Convention baptiste du Sud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Convention baptiste du Sud
Mouvement Christianisme évangélique
Courant Baptisme
Siège Nashville, États-Unis
Territoire États-Unis
Fondation 1845
Membres 15,005,638
Églises membres 47,544
Site web sbc.net

La Convention baptiste du Sud (anglais : Southern Baptist Convention, abrégé en SBC) est un regroupement d'églises chrétiennes évangéliques, de courant baptiste aux États-Unis. Fondée en 1845, la dénomination est basée à Nashville, États-Unis.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Convention a été fondée en 1845 à Augusta, en Géorgie, après la séparation d’avec la Triennial Convention (devenue American Baptist Churches USA) par des baptistes en désaccord avec les baptistes du Nord des États-Unis sur des questions liées à l'esclavage[1],[2]. Une deuxième séparation a eu lieu après la guerre de Sécession, la plupart des baptistes noirs du Sud partant fonder des congrégations indépendantes, parmi lesquelles la plus importante est la National Baptist Convention.

La Convention baptiste du Sud perd de son caractère régional à partir des années 1940 et commence à intégrer des membres issus de diverses minorités dans les dernières années du XXe siècle[3]. Bien qu'elle reste le plus densément implantée dans le Sud des États-Unis, elle s'implante également dans le reste du pays et passe des accords avec une quarantaine de conventions locales. En 2012, elle élit pour la première fois un Afro-Américain président en la personne de Fred Luter Jr.

En 2018, elle compte 47,544 églises et 15,005,638 de membres [4].

Croyances[modifier | modifier le code]

Les Églises de la Convention baptiste du Sud partagent une doctrine et des pratiques évangéliques[5]. L'expérience individuelle de la conversion y joue un grand rôle, raison pour laquelle elles pratiquent le baptême par immersion et refusent le baptême des enfants. Du fait de son système de gouvernement congrégationaliste, qui laisse une grande autonomie aux Églises individuelles, des points spécifiques de doctrine peuvent varier d'un endroit à un autre.

Universités[modifier | modifier le code]

La dénomination compte plusieurs instituts de théologie et universités affiliés [6].

Organisation[modifier | modifier le code]

La convention a fondé une société missionnaire, le Conseil de mission internationale en 1845 [7].

Scandales[modifier | modifier le code]

En 2019, la Convention est touchée par un scandale sexuel important: depuis 1998, 400 pasteurs et autres employés de culte auraient commis des abus sexuels sur plus de 700 victimes[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Samuel S. Hill, Charles H. Lippy, Charles Reagan Wilson, Encyclopedia of Religion in the South, Mercer University Press, USA, 2005, p. 796
  2. William H. Swatos, Peter Kivisto, Encyclopedia of Religion and Society, Rowman Altamira, USA, 1998, p. 40
  3. The Concise Oxford Dictionary of World Religions, Encyclopedia (lire en ligne).
  4. Southern Baptist Convention, Fast Facts About the SBC, sbc.net, États-Unis, consulté le 11 aout 2018
  5. « Fact box: The Southern Baptist Convention », Reuters,‎ (lire en ligne)
  6. J. Gordon Melton and Martin Baumann, Religions of the World: A Comprehensive Encyclopedia of Beliefs and Practices, ABC-CLIO, USA, 2010, p. 2676
  7. George Thomas Kurian, Mark A. Lamport, Encyclopedia of Christianity in the United States, Volume 5, Rowman & Littlefield, USA, 2016, p. 1206
  8. Aux Etats-Unis, la principale Eglise protestante rattrapée par le scandale des abus sexuels, Le Monde (13 février 2019).

Lien externe[modifier | modifier le code]