La Villedieu-en-Fontenette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Villedieu-en-Fontenette
Vue générale.
Vue générale.
Blason de La Villedieu-en-Fontenette
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Haute-Saône
Arrondissement Arrondissement de Lure
Canton Saint-Loup-sur-Semouse
Intercommunalité Communauté de communes du Triangle Vert
Maire
Mandat
Hervé Le Cain
2014-2020
Code postal 70160
Code commune 70555
Démographie
Population
municipale
180 hab. (2014)
Densité 19 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 46′ 23″ nord, 6° 11′ 54″ est
Altitude Min. 225 m
Max. 397 m
Superficie 9,65 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte administrative de Haute-Saône
City locator 14.svg
La Villedieu-en-Fontenette

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte topographique de Haute-Saône
City locator 14.svg
La Villedieu-en-Fontenette

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Villedieu-en-Fontenette

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Villedieu-en-Fontenette

La Villedieu-en-Fontenette est une commune française, située dans le département de la Haute-Saône en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Équevilley Conflans-sur-Lanterne Rose des vents
N Meurcourt
O    La Villedieu-en-Fontenette    E
S
Neurey-en-Vaux

Histoire[modifier | modifier le code]

  • En 1186, les Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem fondèrent en ces lieux un hôpital qu'ils nommèrent "Villa Dei" et en 1373, cette commanderie est mentionnée sous le nom de "Preceptoria Ville Dei de Fontenates"[1].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason La Villedieu-en-Fontenette.svg

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

de gueules à la bande d’or chargé en chef d’une croix de malte du champ posée à plomb et accompagnée de onze billettes aussi d’or, six en chef et cinq en pointe.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de l'arrondissement de Lure du département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté. Pour l'élection des députés, elle dépend de la deuxième circonscription de la Haute-Saône.

Elle faisait partie depuis 1801 du canton de Saulx[2]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune est rattachée au canton de Saint-Loup-sur-Semouse.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune faisait partie de la communauté de communes du Pays de Saulx, créée le et qui regroupait 17 communes et environ 3 700 habitants.

Dans le cadre des dispositions de la loi du 16 décembre 2010 de réforme des collectivités territoriales[3], qui prévoit toutefois d'achever et de rationaliser le dispositif intercommunal en France, et notamment d'intégrer la quasi-totalité des communes françaises dans des EPCI à fiscalité propre dont la population soit normalement supérieure à 5 000 habitants, le schéma départemental de coopération intercommunale de 2011 a prévu la fusion des communautés de communes :
- du Pays de Saulx,
- des grands bois
- des Franches Communes (sauf Amblans et Genevreuille),
et en y rajoutant la commune isolée de Velorcey, afin de former une nouvelle structure regroupant 42 communes et environ 11 200 habitants[4].

Cette fusion est effective depuis le et a permis la création, à la place des intercommunalités supprimées, de la Communauté de communes du Triangle Vert, dont la commune est désormais membre.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La ferme-mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours
(au 4/8/2015)
Hervé Le Cain   Réélu pour le mandat 2014-2020[5]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[7],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 180 habitants, en diminution de -0,55 % par rapport à 2009 (Haute-Saône : -0,36 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
451 492 519 521 634 641 654 613 656
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
510 530 518 495 479 456 462 408 362
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
350 336 336 243 241 215 208 215 187
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
178 185 162 196 177 155 170 184 180
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Façade de l'église.

Les bâtiments de la Commanderie subsistent formant un imposant quadrilatère où se sont installés la mairie, l'école et une salle de rencontres.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Claude François Galmiche né le 5 juin 1745 grand serviteur de l'Église catholique.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gérard Moyse, « Les hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem dans le diocèse de Besançon en 1373 », Mélanges de l'Ecole française de Rome. Moyen-Age, Temps modernes, vol. 85, no 2,‎ (lire en ligne), p. 485
    En 1374-75, on trouve Ville Dey.
  2. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Loi n° 2010-1563 du 16 décembre 2010 de réforme des collectivités territoriales sur Légifrance.
  4. « Arrêté préfectoral du 23 décembre 2011, portant définition du schéma départemental de coopération intercommunale du département de la Haute-Saône » [PDF], Préfecture de la Haute-Saône (consulté le 22 août 2016), p. 5.
  5. « Liste des maires de la Haute-Saône » [PDF], Liste des maires de la Haute-Saône et des présidents de communautés de communes, Préfecture de la Haute-Saône, (consulté le 20 août 2016).
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .