Coulevon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Coulevon
Coulevon
Vue aérienne du village.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Haute-Saône
Arrondissement Vesoul
Canton Vesoul-2
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Vesoul
Maire
Mandat
Pierre Émann
2014-2020
Code postal 70000
Code commune 70179
Démographie
Population
municipale
189 hab. (2015 en diminution de 2,07 % par rapport à 2010)
Densité 71 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 38′ 45″ nord, 6° 10′ 56″ est
Altitude Min. 221 m
Max. 296 m
Superficie 2,66 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte administrative de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Coulevon

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte topographique de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Coulevon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Coulevon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Coulevon

Coulevon est une commune française située dans le département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté. Ses habitants sont les Coulevonais.

La commune appartient à la communauté d'agglomération de Vesoul.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Coulevon est située au nord-est de Vesoul, à 4 km du centre du chef-lieu de département.

Accroché à un coteau abrupt d'une trentaine de mètres de haut, le village est drainé par le Durgeon et son affluent le Batard. Nous sommes dans un paysage jurassien, faisant le pendant de la Motte de Vesoul, et du Sabot de Frotey.

Coulevon compte trois ponts, dont un sur le Durgeon qui sépare le village du hameau du Montciel ; l'ouvrage qui enjambe le Batard, et donne accès au quartier des Rêpes, est très étroit.

La vallée est particulièrement encaissée, et le passage de la ligne de chemin de fer Paris-Bâle a nécessité une trouée de plusieurs centaines de mètres dans le calcaire compact.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Pusy-et-Épenoux Villeparois Colombier Rose des vents
N Comberjon
O    Coulevon    E
S
Vesoul Frotey-lès-Vesoul

Transports[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Transports à Vesoul.
La ligne de Paris-Est à Mulhouse-Ville passe proche de Coulevon.

La gare SNCF de Vesoul est la plus proche de Coulevon. Le terrain aménagé pour les avions le plus proche est l'aérodrome de Vesoul - Frotey.

L'agglomération de Vesoul est desservie par son réseau de transports en commun VBus+.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Coulevon est située dans l'aire urbaine de Vesoul, qui totalise en 2008, 59 288 habitants[1].

Logement[modifier | modifier le code]

Des habitations à Coulevon.

Le nombre de logements dans la commune était de 88, en 2009, dont 81 résidences principales soit 91,9 % de l'ensemble des logements, 0 résidence secondaire et logement occasionnel, soit 0 % et 7 logements vacants, soit 8,1 %. On dénombre 51 résidences principales qui détiennent 5 pièces ou plus[2]. Afin de lutter contre le vieillissement de la population et la baisse démographique, la municipalité réalise un lotissement à compter de 2016, de trois hectares et demi, qui comprendra une trentaine de parcelles dont certaines destinées au logement locatif[3].

La commune comptait 85 maisons et 3 appartements en 2009, alors qu'elle possédait 86 maisons et 0 appartement, en 1999[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Carte départementale montrant en rouge les communes de la communauté d'agglomération de Vesoul.

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de l'arrondissement de Vesoul du département de Saône-et-Loire, en région Bourgogne-Franche-Comté. Pour l'élection des députés, elle dépend de la première circonscription de la Haute-Saône.

Elle faisait partie depuis 1801 du canton de Vesoul. Celui-ci est scindé en 1973 et la commune intègre le canton de Vesoul-Est[4]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune fait désormais partie du canton de Vesoul-2.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune fait partie depuis 2003 de la communauté de communes de l'agglomération de Vesoul, devenue en 2012 la communauté d'agglomération de Vesoul, appartenant elle-même au pays de Vesoul et du Val de Saône.

Conseil municipal[modifier | modifier le code]

Conformément aux dispositions relatives à la population de la commune, le conseil municipal est composé de 11 membres[5].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[6]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1979 2001 Emma Morizot    
mars 2001 en cours
(au 10 avril 2016)
Pierre Emann   Réélu pour le mandat 2014-2020[7],[8]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[10].

En 2015, la commune comptait 189 habitants[Note 1], en diminution de 2,07 % par rapport à 2010 (Haute-Saône : -0,77 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
183195174219198198195205200
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
192201206192181182181180186
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
191168162116136141125156171
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
174202201223216206195193195
2015 - - - - - - - -
189--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Santé[modifier | modifier le code]

L'hôpital le plus proche de Coulevon est le CHI de Vesoul.

Cultes[modifier | modifier le code]

.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Festival Musicoul (rock) organisé en juin par le Clac (culture, loisirs et animation à Coulevon), dont la 12e édition a eu lieu en 2016[12].

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La sortie du village.

Une grotte de 20 mètres de long, 5 à 6 mètres de large et 3 à 7 mètres de haut s'étend, dans un domaine privé, sous la falaise ; elle a servi de cave à fromage durant la dernière guerre mondiale.

Une petite église renferme bas-relief et retable.

Une statue de la Vierge surplombe le village depuis 1800 ; elle a nécessité 6 bœufs pour la transporter en haut de la côte.

Un château se dresse au bord du Batard.

La commune compte également un hippodrome éphémère, l'un des trois français, qui a connu en août 2016 la 18e  édition de ses courses hippiques[13].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Les grandes aires urbaines comtoises étendent leur emprise sur le territoire régional », sur le site de l'INSEE (consulté le 11 août 2013).
  2. a et b « Chiffres clés - Logement », sur le site de l'INSEE (consulté le 11 août 2013).
  3. « Lotissement enfin en vue : À Coulevon, les travaux pour l’extension du village devraient démarrer en 2016. Le projet était gelé depuis huit ans », L'Est républicain, édition de Haute-Saône,‎ (lire en ligne) « Les enjeux de ce futur quartier sont multiples : « Il s’agit de regagner de la population d’une part, et de la rajeunir d’autre part », pose le premier édile, dont le village n’a cessé de perdre des habitants entre 1997 et 2011. Aujourd’hui, elle en compte 198 habitants, dont 75 ont plus de 65 ans. ».
  4. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Article L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales, sur Légifrance.
  6. « Les maires de Coulevon », sur http://www.francegenweb.org (consulté le 27 novembre 2016).
  7. Préfecture de Haute-Saône, Liste des communes de Haute-Saône, consultée le 18 juillet 2013
  8. « Premier conseil municipal de la nouvelle équipe », L'Est républicain,‎ (lire en ligne) « Les nouveaux conseillers municipaux élus aux dernières élections ont tenu le 4 avril leur premier conseil municipal, emmené par le maire Pierre Emann ».
  9. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  12. « Musicoul : l’édition 2017 sera décisive », L'Est républicain, édition de Vesoul - Haute-Saône,‎ (lire en ligne).
  13. Laurie Marsot, « Coulevon : Henry Létondal est la sentinelle de l’hippodrome : À Coulevon, la société des courses hippiques est en plein préparatif avant samedi. Au sein du noyau dur d’irréductibles, Henry Létondal, le plus fidèle bénévole depuis 1990 », L'Est républicain, édition de Vesoul - Haute-Saône,‎ (lire en ligne).