Noidans-le-Ferroux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Noidans-le-Ferroux
Noidans-le-Ferroux
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Haute-Saône
Arrondissement Vesoul
Canton Scey-sur-Saône-et-Saint-Albin
Intercommunalité Communauté de communes des Combes
Maire
Mandat
Jean-Louis Bordet
2014-2020
Code postal 70130
Code commune 70387
Démographie
Population
municipale
700 hab. (2016 en augmentation de 13,64 % par rapport à 2011)
Densité 50 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 34′ 15″ nord, 5° 57′ 19″ est
Altitude Min. 218 m
Max. 267 m
Superficie 13,99 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte administrative de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Noidans-le-Ferroux

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte topographique de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Noidans-le-Ferroux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Noidans-le-Ferroux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Noidans-le-Ferroux

Noidans-le-Ferroux est une commune française située dans le département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Noidans-le-Ferroux
Soing-Cubry-Charentenay Vy-le-Ferroux
La Romaine (Vezet) Noidans-le-Ferroux Raze
La Romaine
(Le Pont-de-Planches)
Neuvelle-lès-la-Charité

Toponymie[modifier | modifier le code]

La commune doit son nom à l'abondance de minerai de fer qui fut exploité du XIIe à la fin du XIXe siècle.

Histoire[modifier | modifier le code]

Durant la Seconde Guerre mondiale, à la suite d'un sabotage de la voie ferrée réalisé par le groupe de résistants X113 du mouvement « Lorraine », 8 résistants de la commune ont été déportés. Un seul est revenu[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de l'arrondissement de Vesoul du département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté. Pour l'élection des députés, elle dépend de la première circonscription de la Haute-Saône.

Elle fait partie depuis 1801 du canton de Scey-sur-Saône-et-Saint-Albin[2]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, le territoire de ce canton s'est étendu de 17 à 46 communes.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune est membre depuis 2009 de la Communauté de communes des Combes, créée le .

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1989[3] En cours
(au 21 août 2016)
Jean-Louis Bordet   Médecin
Réélu pour le mandat 2014-2020[4]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]


L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[6].

En 2016, la commune comptait 700 habitants[Note 1], en augmentation de 13,64 % par rapport à 2011 (Haute-Saône : -1,02 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
667806835791905933914937976
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
856808833768729679632601592
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
588580572456460486508508521
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
561588570560593570597613674
2016 - - - - - - - -
700--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Un marché nocturne artisanal est organisé chaque année depuis 2007 en juillet[8]

Économie[modifier | modifier le code]

La commune accueille depuis fin 2006 sur son territoire le centre de valorisation des déchets du SYTEVOM de Haute-Saône, composé d'un centre de tri d'une capacité de 17 000 tonnes par an et d'un incinérateur d'une capacité provisoire de 41 000 tonnes par an (l'installation est dimensionnée pour la mise en place éventuelle d'un deuxième four). Les ordures ménagères sont valorisées sous forme d'une production d'électricité et de mâchefers réutilisables en sous-couche routière.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Cœur de village original avec de nombreuses peintures et sculptures.
  • Complexe touristique Les Jardins de l'Étang : 6 résidences individuelles et 1 résidence de groupe modulable sur 18 hectares.
Complexe de loisirs, réalisé à l'initiative de la commune et comprenant un parcours de swin golf, un étang de pêche, deux terrains de tennis et un complexe aquatique ludique[9].
  • Lavoir.
  • Sculpture « Le Bison ».
  • Statue « Le Couple ».
  • Église Saint-Léger.
  • Monuments aux morts.
  • Monument aux déportés[10].
  • Mairie.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Noidans-le-Ferroux.svg

Les armes de la commune se blasonnent ainsi : Parti au premier d'azur semé de huit billettes de sable 4 et 4 au lion d'or issant, au deuxième d'argent à la roue dentée de sable chargée d'un épi de blé d'or.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « La Résistance à l’honneur », L'Est républicain,‎ (lire en ligne).
  2. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. « Jean-Louis Bordet continue », L'Est républicain,‎ (lire en ligne) « Élu maire en 1989, Jean-Louis Bordet briguera un nouveau mandat aux prochaines élections municipales. Le maire repart avec une équipe renouvelée à 60 % soit neuf nouveaux candidats sur quinze ».
  4. « Liste des maires de la Haute-Saône » [PDF], Liste des maires de la Haute-Saône et des présidents de communautés de communes, Préfecture de la Haute-Saône, (consulté le 20 septembre 2016).
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  8. « 10e édition du marché nocturne artisanal », L'Est républicain, édition de Vesoul - Haute-Saône,‎ (lire en ligne).
  9. « Soleil et piscine, c’est reparti », L'Est républicain, édition de Vesoul - Haute-Saône,‎ (lire en ligne).
  10. « Hommage à ceux qui ont résisté », L'Est républicain,‎ (lire en ligne).