Autrey-lès-Cerre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Autrey.

Autrey-lès-Cerre
Autrey-lès-Cerre
Vue du village.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Haute-Saône
Arrondissement Vesoul
Canton Villersexel
Intercommunalité Communauté de communes du Triangle Vert
Maire
Mandat
Madeleine Deroche
2014-2020
Code postal 70110
Code commune 70040
Démographie
Population
municipale
232 hab. (2015 en augmentation de 2,65 % par rapport à 2010)
Densité 42 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 36′ 35″ nord, 6° 20′ 55″ est
Altitude Min. 300 m
Max. 426 m
Superficie 5,48 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte administrative de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Autrey-lès-Cerre

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte topographique de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Autrey-lès-Cerre

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Autrey-lès-Cerre

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Autrey-lès-Cerre

Autrey-lès-Cerre est une commune française située dans le département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté. Elle fait partie du canton de Noroy-le-Bourg et de la communauté de communes du Triangle Vert. Ses habitants sont appelés les Autréziens et les Autréziennes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes d’Autrey-lès-Cerre
Noroy-le-Bourg Liévans Montjustin-et-Velotte
Autrey-lès-Cerre
Cerre-les-Noroy Borey

Géologie[modifier | modifier le code]

Le territoire communal repose sur le gisement de schiste bitumineux de Haute-Saône daté du Toarcien[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le territoire a été occupé à l'époque néolithique, ainsi qu'en atteste la présence sur le mont Moiran au nord de la commune d'un camp comportant deux enceintes. Des prospections conduites en 1997 ont révélé des tessons de la fin de l'Âge du bronze ou du début de l'âge du fer[2].

Autrey dépend au Moyen Âge des comtes de Bourgogne, comme le village voisin de Montjustin-et-Velotte.

À la fin du XVIIe siècle la famille Millot de Montjustin détient les droits seigneuriaux (Nicolas François Millot en 1698), qui sont rachetés en 1726 par Antoine Alexis Tranchant de la Verne, seigneur de Borey. Cette dernière famille détiendra la seigneurie jusqu'à la veille de la Révolution, les droits étant cédés le 4 juillet 1789 à Philippe Emmanuel comte de Salives, seigneur de Vallerois-le-Bois.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de l'arrondissement de Vesoul du département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté. Pour l'élection des députés, elle dépend de la deuxième circonscription de la Haute-Saône.

Elle était incluse depuis 1973 dans le canton de Noroy-le-Bourg[3]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune est désormais rattachée au canton de Villersexel.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune faisait partie de la communauté de communes des grands bois, créée le et qui regroupait 12 communes et environ 3 100 habitants.

Dans le cadre des dispositions de la loi du 16 décembre 2010 de réforme des collectivités territoriales[4], qui prévoit toutefois d'achever et de rationaliser le dispositif intercommunal en France, et notamment d'intégrer la quasi-totalité des communes françaises dans des EPCI à fiscalité propre dont la population soit normalement supérieure à 5 000 habitants, le schéma départemental de coopération intercommunale de 2011 a prévu la fusion des communautés de communes :
- du Pays de Saulx,
- des grands bois
- des Franches Communes (sauf Amblans et Genevreuille),
et en y rajoutant la commune isolée de Velorcey, afin de former une nouvelle structure regroupant 42 communes et environ 11 200 habitants[5].

Cette fusion est effective depuis le et a permis la création, à la place des intercommunalités supprimées, de la communauté de communes du Triangle Vert, dont la commune est désormais membre.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[6]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
2001 en cours Madeleine Deroche   Réélue pour le mandat 2014-2020[7],[8]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2015, Autrey-lès-Cerre comptait 232 habitants. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans. Les autres « recensements » sont des estimations.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
286268263281325295298295302
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
305309290295276280273276255
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
241230208196176171172159139
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
134140118150155155224226232
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Sports[modifier | modifier le code]

Une épreuve des championnats de France de cyclisme sur route 2016 de Vesoul s'est déroulée le 23 juin 2016 sur le territoire de la commune d'Autrey-lès-Cerre[10].

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église de l'Immaculée-Conception.

Le village a eu la particularité d'être dépourvu de lieu de culte jusqu'au XIXe siècle. Dépendants des paroisses de Montjustin et de Cerre les Noroy, les habitants ont dénoncé en 1789 ce double rattachement dans leur cahier de doléances. L'église, placée sous la titulature de l'Immaculée-Conception a été édifiée en 1847.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (août 2016)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Louis Theurey, né le 16 novembre 1753 à Autrey-lès-Cerre, incorpore en 1773 le régiment de Flandres, où il obtient les grades de caporal en 1775, de sergent en 1778 et de sous-lieutenant en 1792.

Il participe aux guerres de la Révolution française, étant blessé au siège de la citadelle d'Anvers en 1792, puis à la campagne d'Italie où il est également blessé en 1797.

Son fait de gloire est d'avoir été présent aux côtés de Bonaparte lors du coup d'État du 18 brumaire, alors qu'il était grenadier de la Garde, et il sera nommé chevalier de la Légion d'honneur pour avoir, le 19 brumaire, pris Bonaparte sous son bras et l'avoir emporté hors de la salle des Séances (des Cinq-Cents), alors qu'il allait être tué.

Devenu capitaine aux grenadiers de la garde en 1800 il est nommé par la suite commandant d'Armes à Savone mais sollicite l'autorisation de ne pas s'y rendre en raison de ses infirmités.

Il décède le 14 décembre 1826.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Autrey-lès-Cerre Blason Trianglé de sable et d'or
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marcel Lanoir, Carburants rhodaniens : les schistes bitumineux, notamment dans la Haute-Saône, vol. 7, coll. « Les Études rhodaniennes », (lire en ligne), p. 328.
  2. Carte Archéologique de la Gaule - La Haute-Saône - Académie des Inscriptions et Belles-Lettres - Odile Faure-Brac
  3. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Loi n° 2010-1563 du 16 décembre 2010 de réforme des collectivités territoriales sur Légifrance.
  5. « Arrêté préfectoral du 23 décembre 2011, portant définition du schéma départemental de coopération intercommunale du département de la Haute-Saône » [PDF], Préfecture de la Haute-Saône (consulté le 22 août 2016), p. 5.
  6. « Les maires de Autrey-lès-Cerre », sur http://www.francegenweb.org (consulté le 27 août 2016).
  7. Préfecture de Haute-Saône, Liste des communes de Haute-Saône, consultée le 18 juillet 2013
  8. « Autrey-lès-Cerre : Madeleine Deroche réélue », L'Est républicain,‎ (lire en ligne).
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  10. « Championnats de France de cyclisme sur route 2016 » [PDF], sur le site de L'Est républicain (consulté le 10 juillet 2016).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]