Nation navajo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant les États-Unis
Cet article est une ébauche concernant les États-Unis.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Nation navajo
Navajo Nation (en)
Naabeehó (nv)
Diné bikéyah (nv)
Armoiries
Armoiries
Drapeau
Drapeau
Carte de localisation de la Nation navajo
Carte de localisation de la Nation navajo
Administration
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Statut politique Territoire semi autonome
Capitale Window Rock
Gouvernement Navajo Nation Council
Président Ben Shelly
Vice-président Rex Lee Jim
Démographie
Population 300 048 hab. (2011)
Densité 4,2 hab./km2
Géographie
Coordonnées 36° 11′ 13″ nord, 109° 34′ 25″ ouest
Superficie 71 000 km2
Divers
Monnaie dollars (USD)
Fuseau horaire UTC -7

La Nation navajo (Navajo Nation en anglais et Naabeehó en navajo), aussi appelée Nation diné (Diné bikéyah en navajo) et anciennement réserve indienne de Navajo Nation, est un territoire semi autonome amérindien de 71 000 km2, occupant le nord-est de l’Arizona, le sud de l’Utah et le nord-ouest du Nouveau-Mexique. C’est la plus grande réserve amérindienne aux États-Unis par superficie.

La Nation navajo est un des gouvernements tribaux les plus importants en Amérique du Nord. Ces institutions comprennent un système judiciaire, un système policier et des services sociaux. Elle s’occupe aussi d’attractions naturelles comme Antelope Canyon, Shiprock et Monument Valley.

Histoire[modifier | modifier le code]

Après la longue marche, et le retour des Navajos à leur camp de concentration à Bosque Redondo[1], la « Réserve indienne Navajo » (anglais : Navajo Indian Reservation) est établie, conformément au traité de 1868, signé avec les États-Unis[2].

Pollution aux métaux lourds de 2015[modifier | modifier le code]

Le déversement d'eaux usées de la mine Gold King de 2015 qui a lieu le 5 août, pollue aux métaux lourds, le 10 août 2015, la rivière San Juan, source d'eau[3].

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (Bailey 1970)
  2. (Iverson et Roessel 2002, p. 68)
  3. (en) SUSAN MONTOYA BRYAN et ELLEN KNICKMEYER, « Residents demand health answers as mine spill fouls rivers », Yahoo! News,‎ (lire en ligne)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Lynn Robison Bailey, Bosque Redondo : an American concentration camp, Pasadena, Californie, Socio-Technical Books, (OCLC 115071)
  • Marie-Claude Feltes-Strigler, La Nation navajo : tradition et développement, L’Harmattan, coll. « L’aire anglophone » (ISBN 978-2738488725)
  • Peter Iverson et Monty Roessel, Diné: A History of the Navajos, Albuquerque, NM, University of New Mexico Press, (ISBN 9780826327147 et 9780826327154, OCLC 49679632, lire en ligne), p. 68

Liens externes[modifier | modifier le code]

Réserve indienne navajo[modifier | modifier le code]

Nation navajo[modifier | modifier le code]