Nebraska

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nebraska (homonymie).
Nebraska
Blason
Blason
Drapeau
Drapeau
Carte des États-Unis avec le Nebraska en rouge.SurnomCornhusker StateEn français : « l'État des décortiqueurs de maïs »DeviseEquality before the law« L'Égalité devant la loi »
Carte des États-Unis avec le Nebraska en rouge.

Surnom
Cornhusker State
En français : « l'État des décortiqueurs de maïs »

Devise
Equality before the law
« L'Égalité devant la loi »
Administration
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Capitale Lincoln
Adhésion à l’Union 1er mars 1867 (37e État)
Gouverneur Pete Ricketts (R)
Sénateurs Deb Fischer (R)
Ben Sasse (R)
Nombre de représentants 3
ISO 3166-2 US-NE
Fuseau horaire -6 et -7
Démographie
Population 1 826 341 hab. (2010[1])
Densité 9,1 hab./km2
Rang 38e
Ville la plus peuplée Omaha
Géographie
Altitude 790 m (min. : 256 m) (max. : Panorama Point 1 653 m)
Superficie 200 520 km2
Rang 16e
– Terre 199 273 km2
– Eau (%) 1 247 km2 (0,6 %)
Coordonnées 40° N à 43° N (340 km)
95°25' W à 104° W (690 km)
Divers
Langues officielles Anglais
Liens
Site web www.nebraska.gov

Le Nebraska (en anglais [nəˈbræskə]) est un État du centre des États-Unis, situé au cœur de la région des Grandes Plaines et du Midwest. Il est bordé par six États : le Wyoming à l'ouest, le Dakota du Sud au nord, l'Iowa à l'est, le Kansas et le Colorado au sud, et le Missouri au sud-est. Sa capitale est Lincoln et la plus grande ville Omaha, avec une aire urbaine d'environ 900 000 habitants. Traversé par la rivière Missouri, le Nebraska est un État rural et agricole relativement peu peuplé. Ses paysages sont essentiellement composés de vastes prairies dépourvues d'arbres, bien que les premiers contreforts des montagnes Rocheuses vallonnent l'ouest du territoire, avec des curiosités géologiques comme la Chimney Rock. Son climat connaît de fortes variations de température, entre un été chaud et un hiver rude, ainsi que de nombreuses tornades et tempêtes (Tornado Alley).

Le territoire du Nebraska était peuplé par différentes tribus amérindiennes avant l'arrivée des Européens au début du XVIIIe siècle. Il fait alors partie de la Louisiane française et comporte des comptoirs commerciaux de peaux et fourrures. L'expédition Lewis et Clark le traverse vers 1805. L'État devient par la suite une route de passage vers l'ouest, et la Ruée vers l'or en Californie (1848-1856) entraine son peuplement, notamment par des migrants d'origine allemande et tchèque. Peu après la fin de la Guerre de Sécession, en mars 1867, il est le 37e État admis dans l'Union. Au XXe siècle, il voit sa population refluer en raison de la Grande Dépression et d'un série de tempêtes de poussière (le Dust Bowl).

Aujourd'hui, son économie est marquée par l'importance de l'industrie agroalimentaire, et notamment la production de viande de bœuf, de porc et de maïs. Le Nebraska est l'un des États les plus pauvres des États-Unis, avec de nombreuses réserves indiennes. Il est aussi l'un des plus conservateurs et fidèles au Parti républicain : aucun candidat démocrate à la présidentielle ne l'a emporté dans cet État depuis l'élection présidentielle de 1964. Les principales mises en valeur touristiques du territoire sont la valorisation des anciennes routes vers l'ouest, telles que la Piste de la Californie, le Pony Express et la Lewis and Clark Trail.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Le Nebraska doit probablement son nom au nom amérindien servant à désigner la rivière Platte (une déformation du mot français plat par les Anglais) qui coule dans cet état. En effet, en langue otoe archaïque les mots Ñí Brásge (otoe contemporain Ñí Bráhge), et en langage Omaha–Ponca les mots Ní Btháska, signifient « eau plate ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Histoire du Nebraska.
Le Nebraska en 1718 (en jaune), carte dessinée par Guillaume Delisle

Le Nebraska était habité bien avant l'arrivée des pionniers européens par différentes tribus amérindiennes dont les Iowas, les Omahas, les Missourias, les Poncas, les Pawnees, les Otos et différentes branches de la famille des Sioux.

Le XVIIIe siècle fut l'époque des explorateurs européens pour qui la Louisiane française dont faisait partie intégrante l'actuel Nebraska était en grande partie une terra incognita. En 1714 Étienne de Bourgmont, un Français, fut ainsi le premier européen à reconnaître l'embouchure de la rivière Platte qu'il appela la rivière Nebraskier.

À partir de 1794, le commerce de la fourrure se développa. Cette année-là, Jean-Baptiste Truteau (1748-1827) établit un comptoir commercial sur la rivière Niobrara. En 1820, l'armée américaine établit son premier fort dans l'actuel Nebraska, le fort Atkinson, afin d'assurer la protection des marchands de fourrure qui parcouraient la région. Après les années 1840, le pays est marqué par le passage de la route vers l'Ouest, qui suit le couloir de la rivière Platte, en s'appuyant sur des repères naturels, en particulier des monticules caractérisant des formations géologiques singulières. L'ancien nom indigène francisé, puis hispanisé en Nebraska de ce couloir sert à désigner le territoire connu.

Le 30 mai 1854, l'acte Kansas-Nebraska proclama la création des territoires du Nebraska et du Kansas, en choisissant le 40e parallèle nord comme ligne de séparation entre ceux-ci. Omaha fut désigné comme la capitale du tout nouveau territoire du Nebraska. Ce territoire sera par la suite à plusieurs reprises amputé par les territoires voisins du Dakota, du Washington et du Colorado pour acquérir sa forme définitive en 1867.

Dans les années 1860, la première vague de jeunes fermiers déferla sur le Nebraska profitant de l'Homestead Act pour s'approprier les terres cédées par les tribus amérindiennes. Beaucoup de ces premiers arrivants construisirent des maisons en terre en raison de l'absence d'arbres dans les prairies du Nebraska.

Le Nebraska devint le 37e État des États-Unis le , peu de temps après la fin de la guerre de Sécession.

L'agriculture extensive de céréales, ainsi que l'élevage, a marqué l'histoire du pays. La première systématiquement généralisée sans préoccupation de la tenue des sols par une végétation adaptée, reléguant le seconde sur les sols les plus pauvres ou la chassant, est à l'origine de dégradation accrue de champs épuisés et fragiles, qui, à l'instar des badlands, s'érodent en poussières sous l'action éolienne ou glisse en boues lors des inondations. La crise agricole est dramatique dans les années 1930. L'irrigation automatique de vastes parcelles rondes à partir des nappes phréatiques profondes relance son développement après 1953 et surtout au cours des décennies suivantes. Mais les excès de pompage et la pollution des intrants chimiques commence à toucher l'ensemble des zones aquifères de manière préoccupante.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte du Nebraska
Paysage de plaine herbeuse typique des Grandes Plaines dans le nord-ouest du Nebraska

Généralités[modifier | modifier le code]

D'une superficie de 200 349 km², le Nebraska est peuplé de 1 796 619 habitants (2009). La capitale du Nebraska est Lincoln et la plus grande ville Omaha. L’État s'étend entre 40° et 42° de latitude nord et entre 95° 19' et 104° 03' de longitude ouest. Il a pour unique frontière naturelle la rivière Missouri à l'est, les autres frontières suivant des parallèles ou des méridiens.

Relief et géologie[modifier | modifier le code]

L'État est essentiellement plat. Toutefois, les premiers contreforts des montagnes Rocheuses vallonnent la partie ouest. Panorama Point, une colline située près de la frontière avec le Wyoming et le Colorado, est le sommet de l'État et culmine à 1 653 mètres. La partie appartient aux Dissected Till Plains, une région aux sols fertiles grâce au lœss qui s'y est accumulé lors de la dernière glaciation. Elle abrite notamment les villes de Lincoln et d'Omaha. Les parties centre et ouest appartiennent aux Grandes Plaines et offrent des terrains de nature variée.

Les Sand Hills occupent notamment un bon quart de l'état à l'ouest et au centre de celui-ci. La région est faite de dunes de sable qui se sont formées à la suite du retrait des glaciers continentaux à la fin de la dernière période glaciaire. Une végétation de prairie stabilise les dunes. La fragilité du sol sablonneux et l'infiltration progressive des eaux nécessaires au lent remplissage de d'un ensemble de vastes nappes phréatiques, la célèbre zone Aquifère Ogallala qui s'étend jusqu'au nord du Texas, y empêche désormais ce mésusage agricole, le labourage causant des dégradations rapides et quasi-irréversibles, et devrait justifier même l'interdiction de toute forme d'agriculture sur un large périmètre, à l'exception du ranching seul autorisé[2].

L'état abrite entre autres comme curiosité naturelle le Chimney Rock (en français: le rocher cheminée). Il s'agit d'une formation rocheuse sculptée par l'érosion faite d'une colline en forme de cône haute de 150 m que surmonte une aiguille haute de 46 m qui domine toute la plaine environnante et servait autrefois de repère visuel aux pionniers qui empruntaient la piste de l'Oregon.

À l'extrême ouest, les Badlands étendues majoritairement dans le Dakota du Sud s'étendent en partie sur l'état.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Les cours d'eau qui coulent dans le Nebraska appartiennent tous au bassin versant de la rivière Missouri qui coule à l'est de l'État et dont le cours sert de frontière avec les états voisins du Dakota du Sud, de l'Iowa et du Missouri. La plupart drainent l'état d'ouest en est et suivent en cela l'orientation générale de la pente des terrains depuis les contreforts des Rocheuses jusqu'à la vallée du Missouri. Ainsi du nord au sud coulent de manière parallèle la rivière Niobrara, la rivière Platte et son principal affluent la rivière Loup, et la rivière Republican.

Certaines parties du Nebraska sont mal drainées. C'est notamment le cas de l'ouest des Sand Hills. Des lacs salés y servent d'exutoire à de modestes cours d'eau.

Les principales étendues d'eau du Nebraska sont des lacs artificiels comme le lac McConaughy, le lac Harlan County et le lac Lewis and Clark.

Climat[modifier | modifier le code]

tornade près de North Platte

La moitié orientale du Nebraska bénéficie d'un climat continental humide (type Dfa selon la classification de Köppen) tandis que la moitié occidentale bénéficie d'un climat continental semi-aride (type BSk selon la classification de Köppen). Les températures sont assez uniformes sur l'ensemble du territoire. Par contre les précipitations varient du simple au double. Celles-ci diminuent graduellement vers l'ouest depuis les abords de la rivière Missouri jusqu'aux premiers contreforts des montagnes Rocheuses. Ainsi, la ville d'Omaha située à l'extrémité est enregistre 746 mm de précipitations par an contre 388 mm pour la ville de Scottsbluff située à l'extrémité ouest. La hauteur annuelle des chutes de neige est comprise quant à elle entre 65 cm et 90 cm sur une bonne partie du territoire.

Le Nebraska est situé sur la Tornado Alley et de ce fait des tornades dévastatrices et de violents orages se produisent régulièrement au printemps et en été.

En hiver, lorsque le Chinook, un vent comparable au foehn, souffle depuis les Rocheuses en direction de la plaine, celui-ci fait remonter le thermomètre dans l'ouest du Nebraska et y rend les mois d'hiver moins rigoureux.

Relevé météorologique de North Platte-altitude: 847 m
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −13 −9,8 −5 1,1 7 12,3 15,6 14,2 7,9 0,8 −5,9 −11,6 1,1
Température maximale moyenne (°C) 1,4 4,9 9,9 16,9 22,1 27,6 31 30 24,8 18,7 9,7 2,9 16,7
Précipitations (mm) 9,1 10,9 30,5 50,5 87,1 85,6 77,7 44,2 40,9 24,9 16,8 11,9 490
dont neige (cm) 13,5 10,7 16,8 6,6 0,3 0 0 0 0,3 3,6 10,4 13,2 75,4
Source : World Climate[3]


Subdivisions administratives[modifier | modifier le code]

Comtés[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Comtés de l'État du Nebraska.

L'État du Nebraska est divisé en 93 comtés[4].

Agglomérations[modifier | modifier le code]

Aires métropolitaines et micropolitaines[modifier | modifier le code]

Le Bureau de la gestion et du budget a défini quatre aires métropolitaines et neuf aires micropolitaines dans ou en partie dans l'État du Nebraska[5].

Aires métropolitaines
Zone urbaine Population (2010) Population (2013) Variation (2010-2013) Rang national (2013)
Omaha-Council Bluffs, NE-IA 742 205

(865 350)

773 096

(895 151)

4,2 %

(3,4 %)

(60)
Lincoln, NE 302 157 314 125 4,0 % 157
Grand Island, NE 81 850 83 989 2,6 % 369
Sioux City, IA-NE-SD 27 006

(168 563)

26 798

(168 714)

-0,8 %

(0,1 %)

(241)
Aires micropolitaines
Zone urbaine Population (2010) Population (2013) Variation (2010-2013) Rang national (2013)
Kearney, NE 52 591 54 441 3,5 % 178
Norfolk, NE 48 271 48 561 0,6 % 221
Scottsbluff, NE 38 971 38 920 -0,1 % 324
North Platte, NE 37 590 37 340 -0,7 % 351
Fremont, NE 36 691 36 515 -0,5 % 363
Columbus, NE 32 237 32 505 0,8 % 409
Hastings, NE 31 364 31 610 0,8 % 418
Lexington, NE 26 370 26 179 -0,7 % 461
Beatrice, NE 22 311 21 864 -2,0 % 501

En 2010, 81,0 % des Nébraskains résidaient dans une zone à caractère urbain, dont 63,1 % dans une aire métropolitaine et 17,9 % dans une aire micropolitaine. Les aires métropolitaines d'Omaha-Council Bluffs et de Lincoln regroupaient respectivement 40,6 % et 16,5 % de la population de l'État.

Aires métropolitaines combinées[modifier | modifier le code]

Le Bureau de la gestion et du budget a également défini trois aires métropolitaines combinées dans ou en partie dans l'État du Nebraska.

Aires métropolitaines combinées
Zone urbaine Population (2010) Population (2013) Variation (2010-2013) Rang national (2013)
Omaha-Council Bluffs-Fremont, NE-IA 778 896

(902 041)

809 611

(931 666)

3,9 %

(3,3 %)

(57)
Lincoln-Beatrice, NE 324 468 335 989 3,6 % 105
Sioux City-Vermillion, IA-SD-NE 27 006

(182 427)

26 798

(182 649)

-0,8 %

(0,1 %)

(141)

Municipalités[modifier | modifier le code]

L'État du Nebraska compte 530 municipalités[6], dont 16 de plus de 10 000 habitants.

Municipalités de plus de 10 000 habitants
Rang Municipalité Comté Population (2010) Population (2013) Variation (2010-2013)
1 Omaha Douglas 408 958 434 353 6,2 %
2 Lincoln Lancaster 258 379 268 738 4,0 %
3 Bellevue Sarpy 50 137 53 663 7,0 %
4 Grand Island Hall 48 520 50 550 4,2 %
5 Kearney Buffalo 30 787 32 174 4,5 %
6 Fremont Dodge 26 397 26 340 -0,2 %
7 Hastings Adams 24 907 25 093 0,8 %
8 North Platte Lincoln 24 733 24 534 -0,8 %
9 Norfolk Madison 24 210 24 523 1,3 %
10 Columbus Platte 22 111 22 533 1,9 %
11 Papillion Sarpy 18 894 21 921 16,0 %
12 La Vista Sarpy 15 758 17 562 11,5 %
13 Scottsbluff Scotts Bluff 15 039 15 023 -0,1 %
14 South Sioux City Dakota 13 353 13 424 0,5 %
15 Beatrice Gage 12 459 12 157 -2,4 %
16 Lexington Dawson 10 230 10 204 -0,3 %

La municipalité d'Omaha était la 42e municipalité la plus peuplée des États-Unis en 2013.

Démographie[modifier | modifier le code]

Population[modifier | modifier le code]

Densités de population en 2010 (en mille carré).
Historique des recensements
Année Population Variation

1860 28 841 ——
1870 122 993 326,5 %
1880 452 402 267,8 %
1890 1 062 656 134,9 %
1900 1 066 300 0,3 %
1910 1 192 214 11,8 %
1920 1 296 372 8,7 %
1930 1 377 963 6,3 %
1940 1 315 834 -4,5 %
1950 1 325 510 0,7 %
1960 1 411 330 6,5 %
1970 1 483 493 5,1 %
1980 1 569 825 5,8 %
1990 1 578 385 0,5 %
2000 1 711 263 8,4 %
2010 1 826 341 6,7 %

Le Bureau du recensement des États-Unis estime la population de l'État du Nebraska à 1 868 516 habitants au 1er juillet 2013, soit une hausse de 2,3 % depuis le recensement des États-Unis de 2010 qui tablait la population à 1 826 341 habitants[7]. Depuis 2010, l'État connaît la 25e croissance démographique la plus soutenue des États-Unis.

Avec 1 826 341 habitants en 2010, le Nebraska était le 38e État le plus peuplé des États-Unis. Sa population comptait pour 0,59 % de la population du pays. Le centre démographique de l'État était localisé dans l'ouest du comté de Butler[8].

Avec 9,18 hab./km2 en 2010, le Nebraska était le 8e État le moins dense des États-Unis.

Le taux d'urbains était de 73,1 % et celui de ruraux de 26,9 %[9].

En 2010, le taux de natalité s'élevait à 14,2 ‰[10] (14,0 ‰ en 2012[11]) et le taux de mortalité à 8,3 ‰[12] (8,4 ‰ en 2012[13]). L'indice de fécondité était de 2,14 enfants par femme[10] (2,12 en 2012[11]). Le taux de mortalité infantile s'élevait à 5,3 ‰[12] (4,7 ‰ en 2012[13]). La population était composée de 25,14 % de personnes de moins de 18 ans, 9,99 % de personnes entre 18 et 24 ans, 25,52 % de personnes entre 25 et 44 ans, 25,84 % de personnes entre 45 et 64 ans et 13,51 % de personnes de 65 ans et plus. L'âge médian était de 36,2 ans[14].

Entre 2010 et 2013, l'accroissement de la population (+ 42 175) était le résultat d'une part d'un solde naturel positif (+ 35 584) avec un excédent des naissances (83 616) sur les décès (48 032), et d'autre part d'un solde migratoire positif (+ 7 322) avec un excédent des flux migratoires internationaux (+ 10 357) et un déficit des flux migratoires intérieurs (- 3 035)[15].

Selon des estimations de 2013, 92,6 % des Nébraskains étaient nés dans un État fédéré, dont 65,0 % dans l'État du Nebraska et 27,6 % dans un autre État (14,4 % dans le Midwest, 7,0 % dans l'Ouest, 4,8 % dans le Sud, 1,4 % dans le Nord-Est), 0,8 % étaient nés dans un territoire non incorporé ou à l'étranger avec au moins un parent américain et 6,6 % étaient nés à l'étranger de parents étrangers (57,4 % en Amérique latine, 25,7 % en Asie, 7,3 % en Europe, 7,3 % en Afrique, 1,5 % en Amérique du Nord, 0,7 % en Océanie). Parmi ces derniers, 33,9 % étaient naturalisés américain et 66,1 % étaient étrangers[16],[17].

Selon des estimations de 2012 effectuées par le Pew Hispanic Center, l'État comptait 55 000 immigrés illégaux, soit 2,8 % de la population[18].

Composition ethno-raciale et origines ancestrales[modifier | modifier le code]

Selon le recensement des États-Unis de 2010, la population était composée de 86,12 % de Blancs, 4,54 % de Noirs, 2,16 % de Métis, 1,77 % d'Asiatiques, 1,01 % d'Amérindiens, 0,07 % d'Océaniens et 4,33 % de personnes ne rentrant dans aucune de ces catégories.

Les Métis se décomposaient entre ceux revendiquant deux races (2,02 %), principalement blanche et noire (0,61 %), et ceux revendiquant trois races ou plus (0,15 %).

Les non hispaniques représentaient 90,83 % de la population avec 82,12 % de Blancs, 4,43 % de Noirs, 1,75 % d'Asiatiques, 1,56 % de Métis, 0,81 % d'Amérindiens, 0,05 % d'Océaniens et 0,12 % de personnes ne rentrant dans aucune de ces catégories, tandis que les Hispaniques comptaient pour 9,17 % de la population, principalement des personnes originaires du Mexique (7,01 %) et du Guatemala (0,47 %)[14].

Historique récent de la composition ethno-raciale du Nebraska (en %)[19],[14]
1940 1950 1960 1970 1980 1990 2000 2010
Blancs 98,62 98,18 97,41 96,59 94,94 93,80 89,60 86,12
———Non hispaniques 93,98 92,51 87,33 82,12
Noirs 1,08 1,45 2,07 2,69 3,08 3,64 4,01 4,54
———Non hispaniques 3,95 4,43
Asiatiques (et Océaniens jusqu'en 1990) 0,05 0,07 0,09 0,17 0,45 0,79 1,28 1,77
———Non hispaniques 1,27 1,75
Amérindiens 0,26 0,30 0,39 0,45 0,59 0,79 0,87 1,01
———Non hispaniques 0,79 0,81
Autres 0,01 0,03 0,10 0,95 0,99 4,24 6,56
———Non hispaniques 1,14 1,72
Hispaniques (toutes races confondues) 1,79 2,34 5,52 9,17

En 2013, le Bureau du recensement des États-Unis estime la part des non hispaniques à 90,2 %, dont 81,0 % de Blancs, 4,5 % de Noirs, 2,0 % d'Asiatiques et 1,8 % de Métis, et celle des Hispaniques à 9,8 %[20].

En 2000, les Nébraskains s'identifiaient principalement comme étant d'origine allemande (38,6 %), irlandaise (13,4 %), anglaise (9,6 %), suédoise (4,9 %), tchèque (4,9 %), américaine (4,5 %), mexicaine (4,2 %), polonaise (3,7 %) et danoise (3,1 %)[21].

En 2000, l'État avait la plus forte proportion de personnes d'origine tchèque, la 2e plus forte proportion de personnes d'origine danoise après l'Utah (6,5 %), la 3e plus forte proportion de personnes d'origine suédoise après le Minnesota (9,9 %) et le Dakota du Nord (5,0 %) ainsi que la 4e plus forte proportion de personnes d'origine allemande après le Dakota du Nord (43,9 %), le Wisconsin (42,7 %) et le Dakota du Sud (40,7 %).

L'État abrite la 40e communauté juive des États-Unis. Selon le North American Jewish Data Bank, l'État comptait 6 100 Juifs en 2013 (8 290 en 1971), soit 0,3 % de la population. Ils se concentraient essentiellement dans les agglomérations d'Omaha-Council Bluffs (5 400) et de Lincoln (600)[22].

Les Amérindiens s'identifiaient principalement comme étant Sioux (23,3 %), Omahas (17,4 %) et Amérindiens du Mexique (3,5 %)[23].

Les Hispaniques étaient principalement originaires du Mexique (76,5 %), du Guatemala (5,1 %) et du Salvador (3,6 %)[24]. Composée à 43,7 % de Blancs, 6,6 % de Métis, 2,2 % d'Amérindiens, 1,2 % de Noirs, 0,2 % d'Asiatiques, 0,2 % d'Océaniens et 46,0 % de personnes ne rentrant dans aucune de ces catégories, la population hispanique représentait 28,1 % des Métis, 24,5 % des Océaniens, 19,7 % des Amérindiens, 4,6 % des Blancs, 2,3 % des Noirs, 1,2 % des Asiatiques et 97,3 % des personnes ne rentrant dans aucune de ces catégories.

L'État avait la 8e plus forte proportion de personnes originaires du Guatemala (0,47 %).

Les Asiatiques s'identifiaient principalement comme étant Viêts (24,5 %), Indiens (18,3 %), Chinois (14,6 %), Philippins (8,5 %), Coréens (8,3 %) et Japonais (4,8 %)[25].

Les Métis se décomposaient entre ceux revendiquant deux races (93,3 %), principalement blanche et noire (28,4 %), blanche et amérindienne (19,2 %), blanche et autre (17,6 %), blanche et asiatique (15,5 %) et noire et amérindienne (3,3 %), et ceux revendiquant trois races ou plus (6,7 %)[26].

Religions[modifier | modifier le code]

Selon l'institut de sondage The Gallup Organization, en 2015, 45 % des habitants du Nebraska se considèrent comme « très religieux » (40 % au niveau national), 29 % comme « modérément religieux » (29 % au niveau national) et 27 % comme « non religieux » (31 % au niveau national)[27].

Langues[modifier | modifier le code]

Selon l'American Community Survey, en 2010 90,45 % de la population âgée de plus de 5 ans déclare parler l'anglais à la maison, 2,26 % déclare parler l'espagnol et 3,29 % une autre langue[28].

Politique[modifier | modifier le code]

Bastion républicain aux présidentielles[modifier | modifier le code]

C'est un bastion des républicains lors des élections présidentielles américaines. Aucun candidat démocrate à la présidentielle ne l'a emporté dans cet État depuis l'élection présidentielle de 1964 et la victoire du président sortant Lyndon B. Johnson (52,61 %).

Lors de l’élection présidentielle de 2004, le président républicain George W. Bush y obtient 65,90 % des voix, contre 32,68 % au candidat démocrate John Kerry.

Représentation nationale[modifier | modifier le code]

Au niveau fédéral, comme tout État américain, le Nebraska élit 2 des 100 sénateurs du Sénat des États-Unis mais seulement trois des 435 représentants à la Chambre des représentants des États-Unis (le nombre de sièges est proportionnel à la population avec un minimum de 1).

Si en 2008, les sénateurs sont le démocrate Ben Nelson et le républicain Chuck Hagel. Celui-ci ne s'est pas représenté en novembre 2008 et le républicain et ancien gouverneur Mike Johanns a été élu (début de mandat en janvier 2009). Deux représentants sont républicains et un est démocrate. Les actuels sénateurs sont les réublicains Deb Fischer et Ben Sasse

Politique locale[modifier | modifier le code]

Gouvernement[modifier | modifier le code]

Comme les autres États américains, le gouvernement du Nebraska se divise en trois branches :

Branche exécutive

Elle est dirigée par un gouverneur élu pour un mandat de quatre ans, renouvelable une fois. Il est élu en ticket avec un lieutenant-gouverneur qui le remplace en cas de démission, décès ou destitution. Quatre autres fonctions exécutives sont également des fonctions élues.

L'actuel sénateur est le républicain Pete Ricketts.

Branche législative

Le Nebraska a la particularité d'être le seul État de l'Union doté d'un parlement monocaméral, depuis les années 1930, les autres États ayant reproduit la forme bicamérale du Congrès des États-Unis. La législature du Nebraska, que les Nebraskans appellent Sénat, est composé de 49 sénateurs. Il est dominé par les républicains. Cependant l'article 7 de la section législative de la Constitution de l'État précise que les sénateurs sont élus sur une base non partisane, ce qui signifie que le jour des élections, aucune mention du parti politique du candidat n'est stipulée sur le bulletin de vote et qu'on peut se présenter sans être affilié à un parti. L'élection à la législature n'est pas précédée de primaires comme dans les autres États et présente la particularité de se faire par un scrutin uninominal à deux tours.

Branche judiciaire

Le système judiciaire est unifié avec au sommet une Cour suprême du Nebraska ayant autorité sur toutes les juridictions. Cette cour suprême est composée d'un Chief Justice (président de la cour) et de six autres juges (Associate Justices). Ils sont nommés par le gouverneur selon le Missouri Plan (comme pour les autres juges des juridictions inférieures), une méthode qui combine élection ou désignation sur un panel choisi au mérite.

Dominante républicaine aux élections locales[modifier | modifier le code]

Au niveau local, le poste de gouverneur ainsi que les cinq autres postes élus de l'exécutif sont détenus par des républicains (mais le démocrate et ancien sénateur Ben Nelson a été gouverneur de l'État de 1991 à 1999).

Peine de mort[modifier | modifier le code]

Encore légale jusqu'en 2015, la peine de mort n'était plus appliquée depuis qu'en 2008 la Cour suprême du Nebraska avait déclaré que le mode d'exécution par électrocution était contraire à la constitution de l'État. Le Nebraska était le seul endroit au monde qui utilisait l'électrocution comme seule méthode d'exécution. Cependant les exécutions au Nebraska étaient rares (aucune durant les années 2000) et depuis quelques décennies, la question d'un moratoire ou d'une abolition suscite le débat. Le Nebraska a aboli la peine de mort le 27 mai 2015 et devient le 19e État américain sur 50 à remplacer le châtiment suprême par la prison à vie.

Économie[modifier | modifier le code]

Pièce de monnaie représentant le Nebraska.

En 2004, le PNB de l'État s'élevait à 68 milliards de dollars.

L'économie de la région repose essentiellement sur l'agriculture. Les exploitations agricoles produisent de la viande de bœuf, de la viande de porc, du maïs et du soja. Le Nebraska figure depuis la généralisation de l'irrigation à partir des aquifères profonds parmi les états les plus gros producteur de maïs des États-Unis[29].

L'intérêt touristique de la région, bien que faible, est alimenté par quelques monuments nationaux.

Warren Buffett, troisième fortune mondiale en 2012 (après Bill Gates), vit depuis toujours à Omaha, d'où il contrôle une grande partie de ses activités.

Sport[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Resident Population Data: Population Change », Bureau du recensement des États-Unis,‎ (consulté le 8 septembre 2010)
  2. Cette connaissance agricole de la fragilité des sols n'était pas inconnue des diverses civilisations amérindiennes locales. Toutefois les populations sédentaires autochtones ont été exterminées, par les épidémies multiples, la mise en esclavage ou l'impitoyable domination économique sans reconnaissance.
  3. (en) « North Platte, NE, Nebraska, USA: Climate, Global Warming, and Daylight Charts and Data », World Climate (consulté le 26 novembre 2009)
  4. (en) « Nebraska County Selection Map », sur quickfacts.census.gov (consulté le 5 mai 2016).
  5. (en) « Revised Delineations of Metropolitan Statistical Areas, Micropolitan Statistical Areas, and Combined Statistical Areas, and Guidance on Uses of the Delineations ofThese Areas » [PDF], sur whitehouse.gov,‎ .
  6. https://www.census.gov/govs/go/index.html
  7. (en) « Population estimates, July 1, 2015, (V2015) », sur quickfacts.census.gov (consulté le 6 mai 2016)
  8. (en) US Census Bureau Geography, « State Centers of Population 1880 - 2010: Nebraska », sur www.census.gov (consulté le 6 mai 2016)
  9. (en) U.S. Census Bureau, « American FactFinder - Results », sur factfinder2.census.gov (consulté le 6 mai 2016)
  10. a et b (en) Joyce A. Martin, M.P.H.; Brady E. Hamilton, Ph.D.; Stephanie J. Ventura, M.A.; Michelle J.K. Osterman, M.H.S.; Elizabeth C. Wilson, M.P.H.; et T.J. Mathews, « Births: Final Data for 2010 », National Vital Statistics Reports, vol. 61, no 1,‎ (lire en ligne)
  11. a et b (en) Joyce A. Martin, M.P.H.; Brady E. Hamilton, Ph.D.; Michelle J.K. Osterman, M.H.S.; Sally C. Curtin, M.A.; et T.J. Mathews, « Births: Final Data for 2012 », National Vital Statistics Reports, vol. 62, no 9,‎ (lire en ligne)
  12. a et b (en) Sherry L. Murphy, B.S.; Jiaquan Xu, M.D.; et Kenneth D. Kochanek, « Deaths: Final Data for 2010 », National Vital Statistics Reports, vol. 61, no 4,‎ (lire en ligne)
  13. a et b (en) Sherry L. Murphy, B.S.; Kenneth D. Kochanek, M.A.; Jiaquan Xu, M.D.; et Melonie Heron, « Deaths: Final Data for 2012 », National Vital Statistics Reports, vol. 63, no 9,‎ (lire en ligne)
  14. a, b et c (en) U.S. Census Bureau, « American FactFinder - Results », sur factfinder.census.gov (consulté le 6 mai 2016)
  15. (en) U.S. Census Bureau, « American FactFinder - Results », sur factfinder2.census.gov (consulté le 6 mai 2016)
  16. (en) U.S. Census Bureau, « American FactFinder - Results », sur factfinder.census.gov (consulté le 6 mai 2016)
  17. (en) U.S. Census Bureau, « American FactFinder - Results », sur factfinder.census.gov (consulté le 6 mai 2016)
  18. (en) « Unauthorized Immigrants in the U.S., 2012 », sur Pew Research Center's Hispanic Trends Project,‎ (consulté le 6 mai 2016)
  19. http://mapmaker.rutgers.edu/REFERENCE/Hist_Pop_stats.pdf
  20. (en) U.S. Census Bureau, « American FactFinder - Results », sur factfinder.census.gov (consulté le 8 mai 2016)
  21. (en) U.S. Census Bureau, « American FactFinder - Results », sur factfinder2.census.gov (consulté le 5 mai 2016)
  22. (en) « Jewish Population in the United States 2013 », sur jewishdatabank.org (consulté le 5 mai 2016)
  23. (en) U.S. Census Bureau, « American FactFinder - Results », sur factfinder.census.gov (consulté le 5 mai 2016)
  24. (en) U.S. Census Bureau, « American FactFinder - Results », sur factfinder.census.gov (consulté le 5 mai 2016)
  25. (en) U.S. Census Bureau, « American FactFinder - Results », sur factfinder.census.gov (consulté le 5 mai 2016)
  26. (en) U.S. Census Bureau, « American FactFinder - Results », sur factfinder.census.gov (consulté le 5 mai 2016)
  27. (en) « State of the States », sur Gallup.com (consulté le 13 juillet 2016)
  28. (en) « Language Map Data Center », sur apps.mla.org (consulté le 28 mars 2016)
  29. (en) « World of Corn 2015 », sur www.worldofcorn.com (consulté le 8 décembre 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Vidéographie[modifier | modifier le code]

  • Nébraska dans la série documentaire "décollage pour l'Amérique", documentaire filmé de 55 min, réalisateur Toby Beach, 2014. Adaptation française de Aerial American Nebraska, Smithsonian Neyworks, 2011.

Liens externes[modifier | modifier le code]