Islam aux États-Unis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Centre Culturel Islamique de New York.

L’islam est la troisième religion aux États-Unis après le christianisme et le judaïsme[1]. Elle rassemble environ 3,3 millions de personnes en 2016, soit environ 1 % de la population totale du pays. On compte 1 209 mosquées aux États-Unis, dont plus de la moitié ont été construites au cours des vingt-cinq dernières années.

Les premiers cas documentés de musulmans sur le sol américain sont Ayuba Suleiman Diallo et Omar ibn Saïd, deux esclaves d'Afrique de l'Ouest arrivés dans le pays au XIXe siècle. La plus ancienne communauté musulmane est la Ahmadiyya Muslim Community, créée en 1921, qui précède de peu la Nation of Islam (1930).

Très minoritaire, la population musulmane a cependant fortement augmenté au cours du XXe siècle, en grande partie du fait de l'immigration (deux tiers des musulmans sont nés à l'étranger) et de la hausse des conversions[2]. Les récents immigrés musulmans, venant notamment d'Asie du Sud (Inde, Pakistan...) et de pays arabes composent la majorité de la population musulmane totale. Les musulmans américains nés aux États-Unis sont principalement des Afro-Américains, qui représentent un quart de la population musulmane totale.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire de l'islam aux États-Unis peut être divisée en trois périodes : la période colonisatrice, les années suivant la Première Guerre mondiale et les dernières décennies. Depuis les attentats du World Trade Center en 2001, certains Américains musulmans sont mis au ban de la société[3][réf. incomplète].

Démographie[modifier | modifier le code]

Données quantitatives[modifier | modifier le code]

Le Bureau du recensement des États-Unis ne rassemble pas de données sur les pratiques religieuse des Américains. Cependant, différents instituts réalisent des estimations régulièrement. C'est le cas du Pew Research Center et de l'American Religious Identification Survey.

Population musulmane aux États-Unis.
Année Institut Fidèles %
1990 American Religious Identification Survey[4] 527 000 0,3 %
2001 American Religious Identification Survey[4] 1 104 000 0,5 %
2008 American Religious Identification Survey[4] 1 349 000 0,6 %
2010 Pew Research Center[5] 2 595 000 0,8 %
2016 Pew Research Center[6] 3 300 000 1,0 %

On retrouve les plus fortes concentrations de musulmans dans les aires urbaines de la région des Grands Lacs et du nord-est des États-Unis où ils représentent par exemple 2 % de la population de l'État de New York. Les musulmans habitent majoritairement les grandes métropoles et carrefours intellectuels des Etats-Unis : ils seraient approximativement 600.000 à résider à New York et son agglomération (en particulier le quartier de Bay Ridge), près de 400.000 à Chicago, en Californie mais aussi au Texas[7],[8].

Près de la moitié des musulmans américains ont entre 30 et 49 ans[9], les deux-tiers seraient des hommes[10] et 64 % seraient immigrés, c'est-à-dire nés à l'étranger (48 % en 2007)[10].

Pratiques religieuses[modifier | modifier le code]

Plus de la moitié des musulmans américains sont sunnites[9]. 80 % d'entre eux pensent que la religion est très importante, contre 65 % de la population américaine globale, seuls les mormons sont plus nombreux (85 %) à le déclarer[11]. Enfin, 41 % des musulmans américains vont prier au moins une fois par semaine dans un lieu de culte, soit autant que les protestants mais plus que les catholiques (37 %)[11].

Près d'un quart des musulmans seraient des convertis à l'islam (23 %). Parmi ces convertis, 67 % sont d'anciens protestants, 10 % d'anciens catholiques et 15 % n'avaient auparavant aucune religion[12].

Les mosquées, au nombre de 1 209, sont habituellement soit sunnites soit chiites. La plus grande mosquée du pays, l'Islamic Center of America, est située à Dearborn dans le Michigan.

Répartition parmi les Américains[modifier | modifier le code]

En 2014, le Pew Research Center estime que la population musulmane est composée de 38 % de Blancs américains, de 28 % d'Afro-Américains, de 28 % d'Asio-Américains, de 4 % d'Hispaniques et Latino-Américains et de 3 % appartenant à un autre groupe[10].

Situation sociale[modifier | modifier le code]

Une partie non négligeable de la communauté musulmane occupe des postes clés de la société : ingénieurs, chercheurs, analystes financiers, entrepreneurs, avocats ou encore médecins (on estime qu'au moins 10% des médecins américains seraient musulmans[13] ; par exemple, il y aurait de plus 15.000 médecins musulmans américains d'origine pakistanaise[14],[15]). En effet, une étude réalisée en 2004 par l'Organisation Zogby sur un échantillon représentatif de 1846 américains de confession musulmane, il en ressort qu'une forte proportion des personnes ayant répondu à l'enquête aurait un niveau d'études plus élevé que la moyenne nationale (60% des américains musulmans ont un niveau d'études supérieur ou égal au niveau undergraduate)[16]. Basé sur ces résultats, un éditorial réalisé dans le Wall Street Journal a désigné les américains musulmans comme des "individus exemplaires, en tant qu'Américains et en tant que croyants"[17]. Le cas des femmes musulmanes américaines est aussi très évocateur : d'après une étude réalisée en mars 2009 sur les femmes américaines de confession musulmane par l'agence Gallup, il est conclu que « Elles [les femmes musulmanes américaines] sont plus instruites que leurs homologues en Europe occidentale, mais aussi que l’Américain moyen [...] les femmes musulmanes américaines ont souvent l’esprit entrepreneurial et parviennent, plus que les femmes des autres confessions, à approcher les fonctions généralement dévolues aux hommes[18],[19]. »

Organisations[modifier | modifier le code]

Il y a beaucoup d'organismes islamiques aux États-Unis.

  • L'Islamic Society of North America, dont le siège de trouve à Plainfield dans l'Indiana, est décrit comme la plus grosse organisation musulmane aux États-Unis.
  • La Nation of Islam est la plus ancienne, elle a également donné naissance à d'autres groupes plus ou moins proches. Le groupe compterait entre 20 000 et 40 000 membres[20], en majorité Afro-américains. Les enseignements de la Nation of Islam différaient nettement de ceux de l'islam traditionnel[21]. L'islam sunnite refuse toujours de reconnaitre ce groupe comme pleinement musulman.

Les Américains musulmans ont leur chaîne de télévision (Bridges TV), fondée en 2004 à Buffalo, dans l'État de New York.

Plusieurs associations militent pour le respect des droits de tous les citoyens :

Autres[modifier | modifier le code]

Façade d'entrée de la UMMA Clinic de Los Angeles.
  • Il existe plusieurs hôpitaux créés et dirigés par des musulmans à travers les États-Unis régis sur les principes islamiques d'assistance gratuite aux démunis sans souci de la religion ou de la culture des patients. L'un des exemples les plus notoires reste la Umma Clinic de Los Angeles, fondée en 1996 par un groupe d'étudiants en médecine musulmans issus d'universités californiennes[22].
  • L'Association des étudiants musulmans (MSA : Muslim Students' Association) est une organisation estudiantine islamique existant aux États-Unis et au Canada depuis 1963. De la même manière que d'autres organisations religieuses étudiantes, la MSA a pour vocation de fédérer les étudiants, musulmans, sur des projets communs mais aussi de fournir une aide aux étudiants (musulmans ou non) et de sensibiliser la communauté étudiante nord-américaine à des thématiques de société (découverte de l'Islam, combat contre le racisme, conflits, etc)[23],[24].
  • L'ICNA est une organisation musulmane américaine ayant pour but d'être une structure complémentaire dans la lutte contre la pauvreté et l'aide aux démunis. Elle a également une vocation de défense des principes islamiques et de sensibilisation du public à des thèmes majeurs d'actualité. L'ICNA a notamment lancé de nombreux projets de lutte contre la précarité, notamment le projet "Feed the Hungry" (Nourrir les pauvres) consistant à distribuer des denrées alimentaires aux personnes démunies vivant dans la baie de San Francisco[25].
  • Le Helping Hand For Relief and Development (HHRD), organisation non gouvermentale musulmane américaine, fondée en 2005, active dans la lutte contre la misère sur le plan international. Elle fait partie des 10 organismes d'aides les plus performants aux États-Unis d'après le classement du Charity Navigator[26],[27].
  • Des projets divers de charité et d'aide aux démunis voient le jour progressivement à travers plusieurs villes des États-Unis, en particulier à Chicago où plusieurs associations et ONG musulmanes se sont développées[28].
  • Le réseau des mères d'une banlieue de Boston qui cherche à maintenir les traditions islamiques grâce à un enseignement à domicile ;
  • Des entrepreneurs de Minneapolis qui financent leurs entreprises sans verser d'intérêts , en effet, les intérêts sur prêts sont rigoureusement interdits par les principes de finance islamique ;
  • Des chefs de groupes d'étudiants islamiques dans une université qui conversent régulièrement avec les représentants d'autres associations religieuses dans le campus ;
  • Le créateur à Los Angeles du site web islamique le plus fréquemment consulté du monde.

Perception sociale de l'islam[modifier | modifier le code]

Une étude menée au niveau national par le Pew Research Center et le Pew Forum on Religion and Public Life signale que le pourcentage d'Américains ayant un point de vue négatif sur l'islam s'est accru d'un point entre 2002 et 2003 pour s'établir à 34 %, puis a de nouveau grimpé, atteignant 36 % en 2005[29]. Dans le même temps, le pourcentage de personnes répondant que l'islam encourage probablement la violence plus qu'une autre religion est tombée de 44 % en juillet 2003 à 36 % en juillet 2005. L'étude de 2005 révèle également que 58 % des adultes jugent que l'islam est « très différent de leur religion ». 55 % des personnes interrogées ont un point de vue favorable sur les musulmans américains, ce qui représente une hausse de quatre points par rapport à juillet 2003. Enfin, 43 % des musulmans américains affirment avoir été harcelés d'une manière ou d'une autre en 2010 à cause de leur religion[30].

Selon un sondage réalisé en avril 2006 par CBS News, à choisir entre favorable, défavorable et ne se sait pas, 58 % des Américains ont une attitude favorable envers le protestantisme, 48 % envers le catholicisme, 47 % envers le judaïsme, 20 % envers le mormonisme et 18 % envers l'islam, qui dépasse la scientologie (8 %)[31].

Personnalités[modifier | modifier le code]

Liste de personnalités musulmanes aux États-Unis :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Religious Landscape Study »,‎ (consulté le 25 juin 2016)
  2. (en) « America’s Changing Religious Landscape », sur Pew Research Center's Religion & Public Life Project,‎ (consulté le 25 juin 2016)
  3. (en) Jodi Wilgoren, « A nation challenged: Amerian Muslims ; Islam Attracts Converts By the Thousand, Drawn Before and After Attacks », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne).
  4. a, b et c (en) Barry A. Kosmin et Ariela Keysar, « American Religious Identification Survey » [PDF], sur commons.trincoll.edu,‎ (consulté le 2 février 2016).
  5. (en) « The Future of the Global Muslim Population », sur Pew Research Center's Religion & Public Life Project,‎ (consulté le 22 février 2016).
  6. (en) « A new estimate of the U.S. Muslim population », sur Pew Research Center,‎ (consulté le 22 février 2016).
  7. http://www.leparisien.fr/politique/le-malaise-des-musulmans-d-amerique-21-10-2008-283656.php
  8. http://www.lepoint.fr/actualites-monde/2007-01-23/la-mecque-americaine/924/0/72309
  9. a et b (en) Pew Research Center, U.S.Religious Landscape Survey.Religious Affiliation : Diverse and Dynamic, , 2010 p. (lire en ligne), p. 12.
  10. a, b et c (en) « Religious Landscape Study - Muslims », sur Pew Research Center's Religion & Public Life Project (consulté le 22 février 2016).
  11. a et b (en) « Muslim Americans Exemplify Diversity, Potential », sur Gallup.com,‎ (consulté le 22 février 2016).
  12. http://www.pewforum.org/2015/05/12/americas-changing-religious-landscape/
  13. http://www.muslimlinkpaper.com/myjumla/index.php?option=com_content&view=article&id=1440:Muslim%20Doctors%20Abundant,%20But%20Muslim%20Hospitals%20Non-Existent&Itemid=17
  14. https://c.ymcdn.com/sites/www.imana.org/resource/resmgr/ispu_report_muslim_physician.pdf : A Window Into American Muslim Physicians:Civic Engagement and Community Participation. Their Diversity, Contributions & Challenges, octobre 2012
  15. Curlin, MD, Farr A; Lantos, MD, John D; Roach, BS, Chad J; Sellergren, MA, Sarah A; Chin, MD, MPH, Marshall H. "Religious Characteristics of U.S. Physicians - A National Survey". NCBI US National Library of Medicine National Institutes of Health. NCBI NIH. Retrieved March 9, 2016
  16. Zogby Phone Survey, 2004
  17. Editorial de Bret Stephens and Joseph Rago - Stars, Stripes, Crescent - A reassuring portrait of America's Muslims. The Wall Street Journal, August 24, 2005 : "American Muslims as "role models both as Americans and as Muslims".
  18. http://www.gallup.com/poll/116260/muslim-americans-exemplify-diversity-potential.aspx
  19. https://www.imanemagazine.com/musulmane-etats-unis/
  20. (en) Hakeem Lumumba, « The Impact of Al-Islam on the African American Population », Counseling and Values, vol. 47,‎ , p. 210–219 (ISSN 2161-007X, DOI 10.1002/j.2161-007X.2003.tb00267.x, lire en ligne).
  21. (en) « What’s in a name? - The Problem with the “Nation of Islam” (All parts) », sur www.islamreligion.com,‎ (consulté le 22 février 2016).
  22. http://www.ummaclinic.org/
  23. https://en.wikipedia.org/wiki/Muslim_Students%27_Association
  24. https://www.youtube.com/watch?v=opN7KRNIaXI Californian Muslims : enquête d'un français musulman sur le fonctionnement de la communauté musulmane californienne.
  25. http://www.saphirnews.com/Californian-Muslims-a-la-rencontre-des-musulmans-de-San-Francisco_a19637.html
  26. http://www.ajib.fr/2013/08/usa-une-association-musulmanne-dans-le-top-10-des-organismes-de-bienfaisance/
  27. https://www.hhrd.org/
  28. http://www.ajib.fr/2013/02/etats-unis-la-communaute-musulmane-de-chicago-de-plus-en-plus-active-et-organisee/
  29. (en) « Views of Muslim-Americans Hold Steady After London Bombings », sur Pew Research Center for the People and the Press,‎ (consulté le 22 février 2016).
  30. « Les musulmans, des Américains plus comme les autres »,‎ (consulté le 24 juin 2016)
  31. (en) « Poll: Sinking Perceptions Of Islam », sur www.cbsnews.com,‎ (consulté le 22 février 2016).
  32. a, b et c (en) « Muslims in America », sur www.ciogc.org (consulté le 24 juin 2016)
  33. (en) « Jawed Karim : The little known co-founder of YouTube », sur muslimmirror.com,‎ (consulté le 24 juin 2016)
  34. « Ces musulmans qui ont fait le succès de YouTube », sur zamanfrance.fr,‎ (consulté le 24 juin 2016)
  35. (en) « 36 reasons why Trump's plan to exclude Muslims is stupid », sur stepfeed.com,‎ (consulté le 24 juin 2016)
  36. « Elias Zerhouni : " J'ai beaucoup d'admiration pour les chercheurs français " », sur lepoint.fr,‎ (consulté le 24 juin 2016)
  37. havredesavoir.fr/lettre-de-malcolm-x/
  38. www.al-kanz.org/2013/05/29/malcolm-x-islam-racisme/
  39. http://www.biography.com/people/keith-ellison-213034
  40. (en) Tal Kopan, « Ketih Ellison: 'Muslim-Americanness' makes me patriotic », sur CNN,‎ (consulté le 24 juin 2016)
  41. (en) « Muslim congressman reports death threat », sur usatoday.com,‎ (consulté le 24 juin 2016)
  42. (en) « Congressman: 'Our Largest Domestic Threat Comes From Racial Supremacist Groups' », sur cnsnews.com,‎ (consulté le 24 juin 2016)
  43. (en) « Ramadan 2014: Muhammad Ali, Janet Jackson and other Stars who Converted to Islam », sur 26-6-2014,‎ (consulté le 24 juin 2016)
  44. Closermag.fr, « Janet Jackson s'est convertie à l'islam », sur Closermag.fr,‎ (consulté le 24 juin 2016)
  45. a, b, c et d (en) « 18 celebrities you probably didn't know are Muslim », sur voice-online.co.uk,‎ (consulté le 24 juin 2016)
  46. « Kareem Abdul-Jabbar, le mal-aimé de l’Amérique », sur basketusa.com,‎ (consulté le 24 juin 2016)
  47. (en) Kareem Abdul-Jabbar, « Kareem Abdul-Jabbar: My Very Muslim Christmas », sur time.com,‎ (consulté le 24 juin 2016)
  48. (en) « Nobel Prize winner says Islam is not anti-science », sur wfsj.org,‎ (consulté le 24 juin 2016)
  49. (en) « The Fountain Magazine - Issue - Science in the Islamic world: an interview with Nobel Laureate Ahmed Zewail », sur fountainmagazine.com,‎ janvier-février 2009 (consulté le 24 juin 2016)
  50. (en) « Rasheed Wallace the Lone Muslim Remaining in NBA Playoffs », sur muslimobserver,‎ (consulté le 24 juin 2016)
  51. Geoff Watts (November 1, 2008). "Ayub Khan Ommaya". The Lancet 372 (9549): 1540. Retrieved 2012-12-15.
  52. (en) Stuart Jeffries, « The Muslims who shaped America – from brain surgeons to rappers », sur the Guardian,‎ (consulté le 24 juin 2016)
  53. a et b (en) « President Obama asks to remember Muslim Americans as sports heroes », sur dailymail.co.uk,‎ (consulté le 24 juin 2016)
  54. « Mohamed Ali, fierté des musulmans américains », sur courrierinternational.com,‎ (consulté le 24 juin 2016)
  55. http://english.alarabiya.net/en/variety/2014/12/15/Meet-the-top-Middle-Eastern-women-who-made-headlines-in-2014--1646.html
  56. (en) « Top 10 Muslim women that made headlines in 2014 », sur english.alarabiya.net,‎ (consulté le 24 juin 2016)
  57. (en) Zia H. Shah, « Prof. Maryam Mirzakhani and Muslim Heritage », sur The Muslim Times,‎ (consulté le 24 juin 2016)
  58. a, b, c et d (en) « 9 Famous Americans You Probably Didn't Know Were Muslim », sur uk.businessinsider.com,‎ (consulté le 24 juin 2016)
  59. (en) Mohamed Nimer, The North American Muslim Resource Guide: Muslim Community Life in the United States and Canada, Routledge, (ISBN 9781135355234)
  60. (en) « T-Pain On Being A Muslim Married To A Christian », sur The Huffington Post,‎ (consulté le 24 juin 2016)
  61. (en) Fareed Zakaria, « I am a Muslim. But Trump’s views appall me because I am an American. », The Washington Post,‎ (ISSN 0190-8286, lire en ligne)
  62. (en) Nidhal Guessoum, « Astrophysics: Time for an Arab astronomy renaissance », Nature, no 498,‎ , p. 161-164 (DOI 10.1038/498161a, lire en ligne)
  63. (en) Richard Weingardt, Engineering Legends, ASCE Publications, 2005 (ISBN 0-7844-0801-7), p. 75.
  64. (en) « Trump Tower Would Not Exist Without This Brilliant Muslim Engineer », sur U.S. Uncut,‎ (consulté le 24 juin 2016)

Articles connexes[modifier | modifier le code]