Montana

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Montana (homonymie).

47° 00′ 00″ N 110° 00′ 00″ O / 47, -110

Montana
Sceau
Sceau
Drapeau
Drapeau
Carte des États-Unis avec le Montana en rouge.SurnomTreasure StateEn français : « L'État du Trésor »DeviseOro y plata (espagnol)« L'or et l'argent »
Carte des États-Unis avec le Montana en rouge.

Surnom
Treasure State
En français : « L'État du Trésor »

Devise
Oro y plata (espagnol)
« L'or et l'argent »
Administration
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Capitale Helena
Adhésion à l’Union  (41e État)
Gouverneur Steve Bullock (D)
Sénateurs Steve Daines (R)
Jon Tester (D)
Nombre de représentants 1
ISO 3166-2 US-MT
Fuseau horaire -7
Démographie
Population 998 199 hab. (2010[1])
Densité 2,6 hab./km2
Rang 44e
Ville la plus peuplée Billings
Géographie
Altitude 1 035 m (min. : (Kootenai River) 549 m) (max. : Pic Granite 3 901 m)
Superficie 381 156 km2
Rang 4e
– Terre 377 295 km2
– Eau (%) 3 862 km2 (1,01 %)
Coordonnées 44°26' N à 49° N (450 km)
104°02' W à 116°02' W (1 015 km)
Divers
Langues officielles Anglais
Liens
Site web www.mt.gov

Le Montana (en anglais [mɑnˈtæ.nə]) est un État du nord des États-Unis, dont la capitale est Helena et la plus grande ville Billings. D'une superficie de 381 156 km2, le Montana est peuplé de 998 199 habitants en 2010, ce qui en fait l'un des États des États-Unis ayant la plus faible densité de population avec l'Alaska et le Wyoming (2,39 hab./km²). Il est divisé en 56 comtés. Bordé à l'ouest par l'Idaho, à l'est par le Dakota du Sud et le Dakota du Nord, et au sud par le Wyoming, il est frontalier du Canada au nord en touchant les provinces de la Colombie-Britannique, de l'Alberta et de la Saskatchewan. Territoire rural au climat continental, ses paysages alternent entre larges vallées dominées par les imposants sommets des Rocheuses à l'ouest, et vastes plaines fertiles à l'est. Son réseau hydrographique est très important : plusieurs affluents du Missouri (la Yellowstone, la Milk, la Musselshell) traversent l'État de part en part, formant de nombreux canyons et cascades.

La région était peuplée par plusieurs tribus amérindiennes (Sioux, Nez-Percés, Kootenays, Cheyennes) avant l'arrivée des Européens. Parcourue par divers trappeurs européens au cours du XVIIIe siècle, elle fait partie du territoire de la Louisiane et est donc vendue avec elle aux États-Unis, en 1803. Elle est en partie explorée par l'expédition Lewis et Clark en 1805-1806. La découverte de gisements d'or dans les années 1850-1860 provoque une immigration massive de prospecteurs et de colons. En 1864, le Montana fut déclaré territoire, et intègre l'Union le , devenant le quarante et unième État américain. La construction d'une voie ferrée entraîne le peuplement et le développement de l'économie de l'État, multipliant la population par dix de 1880 à 1910. L'accroissement démographique demeure fort tout au long du siècle. Le Montana est l'un des États les plus homogènes sur le plan ethnique (90% de Blancs), bien qu'il compte une importante population indienne dans ses huit réserves.

L'économie du Montana repose depuis sa création sur l'extraction minière (cuivre, or, argent, phosphates) et les hydrocarbures, mais également sur l'agriculture céréalière et l'exploitation forestière, essentiellement pratiquées dans les vallées des Rocheuses. Les industries reposent surtout sur le traitement et la transformation des matières premières agricoles et minérales. Le Montana possède plusieurs sites touristiques majeurs : le Glacier National Park, à la frontière canadienne ; une petite partie du Parc national de Yellowstone ; des stations de sports d'hiver ; et le site historique de la bataille de Little Big Horn, où les Sioux de Sitting Bull ont provoqué la défaite du général Custer en 1876. De tendance conservatrice et républicaine au niveau national, le Montana est cependant plutôt démocrate au niveau local.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Le nom de l'État provient de l'espagnol Montaña, signifiant « montagne ». L’état est surnommé «big sky country».

