Leonard Woolley

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Woolley.
Leonard Woolley
Leonard Woolley at the British Museum's Excavations at Carchemish, Syria, in the spring of 1912.jpg
Leonard Woolley
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 79 ans)
LondresVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
New College
St John's School, Leatherhead (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Domaine
Distinction

Sir Charles Leonard Woolley, né le à Upper Clapton, Londres, mort le , est un archéologue britannique qui consacra quinze ans de sa vie, de 1919 à 1934, à fouiller le site de l'antique Ur (Mésopotamie, dans le territoire de l'actuel Irak). T. E. Lawrence y fut son assistant de 1912 à 1914.

Biographie[modifier | modifier le code]

Wooley a étudié la théologie au New College d'Oxford, où le doyen (warden) William Archibald Spooner l'encourage à poursuivre une carrière en archéologie. Il se rend, pour une année, en France et en Allemagne pour apprendre leurs langues, après quoi il devient l'assistant de Arthur John Evans, directeur de l'Ashmolean Museum[1]. Il a également travaillé auprès du musée, de 1905 à 1907.

Ses efforts sur le terrain commencent en 1907, lorsqu'il se joint David Randall-MacIver pour les fouilles de Karanog en Nubie. En 1912 il succède à Reginald Campbell Thompson comme responsable des fouilles du site de Karkemish, une ville Hittite proche de la frontière actuelle entre la Syrie et Turquie[1].

En compagnie de T.E. Lawrence, Wooley effectue un voyage d'étude en Palestine et identifie le site de Tell el-Qudeirat (en) comme étant la ville biblique de Kadesh-Barnea en 1914. Cette identification est encore acceptée[2].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Max Mallowan, «Sir Leonard Wooley"», Expedition Magazine, 3(1), 1960.
  2. (en) Rudolph Cohen, « Excavations at Kadesh-Barnea 1976-1978 », The Biblical Archaeologist,‎ , p. 94

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]