Le projet « Phéniciens, Carthage et monde punique » lié à ce portail

Portail:Phéniciens, Carthage et monde punique

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Portail des Phéniciens, de Carthage et du monde punique

nothumb

Portail consacré aux Phéniciens et à Carthage, en ligne depuis le 27 novembre 2008 et qui regroupe les 396 articles de la Wikipédia francophone sur le sujet.

L'espace géographique concerné par le monde phénicien et punique recouvre les deux bassins de la Méditerranée, le bassin oriental ayant vu la naissance de cette civilisation et le bassin occidental étant quant à lui le lieu de son expansion maximale puis de sa chute.
Image du mois
Phoenician statuettes.jpg

Statuettes phéniciennes au Musée national de Beyrouth


[Accéder à d'autres sélections d'images]
Article du mois
Les forces en présence avant la Première guerre punique.

La Première guerre punique ou Guerre de Sicile est la première de trois guerres qui opposent Rome et Carthage, deux puissances majeures en Méditerranée occidentale. L’adjectif punique vient du nom Poenici que les Romains donnent à leurs adversaires, assimilés aux Phéniciens (Phoenici). Ce conflit, engagé pour le contrôle de la Sicile et qui dure 23 ans de 264 av. J.-C. à 241 av. J.-C., est un des plus longs menés par Rome. Son déroulement est connu par les auteurs grecs et latins, principalement Polybe.

La guerre commence par un débarquement des Romains à Messine, qui soumettent ensuite la partie orientale de l’île, et construisent une flotte de guerre. Les premiers succès maritimes des Romains les incitent à débarquer près de Carthage pour forcer sa capitulation, expédition qui finit en désastre pour les Romains en 255 av. J.-C. La guerre s’éternise alors, les Carthaginois tiennent solidement la côte occidentale de Sicile, tandis que les Romains assiègent leurs positions et alternent succès et désastres en mer. En 241 av. J.-C., une ultime bataille navale aux îles Égates donne l’avantage à Rome, qui impose à Carthage épuisée l’abandon de la Sicile et un tribut élevé.

Rome devient une nouvelle puissance navale en Méditerranée, mais de l’avis des historiens, elle engendre un sentiment revanchard par ses empiètements sur les possessions carthaginoises de Sardaigne et de Corse.

Lire l'article

[[Accéder aux sélections des mois précédents]

Lumière sur...
Représentation d'une corbita.

Nous connaissons la flotte carthaginoise par des représentations sur des pièces de monnaie ou des stèles, et par des descriptions de Polybe qui relate que le principal navire de combat punique était la quinquérème, ou navire avec cinq rangs de rameurs. Ce fut le navire que les Romains copièrent pour construire les leurs. Polybe narre, en son Histoire, qu'en 256 av. J.-C., Carthage aligna une flotte de 350 navires, mais rien ne resta d'elle après les Guerres puniques et la chute de Carthage en 146 av. J.-C.

Le pouvoir authentique de Carthage se trouvait en mer : la marine punique était la plus puissante du monde connu.


Lire l'article

Accéder à d'autres mises en lumière

Levant
Méditerranée occidentale
Restitution de l'entrée du cothon de Motyé
Histoire
Fairytale right blue.png Tous les articles sur les guerres puniques....
Carthage dans les œuvres littéraires et cinématographiques
La mort de Didon selon H.F. Füger
Salammbô, Gaston Bussière, 1907
Affiche du film Cabiria (1914)
Portails associés