Atoll Johnston

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Atoll Johnston
Johnston Atoll (en)
Carte de l'atoll Johnston
Carte de l'atoll Johnston
Géographie
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Archipel îles hawaïennes du Nord-Ouest (où îles sous le vent)
Localisation Océan Pacifique
Coordonnées 16° 43′ 00″ N, 169° 29′ 00″ O
Superficie 2,67 km2
Géologie atoll
Administration
Territoire Îles mineures éloignées des États-Unis
Démographie
Population Aucun habitant
Autres informations
Fuseau horaire UTC-10
Géolocalisation sur la carte : Océanie
(Voir situation sur carte : Océanie)
Atoll Johnston
Atoll Johnston
Îles aux États-Unis
Refuge faunique national de l'Atoll-Johnston
Johnston Atoll National Wildlife Refuge
Johnston Atoll.png
Géographie
Adresse
Superficie
129,95 km2
Point culminant
Sand Island (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Population
0 ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Administration
Nom local
(en) Johnston AtollVoir et modifier les données sur Wikidata
Type
Zone insulaire des États-Unis, atoll, territoires non incorporés des États-Unis (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Catégorie UICN
Identifiant
Création
1926
Site web

L'atoll Johnston[1] est un atoll de l'océan Pacifique Nord situé à 1 328 km d'Honolulu (Hawaï). Découvert officiellement en 1807 par le capitaine Charles James Johnston, les quatre îles qui le composent ont été revendiquées par les États-Unis et le royaume d'Hawaï en 1858 mais suivant le Guano Islands Act, ce sont les États-Unis qui commencèrent à exploiter les gisements de guano jusqu'à leur épuisement à la fin des années 1880.

Géographie[modifier | modifier le code]

L'atoll de Johnston est situé entre les îles Marshall et les îles Hawaï À l'exception de l'activité de l'USFWS, l'atoll de Johnston est un atoll désert de 1 300 hectares (3 200 acres) dans l'océan Pacifique Nord, situé à environ 750 milles nautiques (1 390 km) au sud-ouest de l'île de Hawaiʻi, et est regroupé comme l'une des îles mineures éloignées des États-Unis[2]. Johnston (ou Kalama) Island et Sand Island sont toutes deux des caractéristiques naturelles agrandies, tandis qu'Akau (au nord) et Hikina (à l'est) sont deux îles artificielles formées par le dragage du corail. En 1964, les opérations de dragage et de remblayage ont permis de faire passer la taille de l'île Johnston de 19 ha à 241 ha, celle de l'île Sand de 4 ha à 8,9 ha, et d'ajouter deux nouvelles îles, North et East, de 10,1 ha et 7,3 ha respectivement[3].

Les quatre îles forment une surface terrestre totale de 2,67 km²[2]. En raison de l'inclinaison de l'atoll, une grande partie du récif sur la partie sud-est s'est affaissée. Mais même s'il n'y a pas de crête récifale encerclante, la crête récifale de la partie nord-ouest de l'atoll fournit un lagon peu profond, avec des profondeurs allant de 3 à 10 m.

Le climat est tropical mais généralement sec. Les vents alizés du nord-est sont constants et les variations saisonnières de température sont faibles[2]. Avec une altitude allant du niveau de la mer à 5 m au sommet, les îles contiennent une végétation basse et des palmiers sur un terrain essentiellement plat, et aucune ressource naturelle en eau douce[2].

Île Surface en
1942 (ha)
Surface finale en
1964 (ha)
Île Johnston 19 241
Île Sand 4 9
Île North (Akau) - 10
Île East (Hikina) - 7
Superficie totale des terres 23 267
Atoll Johnston 13 000 13 000

Histoire[modifier | modifier le code]

L'atoll Johnston a été désigné réserve naturelle en 1926. La marine américaine en reçut le contrôle en 1934, relayée en 1948 par l'US Air Force.

L'atoll a été le site d'essais nucléaires dans les années 1960 et jusque dans les années 2000 l'atoll est resté un site de stockage d'armes chimiques, aujourd'hui détruites. Cette destruction a été réalisée par une usine, la Johnston Atoll Chemical Agent Disposal System (JACADS), construite sur l'île à la fin des années 1980 et démontée en 2003 une fois la tâche finie.

En 1969, la capsule de la mission Apollo 11, qui ramène les astronautes américains de la première mission lunaire, amerrit à 380 km au sud de l'atoll Johnston, qui est la terre la plus proche.

Jusqu'alors occupée par environ 310 militaires, toutes les installations sont démontées en 2003 et l'île abandonnée.

L'atoll Johnston fait partie des îles mineures éloignées des États-Unis et il est inclus dans une zone classée Pacific Remote Islands Marine National Monument depuis le .

Le drapeau, souvent associé à l'atoll mais sans aucune valeur légale, a été choisi à la suite d'un concours avec un vote ouvert aux 1 200 résidents[4].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Commission nationale de toponymie, conseil national de l'information géographique, Pays indépendants et capitales du monde : Entités géopolitiques dépendantes au 01.06.2006, , 10 p. (lire en ligne), p. 5
  2. a b c et d « United States Pacific Island Wildlife Refuges » (consulté le 17 septembre 2014)
  3. « Johnston Atoll, About the Refuge », Fish and Wildlife Service (consulté le 17 septembre 2014)
  4. (en) « Description du drapeau », Flags of the World

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :