Jason Segel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jason Segel
Description de cette image, également commentée ci-après

Jason Segel lors de la première des Muppets, le retour, en Australie (2011)

Naissance (35 ans)
Drapeau des États-Unis Los Angeles (Californie, États-Unis)
Nationalité Américain
Profession Acteur
Scénariste
Musicien
Films notables En cloque, mode d'emploi
Sans Sarah rien ne va
Bad Teacher
Les Muppets, le retour
Séries notables Freaks and Geeks
How I Met Your Mother

Jason Segel est un acteur, scénariste et musicien américain né le à Los Angeles (Californie).

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

Né à Los Angeles, Jason Segel, second d'une famille de trois enfants (il a une sœur plus jeune), a grandi à Pacific Palisades. Il fut scolarisé dans une école catholique. Après l'école primaire et le collège, il effectue ses études secondaires à la Harvard-Westlake School (en). Sa taille (1,93 m) lui permet de devenir un basketteur dans l'équipe de son lycée, remportant même un titre (le championnat de Californie). Il aspire à devenir acteur professionnel depuis le collège et a joué dans des productions théâtrales locales à Palisades Playhouse.

Carrière[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Sa carrière d'acteur débute en 1998 dans un second rôle avec Big Party, suivi d'un autre dans Un cadavre dans le campus.

Mais c'est en 1999 qu'il obtient son premier rôle important - celui de Nick Andropolis - dans la série Freaks and Geeks, sur la chaine NBC. Centrée sur deux groupes de lycéens d'un établissement scolaire fictif du Michigan, au début des années 1980, la série est portée par une bande de jeunes acteurs, tous inconnus, dont un certain James Franco.

Le programme est acclamé par la critique, mais faute d'audiences satisfaisantes, est arrêté au terme de sa première saison. Il permet cependant à Segel de se faire connaître, aux côtés de débutants amenés à devenir des amis et de fréquents collaborateurs, tels que les acteurs Seth Rogen et Martin Starr, mais surtout le producteur de la série, Judd Apatow.

À titre personnel, il fréquente alors brièvement l'actrice principale de la série, Linda Cardellini, qu'il avait déjà côtoyé sur Un cadavre sur le campus.

Il s'ensuit des apparitions au cinéma dans 11:14 ou à la télévision dans Les Années campus, série créée et produite par Apatow, Alias, Les Experts. Au cinéma, il incarne l'un des personnages principaux de la comédie Slackers.

Il participe également au film indépendant LolliLove, premier et unique long-métrage réalisé par l'actrice Jenna Fischer.

Premiers succès[modifier | modifier le code]

Lors de la CBS Comedies Premiere Party à (Los Angeles), le 17 septembre 2008.

Ce n'est qu'en 2005 que la carrière de Segel est véritablement lancée avec la série How I Met Your Mother. Il incarne Marshall Eriksen, étudiant en droit à la fois maladroit et touchant. Le succès de la sitcom sur la chaîne CBS lui permet d'obtenir la consécration.

Au cinéma, c'est Judd Apatow qui donne à deux reprises sa chance au jeune comédien. En lui confiant d'abord le petit rôle de Jason, l'un des colocataires glandeurs du héros dans En cloque, mode d'emploi (2007), puis en produisant Sans Sarah rien ne va (2008), dont Segel écrit le scénario et interprète le rôle principal - celui d'un musicien largué par sa petite amie.

Les deux films connaissent un succès public et critique notables, marquant la percée d'une nouvelle école de la comédie populaire américaine.

Avec Sans Sarah rien ne va, Segel mise en partie sur ses talents de musicien, en participant largement à la bande originale, confirmant un premier essai sur Freaks and Geeks et une poignée de scènes remarquées dans How I Met Your Mother.

Confirmation[modifier | modifier le code]

En 2009, il incarne le nouveau meilleur ami de Paul Rudd dans la comédie I Love You, Man.

L'année suivante, il fait ses débuts de producteur aux côtés d'Apatow pour Get Him to the Greek, spin-off de Sans Sarah rien ne va, qui reprend le personnage d'Aldous Snow, incarné par Russell Brand.

Dès 2008, il approche Disney avec Nicholas Stoller, le réalisateur de Sans Sarah rien ne va, pour leur proposer de développer, écrire et produire un nouveau film des Muppets, un univers particulièrement affectionné durant sa propre enfance. Sorti en 2011, Les Muppets, le retour, dont il partage l'affiche avec une star en devenir, Amy Adams, est acclamé par la critique, et rencontre un énorme succès sur le territoire américain, notamment pour sa bande originale, qui vaut d'ailleurs un Oscar au compositeur du film.

Il décline néanmoins la proposition de Disney de participer à la suite, immédiatement mise en chantier, considérant qu'il n'a rien à apporter de plus par rapport au premier film.

La même année, il apparaît aux côtés de Cameron Diaz et Justin Timberlake dans la comédie Bad Teacher, réalisée par Jake Kasdan, qui rencontre également un large succès au box-office.

Il tient aussi le rôle principal de la comédie indépendante Jeff, Who Lives at Home, des frères Duplass, qui passe inaperçue en salles, mais est saluée par la critique.

Tête d'Affiche[modifier | modifier le code]

En 2012, il écrit, co-produit et joue dans Cinq ans de réflexion, comédie romantique dont il partage l'affiche avec Emily Blunt. Le film est très bien reçu par la critique, mais connait un succès commercial plutôt relatif.

