Chemins de fer départementaux de la Mayenne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chemins de fer départementaux
de la Mayenne
Ligne de Mayenne à Saint-Jean-sur-Erve
via Laval
Image illustrative de l'article Chemins de fer départementaux de la Mayenne
Un train mixte (marchandises et voyageurs) près de Gorron
Pays Drapeau de la France France
Historique
Mise en service 1900 – 1903
Fermeture 1938 – 1947
Concessionnaires MM. Baërt et Beldant (1896 – 1900)
Cie des Cdf départementaux
de la Mayenne (à partir de 1900)
Caractéristiques techniques
Longueur 146 km
Écartement Voie métrique (1,000 m)
Nombre de voies Voie unique
Trafic
Propriétaire Département de la Mayenne
Exploitant(s) Cie des Cdf départementaux
de la Mayenne
Trafic Chemin de fer secondaire
(voyageurs et marchandises)

Les chemins de fer départementaux de la Mayenne étaient un réseau de chemin de fer secondaire à voie métrique créé par le département de la Mayenne sous le régime de la loi du 11 juin 1880, et qui fonctionna entre 1900 et 1947.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le réseau est déclaré d'utilité publique par une loi du 20 décembre 1896[1], et la concession fut accordée par le Conseil général à Messieurs François Baërt et Beldant (Paul et Edmond) auxquels se substitue, le 24 février 1900, la Compagnie des chemins de fer départementaux de la Mayenne[2] (ancêtre du Groupe Verney[3]).

Infrastructure[modifier | modifier le code]

Les lignes[modifier | modifier le code]

Ce réseau d'une longueur de 146 km comportait les lignes suivantes[4]:

Le centre du réseau était situé à Laval ou se dressait une gare imposante[6],[7].

La gare de Landivy

Connexions[modifier | modifier le code]

Les lignes sont reliées:

Ouvrages d'art[modifier | modifier le code]

Un train sur le Pont de Mayenne à Mayenne, construit sur les plans de Gustave Eiffel.
Détruit par l'armée allemande dans la nuit du 4 au 5 août 1944, son emplacement est utilisé par un pont routier en 1970[9]

L'ouvrage d'art principal est le pont de Mayenne qui franchit la Mayenne sur la ligne de Mayenne à Landivy[10]. Construit en 1901 par la société parisienne de construction métallique Moisant, Laurent, Savey et compagnie, il mesure 216 mètres de long et comprend une arche de 54 mètres. Il surplombe la Mayenne à une hauteur de 20 mètres. Il est détruit dans les combats de la libération de la ville de Mayenne en juin 1944[11].

Exploitation[modifier | modifier le code]

Horaires de mai 1914

Les deux lignes étaient desservies, avant la Première Guerre mondiale, par trois trains par jour dans chaque sens.

Il fallait alors une heure et 27 minutes pour parcourir les 32 km de la ligne de Saint-Jean-sur-Erve, et six heures et demie pour les 116 km de la ligne de Mayenne.

Matériel roulant[modifier | modifier le code]

Matériel livré à l'origine

Locomotives

  • no 1 à 12, type 030t Corpet-Louvet, 1900, (N°construction 757 à 768), poids à vide 16 tonnes.

Voitures à deux essieux et plateformes extrêmes ouvertes

  • 46 unités

Fourgons à bagages

  • 12 unités

Wagons de marchandises

  • 92 wagons couverts, tombereaux et plats

Fin de l'exploitation[modifier | modifier le code]

À partir du 8 novembre 1934, la ligne de Laval à Saint-Jean-sur-Erve fut exploitée en camions et en autobus. En 1935, seuls 25 trains spéciaux circulèrent sur cette ligne et lors de la séance du 5 novembre1935, le conseil général vota la déclassement de la ligne de Laval à Saint-Jean-sur-Erve.

Lors de la séance du 11 mai 1938, le conseil général vota le déclassement des lignes de Laval à Landivy et de Landivy à Gorron.

Le viaduc situé sur la section de Mayenne - Sainte-Baudelle à Mayenne-Echange fut bombardé en 1944. La section de Gorron à Mayenne - Saint-Baudelle en 1947[12].

Vestiges et matériels préservés[modifier | modifier le code]

La gare de Laval existe toujours et a été reconvertie en maison départementale du tourisme[13].

Sur la ligne de Mayenne à Landivy, les gares suivantes existent toujours : Brecé, Hercé, Lévaré et La Dorée.

Sur la ligne de Laval à Landivy, les gares suivantes existent toujours : Laval, Montfours, Chailland, Ernée (halle à marchandises seulement), La Tannière et Saint-Mars-sur-la-Futaie.

Sur la ligne de Laval à Saint-Jean-sur-Erve, les gares suivantes existent toujours : Argentré, Soulgé-sur-Ouette (anciennement Soulgé-le-Bruant) et Vaiges.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Loi du 20 décembre 1896 ayant pour objet de déclarer d'utilité publique, dans le département de la Mayenne, d'un réseau de chemins de fer d'intérêt local à voie étroite (ainsi que la convention et le cahier des charges) », Bulletin des lois de la République française, no 1834,‎ , p. 1841-1876 (lire en ligne)
  2. « Décret du 24 février 1900 qui approuve la substitution de la Compagnie des chemins de fer départementaux de la Mayenne à Messieurs Beldant (Paul), Beldant (Edmont) et Baërt (François) comme concessionnaire du réseau de chemin de fer d'intérêt local », Bulletin des lois de la République française, no 2159,‎ , p. 1879-1880 (lire en ligne)
  3. (en) (fr) « Transports Verney », Contrybus (consulté le 25 septembre 2011)
  4. a et b « Les Chemins de Fer Secondaires de France : Département de la Mayenne », FACS (consulté le 25 septembre 2011)
  5. La section de 1 km de Mayenne-Sainte-Baudelle à Gare de Mayenne n'a ouvert qu'en 1903
  6. « La gare des chemins de fer départementaux », notice no IA53000071, base Mérimée, ministère français de la Culture
  7. « La Gare des Chemins de Fer départementaux », sur http://www.laval53000.fr (consulté le 25 septembre 2011)
  8. section longue de 10 km, ouverte en 1907 et fermée en 1937
  9. « Viaduc à Mayenne (53) », sur ttp://www.petit-patrimoine.com/ (consulté le 16 février 2013)
  10. « Carte postale ancienne du Pont de Mayenne », Odile Halbert (consulté le 25 septembre 2011)
  11. « Le viaduc de chemin de fer de Mayenne », notice no IA53000575, base Mérimée, ministère français de la Culture
  12. Un demi-siècle de petits trains en Mayenne, Pierre-Alain Menant, éditions du Petit Pavé
  13. http://www.laval53000.fr/monuments-publics/gare-des-chemins-de-fer

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Henri Domengie, Les Petits trains de l'Ouest, éditions du Cabri,
  • Pierre-Alain Menant, Un demi-siècle de petits trains en Mayenne, éditions du Petit Pavé
  • Jean-Claude Riffaud, « Les chemins de fer départementaux de la Mayenne », Magazine des Tramways à Vapeur et des Secondaires, vol. 1978-2, no 6,‎