Vieux-Vesoul

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Vieux-Vesoul
Vieux-Vesoul
Le Vieux-Vesoul, au premier plan et la Motte, au second plan.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Haute-Saône
Ville Vesoul
Arrondissement Arrondissement de Vesoul
Canton Vesoul-Ouest
Étapes d’urbanisation Xe siècle
Géographie
Coordonnées 47° 37′ 22″ nord, 6° 09′ 23″ est
Altitude 230 m
Cours d’eau Durgeon
Transport
Bus VBus lignes  1   2   7   D6  .
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vesoul

Voir sur la carte administrative de la zone Vesoul
City locator 14.svg
Vieux-Vesoul
Liens
Site web www.vesoul.fr

Le Vieux-Vesoul est le quartier historique de la ville de Vesoul, dans la Haute-Saône, doté d'un ensemble architectural datant du XVe au XIXe siècles.

Classé Cité Patrimoine de Franche-Comté, le quartier compte un nombre important d'édifices religieux, d'hôtel particuliers et d'éléments ornementaux. On dénombre de multiples édifices du Vieux-Vesoul protégés au titre des Monuments historiques[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Les maisons du quartier sont les premières de Vesoul. Elles ont été construites au pied de La Motte.

Le quartier est desservi par la lignes  1   2   7   D6  du réseau Vbus.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire du quartier est celle de Vesoul jusqu'au XIXe siècle[2],[3].

La cité s'est développée au Moyen Âge puis est devenue, au fil des siècles, une place commerciale importante, une ville judiciaire réputée, puis un centre viticole de renom.

Culture[modifier | modifier le code]

Plusieurs établissements culturels se trouvent dans le quartier dont le musée Georges-Garret, remarquable musée abritant des collections des beaux-arts et d'archéologie. Installée dans l'ancien couvent des Ursulines. De nombreuses œuvres sont de l'artiste vésulien Jean-Léon Gérôme[4].

La foire de la Sainte-Catherine se déroule partiellement dans les rues du quartier[5].

Patrimoine architectural[modifier | modifier le code]

Le quartier compte un nombre important de monuments historiques ainsi que d'autres bâtiments monumentaux. De très nombreux édifices du quartier ont été construits avec de la pierre calcaire haute-saônoise, de couleur bleu et beige.

Patrimoine civils[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

Autres édifices notables[modifier | modifier le code]

Voiries[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Histoire des rues de Vesoul.

Globalement tracé en plan hippodamien, le Vieux-Vesoul est constitué de rues étroites et d'habitations denses. Plusieurs rues notables comporte de nombreux monuments remarquables comme la rue d'Alsace-Lorraine, rue Salengro, la rue du Chatelet, la rue du Breuil, la rue gevrey, la rue de Mailly, la rue Baron Bouvier, la Place de la République de Vesoul...

Personnalités liées au quartier[modifier | modifier le code]

Des dizaines de personnalités nationalement connues sont nés dans la vieille ville de Vesoul. Parmi les plus importantes, on peut citer le peintre et sculpteur Jean-Léon Gérôme[16], le résistant Raymond Aubrac[17], l'ingénieur Édouard Belin[18], l'actrice Edwige Feuillère, le diplomate Pierre-Joseph de Beauchamp...

De nombreux personnages ont fait leurs études au collège Gérôme tels que l'homme politique Paul Morel, le philosophe Georges Cogniot, l'historien André Caquot... Le collège a également eu de multiples professeurs renommés comme le philosophe Théodule Ribot et l'historien Pierre de Saint-Jacob.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Appellation du quartier », sur http://www.ot-vesoul.fr/ (consulté le 18 novembre 2012)
  2. « Historique », sur http://www.jedecouvrelafrance.com/ (consulté le 8 août 2012)
  3. « Histoire de Vesoul », sur http://www.ot-vesoul.fr/ (consulté le 8 août 2012)
  4. « Genèse du musée municipal de Vesoul et histoire des collections », sur le site des musées de Franche-Comté (consulté le 13 décembre 2012).
  5. [PDF]« Foire de la Sainte-Catherine », sur 9 février 2013 (consulté le 9 février 2013)
  6. « Hôtel Baressols », notice no PA00102288, base Mérimée, ministère français de la Culture
  7. « Hôtel Lyautey de Genevreuille », notice no PA70000092, base Mérimée, ministère français de la Culture
  8. « Hôtel de Mongenet », notice no PA00102290, base Mérimée, ministère français de la Culture
  9. « Hôtel Pétremand », notice no PA00102327, base Mérimée, ministère français de la Culture
  10. « Hôtel Thomassin », notice no PA00102291, base Mérimée, ministère français de la Culture
  11. « Maison Ébaudy de Rochetaillé », notice no PA70000010, base Mérimée, ministère français de la Culture
  12. « Hôtel de Simon Renard », notice no PA70000081, base Mérimée, ministère français de la Culture
  13. « Église Saint-Georges », notice no PA00102287, base Mérimée, ministère français de la Culture
  14. « Couvent des Ursulines », notice no PA00102335, base Mérimée, ministère français de la Culture
  15. « Palais de justice », notice no PA00102292, base Mérimée, ministère français de la Culture
  16. « Jean-Léon Gérôme », sur https://books.google.fr/ (consulté le 7 juillet 2014)
  17. « Raymond Aubrac », sur https://www.estrepublicain.fr/ (consulté le 7 juillet 2014)
  18. « Jeunesse/biographie », sur http://www.vesoul.fr/ (consulté le 7 avril 2013).