Jared Diamond

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Diamond.

Jared Mason Diamond, né le à Boston, est un géographe, biologiste évolutionniste, physiologiste, historien et géonomiste américain. Professeur de géographie à l’université de Californie à Los Angeles (UCLA), il est surtout connu pour ses ouvrages de vulgarisation scientifique : De l’inégalité parmi les sociétés (prix Pulitzer 1998) et Effondrement.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jared Diamond est né à Boston le 10 septembre 1937. Ses deux parents sont issus des familles juives qui ont émigré d’Europe de l’Est[1]. Son père, Louis Diamond, était médecin et sa mère, Flora Kaplan, enseignante, linguiste et pianiste-concertiste[2].Il est marié à Marie Cohen, petite fille du politicien polonais Edward Werner (en). Ils ont eu en 1987 deux garçons jumeaux[3].

Études[modifier | modifier le code]

Diamond lui-même a commencé à étudier le piano à l'âge de six ans; des années plus tard, il fit sa demande en mariage à sa femme après avoir joué Intermezzo en la mineur de Brahms pour elle[4]. Il a fréquenté l'université Roxbury Latin School (en) et a obtenu un baccalauréat universitaire en arts en anthropologie et en histoire de l'université Harvard en 1958. Il commence une thèse de physiologie sur la vésicule biliaire au Trinity College (Cambridge), thèse qu'il soutient en 1961.

Carrière[modifier | modifier le code]

Après avoir obtenu son diplôme de Cambridge, Diamond revient à Harvard en tant que Harvard Society of Fellows jusqu’en 1965 et, en 1968, il devient professeur de physiologie. À vingt ans[Quoi ?], il a développé une deuxième carrière parallèle en se spécialisant en ornithologie et en écologie, en Nouvelle-Guinée et dans les iles voisines. Plus tard, dans la cinquantaine, Diamond a entamé une troisième carrière en histoire de l'environnement et est devenu professeur de géographie à UCLA, poste qu’il occupe toujours actuellement[5]. En 2019, enseigne également à l'université Libera Università Internazionale degli Studi Sociali à Rome[6].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Principaux ouvrages[modifier | modifier le code]

De l'inégalité parmi les sociétés (Guns, Germs, and Steel), prix Pulitzer 1998, développe la thèse que la situation internationale actuelle est le résultat des processus entamés durant la période moderne, c'est-à-dire depuis 13 000 ans, faisant intervenir l'interaction de facteurs technologiques (développement des armes) et biologiques (répertoire de maladies endémiques et de résistance associées). Selon Diamond, ce sont les facteurs avant tout géographiques et biogéographiques (répartition des espèces domesticables avantageuses, configuration des barrières naturelles), qui ont déterminé la vitesse et les limites du développement (technologie, forme sociale, quantité de population), et qui expliquent seules le fait que les sociétés actuellement dominantes sont issues de l'ouest de l'Eurasie. Il réfute au passage les explications racistes, ethnocentristes, ou socio-religieuses de la supériorité des sociétés occidentales, ainsi que l'idée d'une supériorité intellectuelle ou morale de l'homme blanc[8].

En 2005, l'ouvrage Effondrement : Comment les sociétés décident de leur disparition ou de leur survie (Collapse: How Societies Choose to Fail or Succeed)[9], soutient que pour certaines communautés humaines, telles que celles de l'île de Pâques, des Mayas ou des Vikings du Groenland, une des causes de leur disparition serait liée à leur impact sur leur environnement, tout en affirmant qu'il ne connaît « aucun cas dans lequel l'effondrement d'une société ne serait attribuable qu'aux seuls dommages écologiques »[10]. Jared Diamond étudie également des sociétés, telles celles des Islandais, des Japonais ou des Tikopiens, pour montrer que celles-ci, malgré d'énormes handicaps environnementaux, sont parvenus à survivre ; il s'efforce d'en tirer des leçons pour nos sociétés modernes.

Publications[modifier | modifier le code]

Monographies[modifier | modifier le code]

  • Avifauna of the Eastern Highlands of New Guinea , Nuttall Ornithological Club (no 12), Harvard University, Cambridge, 1972 (ISBN 9781877973222).
  • The Rise and Fall of the Third Chimpanzee: How Our Animal Heritage Affects the Way We Live, Hutchinson Radius, Londres, 1991 (ISBN 0-06-098403-1). Réédité sous le titre The Rise and Fall of the Third Chimpanzee: Evolution and Human Life en 2004 puis sous le titre The Third Chimpanzee: The Evolution and Future of the Human Animal en 2006.
    Paru en français sous le titre Le Troisième Chimpanzé : Essai sur l'évolution et l'avenir de l'animal humain (trad. Marcel Blanc), Gallimard, coll. « NRF essais », (ISBN 2-07-075352-2), puis dans la collection « Folio essais » (no 546) en 2011 (ISBN 9782070441334)[11].
  • Why is Sex Fun? The Evolution of Human Sexuality, Basic Books, New York, 1997 (ISBN 0-465-03127-7).
    Paru en français sous le titre Pourquoi l'amour est un plaisir : L'Évolution de la sexualité humaine (trad. Claire Guéron), Hachette Littératures, (ISBN 2-01-235288-X), puis réédité dans la collection « Folio essais » (no 531) chez Gallimard en 2000 (ISBN 9782070434718)[12].
  • Guns, Germs, and Steel: The Fates of Human Societies, W.W. Norton & Co., 1997 (ISBN 0-393-06131-0).
    Paru en français sous le titre De l'inégalité parmi les sociétés : Essai sur l'homme et l'environnement dans l'histoire, Gallimard, coll. « NRF essais », (ISBN 9782070753512), puis dans la collection « Folio essais » (no 493) en 2007 (ISBN 9782070347506)[13].
  • Collapse: How Societies Choose to Fail or Succeed, Penguin Books, New York, 2005 (ISBN 0-14-303655-6).
    Paru en français sous le titre Effondrement : Comment les sociétés décident de leur disparition ou de leur survie (trad. Agnès Botz et Jean-Luc Fidel), Gallimard, coll. « NRF essais », (ISBN 9782070776726), puis réédité dans la collection « Folio essais » (no 513) en 2009 ( (ISBN 9782070364305))[14].
  • Natural Experiments of History (avec James A. Robinson), Belknap Press of Harvard University Press, Cambridge, 2010 (ISBN 978-0674035577).
  • The World until Yesterday: What Can We Learn from Traditional Societies?, Viking Press, New York, 2012 (ISBN 9780670024810).
    Paru en français sous le titre Le Monde jusqu'à hier : Ce que nous apprennent les sociétés traditionnelles (trad. Jean-François Sené), Gallimard, coll. « NRF essais », (ISBN 9782070139392), puis dans la collection « Folio essais » (no 599) en 2015 (ISBN 9782070462599)[15].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Robin McKie, « Jared Diamond: what we can learn from tribal life », The Observer,
  2. (en) Robin McKie, « Jared Diamond: what we can learn from tribal life » [archive du ], The Observer, (consulté le 5 janvier 2013)}}
  3. (en-GB) « BBC Radio 4 - The Life Scientific, Jared Diamond », sur BBC (consulté le 8 avril 2019)
  4. Jared Diamond in conversation with Michael Berkeley sur la chaîne BBC Radio 3 l'émission Private Passions (diffusé le 3 mars 2013)
  5. (en) Jared Diamond, « Jared Diamond » [archive du ] (consulté le 8 avril 2019)
  6. (en) « Professor Jared Diamond at Luiss » [archive du ], Libera Università Internazionale degli Studi Sociali, (consulté le 8 avril 2019)
  7. Jonathan Tilley, « Kew awards international medal to Jared Diamond », sur Hortweek.com,
  8. « http://www.rehseis.cnrs.fr/IMG/pdf/DIAMOND-1-2-2.pdf »
  9. Bertrand Zuindeau, Compte-rendu de lecture sur la revue Développement durable et territoires, 11 octobre 2006.
  10. Prologue d'Effondrement, op. cit., p. 23.
  11. Le Troisième Chimpanzé sur le site de Gallimard (page consultée le 14 août 2016).
  12. Pourquoi l'amour est un plaisir sur le site de Gallimard (page consultée le 14 août 2016).
  13. De l'inégalité parmi les sociétés sur le site de Gallimard (page consultée le 14 août 2016).
  14. Effondrement sur le site de Gallimard (page consultée le 10 août 2016).
  15. Le Monde jusqu'à hier sur le site de Gallimard (page consultée le 14 août 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :