Chariez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chariez
Vue du village.
Vue du village.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Haute-Saône
Arrondissement Arrondissement de Vesoul
Canton Vesoul-1
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Vesoul
Maire
Mandat
Nicolas Virot
2014-2020
Code postal 70000
Code commune 70134
Démographie
Population
municipale
217 hab. (2014)
Densité 28 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 37′ 12″ nord, 6° 05′ 11″ est
Altitude Min. 212 m – Max. 426 m
Superficie 7,66 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte administrative de Haute-Saône
City locator 14.svg
Chariez

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte topographique de Haute-Saône
City locator 14.svg
Chariez

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chariez

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chariez

Chariez est une commune française située dans le département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté.

La commune appartient à la communauté d'agglomération de Vesoul.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Village typiquement comtois. Situé à l'ouest de Vesoul à une distance de 8 km.

Le territoire communal s'étend sur 7,66 km2, avec une altitude minimale de 212 mètres et une altitude maximale de 426 mètres.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Pontcey Montigny-lès-Vesoul Rose des vents
Boursières
Mont-le-Vernois
N Vaivre-et-Montoille
O    Chariez    E
S
Andelarre Noidans-lès-Vesoul

Géologie[modifier | modifier le code]

Le territoire communal repose sur le gisement de schiste bitumineux de Haute-Saône daté du Toarcien[1].

Transports[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Transports à Vesoul.

La gare SNCF de Vesoul est la gare la plus proche du village. Le terrain aménagé pour les avions le plus proche est l'aérodrome de Vesoul - Frotey.

L'agglomération de Vesoul est desservie par le réseau de transports en commun VBus+.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Chariez est située dans l'aire urbaine de Vesoul, qui totalise en 2008, 59 288 habitants[2].

Chariez est un village vigneron caractéristique de la Haute-Saône avec des demeures des XVIe et XVIIIe siècles. Le village se caractérise par des rues étroites aux maisons serrées les unes contre les autres, qui donnent un caractère un peu urbain au petit bourg.

Logement[modifier | modifier le code]

Le nombre de logements dans la commune était de 114, en 2009, dont 92 résidences principales soit 80,2 % de l'ensemble des logements, 15 résidences secondaires et logements occasionnels, soit 13,5 % et 7 logements vacants, soit 6,3 %. On dénombre 30 résidences principales qui détiennent 5 pièces ou plus[3].

La commune comptait 107 maisons et 7 appartements en 2009, alors qu'elle possédait 101 maisons et 3 appartements, en 1999[3].

Toponymie[modifier | modifier le code]

La commune, créée lors de la Révolution française, portait en 1793 la dénomination de Chariey, puis, en 1801, celui de Charriez. La graphie actuelle de Chariez est plus récente[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le site de Chariez, principalement le plateau dit Camp de César est occupé dès l'époque paléolithique.

Chariez faisait partie de la commanderie de Sales Montseugny. Au début du Moyen Âge, l'ordre des chevaliers de ordre de Saint-Jean de Jérusalem y avait des propriétés. Marguerite de Bavière, femme du Duc Jean-sans-Peur, fonda en 1410 un couvent de cordeliers observantins, et fit de Chariez un bourg à château entouré de très fortes murailles qui subsistaient encore en 1785.

Autrefois, Chariez, pays de vignobles, produisait un bon vin très apprécié, gamay - pinot. Les vignes, dévastées par le phylloxera, ont pratiquement totalement disparues, remplacées par des pâturages, sauf quelques arpents qui restent exploités[5],[6].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Carte départementale montrant en rouge les communes de la communauté d'agglomération de Vesoul.

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de l'arrondissement de Vesoul du département de Saône-et-Loire, en région Bourgogne-Franche-Comté. Pour l'élection des députés, elle dépend de la première circonscription de la Haute-Saône.

Elle faisait partie depuis 1793 du canton de Vesoul. Celui-ci est scindé en 1973 et la commune intègre le canton de Vesoul-Ouest[4]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune fait désormais partie du canton de Vesoul-1.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Chariez fait partie depuis 2008 de la communauté de communes de l'agglomération de Vesoul, devenue en 2012 la communauté d'agglomération de Vesoul, appartenant elle-même au pays de Vesoul et du Val de Saône.

Municipalité[modifier | modifier le code]

Conformément aux dispositions relatives à la population de la commune, le conseil municipal de Chariez est composé de 11 membres[7].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[8]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
2001 en cours
(au 29 août 2016)
Nicolas Virot   Réélu pour le mandat 2014-2020[9],[10]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[12],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 217 habitants, en diminution de -0,91 % par rapport à 2009 (Haute-Saône : -0,36 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
728 894 790 889 738 748 714 707 709
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
570 555 582 559 553 504 510 471 426
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
376 341 319 265 278 250 220 206 194
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2011 2014
147 159 176 193 172 196 213 222 217
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

Santé[modifier | modifier le code]

L'hôpital le plus proche de Chariez est le CHI de Vesoul.

Cultes[modifier | modifier le code]

.

Économie[modifier | modifier le code]

En 2015, le village ne comprend plus de commerces de proximité[14].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

La croix de Chariez.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le village, classé depuis le petite cité comtoise de caractère[14], a conservé plusieurs anciennes demeures, dont une maison de la fin du XVIIe siècle avec une cour intérieure à arcades et balustres, et d'autres demeures rénovées datant du XVIIIe siècle.

  • L'église de l'Assomption
Article détaillé : Église de l'Assomption de Chariez.
L'église, dotée d'un clocher comtois, est remarquable par son aménagement intérieur. Elle est décorée par de nombreux tableaux et statues, dont un tableau de Jean-Léon Gérôme La Vierge et l'Enfant, un rosaire peint sur bois du XVIe siècle, un très beau crucifix en bois naturel du XVIIe siècle et de nombreuses sculptures.
  • Le Camp de César
Article détaillé : Camp de César.
Le Camp de César, occupé dès le Paléolithique, est un site protégé et inscrit à l'inventaire national. Ce lieu très pittoresque, construit dans une vallée encaissée entre deux coteaux à pente rapide, est invisible de toutes voies à grande circulation.
  • La maison forte de Chariez
Article détaillé : Maison forte de Chariez.
Elle est citée à partir 1385 et subit des rénovations au XVIIIe siècle. La demeure est inscrit au titre des monuments historiques depuis le 21 décembre 2000[15].
  • La Croix de Chariez, du XVIe siècle, rénovée en 2016. Sur sa face principale, se trouve un Christ en croix. L'autre face orientée vers le Camp de César représente une Vierge Marie portant l’enfant dans une main et une grappe de raisin dans l’autre main, avec à ses pieds, un ange[16].
Article détaillé : Croix de Chariez.
  • Fontaines : Chariez a conservé six fontaines.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Charles Héderer, médecin et officier général décédé à Chariez en 1967.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Chariez Blason Écartelé: au 1er de sinople à deux silex taillés d'or, au 2e d'or à la croix de Malte de gueules, au 3e d'azur au casque antique d'or, au 4e de sinople au vigneron d'or.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Marcel Lanoir, Carburants rhodaniens : les schistes bitumineux, notamment dans la Haute-Saône, vol. 7, coll. « Les Études rhodaniennes », (lire en ligne), p. 328.
  2. « Les grandes aires urbaines comtoises étendent leur emprise sur le territoire régional », sur le site de l'INSEE (consulté le 11 août 2013).
  3. a et b « Chiffres clés - Logement », sur le site de l'INSEE (consulté le 11 août 2013).
  4. a, b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. « Les vendanges de l’amitié », L'Est républicain, édition de Vesoul - Haute-Saône,‎ (lire en ligne) « Quelque 14 plants différents existent ici dont certaines variétés devenues très rares… Ainsi on peut nommer le rava blanc, Le cevillard, le gamay, le landau, le bacco, le noha, le maréchal foche, le léon millot. Une belle façon par là, de maintenir le patrimoine existant menacé d’extinction ».
  6. « Les vendanges de l’amitié », L'Est républicain, édition de Vesoul - Haute-Saône,‎ (lire en ligne).
  7. Article L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales, sur Légifrance.
  8. « Les maires de Chariez », sur http://www.francegenweb.org (consulté le 27 novembre 2016).
  9. Préfecture de Haute-Saône, Liste des communes de Haute-Saône, consultée le 18 juillet 2013
  10. « Liste des maires de la Haute-Saône » [PDF], Liste des maires de la Haute-Saône et des présidents de communautés de communes, Préfecture de la Haute-Saône, (consulté le 19 novembre 2016).
  11. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  14. a et b Catherine Henry, « Chariez, petit coin de paradis : Les Petites cités de caractère (1/6) - Ce village aux portes de Vesoul a été classée l’an dernier », L'Est républicain, édition de Vesoul - Haute-Saône,‎ (lire en ligne) « Lové dans son écrin de verdure, Chariez, avec ses 240 habitants, est le seul village de la communauté d’agglomération de Vesoul à faire partie des Petites cités comtoises de caractère. Depuis un an seulement. Un label sur lequel compte Nicolas Virot, maire, afin de poursuivre la mise en valeur du patrimoine engagée depuis de nombreuses années. Un schéma d’aménagement urbain de caractère est mis en place avec, à la clé, diagnostic et propositions d’aménagement ».
  15. « Maison forte de Chariez », notice no PA70000034, base Mérimée, ministère français de la Culture
  16. « Un patrimoine rénové », L'Est républicain, édition de Vesoul - Haute-Saône,‎ (lire en ligne).