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Territoire du Montana.

À l'arrivée des premiers Européens, la région était peuplée par des Amérindiens dont les Crows, les Sioux, les Nez-Percés, les Kootenais, les Cheyennes, les Arapahos ou encore les Pikunis. Parcourue par des trappeurs français au cours du XVIIIe siècle, elle fit partie du territoire de la Louisiane, puis vendue avec elle, en 1803, aux États-Unis. Elle fut en partie explorée par l'expédition Lewis et Clark, en 1805-1806. La découverte de gisements d'or dans les années 1850-1860 provoqua une immigration massive de prospecteurs et de colons. En 1864, le Montana fut déclaré territoire. En 1876, les Sioux de Sitting Bull provoquèrent la défaite du général Custer lors de la célèbre bataille de Little Big Horn, au sud du Montana. Aujourd'hui, ce site est la principale activité touristique de l'État. Par l’Enabling Act[2] voté par le Congrès, le Montana intégra l'Union le , devenant le quarante et unième État américain. L'extraction minière fit, par la suite, la richesse de l'État.

Le Homestead Act fut révisé en 1909, en 1912 et en 1916, raccourcissant l'obligation de résidence à trois ans et augmentant les surfaces attribuées à environ 130 ha – le double en cas d'élevage. Ces changements, plus le battage publicitaire de la compagnie de chemin de fer, amenèrent beaucoup de prétendants dans la région. Mais, avec le temps, les lots allaient s'avérer encore bien trop petits. Les colons remplirent 114 620 demandes de concession entre 1909 et 1923 dans le Montana. La plupart de ces terres se situaient à une journée de chariot du chemin de fer. La voie ferrée traversait l'État à environ 48° de latitude Nord. La population et les services la suivaient. Ainsi poussèrent le long de la ligne des villes aux noms exotiques et lointains : Glasgow, Malta, Harlem, Inverness, Dunkirk, Kremlin. D'autres recevaient des noms de personnes, telles Culbertson (un négociant en fourrures) et Shelby (un sous-fifre de James J. Hill). Quelques autres avaient une résonance plus locale : Cut Bank (berge abrupte), Chinook et Poplar (deux tribus indiennes), Wolf Point (pointe du loup).

Géographie[modifier | modifier le code]

D'une superficie de 381 156 km2, le Montana est peuplé de 998 199 habitants (2010)[3], ce qui en fait avec l'Alaska et le Wyoming l'un des États des États-Unis ayant la plus faible densité de population (2,39 hab./km²). La capitale du Montana est Helena.

Cet État est divisé en deux régions à la géographie physique bien distinctes. À l’ouest, de larges vallées sont dominées par les imposants sommets des Rocheuses. Dans la partie est, ce sont les plaines qui dominent.

Le fleuve Missouri traverse le Montana.

Subdivisions administratives[modifier | modifier le code]

Comtés[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Comtés de l'État du Montana.

L'État du Montana est divisé en 56 comtés[4].

Agglomérations[modifier | modifier le code]

Le Bureau de la gestion et du budget a défini trois aires métropolitaines et quatre aires micropolitaines dans l'État du Montana[5].

Aires métropolitaines
Zone urbaine Population (2010) Population (2013) Variation (2010-2013) Rang national (2013)
Billings, MT 158 934 165 361 4,0 % 246
Missoula, MT 109 299 111 807 2,3 % 336
Great Falls, MT 81 327 82 384 1,3 % 374
Aires micropolitaines
Zone urbaine Population (2010) Population (2013) Variation (2010-2013) Rang national (2013)
Bozeman, MT 89 513 94 720 5,8 % 37
Kalispell, MT 90 928 93 068 2,4 % 41
Helena, MT 74 801 76 850 2,7 % 77
Butte-Silver Bow, MT 34 200 34 523 0,9 % 384

En 2010, 64,6 % des Montaniens résidaient dans une zone à caractère urbain, dont 35,3 % dans une aire métropolitaine et 29,3 % dans une aire micropolitaine.

Municipalités[modifier | modifier le code]

L'État du Montana compte 129 municipalités[6], dont 17 de plus de 5 000 habitants.

Municipalités de plus de 5 000 habitants
Rang Municipalité Comté Population (2010) Population (2013) Variation (2010-2013)
1 Billings Yellowstone 104 170 109 059 4,7 %
2 Missoula Missoula 66 788 69 122 3,5 %
3 Great Falls Cascade 58 505 59 351 1,4 %
4 Bozeman Gallatin 37 280 39 860 6,9 %
5 Butte Silver Bow 33 525 33 854 1,0 %
6 Helena Lewis et Clark 28 190 29 596 5,0 %
7 Kalispell Flathead 19 927 20 972 5,2 %
8 Havre Hill 9 310 9 771 5,0 %
9 Anaconda Deer Lodge 9 298 9 329 0,3 %
10 Miles City Custer 8 410 8 646 2,8 %
11 Belgrade Gallatin 7 389 7 620 3,1 %
12 Livingston Park 7 044 7 136 1,3 %
13 Laurel Yellowstone 6 718 7 036 4,7 %
14 Whitefish Flathead 6 357 6 649 4,6 %
15 Sidney Richland 5 191 6 253 20,5 %
16 Lewistown Fergus 5 901 5 902 0,0 %
17 Glendive Dawson 4 935 5 363 8,7 %

Démographie[modifier | modifier le code]

Population[modifier | modifier le code]

Densités de population en 2010 (en mille carré)
Historique des recensements
Année Population Variation

1870 20 595 ——
1880 39 159 90,1 %
1890 142 924 265,0 %
1900 243 329 70,3 %
1910 376 053 54,5 %
1920 548 889 46,0 %
1930 537 606 -2,1 %
1940 559 456 4,1 %
1950 591 024 5,6 %
1960 674 767 14,2 %
1970 694 409 2,9 %
1980 786 690 13,3 %
1990 799 065 1,6 %
2000 902 195 12,9 %
2010 989 415 9,7 %

Le Bureau du recensement des États-Unis estime la population du Montana à 1 015 165 habitants au 1er juillet 2013, soit une hausse de 2,6 % depuis le recensement des États-Unis de 2010 qui tablait la population à 989 415 habitants[7]. Depuis 2010, l'État connaît la 22e croissance démographique la plus soutenue des États-Unis.

Avec 989 415 habitants en 2010, le Montana était le 44e État le plus peuplé des États-Unis. Sa population comptait pour 0,32 % de la population du pays. Le centre démographique de l'État était localisé dans le nord-ouest du comté de Meagher[8].

Avec 2,62 hab./km2 en 2010, le Montana était le 3e État le moins dense des États-Unis après l'Alaska (0,48 hab./km2) et le Wyoming (2,24 hab./km2).

Le taux d'urbains était de 55,9 % et celui de ruraux de 44,1 %[9]. L'État comptait le 5e plus fort taux de ruraux du pays après le Maine (61,3 %), le Vermont (61,1 %), la Virginie-Occidentale (51,3 %) et le Mississippi (50,7 %).

En 2010, le taux de natalité s'élevait à 12,2 ‰[10] (12,1 ‰ en 2012[11]) et le taux de mortalité à 8,9 ‰[12] (8,9 ‰ en 2012[13]). L'indice de fécondité était de 1,99 enfants par femme[10] (1,96 en 2012[11]). Le taux de mortalité infantile s'élevait à 5,9 ‰[12] (5,9 ‰ en 2012)[13]. La population était composée de 22,60 % de personnes de moins de 18 ans, 9,56 % de personnes entre 18 et 24 ans, 23,83 % de personnes entre 25 et 44 ans, 29,18 % de personnes entre 45 et 64 ans et 14,83 % de personnes de 65 ans et plus. L'âge médian était de 39,8 ans[14].

Entre 2010 et 2013, l'accroissement de la population (+ 25 748) était le résultat d'une part d'un solde naturel positif (+ 10 260) avec un excédent des naissances (39 217) sur les décès (28 957), et d'autre part d'un solde migratoire positif (+ 15 200) avec un excédent des flux migratoires internationaux (+ 2 374) et un excédent des flux migratoires intérieurs (+ 12 826)[15].

Selon des estimations de 2013, 97,2 % des Montaniens étaient nés dans un État fédéré, dont 54,5 % dans l'État du Montana et 42,8 % dans un autre État (20,6 % dans l'Ouest, 13,4 % dans le Mid-Ouest, 5,0 % dans le Sud, 3,8 % dans le Nord-Est), 0,9 % étaient nés dans un territoire non incorporé ou à l'étranger avec au moins un parent américain et 1,9 % étaient nés à l'étranger de parents étrangers (36,1 % en Europe, 26,5 % en Asie, 17,5 % en Amérique du Nord, 17,1 % en Amérique latine, 2,5 % en Océanie, 0,4 % en Afrique). Parmi ces derniers, 57,2 % étaient naturalisés américain et 42,8 % étaient étrangers[16][17].

Composition ethnique et origines ancestrales[modifier | modifier le code]

Selon le recensement des États-Unis de 2010, la population était composée de 89,44 % de Blancs, 6,32 % d'Amérindiens (1,13 % de Pieds-Noirs, 0,80 % de Crows, 0,56 % d'Assiniboines-Sioux, 0,53 % de Cheyennes, 0,47 % d'Ojibwés-Cris), 2,52 % de Métis, 0,63 % d'Asiatiques, 0,41 % de Noirs, 0,07 % d'Océaniens et 0,60 % de personnes ne rentrant dans aucune de ces catégories.

Les Métis se décomposaient entre ceux revendiquant deux races (2,39 %), principalement blanche et amérindienne (1,44 %), et ceux revendiquant trois races ou plus (0,13 %).

Les non hispaniques représentaient 97,11 % de la population avec 87,79 % de Blancs, 6,05 % d'Amérindiens, 2,15 % de Métis, 0,62 % d'Asiatiques, 0,38 % de Noirs, 0,06 % d'Océaniens et 0,05 % de personnes ne rentrant dans aucune de ces catégories, tandis que les Hispaniques comptaient pour 2,89 % de la population, essentiellement des personnes originaires du Mexique (2,03 %)[14].

En 2010, l'État du Montana avait la 5e plus forte proportion d'Amérindiens après l'Alaska (14,77 %), le Nouveau-Mexique (9,38 %), le Dakota du Sud (8,82 %) et l'Oklahoma (8,58 %), la 8e plus forte proportion de Blancs et la 7e plus forte proportion de Blancs non hispaniques des États-Unis. A contrario, l'État avait les plus faibles proportions d'Asiatiques et de Noirs ainsi que la 8e plus faible proportion d'Hispaniques.

Historique récent de la composition ethnique du Montana (en %)[18][19]
Ethnies 1940 1950 1960 1970 1980 1990 2000 2010
Blancs 96,61 96,79 96,44 95,48 94,08 92,75 90,58 89,44
———Non hispaniques 93,35 91,84 89,54 87,79
Amérindiens 3,01 2,81 3,14 3,91 4,74 5,97 6,21 6,32
———Non hispaniques 6,03 6,05
Autres 0,38 0,40 0,42 0,61 1,18 1,28 3,21 4,24
———Non hispaniques 2,43 3,27
Hispaniques (toutes ethnies confondues) 1,27 1,52 2,00 2,89

À l'instar des autres États du pays, le Montana connaît depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale une baisse continue de la part de la population blanche non hispanique au sein de la population totale en raison notamment d’un âge médian plus élevé (42,1 ans[20]) que les autres populations (23,6 ans pour les Hispaniques[21]), d'une plus forte natalité des populations amérindienne et hispanique et d'une augmentation substantielle des unions mixtes. En 2010, les Blancs non hispaniques ne représentaient plus que 78,2 % des enfants de moins de 5 ans (10,4 % pour les Amérindiens, 5,5 % pour les Hispaniques, 4,8 % pour les Métis) et 77,7 % des enfants de moins de 1 an (10,5 % pour les Amérindiens, 5,9 % pour les Hispaniques et 4,8 % pour les Métis)[22].

En 2013, le Bureau du recensement des États-Unis estime la part des Blancs non hispaniques à 87,0 %, celle des Hispaniques à 3,3 % et celle des autres groupes non hispaniques à 9,7 %[7].

En 2000, les Montaniens s'identifiaient principalement comme étant d'origine allemande (27,0 %), irlandaise (14,8 %), anglaise (12,7 %), norvégienne (10,6 %), américaine (5,1 %), française (4,2 %), suédoise (3,4 %), italienne (3,1 %) et écossaise (3,0 %)[23].

En 2000, l'État avait la 4e plus forte proportion de personnes d'origine norvégienne après le Dakota du Nord (30,1 %), le Minnesota (17,3 %) et le Dakota du Sud (15,3 %), la 5e plus forte proportion de personnes d'origine scot d'Ulster (2,6 %) après la Caroline du Nord (3,2 %), la Caroline du Sud (2,9 %), le Tennessee (2,7 %) et le Maine (2,6 %), la 5e plus forte proportion de personnes d'origine basque (0,1 %) après l'Idaho (0,5 %), le Nevada (0,3 %), le Wyoming (0,2 %) et l'Oregon (0,1 %), la 6e plus forte proportion de personnes d'origine néerlandaise, la 7e plus forte proportion de personnes d'origine allemande, les 8e plus fortes proportions de personnes d'origine anglaise et danoise, les 9e plus fortes proportions de personnes d'origine française, suédoise et écossaise ainsi que les 10e plus fortes proportions de personnes d'origine irlandaise et tchèque des États-Unis.

L'État abrite la 2e communauté huttérite des États-Unis après le Dakota du Sud[24], une communauté anabaptiste née au XVIe siècle au Tyrol et arrivée aux États-Unis dans la deuxième moitié du XIXe siècle. À la différence des Amish, ils mettent en commun leurs biens et utilisent les progrès technologiques modernes pour l'agriculture.

En 2010, les Amérindiens de l'État s'identifiaient principalement comme étant Pieds-Noirs (17,9 %), Crows (12,7 %), Assiniboines-Sioux (8,8 %), Cheyennes (8,4 %), Ojibwés-Cris (7,4 %), Têtes-Plates (5,7 %), Ojibwés (4,0 %), Assiniboines (3,7 %), Gros Ventres (3,5 %) et Sioux (2,9 %)[25].

Les Hispaniques étaient essentiellement originaires du Mexique (70,2 %), de Porto Rico (5,2 %) et d'Espagne (4,8 %)[26]. Composée à 57,2 % de Blancs, 12,9 % de Métis, 9,3 % d'Amérindiens, 1,0 % de Noirs, 0,4 % d'Asiatiques, 0,2 % d'Océaniens et 19,0 % de personnes ne rentrant dans aucune de ces catégories, la population hispanique représentait 14,8 % des Métis, 8,8 % des Océaniens, 7,1 % des Noirs, 4,2 % des Amérindiens, 1,8 % des Blancs, 1,8 % des Asiatiques et 91,0 % des personnes ne rentrant dans aucune de ces catégories.

Les Asiatiques s'identifiaient principalement comme étant Philippins (22,1 %), Chinois (20,6 %), Japonais (13,6 %), Coréens (13,4 %), Indiens (9,9 %), Viêts (4,7 %), Hmongs (3,5 %) et Thaïs (3,0 %)[27].

Les Métis se décomposaient entre ceux revendiquant deux races (94,8 %), principalement blanche et amérindienne (57,0 %), blanche et asiatique (12,9 %), blanche et noire (10,3 %) et blanche et autre (7,5 %), et ceux revendiquant trois races ou plus (5,2 %)[28].

Concentrations communautaires[modifier | modifier le code]

Les Amérindiens se concentraient principalement dans les réserves indiennes de l'État (61,3 %), dont 14,3 % dans la réserve de Blackfeet, 11,3 % dans la réserve de Flathead, 10,7 % dans la réserve de Fort Peck, 8,5 % dans la réserve de Crow, 7,0 % dans la réserve de Northern Cheyenne et 5,2 % dans la réserve de Rocky Boy's, ainsi que dans la partie de l'agglomération de Billings non intégrée à la réserve indienne de Crow (9,3 %) et dans l'agglomération de Great Falls (5,6 %). Ils étaient majoritaires dans les comtés de Glacier (65,6 %), Big Horn (64,3 %) et Roosevelt (60,4 %) et constituaient une part significative de la population dans les comtés de Blaine (49,4 %), Rosebud (34,7 %), Lake (22,0 %), Chouteau (21,8 %), Hill (21,7 %), Pondera (14,5 %), Valley (9,8 %) et Phillips (8,3 %)[29].

