Neurey-lès-la-Demie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Neurey-lès-la-Demie
Neurey-lès-la-Demie
La chapelle de l'EHPAD et l'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Haute-Saône
Arrondissement Vesoul
Canton Villersexel
Intercommunalité CC du Pays de Montbozon et du Chanois
Maire
Mandat
Sabrina Fleurot
2014-2020
Code postal 70000
Code commune 70381
Démographie
Population
municipale
331 hab. (2016 en diminution de 4,06 % par rapport à 2011)
Densité 34 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 34′ 33″ nord, 6° 11′ 41″ est
Altitude Min. 271 m
Max. 446 m
Superficie 9,7 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte administrative de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Neurey-lès-la-Demie

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte topographique de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Neurey-lès-la-Demie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Neurey-lès-la-Demie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Neurey-lès-la-Demie

Neurey-lès-la-Demie est une commune française située dans le département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Les habitants de la commune n'ont pas de gentilé.

Géographie[modifier | modifier le code]

Neurey-lès-la-Demie se trouve à 7 km au sud-est de Vesoul. Situé aux premiers contreforts d’un plateau calcaire qui s’étire vers le sud, son territoire oscille entre monts et vaux, avec des variations comprises entre 271 et 446 mètres. Le territoire agricole est principalement consacré à l'élevage de bovins et la culture de céréales. Des failles engouffrent de petits ruisseaux qui récupèrent de multiples sources issues des espaces boisés. La forêt couvre environ la moitié de la commune. Le village de caractère, de type regroupé, presque entièrement rénové, est assorti de hameaux comme les Angelots, les Pierrons, le Château Bleu ou les Jean-Bels.

Communes limitrophes de Neurey_lès-la Demie
La Demie Quincey Villers-le-Sec
Vallerois-Lorioz Neurey_lès-la Demie
Filain Dampierre-sur-Linotte

Histoire[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (août 2016)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

L'histoire de Neurey-lès-la-Demie remonte au XVIe siècle où un château fut construit sur la colline Maspat. La terre de Neurey était tenue dans le XVIIe siècle par la famille Clerc de Vesoul. Le château fut pris et brûlé lors de la seconde conquête de la province par les français en 1674. Reconstruit par cette famille, qui l'a possédé jusqu'à la révolution, il a passé ensuite à M. de Fontenay, puis à Madame de Cointet. Le département y a établi en 1862, par suite d'acquisition, le dépôt de mendicité[1]. Depuis, une maison de retraite y a installé ses lits et a transformé le lieu en maison de repos pour personnes âgées: Ehpad dépendant du CH70. On y trouve encore la chapelle mais le château a été entièrement modifié en 1924.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Neurey-lès-la-Demie Blason D'or au chevron d'azur accompagné de trois feuilles de noyer, fruitées de deux pièces de sinople.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de l'arrondissement de Vesoul du département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté. Pour l'élection des députés, elle dépend de la deuxième circonscription de la Haute-Saône.

Neurey-lès-la-Demie faisait partie depuis 1801 du canton de Noroy-le-Bourg[2]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune est désormais rattachée au canton de Villersexel.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Neurey-lès-la-Demie était membre de la communauté de communes du Chanois, créée le .

Dans le cadre de la mise en œuvre du schéma départemental de coopération intercommunale approuvé en décembre 2011 par le préfet de Haute-Saône, et qui prévoit notamment la fusion la fusion des communautés de communes du Pays de Montbozon et du Chanois, afin de former une nouvelle structure regroupant 27 communes et environ 6 500 habitants[3],[4], la commune est membre depuis le de la communauté de communes du Pays de Montbozon et du Chanois[5].

Politique locale[modifier | modifier le code]

Compte tenu de sa population, Neurey-lès-la-Demie est administrée par un conseil municipal composé de 11 élus.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1989 2014[6] M. Claude Guyon   Président de la CC du Chanois[Quand ?]
2014[7] En cours Sabrina Fleurot[8] DVG Libraire
Conseillère régionale (2004 → 2010)
Conseillère départementale de Villersexel (2015 → )

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2016, la commune de Neurey-lès-la-Demie comptait 331 habitants. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans. Les autres « recensements » sont des estimations.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
335353336344373368380389369
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
387317309361390404388374430
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
401396407432406400465423412
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
449471441414352344345347333
2016 - - - - - - - -
331--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Sports[modifier | modifier le code]

Des épreuves des championnats de France de cyclisme sur route 2016 de Vesoul se sont déroulées les 23, 25 et 26 juin 2016 sur le territoire de la commune de La Demie[10].

Économie[modifier | modifier le code]

Après une baisse de la population en fin de XXe siècle, la tendance est à nouveau à la hausse. Ceci est en partie dû à la création de nouvelles infrastructures routières et d'un nouveau lotissement qui a fait grossir cette population qui, pour la plupart, est particulièrement intéressée par ce rapport de proximité entre la commune et la préfecture Vesoul.

En outre, une bonne partie de la population se trouve être composée de personnes hospitalisées à la MASPA (Maison d'Accueil et de Soins pour les Personnes Âgées) qui vient de créer courant 2006 une cellule de soins pour les maladies neurodégénératives comme Alzheimer ou Parkinson. Ainsi, certaines familles ont placé leurs proches à Neurey.

Donc, la stagnation démographique voire l'augmentation est bifactorielle, d'un côté due à l'aménagement d'infrastructures visant à attirer les personnes travaillant en ville et d'autre part au poids non négligeable dans la démographie du village imputable à la MASPA qui développe de nouveaux secteurs de prise en charge inexistants jusque-là au niveau départemental, mais nécessaires au vu du vieillissement de la population haut-sâonoise et plus généralement de la population française.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château reconstruit en 1682.
  • Église du XIXe siècle avec vitraux originaux représentant des scènes du Nouveau Testament et clocher typiquement régional.
  • Les bâtiments de l'EHPAD dont une grande chapelle.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Tourisme à Neurey-lès-La-Demie: lien vers l'Office de Tourisme au Pays des 7 Rivières: www.tourisme7rivieres.fr

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Suchaux, L. (Louis), active 19th century., Département de la Haute-Saône : dictionnaire historique topographique et statistique, Res Universis, (ISBN 2877607062, OCLC 27740520, lire en ligne)
  2. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. « Arrêté préfectoral du 23 décembre 2011, portant définition du schéma départemental de coopération intercommunale du département de la Haute-Saône » [PDF], Préfecture de la Haute-Saône (consulté le 12 août 2016), p. 3.
  4. « Communauté de communes du Pays de Montbozon : dernier conseil avant la fusion », L'Est républicain,‎ (lire en ligne).
  5. « Présentation de la CCPMC », Communauté de communes du Pays de Montbozon et du Chanois (consulté le 16 août 2016).
  6. « Claude Guyon et ses adjoints passent le témoin », L'Est Républicain,‎ (lire en ligne).
  7. « Sabrina Fleurot, élue maire », L'Est Républicain,‎ (lire en ligne).
  8. « Sabrina Fleurot », Les élus, Groupe des élus de gauche et républicains du Conseil départemental de Haute-Saône (consulté le 18 août 2016).
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  10. « Championnats de France de cyclisme sur route 2016 » [PDF], sur le site de L'Est républicain (consulté le 10 juillet 2016).