Mont-le-Vernois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mont et Vernois.

Mont-le-Vernois
Mont-le-Vernois
La fontaine-lavoir-abreuvoir.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Haute-Saône
Arrondissement Vesoul
Canton Vesoul-1
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Vesoul
Maire
Mandat
Mathieu Normand
2014-2020
Code postal 70000
Code commune 70367
Démographie
Population
municipale
165 hab. (2016 en augmentation de 3,13 % par rapport à 2011)
Densité 21 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 36′ 15″ nord, 6° 03′ 42″ est
Altitude Min. 211 m
Max. 403 m
Superficie 7,76 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte administrative de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Mont-le-Vernois

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte topographique de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Mont-le-Vernois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mont-le-Vernois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mont-le-Vernois

Mont-le-Vernois est une commune française située dans le département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté.

La commune appartient à la communauté d'agglomération de Vesoul.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Village de type comtois essentiellement rural situé sur un coteau à douze kilomètres à l'ouest de Vesoul.

Le territoire communal s'étend sur 7,76 km2, avec une altitude minimale de 211 mètres et une altitude maximale de 403 mètres.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Pontcey Chariez Rose des vents
Boursières N
O    Mont-le-Vernois    E
S
Velle-le-Châtel Andelarrot Andelarre

Transports[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Transports à Vesoul.

La gare de Vesoul est la plus proche de Mont-le-Vernois. Le terrain aménagé pour les avions le plus proche est l'aérodrome de Vesoul - Frotey.

Les communes de la communauté d'agglomération de Vesoul sont desservies par son réseau de transports en commun VBus+.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Mont-le-Vernois est situé dans l'aire urbaine de Vesoul, qui totalise en 2008, 59 288 habitants[1].

Logement[modifier | modifier le code]

Le nombre de logements dans la commune était de 114, en 2009, dont 92 résidences principales soit 80,2 % de l'ensemble des logements, 15 résidences secondaires et logements occasionnels, soit 13,5 % et 7 logements vacants, soit 6,3 %. On dénombre 30 résidences principales qui détiennent 5 pièces ou plus[2].

La commune comptait 70 maisons et 7 appartements en 2009, alors qu'elle possédait 60 maisons et 4 appartements, en 1999[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1333, le territoire actuel de la commune appartient au bailliage d'Amont, qui avait pour capitale Vesoul.

La terre de Mont-le-Vernois fut érigée en marquisat par lettres patentes de 1740 en faveur de Pierre Augustin Chappuis de Rosières, président au parlement de Besançon[3].

La commune a disposé, à partir de 1853, d'une gare sur la ligne de Vaivre à Gray, qui assurait la liaison Dijon - Gray - Vesoul. Cette ligne est inexploitée depuis longtemps.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Carte départementale montrant en rouge les communes de la communauté d'agglomération de Vesoul.

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de l'arrondissement de Vesoul du département de Saône-et-Loire, en région Bourgogne-Franche-Comté. Pour l'élection des députés, elle dépend de la première circonscription de la Haute-Saône.

Elle faisait partie depuis 1793 du canton de Vesoul. Celui-ci est scindé en 1973 et la commune intègre le canton de Vesoul-Ouest[4]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune fait désormais partie du canton de Vesoul-1.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune fait partie depuis 2008 de la communauté de communes de l'agglomération de Vesoul, devenue en 2012 la communauté d'agglomération de Vesoul, appartenant elle-même au pays de Vesoul et du Val de Saône.

Conseil municipal[modifier | modifier le code]

Conformément aux dispositions relatives à la population de la commune, le conseil municipal est composé de 11 membres[5].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[6]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 décembre 2002 Gérard Gay    
janvier 2003 avril 2014[7] Alain Petitjean[8]    
avril 2014[9] En cours Mathieu Normand   Exploitant agricole en GAEC

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[11].

En 2016, la commune comptait 165 habitants[Note 1], en augmentation de 3,13 % par rapport à 2011 (Haute-Saône : -1,02 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
504521517473498508544537502
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
443434393374380361329312295
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
283244275206228233161168149
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
129133127129127128143155164
2016 - - - - - - - -
165--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Santé[modifier | modifier le code]

L'hôpital le plus proche de Mont-le-Vernois est le Centre hospitalier intercommunal de la Haute-Saône (CHI) de Vesoul.

Cultes[modifier | modifier le code]

.

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Hameau du Vernois avec la chapelle dédiée à saint Antoine.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Les grandes aires urbaines comtoises étendent leur emprise sur le territoire régional », sur le site de l'INSEE (consulté le 11 août 2013).
  2. a et b « Chiffres clés - Logement », sur le site de l'INSEE (consulté le 11 août 2013).
  3. « Une tour à rénover », L'Est républicain,‎ (lire en ligne).
  4. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Article L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales, sur Légifrance.
  6. « Les maires de Mont-le-Vernois », sur http://www.francegenweb.org (consulté le 29 novembre 2016).
  7. « Haute-Saône : village cherche maire : À Mont-le-Vernois, Alain Petitjean raccroche après deux mandats, non sans s’inquiéter du passage de témoin. Le conseil provoque une réunion ce soir à la mairie pour cibler les profils à ce poste à responsabilités », L'Est républicain, édition de Haute-Saône,‎ (lire en ligne).
  8. Préfecture de Haute-Saône, Liste des communes de Haute-Saône, publiée le 23 janvier 2013, consultée le 18 juillet 2013
  9. « Mathieu Normand, premier magistrat », L'Est républicain,‎ (lire en ligne).
  10. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.