien qu'il n'ait jamais obtenu un diplôme), intégrant un grand nombre de ses camarades dans son écriture. Il a également fait du stand-up au Camp Miriam, dans un mouvement de jeunesse juive (Habonim Dror).

Carrière[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Ses débuts dans le stand-up se font véritablement lorsqu'il a 12 ans. Un an plus tard, il écrit avec son ami Evan Goldberg ce qui va être le scénario de SuperGrave, reflétant des morceaux de leur enfance et leur père. Avec son humour pince-sans-rire, il s'est classé deuxième au Vancouver Amateur Comedy Contest à 16 ans, puis part à Los Angeles pour continuer dans le stand-up. Après son arrivée à Los Angeles, il obtient son premier rôle, celui du "Freak" cynique et acerbe Ken Miller, en 1999 dans la série Freaks and Geeks, coproduite par Judd Apatow, impressionné par les compétences d'improvisation du jeune homme, avec lequel il va se lier d'amitié et l'engager pour ce rôle. La série s'arrête au bout d'une saison mais obtient le statut de série culte.

Apatow lui offre un rôle similaire à Freaks and Geeks dans la série Les Années campus, qui s'arrête également au bout d'une saison. Son dernier rôle à la télévision est une apparition à la série Dawson. À la suite de l'annulation de sa deuxième série en 2002, Rogen a développé une attitude amère envers la télévision, ne voulant pas participer à une autre série à moins qu'Apatow ne soit impliqué.

Révélation[modifier | modifier le code]

En juillet 2007, pour la promotion de En cloque, mode d'emploi

Ses débuts au cinéma se font en 2001 avec le film culte Donnie Darko, où il est une des deux brutes du lycée, suivi de Présentateur vedette : La Légende de Ron Burgundy, première collaboration cinématographique avec Apatow (producteur du film), où Rogen incarne le caméraman de Veronica Corningstone (Christina Applegate).

Mais ce n'est qu'en 2005 que le jeune comédien va se faire connaître du grand public. En effet, il incarne l'un des trois amis de Steve Carell (qui est aussi le coscénariste) dans le film 40 ans, toujours puceau, première réalisation de Judd Apatow qui le coproduit également. Le film obtient un énorme succès aux États-Unis avec 177 millions de dollars de recettes dans le monde pour un budget de 26 millions et obtient les faveurs de la critique.

Il enchaîne aussitôt sur une comédie, qui sera son genre de prédilection, où il est l'ami d'Owen Wilson et de Matt Dillon dans le film Toi et moi... et Dupree. Puis il prête sa voix au personnage du Capitaine du bateau dans Shrek le troisième.

Mais c'est en 2007 qu'il va se retrouver pour la première fois tête d'affiche au côté de Katherine Heigl dans En cloque, mode d'emploi, réalisé par son complice Apatow. Rogen, également producteur exécutif du film, incarne Ben Stone, glandeur professionnel qui est confrontée à la grossesse d'une femme avec qui il a couché une nuit. La comédie rencontre les faveurs de la critique et obtient un énorme succès commercial avec 219 millions de dollars de recettes mondiales pour un budget de 33 millions de dollars, dépassant 40 ans, toujours puceau de 42 millions de dollars.

La même année, il incarne l'un des deux officiers de police (avec Bill Hader) dans SuperGrave, dont il a écrit le scénario avec Evan Goldberg. Tourné pour un budget modeste avec un casting sans star, le film obtient un triomphe aux États-Unis. Il prête sa voix à un des personnages des Chroniques de Spiderwick et pour la télévision, il double un personnage de la série d'animation American Dad!.

Confirmation[modifier | modifier le code]

En 2008, il coécrit le scénario de Drillbit Taylor, garde du corps, avec Owen Wilson dans le rôle principal, et double deux personnages de film d'animation (Morton dans Horton et Maître Mante dans Kung Fu Panda) et fait des apparitions dans les films Frangins malgré eux et Fanboys. La même année, il coécrit le film Délire Express, dans lequel il incarne Dale Denton, un fumeur de marijuana qui se trouve traqué avec son dealer (James Franco) par des tueurs après avoir été témoin d'un meurtre. Le film obtient un grand succès auprès du public et de la critique. Il partage ensuite la vedette avec Elizabeth Banks dans Zack et Miri font un porno.

En 2009, il tourne pour la troisième fois sous la direction d'Apatow dans Funny People, dans lequel il incarne Ira, un jeune homme qui veut percer dans le stand-up, dont un comédien célèbre égocentrique (Adam Sandler) l'engage et devient son mentor. Bien que le film ait obtenu des bonnes critiques, le film, d'un ton plus dramatique par rapport aux deux films que Rogen a fait avec Apatow, n'obtient pas le succès escompté. La même année, il devient la guest star du premier épisode de la 21e saison des Simpson, en prêtant sa voix au personnage de Lyle McCarthy, épisode pour lequel il a écrit le scénario avec son ami d'enfance Evan Goldberg.

Aux côtés de Jeffrey Tambor et Joe Lo Truglio au Comic-Con de San Diego le 24 juillet 2010 pour Paul.

En 2010, il prête sa voix au personnage de Paul dans le film du même nom, réalisé par Greg Mottola, le réalisateur de SuperGrave.

Sa carrière prend une nouvelle dimension l'année d'après, où il cette fois choisi pour être la tête d'affiche d'un blockbuster. Il est en effet entouré de Cameron Diaz, Christoph Waltz et Jay Chou pour The Green Hornet. Le film est réalisé par Jonathan Levine, pour qui c'est aussi le premier blockbuster. L'acteur perd une vingtaine de kilos pour ce rôle[1], et co-signe le scénario avec Goldberg. Mais la collaboration s'avère difficile, et le film est considéré comme une déception. Avec le recul, l'acteur qualifie cette première collaboration avec un studio de "véritable cauchemar", durant laquelle le budget était mal maîtrisé, et où ni le réalisateur, ni les scénaristes étaient préparés à un tel interventionnisme de la production [2].

Il se distingue néanmoins cette même année 2011 par sa participation à la comédie dramatique 50/50, de Jonathan Levine, où il joue le meilleur ami du personnage principal incarné par Joseph Gordon-Levitt, lors de son parcours de combattant contre le cancer. Loin des comédies potaches, il témoigne d'une maturité de jeu. Ce film indépendant, qu'il co-produit également, est acclamé par la critique [3].

La même année, il joue les guest-stars dans le clip des Beastie Boys pour le titre Make Some Noise, prêtant ses traits à l'un des musiciens[4].

Passage à la réalisation[modifier | modifier le code]

En 2013, il collabore avec James Franco une seconde fois pour la comédie apocalyptique C'est la fin dont il signe le scénario avec Evan Goldberg mais également la production et la réalisation. Pour cette satire de la vie hollywoodienne, le trio s'entoure de nombreux visages des productions Apatow, qui acceptent tous de jouer des versions exagérées d'eux-mêmes. Leurs performances respectives remportent l'adhésion de la critique [5].

En 2014, il est à l'affiche de deux comédies aux destins très différents : Nos pires voisins de Nicholas Stoller, un collaborateur fréquent d'Apatow. Quant à lui, il ne fait que produire et jouer dans ce film aux côtés de Zac Efron, Rose Byrne et...Dave Franco . Le succès au box-office est énorme [6], et la mise en chantier d'une suite officialisée en février 2015. [7].

Son autre comédie, L'Interview qui tue ! marque la troisième formation du trio Rogen/James Franco/Evan Goldberg. Mais cette satire du régime nord-coréen, qu'il co-réalise avec Goldberg, voit sa sortie annulée et reportée par le studio en raison de cyberattaques [8]. Le film ne parvient alors pas à rentrer dans ses frais, pas aidé par une critique très divisée [9].

La même année, il est annoncé, avec Evan Goldberg, à l'écriture et à la production d'une adaptation du comics Preacher, pour la chaîne câblée AMC /[10].

En 2015, il sera à l'affiche de la comédie Zeroville, pour laquelle il sera dirigé par son ami et collaborateur James Franco, mais fera surtout des débuts attendus dans un rôle dramatique. Il incarnera en effet le plus proche ancien collaborateur de Steve Jobs, Steve Wozniak pour Steve Jobs, un biopic réalisé par Danny Boyle.

Divers[modifier | modifier le code]

Dans un article de Forbes sur un échantillon de films sortis durant une période de 2005 à 2009, Seth Rogen est l'acteur le plus rentable du cinéma hollywoodien avec plus de 892 millions de dollars de recettes sur 12 films, dont des doublage de films d'animation[11],[12].

Le 26 février 2014, Rogen apparaît devant un sous-comité du Sénat américain pour témoigner de son expérience vis-à-vis de la maladie d'Alzheimer et évoquer face aux sénateurs et en direct sur C-SPAN sa fondation, Hilarity for Charity[13].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Seth Rogen et son épouse Lauren Miller, lors des Golden Globes, en janvier 2012.

Il réside depuis l'âge de 16 ans à Los Angeles.

Depuis 2004, il est le compagnon de l'actrice, productrice, réalisatrice et scénariste, Lauren Miller. Après s'être fiancés en septembre 2010[14], ils se sont mariés le 2 octobre 2011 dans le comté de Sonoma, en Californie[15].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Doublage[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Producteur[modifier | modifier le code]

Scénariste[modifier | modifier le code]

Cinéma
Télévision

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Voix françaises[modifier | modifier le code]

En France, Xavier Fagnon[16],[17] est la voix française régulière de Seth Rogen. Il y a également Gilles Morvan[18] qui l'a doublé à quatre reprises.

Au Québec, Tristan Harvey[19] est la voix française régulière de l'acteur.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Seth Rogen en 2013 au WonderCon à Anaheim.
Canadian Comedy Awards (en)
  • Récompensé - Personnalité comique canadienne de l'année dans tous les médias (2009)
  • Récompensé - Personnalité comique canadienne de l'année dans tous les médias (2008)
  • Récompensé - Meilleur scénario[n 1] pour SuperGrave (2008)
Emmy Awards
  • Nommé - Meilleur équipe de scénaristes pour un programme musical ou comique[n 2] pour Da Ali G Show (2005)
MTV Movie Awards
Satellite Awards
ShoWest Convention
  • Récompensé - Star comique de l'année (2008)
Teen Choice Awards
Young Artist Awards
  • Nommé - Meilleur performance d'une distribution d'ensemble [n 6] dans une série télévisée pour Freaks and Geeks (2000)

Box-office[modifier | modifier le code]

Les films dans lesquels Seth Rogen tient un rôle majeur ont atteint un total de 1,8 milliard de dollars aux États-Unis et 3,8 milliards de dollars dans le monde [22]

Film Budget Drapeau des États-Unis États-Unis[22] Drapeau de la France France[23] Monde Monde
40 ans, toujours puceau 26 000 000 $ 109 449 237 $ 407 693 entrées 177 378 645 $
Toi et moi... et Dupree 54 000 000 $ 75 628 110 $ 66 988 entrées 130 431 368 $
En cloque, mode d'emploi 30 000 000 $ 148 768 917 $ 211 297 entrées 219 076 518 $
SuperGrave 20 000 000 $ 121 463 226 $ 326 338 entrées 169 871 719 $
Horton 85 000 000 $ 154 529 439 $ 1 672 006 entrées 297 138 014 $
Kung Fu Panda 130 000 000 $ 215 434 591 $ 3 231 982 entrées 631 744 560 $
Délire express 27 000 000 $ 87 341 380 $ 8 235 entrées 101 624 843 $
Zack et Miri font un porno 24 000 000 $ 31 457 946 $ NC 42 105 111 $
Monstres contre Aliens 175 000 000 $ 198 351 526 $ 1 264 483 entrées 381 509 870 $
Observe and Report 18 000 000 $ 24 007 324 $ NC 26 973 554 $
Funny People 75 000 000 $ 51 855 045 $ 48 196 entrées 71 585 235 $
The Green Hornet 120 000 000 $ 98 780 042 $ 734 464 entrées 227 817 248 $
Paul 40 000 000 $ 37 412 945 $ 728 947 entrées 97 984 015 $
Kung Fu Panda 2 150 000 000 $ 165 249 063 $ 2 646 097 entrées 665 692 281 $
50/50 8 000 000 $ 35 014 192 $ 18 249 entrées 39 187 783 $
Take This Waltz NC 1 239 692 $ NC 4 582 307 $
C'est la fin 32 000 000 $ 101 470 202 $ 58 602 entrées 126 041 322 $
Nos pires voisins 18 000 000 $ 150 157 400 $ 723 290 entrées 268 157 400 $
L'Interview qui tue ! 44 000 000 $ 6 105 175 $ 31 949 entrées 6 701 175 $

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.allocine.fr/film/anecdote_gen_cfilm=28983.html
  2. http://blogs.indiewire.com/theplaylist/it-was-a-dark-time-seth-rogen-speaks-candidly-about-the-failure-of-the-green-hornet-20130610
  3. http://www.rottentomatoes.com/m/5050_2011/
  4. http://www.menly.fr/2011/04/%E2%80%9Cfight-for-your-right-revisited%E2%80%9D-la-version-longue-signee-beastie-boys/
  5. http://www.rottentomatoes.com/m/this_is_the_end/
  6. http://www.boxofficemojo.com/movies/?id=townies.htm
  7. http://www.hollywoodreporter.com/news/seth-rogen-zac-efron-reteam-770801
  8. http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/2014/12/18/32001-20141218ARTFIG00271-sony-cede-aux-pirates-et-annule-la-sortie-du-film-the-interview.php
  9. http://www.rottentomatoes.com/m/the_interview_2014/
  10. http://www.telerama.fr/series-tv/amc-adapte-le-comic-book-preacher-avec-seth-rogen,108452.php
  11. Seth Rogen : The New James Brown sur Movieline. Consulté le 18 avril 2010.
  12. 10 Acteurs qui travaillent plus pour gagne plus sur Ninapeople. Consulté le 18 avril 2010.
  13. Charlotte Pudlowski, « Alzheimer : regardez le très bon discours de Seth Rogen au Sénat américain », Slate,‎ (consulté le 27 février 2014)
  14. http://www.people.com/people/article/0,,20440526,00.html
  15. http://www.people.com/people/article/0,,20533511,00.html
  16. a, b et c Comédiens ayant doublé Seth Rogen en France sur Doublagissimo, consulté le 13 mars 2015.
  17. a, b, c et d « Comédiens ayant doublé Seth Rogen en France » sur AlloDoublage.
  18. a, b, c, d, e, f, g et h Comédiens ayant doublé Seth Rogen en France sur RS Doublage, consulté le 24 mars 2011, m-à-j le 16 février 2015.
  19. a, b, c et d Comédiens ayant doublé Seth Rogen au Québec sur Doublage.qc.ca, consulté le 14 avril 2010.
  20. Fiche du doublage de la série Freaks and Geeks sur Doublage Series Database, consulté le 23 septembre 2009.
  21. Fiche du doublage de la série The League sur Doublage Series Database.
  22. a et b (en)« Box-office américain et mondial des films avec Seth Rogen », sur Box Office Mojo.com (consulté le 30 juin 2012).
  23. (fr) « Box-office français des films avec Seth Rogen », sur Jp's Box-office.com (consulté le 30 juin 2012).

Sources[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]