La même année, il apparaît dans 40 ans : Mode d'emploi, écrit et réalisé par Judd Apatow.

En 2013, il fait un caméo dans la satire de Seth Rogen et Evan Goldberg, C'est la fin.

Le 5 septembre 2014, à l'avant-première allemande de Sex Tape, avec Cameron Diaz.

En 2014, How I Met Your Mother s'achève au terme de sa neuvième saison, pour laquelle les apparitions de l'acteur auront fait l'objet d'âpres négociations [1].

La même année, il écrit, co-produit et joue dans Sex Tape, pour laquelle il re-collabore avec le réalisateur Jake Kasdan et l'actrice Cameron Diaz, avec laquelle il partage désormais l'affiche. Le film fonctionne au box-office, mais reçoit une très mauvaise presse, aux États-Unis comme en Europe.

En 2015, il interprète l'écrivain David Foster Wallace pour le biopic The End of the Tour, adapté d'un roman du journaliste de Rolling Stone, David Lipsky, retraçant son road-trip de cinq jours avec l'écrivain. Le film est acclamé par la critique.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Courts métrages[modifier | modifier le code]

Scénariste[modifier | modifier le code]

Producteur[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Box-office[modifier | modifier le code]

Film Budget Drapeau des États-Unis États-Unis[2] Drapeau de la France France Monde Monde
Un cadavre sur le campus NC 15 064 946 $[2] 1 000 entrées[3] NC
SLC Punk! NC 299 569 $[2] NC NC
Slackers 14 000 000 $[2] 5 285 941 $[2] 75 764 entrées[4] 6 413 915 $
En cloque, mode d'emploi 30 000 000 $[2] 148 768 917 $[2] 211 297 entrées[5] 219 154 490 $[6]
Sans Sarah, rien ne va 30 000 000 $[2] 63 172 463 $[2] 85 183 entrées [7] 105 173 115 $ [2]
I Love You, Man 40 000 000 $ [8] 71 440 011 $[2] 5 382 entrées[9] 91 729 503 $[8]
Moi, moche et méchant 60 000 000 $[2] 251 513 985 $[2] 3 008 069 entrées[10] 543 495 033 $[11]
Les Voyages de Gulliver 114 000 000 $ [2] 42 779 261 $[2] 641 188 entrées [12] 239 179 261 $[13]
Bad Teacher 20 000 000 $[2] 100 292 856 $[2] 986 216 entrées [14] 216 412 265 $[15]
Les Muppets, le retour 45 000 000 $ [2] 88 631 237 $[2] NC 158 431 237 $[2]
Jeff, Who Lives at Home NC 4 269 426 $[2] NC 4 417 580 $[2]
Cinq ans de réflexion 30 000 000 $[2] 28 700 285 $[2] 26 279 entrées [16] 52 607 126 $[2]

Voix françaises[modifier | modifier le code]

En France, Jérôme Rebbot est la voix française la plus régulière de Jason Segel, l'ayant doublé dans 6 films.

Au Québec, Patrice Dubois est la voix la plus régulière de l'acteur.

En France[modifier | modifier le code]

Au Québec[modifier | modifier le code]

Note : La liste indique uniquement les titres québécois. :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://tvline.com/2012/12/21/how-i-met-your-mother-renewed-season-9/
  2. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u, v, w, x et y (en) Box Office Mojo.
  3. http://www.jpbox-office.com/fichfilm.php?id=3277
  4. (fr) « Slackers », sur Jp's Box-office.com (consulté le 23 septembre 2012).
  5. (fr) « En cloque, mode d'emploi », sur Jp's Box-office.com (consulté le 23 septembre 2012).
  6. (en) « Knocked Up », sur The Numbers.com (consulté le 23 septembre 2012).
  7. (fr) « Sans Sarah, rien ne va! », sur Jp's Box-office.com (consulté le 23 septembre 2012).
  8. a et b (en) « I Love You, Man », sur The Numbers.com (consulté le 23 septembre 2012).
  9. (fr) « I Love You, Man », sur Jp's Box-office.com (consulté le 23 septembre 2012).
  10. (fr) « Moi, moche et méchant », sur Jp's Box-office.com (consulté le 23 septembre 2012).
  11. (en) « Despicable Me », sur The Numbers.com (consulté le 23 septembre 2012).
  12. (fr) « Les Voyages de Gulliver », sur Jp's Box-office.com (consulté le 23 septembre 2012).
  13. (en) « Bad Teacher », sur The Numbers.com (consulté le 23 septembre 2012).
  14. (fr) « Bad Teacher », sur Jp's Box-office.com (consulté le 23 septembre 2012).
  15. (en) « Bad Teacher », sur The Numbers.com (consulté le 23 septembre 2012).
  16. (fr) « Cinq ans de réflexion », sur Jp's Box-office.com (consulté le 23 septembre 2012).
  17. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p et q « Fiche de l'acteur : Les comédiens de doublage V. F. », sur RS Doublage.com (consulté le 23 septembre 2012)
  18. http://www.allodoublage.com/glossaire/definition.php?val=2030_sex+tape
  19. « Fiche de l'acteur : Les comédiens de doublage V. Q. », sur Doublage qc.ca. (consulté le 23 septembre 2012).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :