Danny Boyle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Danny Boyle
Description de cette image, également commentée ci-après

Danny Boyle en 2008.

Naissance (59 ans)
Manchester, Angleterre
Nationalité Britannique
Profession Producteur
Réalisateur
Films notables Petits meurtres entre amis
Trainspotting
28 jours plus tard
Sunshine
Slumdog Millionaire
127 heures

Danny Boyle est un producteur et réalisateur britannique, né le à Manchester dans le Grand Manchester. Réalisateur des films Petits meurtres entre amis, Trainspotting et 28 jours plus tard, il a remporté l'Oscar du meilleur réalisateur pour Slumdog Millionaire. Il est également le créateur du spectacle Isles Of Wonder au stade olympique de Londres le 27 juillet 2012 pour la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques d'été 2012.

Biographie[modifier | modifier le code]

Danny Boyle est né le à Radcliffe. Sa famille est issue de la classe ouvrière catholique irlandaise. Sa mère venait du comté de Galway, en Irlande, et son père est né en Angleterre dans une famille catholique. Il a étudié au Thornleigh Salesian College, à Bolton.

Carrière[modifier | modifier le code]

Débuts et révélation du cinéma britannique (1987-1996)[modifier | modifier le code]

Danny Boyle débute dans le théâtre, à la Join Stock Theatre Company, jusqu'en 1982. Il devient ensuite directeur adjoint à la Royal Court Theatre Company en 1985. Il est déjà récompensé par de multiples prix.

Il passe à la réalisation en 1987, en mettant en scène plusieurs téléfilms, puis en entamant les années 90 en mettant en boîte plusieurs épisodes de séries télévisées anglaises. C'est sur le tournage de l'une d'entre elles, pour la BBC World, qu'il fait la connaissance du scénariste John Hodge. Venant d'une banlieue où le taux de chômage était très élevé, il décide de produire son premier film en compagnie de ses deux acolytes, John Hodge et Andrew MacDonald. Ce long-métrage, intitulé Petits meurtres entre amis, sort en 1994, et est acclamé par la critique. Il marque en réalité le début d'une trilogie - la Bag of Money Trilogy -, dédiée à explorer comment l'argent peut conduire les hommes à s'entre-déchirer. Ils poursuivent avec le drame Trainspotting, en 1996, qui rencontre un énorme succès commercial (70 millions de dollars), après une présentation impressionnante au Festival de Cannes. Il passe à Hollywood pour conclure cette trilogie, avec Une vie moins ordinaire, refusant de mettre en scène le quatrième chapitre de la franchise Alien. Si Ewan McGregor est toujours de la partie, la star montante américaine Cameron Diaz est sa partenaire.

Passage à Hollywood et consécration (2000-2008)[modifier | modifier le code]

Le réalisateur au TIFF 2008, pour la présentation de Slumdog Millionaire.

Il tourne ensuite quelques courts métrages, puis accepte de mener une grosse production hollywoodienne, très attendue, car portée par le jeune Leonardo DiCaprio, qui sort alors du blockbuster Titanic, pour La Plage. Il bénéficie d'un budget de 35 millions de dollars et d'un tournage en Asie, en décors naturels, mais le succès n'est pas aussi important qu'espéré.

En 2001, il revient en Angleterre pour investir un nouveau genre : 28 jours plus tard est un thriller fantastique et horrifique traitant d'une pandémie mettant toute l'Angleterre en quarantaine. Le film est un succès critique et commercial, et une suite est mise en chantier, dont il ne réalisera que la scène d'ouverture, mais assurera la production.

Il renoue ensuite avec la thématique de l'argent pour Millions en 2004, une comédie dramatique menée par un casting d'enfants.

En avril 2007, il retrouve un projet plus ambitieux, en réalisant son premier film de science-fiction. Sunshine est mené par Cillian Murphy, déjà héros de 28 Jours plus tard, entouré d'un casting international. Cette épopée spatiale raconte en effet le périple d'une équipe d'astronautes issus de pays du monde entier, envoyée afin de savoir ce qu'il est advenu de l'équipe spatiale chargée de « rallumer » le soleil. Le film adopte une atmosphère pesante, propre au style de Danny Boyle. Si les critiques sont positives, le film est considéré comme un échec commercial.

Mais fin 2008, sort Slumdog Millionaire, film d'aventure spectaculaire et émotionnel porté par un casting de jeunes acteurs quasi-inconnus d'origine indienne, et dont l'histoire se déroule aux quatre coins du nord du sous-continent indien, de Mumbai à Agra. Il s'agit également du premier film du cinéaste sans son scénariste John Hodge et le producteur Andrew MacDonald, bien que la thématique de l'argent corrupteur et destructeur est bien de la partie. C'est Simon Beaufoy qui assure l'adaptation du best-seller éponyme de Vikas Swarup, tandis que la réalisation est partiellement assurée par la réalisatrice indienne Loveleen Tandan. Ce projet risqué est couronné par un succès commercial et critique mondial. À la cérémonie des Oscars de 2009, il est ainsi récompensé de huit oscars, dont ceux de meilleur film et de meilleur réalisateur. À la suite de cela, Boyle préside le jury des longs-métrages du 12e festival international du film de Shanghai.

Confirmation (depuis 2011)[modifier | modifier le code]

En juillet 2012, s'exprimant à propos de la mise en scène de la cérémonie d'ouverture des JO d'été.

En 2011, il reforme cette équipe gagnante - le scénariste Simon Beaufoy, le producteur Christian Colson, et le compositeur A.R. Rahman - pour son prochain projet. 127 heures est aussi une nouvelle adaptation, celle de l'autobiographie Plus fort qu'un roc (Between a Rock and a Hard Place), d'Aron Ralston, auquel l'acteur américain James Franco prête ses traits.

Le film revient sur l'histoire vraie de l'alpiniste américain Aron Ralston, vingt-sept ans, victime d'un accident lors d'une randonnée en mai 2003 dans le Blue John Canyon dans le Parc national de Canyonlands en Utah, où, coincé pendant six jours et cinq nuits, il s'est lui-même amputé le bras droit à l'aide d'un canif pour survivre. 127 Heures reçoit cent-vingt-cinq nominations, dont six aux Oscars et trois aux Golden Globes pour vingt-deux récompenses, dont celle du meilleur film à l'American Film Institute.

Ultime consécration, l'organisation de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques d'été de 2012 à Londres lui est confiée[1]. Mêlant grandiose et humour, solennité et spectaculaire, il apporte une touche originale et parfois audacieuse à la grande messe de présentation des athlètes. Le réalisateur instille plusieurs gags dans le déroulement de la cérémonie : ainsi la musique grandiloquente du film Les Chariots de feu est-elle tournée en dérision par l'acteur comique Rowan Atkinson, tandis que la Reine d'Angleterre Élisabeth II interprète son propre rôle dans une fausse séquence de James Bond. Les deux thématiques dominantes de la cérémonie conçue par Danny Boyle sont l'histoire britannique des deux derniers siècles, et la domination britannique sur la musique populaire occidentale - la pop music - au cours des cinquante dernières années.

En 2013, il revient au thriller noir, avec Trance, de nouveau scénarisé par John Hodge, et mené par un casting une fois encore international : James McAvoy, Rosario Dawson et Vincent Cassel. Si le récit complexe et la mise en images soignée convainquent la critique, le film déçoit au box-office.

L'année d'après, alors qu'il réalise le pilote de la mini-série Babylon, son prochain projet cinématographique lui est proposé.

Il accepte en effet de s'atteler à un projet à la pré-production tumultueuse - un film biographique sur Steve Jobs, et ce après avoir pris connaissance du scénario confectionné par l'oscarisé Aaron Sorkin. À la suite de négociations financières difficiles, David Fincher vient en effet de quitter le poste de réalisateur. Boyle finira aussi par choisir l'acteur principal, chargé de prêter ses traits au fondateur d'Apple. Leonardo DiCaprio et Christian Bale, les choix privilégiés du studio, ont en effet fini par décliner. C'est donc sur l'acteur britannique Michael Fassbender, qui n'a alors jamais porté de projet de cette envergure, que le choix finit par se porter. Kate Winslet rejoint alors le casting, comportant déjà Seth Rogen, dans son premier rôle dramatique, et Jeff Daniels, recommandé par Sorkin. Intitulé Steve Jobs, le film sort en octobre 2015 sur le sol nord-américain, et en janvier 2016 en France.

En septembre 2015, Boyle annonce la mise en chantier d'une suite[2] à Trainspotting, adaptée du roman Porno, écrit par Irvine Welsh, publié en 2002.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Court métrage[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Téléfilms
Série télévisée
  • 1987 : Inspecteur Morse (Inspector Morse) (série TV) (épisodes Cherubim and Seraphim et Masonic mysteries)

Producteur[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. The Guardian Weekly, 06/08/2010.
  2. http://www.slashfilm.com/trainspotting-sequel-title/

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :