Aroz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aroz
La pierre percée à Aroz.
La pierre percée à Aroz.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Haute-Saône
Arrondissement Vesoul
Canton Scey-sur-Saône-et-Saint-Albin
Intercommunalité Communauté de communes des Combes
Maire
Mandat
Noël Langrognet
2014-2020
Code postal 70360
Code commune 70028
Démographie
Population
municipale
161 hab. (2014)
Densité 25 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 36′ 45″ nord, 6° 00′ 08″ est
Altitude Min. 212 m – Max. 267 m
Superficie 6,57 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte administrative de Haute-Saône
City locator 14.svg
Aroz

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte topographique de Haute-Saône
City locator 14.svg
Aroz

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Aroz

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Aroz

Aroz est une commune française située dans le département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Bucey-lès-Traves Chemilly Pontcey Rose des vents
Traves N Boursières
O    Aroz    E
S
Raze Clans

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Famille d'Aroz.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de l'arrondissement de Vesoul du département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté. Pour l'élection des députés, elle dépend de la première circonscription de la Haute-Saône.

Elle fait partie depuis 1793 du canton de Scey-sur-Saône-et-Saint-Albin[1]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, le territoire de ce canton s'est étendu de 17 à 46 communes.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune est membre de la Communauté de communes des Combes, créée le .

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
    Robert Nolot[2]    
Les données manquantes sont à compléter.
juin 1995[3] en cours
(au 31 janvier 2016)
Noël Langrognet DVD Retraité agricole

Démographie[modifier | modifier le code]


L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 161 habitants, en augmentation de 8,05 % par rapport à 2009 (Haute-Saône : -0,36 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
361 362 372 355 410 413 375 372 378
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
335 339 323 295 267 259 245 216 184
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
163 163 154 145 139 127 121 124 109
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2011 2014
103 101 116 141 158 151 150 158 161
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Maison du Temple
  • Tour de la Dîme
  • Église Saint-Martin (XVIe-XVIIe s)
  • Fontaine
  • Lavoir
  • La pierre percée, mégalithe classé monument historique, est plantée au milieu d'une prairie à proximité de la route reliant le village à Pontcey.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Aroz.svg

Les armes du village se blasonnent ainsi : de gueules aux deux bâtons écotés d’or passés en sautoir, cantonnés en chef d’un besant, à chaque flanc d’une molette et en pointe d’une tige tréflée de trois pièces terrassée, le tout d’argent.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • De la Chesnay-Desbois, Dictionnaire de la noblesse : contenant les généalogies, l'histoire et la chronologie des familles nobles de France, Paris, (lire en ligne), p. 825
  • Jean-Baptiste Guillaume, Histoire généalogique des sires de Salins au comté de Bourgogne, Avec des Notes historiques et généologiques sur l'ancienne Noblesse de cette Province, Besançon, Jean-Antoine Vieille, (lire en ligne), p. 273 à 280
  • Ponthier de Gonhiland, Statuts de l’Ordre illustre de Saint-Georges au Comté de Bourgogne et la liste de tous MM. les Chevaliers dudit Ordre, depuis 1390. Besançon, 1768.
  • Roglo, d'Aroz [1]
  • M. Defourneaux, Les Français en Espagne aux XIe et XIIe siècles. Paris, Les Presses Universitaires de France, 1949.
  • R. de Beaumont, Les croisades franques d’Espagne (790-1228). E. Toucan, 2011.
  • L. Niepce, Le Grand-Prieuré d'Auvergne - Ordre des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem. Lyon, Librairie Générale Henri Geors - Bâle - Genève - 1883.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. « Des élus à l’honneur », L'Est républicain,‎ (lire en ligne) « Ont été récompensés : (...) Claude Nolot, élu en 1983 et 1er adjoint depuis 2001 qui a succédé à son père Robert qui fut maire du village durant de nombreuses années ».
  3. « Des élus à l’honneur », L'Est républicain,‎ (lire en ligne) « Ont été récompensés : (...) Noël Langrognet, élu en 1971 et maire depuis 1995 ».
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .