Neurey-en-Vaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Neurey-en-Vaux
L'entrée du village.
L'entrée du village.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Haute-Saône
Arrondissement Lure
Canton Saint-Loup-sur-Semouse
Intercommunalité Communauté de communes Terres de Saône
Maire
Mandat
Alain Saget
2014-2020
Code postal 70160
Code commune 70380
Démographie
Population
municipale
166 hab. (2014)
Densité 31 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 44′ 50″ nord, 6° 12′ 19″ est
Altitude Min. 256 m – Max. 421 m
Superficie 5,27 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte administrative de Haute-Saône
City locator 14.svg
Neurey-en-Vaux

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte topographique de Haute-Saône
City locator 14.svg
Neurey-en-Vaux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Neurey-en-Vaux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Neurey-en-Vaux

Neurey-en-Vaux est une commune française située dans le département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Équevilley La Villedieu-en-Fontenette Meurcourt Rose des vents
Le Val-Saint-Éloi N La Villeneuve-Bellenoye-et-la-Maize
Vilory
O    Neurey-en-Vaux    E
S
Flagy Varogne

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de l'arrondissement de Lure du département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté. Pour l'élection des députés, elle dépend de la deuxième circonscription de la Haute-Saône.

Elle faisait partie depuis 1801 du canton de Saulx[1]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune est rattachée au canton de Saint-Loup-sur-Semouse.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Neurey-en-Vaux était membre de la communauté de communes des six villages, créée le et qui regroupait, en 2013, moins de 800 habitants.

L'article 35 de la loi n° 2010-1563 du 16 décembre 2010[2] « de réforme des collectivités territoriales » prévoyant d'achever et de rationaliser le dispositif intercommunal en France, et notamment d'intégrer la quasi-totalité des communes françaises dans des EPCI à fiscalité propre, dont la population soit normalement supérieure à 5 000 habitants, les communautés de communes :
- Agir ensemble ;
- de la Saône jolie ;
- des six villages ;
et les communes isolées de Bourguignon-lès-Conflans, Breurey-lès-Faverney et Vilory ont été regroupées pour former le la communauté de communes Terres de Saône, dont est désormais membre la commune.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 novembre 2004 René Petitjean    
décembre 2004 en cours
(au 11/7/2016)
Alain Saget SE Réélu pour le mandat 2014-2020[3],[4]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune de Neurey-en-Vaux comptait 166 habitants. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans. Les autres « recensements » sont des estimations.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
350 354 409 406 423 402 379 411 407
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
343 342 356 373 376 367 347 291 273
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
266 240 244 203 214 187 185 176 155
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
138 117 106 135 153 152 158 165 166
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Façade de l'église.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Valbert ou Saint-Léger, construite de 1785 à 1789 par l'architecte Anatole Amoudru, en conservant le clocher (alors couvert d'un dôme) d’une ancienne chapelle incendiée en 1536[6]. Afin de financer la réfection de sa toiture, elle fait l'objet en 2015 d'une souscription publique soutenue par la Fondation du Patrimoine[7].
  • Stèle de Jean-Baptiste Bizzard, baron d'Empire, soldat napoléonien.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Loi n° 2010-1563 du 16 décembre 2010 de réforme des collectivités territoriales sur Légifrance.
  3. Préfecture de Haute-Saône, Liste des communes de Haute-Saône, publiée le 23 janvier 2013, consultée le 18 juillet 2013
  4. « 3e mandat pour Alain Saget », L'Est républicain,‎ (lire en ligne).
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  6. « L'église Saint-Léger », notice no PA70000080, base Mérimée, ministère français de la Culture
  7. « Ouverture de la campagne de dons pour l’église avec la Fondation du Patrimoine », L'Est républicain, édition de Vesoul - Haute-Saône,‎ (lire en ligne).
  8. « Alain Saget, citoyen d’honneur de Fontainebleau », L'Est républicain, édition de Vesoul - Haute-Saône,‎ (lire en ligne).
  9. « Le musée Denécourt vient d’ouvrir », L'Est républicain, édition de Vesoul - Haute-Saône,‎ (lire en ligne).
  10. « Inauguration de la place Claude-François Denecourt », L'Est républicain, édition de Vesoul - Haute-Saône,‎ (lire en ligne).