Chantes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Chantes
Chantes
L'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Haute-Saône
Arrondissement Vesoul
Canton Scey-sur-Saône-et-Saint-Albin
Intercommunalité Communauté de communes des Combes
Maire
Mandat
Simon Couturet
2014-2020
Code postal 70360
Code commune 70127
Démographie
Population
municipale
119 hab. (2016 en diminution de 6,3 % par rapport à 2011)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 38′ 02″ nord, 5° 55′ 55″ est
Altitude Min. 201 m
Max. 262 m
Superficie 6,57 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte administrative de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Chantes

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte topographique de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Chantes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chantes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chantes

Chantes est une commune française située dans le département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village, construit dans un méandre de la Saône, comportait environ 450 âmes aux XVIIIe et XIXe siècles.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Rupt-sur-Saône Rose des vents
Fédry N Ovanches
O    Chantes    E
S
Soing-Cubry-Charentenay Traves

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de l'arrondissement de Vesoul du département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté. Pour l'élection des députés, elle dépend de la première circonscription de la Haute-Saône.

Elle fait partie depuis 1793 du canton de Scey-sur-Saône-et-Saint-Albin[1]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, le territoire de ce canton s'est étendu de 17 à 46 communes.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune est membre de la Communauté de communes des Combes, créée le .

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001[2] En cours Simon Couturet DVD Retraité Fonction publique
Réélu pour le mandat 2014-2020[3]

Démographie[modifier | modifier le code]


L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[5].

En 2016, la commune comptait 119 habitants[Note 1], en diminution de 6,3 % par rapport à 2011 (Haute-Saône : -1,02 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
239430398387384388380338340
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
341327322298287278279270266
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
244236223190186206180164166
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
167160119109110112106129121
2016 - - - - - - - -
119--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Seul vestige du passé, l'ancienne commanderie templière au lieu-dit La Ferme de Sale , dont la chapelle a été démolie après la Révolution (1789) et a servi de carrière. Certaines pierres de taille se retrouvent dans des maisons construites à cette époque. Aujourd'hui, le site est progressivement restauré et comporte quelques vestiges d'une fresque de l'église. Plusieurs fois dans l'année, des artisans francs-comtois exposent leurs réalisations (peinture, soie, céramique...).

L'église de Chantes fut reconstruite au XVIIIe siècle, mais elle abrite un chœur gothique du XVe siècle et une cuve baptismale du XVIe. On peut également y voir deux belles statues de saint Pantaléon et quatre grandes toiles du XVIIIe siècle.

Sur la route de Cubry, magnifique point de vue sur la vallée de la Saône, Vesoul, le plateau de Langres et les monts de Gy.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. « Le maire se représente », L'Est républicain, édition de Haute-Saône,‎ (lire en ligne) « Simon Couturet, bien connu à Chantes, après deux mandats de maire, se représente pour poursuivre le travail commencé avec toujours la même envie de mener à bien les projets dans l’intérêt de tous et du village ».
  3. « Simon Couturet pour un nouveau mandat », L'Est républicain, édition de Haute-Saône,‎ (lire en ligne).
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.