Gloria Steinem

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Gloria Steinem
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (87 ans)
ToledoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Gloria Marie SteinemVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Domicile
Formation
Activités
Fratrie
Susanne Steinem Patch (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
David Bale (en) (de à )Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Membre de
Mouvement
Site web
Distinctions
Liste détaillée
Médaille Smith College
Ohio Women's Hall of Fame (en)
Women's Caucus for Art Lifetime Achievement Award (en) ()
National Women's Hall of Fame ()
Légende vivante de la Bibliothèque du Congrès ()
Humaniste de l'année ()
Médaille présidentielle de la Liberté ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Archives conservées par
Sophia Smith Collection (en) (SSC-MS-00237)Voir et modifier les données sur Wikidata

Gloria Marie Steinem, née le à Toledo dans l'Ohio, est une féministe américaine, journaliste et promotrice des droits des femmes. En 1971, elle est la fondatrice du Ms. Magazine avec Dorothy Pitman Hughes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Gloria Marie Steinem est la fille de Ruth, une journaliste, et de Léo Steinem, un antiquaire[1]. Sa mère était presbytérienne, principalement d'origine germanique et écossaise[2],[3],[4]. Son père était juif, fils d'immigrants venus de Wurtemberg (Allemagne) et de Radziejów (Pologne)[4],[5]. Sa grand-mère paternelle, Pauline Perlmutter Steinem (en), était présidente de la National Woman Suffrage Association, une élue au Conseil international des femmes de 1908, et la première femme à être élue au Toledo Board of Education[1].

En 1956, après ses études universitaires passées au Smith College dans le Massachusetts, grâce à une bourse, elle fait un voyage d'études en Inde ; de retour, elle s'installe à New York[6],[7]. En 1960, elle est engagée sur les recommandations de Harold Hayes (en), le rédacteur en chef du magazine Esquire, par James Warren en tant que rédactrice adjointe d'Harvey Kurtzman pour le magazine humoristique Help!. Elle est par la suite remplacée par Terry Gilliam[8].

Elle est aussi connue pour ses conférences avec l'avocate Florynce Kennedy et la militante féministe Dorothy Pitman Hughes.

Figure de la « Deuxième vague féministe », elle vise dans ses écrits à dévoiler les rouages de la société patriarcale. Elle se distingue d'autres féministes par son approche intersectionnelle, liant son militantisme féministe à la lutte des classes ou encore au combat en faveur des minorités. Défenseure du droit à l'avortement, elle s'oppose aussi à la pornographie et au BDSM, rattachant ces sujets à la domination masculine[9].

En 1969, Gloria Steinem publie, dans le New York Magazine, un article intitulé « After Black Power, Women’s Liberation »[10], qui lui vaut une renommée nationale comme leader féministe[11].

En 1972, elle co-fonde avec la militante afro-américaine Dorothy Pitman Hughes le magazine féministe Ms[12],[13]. Le premier numéro sort en numéro spécial du New York magazine, financé par Clay Felker (en)[14],[15],[16]. Les 300 000 exemplaires à l'essai se vendent en huit jours dans tout le pays. Ms. Magazine a été vendu à la Feminist Majority Foundation en 2001 ; Steinem demeure l'une des six rédacteurs en chef fondateurs et siège au conseil consultatif[17].

Elle participe en tant qu'organisatrice à la Conférence de Houston, en 1977, connue sous le nom de 1977 National Women's Conference. Avec 30 autres femmes, dont Bella Abzug, elle est nommée par le président Jimmy Carter pour sillonner les États-Unis et organiser cet évènement[18]. La conférence de Houston s'est tenue sur 3 jours, elle avait pour objectif de rassembler 18 000 femmes des cinquante-six États et territoires des États-Unis. Lors de cette conférence, les femmes abordaient les questions suivantes : « la contraception, l'avortement, les soins, l'aide sociale, les droits des homosexuelles, la violence conjugale, l'exclusion des employées de maisons et les lois du travail »[19].

Comme elle l'écrit dans son autobiographie, « ce fut l'un des évènements les plus bouleversants de ma vie »[20]. Elle a passé deux ans à l'organiser avec d'autres femmes.

En 2005, elle co-fonde avec Jane Fonda et Robin Morgan le Women's Media Center, une organisation qui vise à « rendre les femmes visibles et puissantes dans les médias »[21]. Depuis , elle voyage dans le monde entier en tant que conférencière sur les questions d'égalité[22].

Le président Barack Obama lui remet, en , la médaille de la Liberté[23].

Aux élections suivantes, elle soutient Hillary Clinton[24]. Le , jour de l'investiture de Donald Trump, elle prononce un discours remarqué lors de la marche des femmes à Washington[25].

Elle est l'un des personnages principaux de la série américaine Mrs. America, qui relate l'histoire du féminisme et de l'anti-féminisme aux États-Unis dans les années 1970[26].

Campagne pour l'ERA (Equal Right Amendment)[modifier | modifier le code]

Dans les années 1980, Gloria Steinem a été une figure importante de la campagne en faveur de l'Equal Rights Amendment (ERA)[27]. Il s'agissait d'une proposition d'amendement à la constitution des États-Unis, qui visait à assurer l'égalité des droits entre les sexes. Elle échoua.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Actions scandaleuses et rébellions quotidiennes, Éditions du Portrait, , 432 p. (ISBN 978-2371200128) (trad. de Outrageous Acts and Everyday Rebellions, Holt McDougal, 1983).
  • Marilyn inconnue, Sylvie Messinger, , 182 p. (ISBN 978-2865830800) (trad. de Marilyn, MJF Books, 1986).
  • Une révolution intérieure : essai sur l'amour propre et la confiance en soi, InterEditions, , 356 p. (ISBN 978-2729604325) (trad. de Revolution from Within: A Book of Self-Esteem, Little, Brown and Company, 1991)).
  • Moving Beyond Words: Age, Rage, Sex, Power, Money, Muscles: Breaking Boundaries of Gender, Touchstone (réimpr. 1995) (1re éd. 1993), 320 p. (ISBN 9780671510527),
  • Doing Sixty and Seventy, Elders Academy Press, , 72 p. (ISBN 9780975874424),
  • Ma vie sur la route: Mémoires d'une icône féministe, HarperCollins, , 416 p. (ISBN 979-1033902874) (trad. de My Life on the Road , Random House, 2015). Préface de Christiane Taubira.
  • The Truth Will Set You Free, But First It Will Piss You Off!: Thoughts on Life, Love, and Rebellion, Random House, (ISBN 9780593132685),

Récompenses (sélection)[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • 2014 : The Good Wife (saison 6, épisode 03) : dans son propre rôle
  • 2009 : The L Word (saison 2, épisode 13) : dans son propre rôle

Podcast[modifier | modifier le code]

  • La Poudre, épisode 56, « Gloria Steinem ». Entretien réalisé par la journaliste Lauren Bastide[34].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en-US) « Gloria Steinem | Encyclopedia.com », sur www.encyclopedia.com (consulté le 25 mars 2020)
  2. (en-US) « Gloria Steinem | Jewish Women's Archive », sur jwa.org (consulté le 25 mars 2020)
  3. « Education of a Woman: The Life of Gloria Steinem - Carolyn G. Heilbrun - Google Books », sur web.archive.org, (consulté le 13 avril 2019)
  4. a et b (en) « Finding Your Roots », dans Wikipedia, (lire en ligne)
  5. « Jewish Women and the Feminist Revolution (Jewish Women's Archive) », sur web.archive.org, (consulté le 13 avril 2019)
  6. (en) « Gloria Steinem | Biography & Facts », sur Encyclopedia Britannica (consulté le 25 mars 2020)
  7. Encyclopædia Universalis, « GLORIA STEINEM », sur Encyclopædia Universalis (consulté le 25 mars 2020)
  8. (en) Jon B. Cooke, « The James Warren Interview », Comic Book Artist, no 4,‎ .
  9. Carole Boinet, « Pourquoi il faut relire la grande féministe Gloria Steinem », lesinrocks.com, 26 mai 2018.
  10. « Gloria Steinem on the Relationship Between the Black Power and Women's Liberation Movements -- New York Magazine », sur nymag.com (consulté le 7 avril 2019)
  11. « The Connecticut Forum - The Connecticut Forum », sur www.ctforum.org (consulté le 7 avril 2019)
  12. (en) « Gloria Steinem », sur National Women's History Museum (consulté le 25 mars 2020)
  13. (en) « How Gloria Steinem became the 'world’s most famous feminist' », sur Culture, (consulté le 25 mars 2020)
  14. (en-US) « Innovative editor of New York magazine », sur Los Angeles Times, (consulté le 16 août 2019)
  15. (en) « Clay Schuette Felker | American magazine editor », sur Encyclopedia Britannica (consulté le 25 mars 2020)
  16. (en-US) Deirdre Carmody, « Clay Felker, Magazine Pioneer, Dies at 82 », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 25 mars 2020)
  17. « About Ms. – Ms. Magazine », sur msmagazine.com (consulté le 16 août 2019)
  18. Gloria Steinem, Ma vie sur la route, Harper Collins, , p.105 p.
  19. Steinem Gloria, Ma vie sur la route, Harper Collins, , p.105
  20. Steinem Gloria, Ma vie sur la route, Harper Collins, , p.103
  21. « New Season of "Women's Media Center Live with Robin Morgan" », sur www.feminist.com (consulté le 7 avril 2019)
  22. « About — Gloria Steinem », sur web.archive.org, (consulté le 7 avril 2019)
  23. « Oprah Winfrey et Gloria Steinem récompensées par Obama », sur elle.fr,
  24. Ken Auletta, « Hillary et ses démons », Vanity Fair no 14, août 2014, pages 68-79.
  25. Mona Chollet, « Sur la route de Gloria Steinem », Le Monde diplomatique,‎ , p. 26
  26. Anaïs Bordages, « «Mrs. America», drame prestigieux sur une anti-féministe blanche », sur Slate.fr, (consulté le 23 décembre 2020)
  27. Steinem Gloria, Ma vie sur la route, Harper Collins, p.100
  28. a b c et d (en-US) « Gloria Steinem », sur gloriasteinem.com (consulté le 7 décembre 2019)
  29. « DVF | DVF Awards », sur web.archive.org, (consulté le 7 décembre 2019)
  30. « Women’s Media Center Congratulates Co-Founder Gloria Steinem on Presidential Medal of Freedom | Women's Media Center », sur web.archive.org, (consulté le 7 décembre 2019)
  31. (en) « Biographies of Yale’s 2019 honorary degree recipients », sur YaleNews, (consulté le 7 décembre 2019)
  32. « Dayton Literary Peace Prize - Gloria Steinem, 2015 Recipient of the Richard C. Holbrooke Distinguished Achievement Award », sur www.daytonliterarypeaceprize.org (consulté le 7 décembre 2019)
  33. (en-US) « Ban Ki Moon and Women in Power Define Empowerment With Their Renewed Pledge To “Help a Woman Rise” - Thrive Global », sur thriveglobal.com (consulté le 7 décembre 2019)
  34. « La Poudre – Nouvelles Écoutes » (consulté le 11 novembre 2020)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Essais[modifier | modifier le code]

  • (en-US) Sondra Henry & Emily Taitz, One Woman's Power: A Biography of Gloria Steinem, Dillon Press, , 136 p. (ISBN 9780875183466),
  • (en-US) Carolyn G. Heilbrun, Education of a Woman: The Life of Gloria Steinem, Ballantine Books (réimpr. 1996) (1re éd. 1995), 480 p. (ISBN 9780345406217),
  • (en-US) Sydney Ladensohn Stern, Gloria Steinem: Her Passions, Politics, and Mystique, Birch Lane Press, , 501 p. (ISBN 9781559724098),
  • (en-US) Patricia Cronin Marcello, Gloria Steinem: A Biography, Greenwood, , 200 p. (ISBN 9780313325762),
  • (en-US) Sarah Fabiny (ill. Max Hergenrother & Nancy Harrison), Who Is Gloria Steinem?, Grosset & Dunlap, , 112 p. (ISBN 9780448482385),
  • (en-US) Patricia Bradley, Mass Media and the Shaping of American Feminism, 1963-1975, University Press of Mississippi, , 322 p. (ISBN 9781578066131),
  • (en-US) Winifred Conkling, Gloria Steinem, Feminist, Feiwel & Friends, , 304 p. (ISBN 9781250244574),

Articles[modifier | modifier le code]

  • (en-US) Patricia Del Rey, « Apologetics and Androgyny: The Past and the Future », Frontiers: A Journal of Women Studies, Vol. 3, No. 1,‎ , p. 8-10 (lire en ligne),
  • (en-US) Maivân Clech Lâm, « Feeling Foreign in Feminism », Signs, Vol. 19, No. 4,‎ , p. 865-893 (lire en ligne),
  • (en-US) Gloria Steinem, Meenakshi Mukherjee & Ira Pande, « A conversation with Gloria Steinem », India International Centre Quarterly, Vol. 34, No. 2,‎ , p. 90-105 (lire en ligne),
  • (en-US) « Trafficking Sex: Politics, Policy, Personhood: A Conversation with Gloria Steinem and Ruchira Gupta », Meridians, Vol. 12, No. 1,‎ , p. 172-200 (lire en ligne),

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]