Germano-Américains

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Germano-Américains
(de) Deutschamerikaner
(en) German Amricans
Populations significatives par région
Population totale 46 403 053 (2015)[1]
Autres
Régions d’origine Europe centrale (surtout de l'Allemagne, l'Alsace, l'Autriche-Hongrie et la Suisse alémanique) et Europe de l'Est (ex : Allemands de la Volga)
Langues Anglais, (haut) allemand, bas allemand, yiddish, Pennsylvania Dutch, bas allemand mennonite (Plautdietsch), allemand du Texas, allemand des huttériens
Religions Protestantisme, catholicisme, judaïsme
Ethnies liées Austro-Américains, Helvético-Américains, Luxembourgeois, Lorraines, Alsaciens, Sudtiroliens, Judéo-Américains, Ashkénaze

Les Germano-Américains (en allemand : Deutschamerikaner) sont des citoyens des États-Unis qui ont des origines allemandes.

Selon l'American Community Survey, pour la période 2011-2015, 46 403 053 personnes se déclarent d'ascendance allemande, soit 14,7 % de la population[1]. Cela fait des Germano-Américains un des plus grands groupes ethniques aux États-Unis.

En 2015, l'allemand reste parlé quotidiennement, notamment en tant que langue secondaire, par 998 922 personnes aux États-Unis[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Carte des origines ethniques majoritaires des Américains par comté en 2000, les populations d'origine allemande sont représentées en bleu clair.

Les premiers Germano-Américains sont apparus sur la côte est dans les années 1600 (New York et Pennsylvanie). Environ huit millions d'immigrants allemands sont entrés aux États-Unis depuis. L'immigration continua ainsi durant le XIXe siècle ; avec un pic d'immigration entre 1840 et 1900. Les colons allemands vont ensuite également s'installer sur la côte ouest mais aussi et surtout dans le Midwest où la conquête de ces terres, à la suite du rachat de la grande Louisiane française, a correspondu à une arrivée massive d'immigrés allemands au milieu du XIXe siècle (au même titre que les Irlandais ou les Scandinaves). Ainsi, beaucoup de ces immigrés allemands devinrent fermiers dans les grandes plaines du Midwest ou alors contribuèrent au développement industriel de la région des Grands Lacs. À partir des années 1930, des Allemands (notamment d'origine juive) s'installent aux États-Unis afin de fuir les persécutions du régime nazi.

Les Germano-Américains se rassemblent souvent au fil de l'année pour des fêtes ethniques, le plus grand rassemblement étant le German-American Steuben Parade à New York, qui se passe chaque troisième samedi du mois de septembre. Milwaukee est souvent considérée comme la ville la plus allemande des États-Unis

Les Allemands qui se sont établis aux États-Unis ont eu de l'influence dans tous les domaines, que ce soit dans la science, l'architecture, le sport, les arts ou l'industrie. Le plus illustre est sans aucun doute Albert Einstein, auteur de la théorie de la relativité. Maria Goeppert-Mayer et Wernher von Braun ont également contribué à l'avancée scientifique des États-Unis. De nombreuses entreprises américaines ont été créées par des Germano-Américains : Chrysler, Firestone, Boeing, Heinz, Pfizer, Levi Strauss, Kraft, Anheuser-Busch, Steinway & Sons. Babe Ruth, Lou Gehrig et Honus Wagner sont souvent considérés comme les plus grands joueurs de baseball de l'Histoire. Dans le milieu du spectacle il y avait Elvis Presley, grand pionnier du rock 'n' roll, qui avaient des ancêtres allemands. Dans le monde de l'audiovisuel, on peut citer Matt Groening, le créateur des Simpsons, et beaucoup de vedettes de Cinéma comme les Marx Brothers, Clark Gable, Fred Astaire, Marlon Brando, Steven Spielberg, Roy Scheider, Christopher Walken, Kevin Costner, Bruce Willis, Michelle Pfeiffer, Kim Basinger, Nick Nolte, Johnny Depp, Jessica Biel et Leonardo DiCaprio. De nombreux écrivains américains sont également d'origine allemande : John Steinbeck, H. L. Mencken, Henry Miller, Kurt Vonnegut, Charles Bukowski.

Démographie[modifier | modifier le code]

Les Allemands forment le plus grand groupe d'immigrés européens aux États-Unis, devant les Irlandais, les Écossais, les Anglais ou encore les Italiens. Certains sont arrivés pour trouver la liberté religieuse et politique, d'autres pour des conditions économiques plus favorables qu'en Europe, et d'autres simplement pour découvrir le Nouveau Monde. La Californie, le Texas et la Pennsylvanie ont les plus grandes populations d'origine allemande, avec plus de neuf millions de Germano-Américains vivant dans ces deux États. En Pennsylvanie, l'anglais et l'allemand étaient les deux langues officielles de l'État jusqu'à la Première Guerre mondiale.

Population par État en 2015[1]
État Nombre % de la population
Californie 3 192 010 8,31
Pennsylvanie 3 271 162 25,60
Ohio 2 994 037 25,86
Texas 2 621 748 9,88
Illinois 2 415 885 18,77
Wisconsin 2 356 247 41,03
Floride 1 996 309 10,16

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) « People reporting ancestry », sur factfinder.census.gov.
  2. (en) « Language spoken at home by ability to speak English for the population 5 years and over », sur factfinder.census.gov (consulté le 1er août 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]