Les Hispaniques se concentraient principalement dans les agglomérations de Billings (25,0 %), dont 19,1 % dans la seule ville de Billings, Missoula (10,0 %), Great Falls (9,5 %), Bozeman (8,6 %), Kalispell (7,2 %) et Helena (6,3 %).

Les Asiatiques se concentraient principalement dans les agglomérations de Missoula (19,8 %), Bozeman (16,4 %), Billings (15,4 %), Great Falls (10,9 %), Kalispell (8,5 %) et Helena (6,3 %).

Les Noirs se concentraient principalement dans les agglomérations de Great Falls (25,1 %), dont 15,3 % dans la seule ville de Great Falls, Billings (24,0 %), dont 20,6 % dans la seule ville de Billings, Missoula (11,1 %), Bozeman (7,2 %), Helena (5,8 %) et Kalispell (5,0 %).

Langues[modifier | modifier le code]

L'anglais est la langue officielle de l'État depuis 1995. Selon des estimations de 2013, 96,3 % des Montaniens âgés de plus de 5 ans parlaient anglais à la maison contre 3,7 % une autre langue, dont 1,2 % espagnol ou un créole espagnol, 1,3 % une autre langue indo-européenne, 0,4 % une langue asiatique ou océanienne et 0,8 % une autre langue[30].

Religion[modifier | modifier le code]

Selon une enquête annuelle effectuée par l'institut The Gallup Organization en 2013[31], 37,7 % des Montaniens se considéraient comme « très religieux », soit 3,7 points de moins que la moyenne nationale (41,4 %), 27,5 % comme « modérément religieux » et 34,8 % comme « non religieux », soit 5,4 points de plus que la moyenne nationale (29,4 %). 54,4 % des Montaniens s'identifiaient comme protestants, 18,7 % sans appartenance religieuse, 18 % comme catholiques et 8,9 % avec une autre religion[32].

Selon le rapport de l'Association of Religion Data Archives (ARDA) de 2010[33], le Montana comptait 127 612 adhérents à l'Église catholique (12,9 %), 121 064 adhérents aux Églises évangéliques (12,2 %) dont 16 577 aux Assemblées de Dieu (1,7 %), 14 087 à l'Église luthérienne - Synode du Missouri (1,4 %) et 13 537 à la Convention baptiste du Sud (1,4 %), 76 869 adhérents aux Églises protestantes traditionnelles (7,8 %) dont 38 665 à l'Église évangélique luthérienne en Amérique (3,9 %) et 16 244 à l'Église méthodiste unie (1,6 %), 46 484 adhérents à l'Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours (4,7 %), 565 adhérents aux Églises orthodoxes (0,1 %), 331 adhérents aux Églises protestantes noires, 4 051 adhérents à une autre religion (0,4 %) et 612 439 non-adhérents à une religion (61,9 %). Selon ce rapport, le Montana avait la 7e plus forte proportion de mormons des États-Unis[34].

Selon une enquête effectuée par l'institut The Gallup Organization en 2009[35], le Montana comptait 53,7 % de protestants, 21,6 % de catholiques, 16,6 % de personnes sans appartenance religieuse et 2,9 % de mormons.

Selon une enquête effectuée par l'American Religious Identification Survey (ARIS) en 2008[36], le Wyoming comptait 70 % de chrétiens dont 15 % de luthériens, 12 % de catholiques, 8 % de baptistes et 2 % de méthodistes, 21 % de personnes sans appartenance religieuse et 4 % de personnes avec une autre religion.

Selon l'United States Conference of Catholics Bishops (USCCB)[37], les catholiques représentaient 10,9 % de la population en 2008.

Selon des estimations effectuées par le Docteur en Géographie John R. Weeks de l'Université d'État de San Diego, l'État avait la 3e plus faible proportion de Musulmans des États-Unis en 2000 (0,2 %) après le Wyoming (0,1 %) et l'Idaho (0,2 %)[38].

Réserves indiennes[modifier | modifier le code]

Le gouvernement fédéral a défini huit réserves indiennes dans ou en partie dans l'État du Montana.

Réserves indiennes
Réserve indienne Population (2010) Superficie totale (km²) Superficie terrestre (km²) Superficie des eaux (km²) Densité (hab./km²) Amérindiens (2010) Tribu(s) principale(s)
Blackfeet Indian Reservation and Off-Reservation Trust Land, MT 10 405 6 216,27 6 144,92 71,35 1,7 8 944 Pieds-Noirs (87,6 %)
Crow Reservation and Off-Reservation Trust Land, MT 6 863 9 340,96 9 309,22 31,74 0,7 5 322 Crows (84,1 %)
Flathead Reservation, MT 28 359 5 330,03 5 013,74 316,29 5,7 7 042 Têtes-Plates (42,8 %), Pieds-Noirs (5,6 %)
Fort Belknap Reservation and Off-Reservation Trust Land, MT 2 851 2 637,54 2 627,67 9,87 1,1 2 704 Gros Ventres (41,8 %), Assiniboines (35,3 %)
Fort Peck Indian Reservation and Off-Reservation Trust Land, MT 10 008 8 552,37 8 517,82 34,55 1,2 6 714 Assiniboines-Sioux (68,1 %), Assiniboines (7,9 %), Sioux (7,2 %)
Northern Cheyenne Indian Reservation and Off-Reservation Trust Land, MT-SD 4 789

(4 789)

1 831,43 1 831,05 0,38 2,6 4 406

(4 406)

Cheyennes (80,5 %), Crows (5,9 %)
Rocky Boy's Reservation and Off-Reservation Trust Land, MT 3 323 443,76 443,32 0,44 7,5 3 221 Ojibwés-Cris (83,2 %)
Turtle Mountain Reservation and Off-Reservation Trust Land, ND-SD-MT 13

(8 669)

614,95 589,17 25,78 14,7 1

(8 321)

Ojibwés (94,0 %)

En 2010, 66 611 Montaniens résidaient dans une réserve indienne, soit 6,7 % de la population de l'État.

Les réserves indiennes de Crow (9 340,96 km2), de Fort Peck (8 552,37 km2), de Blackfeet (6 216,27 km2) et de Flathead (5 330,03 km2) sont respectivement les 7e, 9e, 13e et 17e réserves les plus vastes des États-Unis.

La réserve indienne de Flathead (28 359 habitants) était la 5e réserve la plus peuplée des États-Unis en 2010 après les réserves de la Nation Navajo (173 667 habitants), d'Osage (47 472 habitants), de Puyallup (46 816 habitants) et de la Nation Yakama (31 272 habitants).

Politique[modifier | modifier le code]

La réputation du Montana d'être un État conservateur et républicain est fondée mais doit être nuancée.

Un bastion républicain lors des élections présidentielles[modifier | modifier le code]

Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, le Montana a toujours voté pour les candidats républicains hormis en 1948 (Harry Truman) et 1964 (Lyndon Johnson). Aucun candidat démocrate n'a emporté l'État depuis Bill Clinton en 1992, arrivé en tête des candidats avec 37,63 % des voix contre 35,12 % à George H. W. Bush et 26,12 % au populiste de droite Ross Perot.

Lors de l’élection présidentielle de 2004, le président George W. Bush y a emporté 59,07 % des voix contre 38,56 % au candidat démocrate John Kerry.

En 2008, le républicain John McCain l'a emporté avec 49,43 % des voix contre 47,17 % au candidat démocrate Barack Obama.

Un État politiquement partagé entre les deux partis[modifier | modifier le code]

Depuis 2013, le gouverneur de l'État est le démocrate Steve Bullock.

Trois des quatre autres postes élus de l'exécutif sont détenus par des démocrates.

Lors de la législature 2011-2012, la Chambre des représentants du Montana de 100 sièges est dominée par une majorité de 68 républicains et le Sénat de 50 membres est dominé par une majorité de 28 républicains.

Au niveau fédéral, le Montana est représenté au Sénat des États-Unis par les démocrates Max Baucus et Jon Tester et à la Chambre des représentants par le républicain Steve Daines.

Économie[modifier | modifier le code]

Big Salmon Lake, Montana
Montana, lac Sainte-Marie

Le Montana présente une économie diversifiée. Les ressources minérales sont considérables. L'État possède de grandes réserves de cuivre, de pétrole, de gaz naturel et de charbon (lignite). Les autres ressources sont l'or, l'argent, les phosphates, le zinc et le manganèse.

L'agriculture, essentiellement pratiquée dans les larges vallées des Rocheuses, concerne principalement l'élevage, les céréales (essentiellement le blé), les plantes fourragères et la betterave à sucre. L'exploitation forestière est une activité très importante.

Les industries reposent surtout sur le traitement et la transformation des matières premières agricoles et minérales.

Le tourisme est très actif dans les Rocheuses. Les sites les plus fréquentés sont le Glacier National Park, le site historique de la bataille de Little Big Horn (1876), les vestiges de la Saint Mary's Mission (1841) ou encore le Bannack State Monument, une ville fantôme. D'importantes stations de ski ont été créées, comme Big Sky Ski Area et Red Lodge-Grizzly Peak.

Aussi, les parcs nationaux représentent un attrait important pour le tourisme régional. Ils sont au nombre de deux dans l'État, le Glacier National Park, à la frontière canadienne, et une petite partie du Parc national de Yellowstone.

Culture[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Écrivains du Montana.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Resident Population Data: Population Change », United States Census Bureau,‎ (consulté le 8 septembre 2010)
  2. Enabling Act
  3. http://2010.census.gov/2010census/data/apportionment-pop-text.php
  4. http://quickfacts.census.gov/qfd/maps/montana_map.html
  5. http://www.whitehouse.gov/sites/default/files/omb/bulletins/2013/b13-01.pdf
  6. http://www.census.gov/geo/reference/pdfs/guidestloc/All_GSLCG.pdf
  7. a et b http://quickfacts.census.gov/qfd/states/30000.html
  8. https://www.census.gov/geo/reference/centersofpop/histstate/historical_cenpop_30.html
  9. http://factfinder2.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?pid=DEC_10_SF1_GCTP1.ST26&prodType=table
  10. a et b http://www.cdc.gov/nchs/data/nvsr/nvsr61/nvsr61_01.pdf
  11. a et b http://www.cdc.gov/nchs/data/nvsr/nvsr62/nvsr62_09.pdf
  12. a et b http://www.cdc.gov/nchs/data/nvsr/nvsr61/nvsr61_04.pdf
  13. a et b http://www.cdc.gov/nchs/data/nvsr/nvsr63/nvsr63_09.pdf
  14. a et b http://factfinder.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?src=bkmk
  15. http://factfinder2.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?pid=PEP_2013_PEPTCOMP&prodType=table
  16. http://factfinder2.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?pid=ACS_13_1YR_DP02&prodType=table
  17. http://factfinder2.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?pid=ACS_13_1YR_B05002&prodType=table
  18. http://mapmaker.rutgers.edu/REFERENCE/Hist_Pop_stats.pdf
  19. http://factfinder2.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?src=bkmk
  20. http://factfinder.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?pid=DEC_10_113_P13I&prodType=table
  21. http://factfinder.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?pid=DEC_10_113_P13H&prodType=table
  22. http://factfinder.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?pid=DEC_10_113_PCT12I&prodType=table
  23. http://factfinder2.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?pid=DEC_00_SLDS_PCT018&prodType=table
  24. http://www.hutterites.org/the-leut/distribution/
  25. http://factfinder2.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?pid=DEC_10_113_QTP7&prodType=table
  26. http://factfinder.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?pid=DEC_10_113_QTP10&prodType=table
  27. http://factfinder2.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?pid=DEC_10_113_QTP8&prodType=table
  28. http://factfinder2.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?pid=DEC_10_113_QTP4&prodType=table
  29. http://www.indexmundi.com/facts/united-states/quick-facts/montana/american-indian-and-alaskan-native-population-percentage#map
  30. http://factfinder.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?pid=ACS_13_1YR_S1601&prodType=table
  31. http://www.gallup.com/poll/167267/mississippi-religious-vermont-least-religious-state.aspx#1
  32. http://www.gallup.com/poll/167120/mississippi-alabama-protestant-states.aspx#1
  33. http://www.thearda.com/rcms2010/r/s/30/rcms2010_30_state_name_2010.asp
  34. http://www.thearda.com/ql2010/QL_S_2010_2_1026p.asp
  35. http://www.gallup.com/poll/122075/Religious-Identity-States-Differ-Widely.aspx#1
  36. http://commons.trincoll.edu/aris/publications/
  37. http://www.usccb.org/about/media-relations/
  38. http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/espos_0755-7809_2003_num_21_1_2066

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]