Territoire du Michigan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le territoire du Michigan tel que définit par la loi du 11 janvier 1805.
Le territoire dans sa plus grande extension en 1833.
En 1836, le territoire est réduit à ce qui va devenir l'État du Michigan (bleu). Est créé le territoire du Wisconsin (rouge).

Le Territoire du Michigan (en anglais: Michigan Territory) était un Territoire non-incorporé des États-Unis d'Amérique au début du XIXe siècle, entre le et le , lorsqu'il devint le Michigan, 26e État de l'Union.

Le Territoire du Michigan fut institué par une loi votée par le Congrès des États-Unis le , qui entra en vigueur le 30 juin de cette même année. La loi définissait le territoire comme « la totalité du Territoire de l'Indiana, situé au nord d'une ligne tracée depuis l'extrême sud de la rive du lac Michigan, jusqu'à son intersection avec le lac Érié, et à l'est d'une ligne tracée depuis ladite rive à travers ledit lac jusqu'à son extrémité nord, et de là jusqu'à la frontière septentrionale des États-Unis »[1]. Le premier gouverneur territorial en fut, William Hull.

Auparavant, le territoire faisait partie de la Nouvelle-France et avait été brièvement reconquis par le Royaume-Uni lors de la guerre de 1812.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alec R Gilpin; The Territory of Michigan (1805-1837); East Lansing: Michigan State University Press, 1970. (OCLC 143088)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Act Dividing Indiana Territory, 1805 », Indiana Historical Bureau