Scott Bigelow

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bigelow.
Scott Bigelow
Un homme chauve au cuir chevelu tatoué et une barbe portant un t-shirt noir.

Scott Bigelow en 1998.

Données générales
Nom complet Scott Charles Bigelow
Nom de ring Crusher Bam Bam Bigelow
Bam Bam Bigelow
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Date de naissance ,
Asbury Park, New Jersey
Date de décès (à 45 ans),
Hudson, Floride
Taille 6 3 (1,91 m)[1]
Poids 325 lb (148 kg)[1]
Catcheur (ou catcheuse) décédé
Fédérations World Wrestling Federation
New Japan Pro Wrestling
World Championship Wrestling
Extreme Championship Wrestling
Entraîneur Larry Sharpe[2]
Carrière pro. 19862004

Scott Charles Bigelow, plus connu en tant que Bam Bam Bigelow est un catcheur américain né le à Asbury Park, dans le New Jersey aux États-Unis, décédé le à Hudson en Floride. Il commence sa carrière en 1986 avant de rejoindre la World Wrestling Federation (WWF) un an plus tard et quitte la fédération en 1988. Il part au Japon où il travaille à la New Japan Pro Wrestling et devient champion par équipe International Wrestling Grand Prix avec Big Van Vader. Il retourne à la WWF de 1993 à 1995 et rejoint l'Extreme Championship Wrestling. En 1996, il rejoint l'Extreme Championship Wrestling (ECW) et y devient champion du monde poids-lourds de l'ECW et champion du monde Télévision. Après un passage au Japon où il s'essaie aux arts martiaux mixtes, il part ensuite ensuite à la World Championship Wrestling (WCW) où il remporte le championnat du monde par équipe de la WCW à deux reprises (avec Diamond Dallas Page puis avec ce dernier et Chris Kanyon) puis le championnat hardcore de la WCW. Il décède le 19 janvier 2007 des suite d'une overdose de cocaïne.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Bigelow pratique la lutte au lycée au New Jersey dans la catégorie des poids-lourds, il échoue en quart de finale du championnat de l'état en 1978 face à Bruce Baumgartner et l'année suivante il arrive en demi-finale[3].

Carrière de catcheur[modifier | modifier le code]

Entrainement et débuts (1986-1987)[modifier | modifier le code]

Bigelow s'entraîne auprès de Larry Sharpe dans le New Jersey[2]. Rapidement, il part à Memphis où il travaille à la Continental Wrestling Association sous le nom de Bam Bam Bigelow et devient l'un des rivaux de Jerry Lawler[2]. Il y remporte son premier titre en devenant le 28 juillet champion poids-lourds du Sud de l'American Wrestling Association[Note 1] en remportant une bataille royale[4]. Il perd ce titre le 8 septembre face à Lawler[5].

À l'automne, il part au Texas à la World Class Wrestling Association où il prend le nom de Crusher Yurkoff et y devient champion Télévision le 20 octobre après sa victoire sur Steve Simpson et perd ce titre le 1er décembre face à Tony Atlas[6],[7].

En 1987, il part au Japon où il lutte à la New Japan Pro Wrestling sous le nom de Crusher Bam Bam Bigelow[8].

World Wrestling Federation (1987-1988)[modifier | modifier le code]

À partir du mois de mai 1987, Bigelow participe à des spectacles de la World Wrestling Federation (WWF)[9]. Le 11 novembre, il obtient facilement la victoire face à Hercules au cours de l'enregistrement de Saturday Night's Main Event du 26 novembre[10]. 15 jours plus tard au cours des Survivor Series, il fait équipe avec Don Muraco, Hulk Hogan, Ken Patera (en) et Paul Orndorff dans un match par équipe à élimination où il est le dernier membre de son équipe mais André The Giant l'élimine[11].

Le 27 mars 1988 au cours de WrestleMania IV, il participe au tournoi pour désigner le champion du monde poids-lourds de la WWF où il se fait éliminer dès le premier par décompte à l'extérieur face à One Man Gang[12]. Le 25 juin, il perd son dernier match télévisé face à André The Giant au Madison Square Garden et il quitte la fédération quelques semaines plus tard car son attitude déplaît au français et après une altercation avec lui Bigelow quitte la WWF[13],[14].

New Japan Pro Wrestling et World Championship Wrestling (1988-1992)[modifier | modifier le code]

Il effectue son premier match après son départ de la World Wrestling Federation le 1er août 1988 à la Continental Wrestling Association à Memphis où avec Jeff Jarrett il affronte Jimmy Golden et Robert Fuller et cet affrontement se conclu sans vainqueur[15]. Une semaine après, il part au Japon et commence à travailler pour la New Japan Pro Wrestling sous le nom de Crusher Bam Bam Bigelow et se retrouve face à Big Van Vader et leur match se termine par un double décompte à l'extérieur[16],[17]. En novembre 1988, il retourne aux États-Unis où il lutte à la World Championship Wrestling (WCW), la WCW et la New Japan Pro Wrestling ayant un partenariat, et reprend le nom de Bam Bam Bigelow et a Sir Oliver Humperdink comme manager ; au cours de son passage il affronte le 26 décembre au cours de Starrcade Barry Windham pour le championnat poids-lourds des États-Unis de la National Wrestling Alliance et perd par décompte à l'extérieur[18],[19].

Il retourne au Japon et le 16 janvier 1989, il affronte Tatsumi Fujinami pour le championnat poids-lourds International Wrestling Grand Prix (IWGP) mais il perd ce match[20]. Il a un autre match pour le championnat poids-lourds le 20 septembre face à Big Van Vader qui se conclue de la même manière[21].

En 1990, il retourne brièvement aux États-Unis pour lutter à la World Championship Wrestling à deux reprises : une première fois le 19 mai où au cours de Capital Combat: The Return of Robocop il perd avec Cactus Jack et Kevin Sullivan un match par équipe face Norman the Lunatic et les Road Warriors (Road Warrior Hawk et Road Warrior Animal) ; puis le 13 juin il affronte Tommy Rich dans un match où Bigelow se disqualifie en ne respectant pas les commandements de l'arbitre[22],[23].

Le 21 mars 1991 au cours NJPW Starrcade in Tokyo Dome, il commence à faire équipe avec Big Van Vader avec qui il bat Doom (Ron Simmons et Butch Reed (en)[24]. En octobre, il s'allie avec Masahiro Chōno au cours du tournoi Super Grade Tag League et se font éliminer en demi-finale le 17 octobre par Big Van Vader et Tatsumi Fujinami[25].

Le 1er mars 1992, Bigelow et Big Van Vader battent Hiroshi Hase et Keiji Mutō pour devenir les nouveaux champion par équipe International Wrestling Grand Prix (IWGP)[26]. Ils défendent leur titre à deux reprises : la première fois huit jours plus tard face à Masahiro Chōno et Shinya Hashimoto puis le 1er mai face à Hase et Mutō[27],[28]. C'est finalement les Steiner Brothers (Rick et Scott Steiner) qui mettent fin à leur règne le 26 juin[29]. Peu de temps après, Big Van Vader quitte la fédération. Bigelow tente de mettre fin au règne des frères Steiner avec Scott Norton mais ils échouent le 15 août[30],[31]. Il fait ensuite équipe avec Keiji Mutō au cours du tournoi Super Grade Tag League en octobre où ils sortent de la phase de groupe avant d'échouer en demi-finale face à Hiroshi Hase et Kensuke Sasaki[32]

Retour à la World Wrestling Federation (1992-1995)[modifier | modifier le code]

Alliance avec Luna Vachon (1992-1994)[modifier | modifier le code]

Il revient à la World Wrestling Federation (WWF) où le 28 novembre 1992 il bat Jerry Fox en moins de deux minutes[33].

Le 24 janvier 1993 au cours du Royal Rumble, il remporte un match face au Big Bossman[34]. Le 4 avril au cours de WrestleMania IX, la WWF annule son match face à Kamala à la dernière minute[35]. Il prend Luna Vachon comme valet et le 10 mai, il se qualifie pour le tournoi King of the Ring après sa victoire sur Typhoon (en)[36]. Trois semaines plus tard, il affronte Marty Jannetty pour le championnat intercontinental mais il se fait compter à l'extérieur[37]. Le 13 juin au cours de King of the Ring, il se hisse en finale en éliminant Jim Duggan et profite de l'égalité par limite de temps entre Lex Luger et Tatanka[Note 2] mais échoue face à Bret Hart[38]. Le 30 août à SummerSlam, il fait équipe avec Fatu et Samu avec qui il perd un match par équipe face à Tatanka et les Smoking Guns (Billy et Bart Gunn)[39]. Le 4 octobre, il participe à une bataille royale pour désigner les deux challengers pour le championnat intercontinental de la WWE alors vacant où Tatanka l'élimine[40]. Le 24 novembre au cours de Survivor Series, il perd avec Fatu, Samu et Bastion Booger un match par équipe à élimination face à Mabel, Mo (en), Butch et Luke tous maquillés en clown ; Bigelow est le dernier membre de son équipe à se faire éliminer par tous ses adversaires[Note 3],[41]. Alors qu'il part vers les vestiaires avec Luna Vachon, Doink the Clown[Note 4] apparaît sur un écran pour se moquer de lui[41].

Le 22 janvier 1994 au cours du Royal Rumble, il remplace Ludvig Borga dans un match simple remporté par Tatanka ; plus tard il participe au Royal Rumble match en entrant en 15e poisition et y élimine Doink et Tantanka avant de se faire sortir par Lex Luger[42]. La rivalité avec Doink the Clown se termine le 20 mars à WrestleMania X dans un match par équipe mixte où Bigelow et Vachon l'emportent sur Doink et Dink[Note 5],[43]. Le 16 mai, il passe le tour de qualification du tournoi King of the Ring face à Sparky Plugg[44]. Le 19 juin au cours de King of the Ring, Razor Ramon l'élimine au premier tour[45].

Membre de la Million Dollar Corporation et départ (1994-1995)[modifier | modifier le code]

Le 18 juillet, Ted DiBiase annonce que Bam Bam Bigelow est désormais un membre de la Million Dollar Corporation[46]. Le 29 août à SummerSlam, il fait équipe avec Irwin R. Schyster (IRS) avec qui il bat Fatu et Samu[47]. Le 10 octobre, la Million Dollar Coporation (DiBiase, Nikolai Volkoff, Tatanka et King Kong Bundy) sont aux abords du ring au cours de son match face à Lex Luger ; au cours de ce combat Mabel et Adam Bomb viennent pour empêcher les hommes de DiBiase d'interférer permettant ainsi la victoire Luger[48]. Une rivalité se met alors en place entre le clan de DiBiase et les alliés de Luger auquel se joignent les Smoking Guns (Billy et Bart Gunn) qui se termine le 23 novembre par la victoire de la Million Dollar Team (Bigelow, Jimmy Del Ray, King Kong Bundy, Tatanka et Tom Prichard) où Bigelow élimine Adam Bomb puis Luger pour donner la victoire à son équipe[49].

Il fait équipe avec Tatanka au cours du tournoi pour désigner les nouveaux champions du monde par équipe de la WWF où ils se hissent en finale en éliminant Mabel et Mo le 17 décembre puis Fatu et Sionne (en) le 14 janvier 1995 avant d'échouer en finale huit jours plus tard au cours du Royal Rumble face à Bob Holly et le 1-2-3 Kid[50],[51],[52]. Après le match, Bigelow attaque Lawrence Taylor qui est assis au premier rang afin de mettre en scène une rivalité avec le joueur des Giants de New York qui se termine le 2 avril au cours du match phare de WrestleMania XI où Taylor accompagné de plusieurs joueurs des Giants[Note 6] l'emporte sur Bigelow dans un match arbitré par Pat Paterson[52],[53]. DiBiase lui donne une dernière chance pour prouver qu'il mérite sa place dans le clan s'il devient champion du monde poids-lourds de la WWF le 24 avril mais il échoue face à Diesel[54]. DiBiase décide alors de le renvoyer puis Tatanka attaque Bigelow qui le maîtrise avant d'annoncer qu'il quitte la Corporation ; Irwin R. Schyster vient lui aussi s'en prendre à Bigelow mais Diesel lui vient en aide[54].

Bigelow s'associe avec Diesel avec qui il bat Sid et Tatanka le 25 juin au cours de King of the Ring[55]. Le 3 juillet, Bigelow perd un match face à Sid après l'intervention d'Henry O. Godwinn[56]. Une rivalité avec Goodwin se met en place et voit la victoire de Bigelow 20 jours plus tard à in Your House II[57].

Il se retrouve ensuite impliqué dans aucune rivalité et la WWF l'utilise comme jobber et perd face au British Bulldog le 24 septembre au cours de in Your House III[58]. Le 23 octobre, il est un des participants de la bataille royale pour désigner le challenger pour le championnat intercontinental remporté par Owen Hart[59]. Le 19 novembre au cours des Survivor Series, il perd son dernier match à la WWF face à Goldust[60].

Extreme Championship Wrestling (1996-1998)[modifier | modifier le code]

Bigelow ne fait que deux matchs à l'Extreme Championship Wrestling (ECW) en 1996 qu'il remporte face à Cactus Jack le 23 février puis face à Terry Gordy le 5 octobre[61],[62].

En 1997, il s'allie avec Shane Douglas et Chris Candido pour former un clan nommé The Triple Threat[63]. Le 17 août durant Hardcore Heaven (le premier spectacle de l'ECW en paiement à la séance), il bat Spike Dudley[64].

World Championship Wrestling[modifier | modifier le code]

Bigelow arriva à la WcW en direct lors d'un émission de Nitro, dans le but de prouver au monde entier qu'il est le meilleur catcheur actuel, il commença donc une feud avec la star de l'époque : Bill Goldberg.

Carrière en arts martiaux mixtes[modifier | modifier le code]

En 1996, la U-Japan le contacte pour affronter Kimo Leopoldo[65]. Bigelow accepte contre un cachet de 100 000 dollars et le 17 novembre, il perd ce match après deux minutes de combat[65],[66]. En 1998, il déclare dans une interview que cet affrontement relève plus du shoot wrestling, un combat au résultat prédéterminé mais où les adversaires ne retiennent pas leurs coups comme au catch[65]. Cependant selon des journalistes , son inexpérience par rapport à Leopoldo en arts-martiaux mixtes[Note 7] explique sa défaite et le match n'est pas un shoot[65].

Tableau récapitulatif
1 combats 0 victoires 1 défaites
Par KO 0 0
Par soumission 0 1
Sur décision 0 0
Résultat Record Adversaire Méthode Événement Date Round Temps Lieu Notes
Résultats en arts martiaux mixtes de Scott bigelow[66]
Défaite 0-1 Drapeau des États-Unis Kimo Leopoldo Soumission (Rear Naked Choke) U-Japan 1 2:15 Japon

Décès[modifier | modifier le code]

Le , Bigelow a été retrouvé mort à son domicile, à Hudson, en Floride à l'âge de 45 ans[3]. Les résultats d'autopsie montre que la mort de Bigelow était due à plusieurs médicaments trouvés dans son système, y compris des niveaux toxiques de cocaïne et un médicament anti-anxiété. Bigelow souffrait également d'un problème cardiaque, spécifiquement les maladies cardiovasculaires artériosclérose.

Palmarès[modifier | modifier le code]

  • Continental Wrestling Association
    • CWA Southern Heavyweight Championship (1 fois)
  • Universal Superstars of America
    • USA Heavyweight Championship (1 fois)
  • USA Xtreme Wrestling / USA Pro Wrestling
    • UXW/USA Pro Heavyweight Championship (2 fois)
  • World Class Championship Wrestling
    • WCCW Television Championship (1 fois)
  • Wrestle Association R
    • WAR World Six-Man Tag Team Championship (1 fois) avec Hiromichi Fuyuki et Yoji Anjo

Récompenses des magazines[modifier | modifier le code]

Classement PWI 500 de Scott Bigelow[67]
Année 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000
Rang
58 en diminution 84 en augmentation 33 en augmentation 24 en diminution 30 en diminution 71 en diminution 126 en augmentation 48 en augmentation 27 en diminution 118
  • 2e Rookie de l'année 1986[68]

Anecdotes[modifier | modifier le code]

Le surnom de Bam Bam Bigelow vient de la série animée Les Pierrafeu diffusée dans les années 1960 aux États-Unis : les Laroche ont un fils adoptif appelé dans la version originale Bamm-Bamm et était doté d'une force hors du commun.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La Continental Wrestling Association est une fédération partenaire de l'American Wrestling Association.
  2. Le vainqueur du match Luger - Tatanka doit affronter le vainqueur de Bigelow - Duggan.
  3. Mabel qui est l'adversaire « légal » le met au sol et ses partenaires viennent l'aider à faire le tombé.
  4. L'auteur de l'article ne reconnait pas la voix de Matt Osbourne (le Doink original) et il s'agit très probablement de Ray Appolo car certaines bases de données le crédite le crédite pour le match à WrestleMania X.
  5. Dink n'est pas une femme mais un catcheur de petite taille.
  6. Ken Norton, Chris Spielman (en), Rickey Jackson, Carl Banks, Steve McMichael, et Reggie White
  7. Kimo Leopoldo a quatre victoires et deux défaites en six combats avant ce match. De l'autre coté, Bigelow a comme unique expérience en sport de combat que d'avoir pratiqué la lutte au lycée.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Profil de Bam Bam Bigelow », sur Online World of Wrestling (consulté le 30 août 2015).
  2. a, b et c (en) Erik Beaston, « Full Career Retrospective and Greatest Moments for Bam Bam Bigelow », sur Bleacher Report,‎ (consulté le 30 août 2015).
  3. a et b (en) Matt Mackinder, « The up and down life of Bam Bam Bigelow », sur Slam! Wrestling,‎ (consulté le 16 janvier 2016).
  4. (en) « CWA », sur Cagematch (consulté le 30 août 2015).
  5. (en) « CWA », sur Cagematch (consulté le 30 août 2015).
  6. (en) « WCWA », sur Cagematch (consulté le 30 août 2015).
  7. (en) « WCWA », sur Cagematch (consulté le 30 août 2015).
  8. (en) « Matchs de Bam Bam Bigelow à la New Japan Pro Wrestling en 1987 », sur Cagematch (consulté le 30 août 2015).
  9. (en) « Matchs de Bam Bam Bigelow à la World Wrestling Federation en 1987 », sur Cagematch (consulté le 30 août 2015).
  10. (en) Josh Nason, « WWF Saturday Night's Main Event episode 13 review: Hulk Hogan vs. King Kong Bundy, Randy Savage vs. Bret Hart, THE BOZ », sur Figure Four/Wrestling Observer Newsletter,‎ (consulté le 30 août 2015).
  11. (en) Marc Elusive, « On the Marc Reviews: Survivor Series 1987 », sur 411mania,‎ (consulté le 30 août 2015).
  12. (en) John Powell, « Powell's WrestleMania 4 review: 14-man tournament for the vacant WWF Championship, Strike Force vs. Demolition for the WWF Tag Team Championship, 20-man battle royal », sur Pro Wrestling Dot Net,‎ (consulté le 9 novembre 2015).
  13. (en) Bob Colling, « WWF House Show 6/25/1988 », sur Wrestling Recaps (consulté le 9 novembre 2015).
  14. (en) Denny Burkholder, « Being Andre the Giant », sur CBS Sports,‎ (consulté le 9 novembre 2015) : « In 1987, Bam Bam Bigelow arrived in the WWF with endless potential, but his attitude rubbed some veterans, like Andre, the wrong way. One night, Andre decided to teach Bigelow some respect during a match. "Bigelow comes in, grabs up his gear, and walks out the door, slamming the door, and says 'I quit!' Apparently Andre taught Bam Bam a lesson in the ring," said Ted DiBiase. ».
  15. (en) « CWA », sur Cagematch (consulté le 9 novembre 2015).
  16. (en) « NJPW Super Monday Night in Yokohama », sur Cagematch (consulté le 9 novembre 2015).
  17. (en) « Matchs de Bam Bam Bigelow à la New Japan Pro Wrestling en 1988 », sur Cagematch (consulté le 9 novembre 2015).
  18. (en) « Matchs de Bam Bam Bigelow à la World Championship Wrestling en 1988 », sur Cagematch (consulté le 9 novembre 2015).
  19. (en) Bob Barron, « 411 Video Review: Starrcade 1988 », sur 411mania,‎ (consulté le 9 novembre 2015).
  20. (en) « NJPW New Year Golden Series 1989 - Tag 6 », sur Cagematch (consulté le 10 novembre 2015).
  21. (en) « NJPW Bloody Fight Series 1989: Super Power Battle In Osaka », sur Cagematch (consulté le 10 novembre 2015).
  22. (en) J.D. Dunn, « Dark Pegasus Video Review: Capitol Combat ’90: The Return of Robocop », sur 411mania,‎ (consulté le 13 janvier 2016).
  23. (en) Joel Thomas, « The Chrononaut Chronicles: Clash of the Champions XI », sur 411mania,‎ (consulté le 13 janvier 2016).
  24. (en) Arnold Furious, « Furious Flashbacks: New Japan Starrcade ’91 in Tokyo Dome », sur 411mania,‎ (consulté le 13 janvier 2016).
  25. (en) « Super Grade Tag League », sur Cagematch (consulté le 13 janvier 2016).
  26. (en) « NJPW Big Fight Series 1992 - Tag 1: NJPW 20th Anniversary Show », sur Cagematch (consulté le 14 janvier 2015).
  27. (en) « NJPW Big Fight Series 1992 - Tag 7 », sur Cagematch (consulté le 14 janvier 2016).
  28. (en) « NJPW Explosion Tour 1992 - Tag 14 », sur Cagematch (consulté le 14 janvier 2016).
  29. (en) « NJPW Masters Of Wrestling - Tag 8 », sur Cagematch (consulté le 14 janvier 2016).
  30. (en) The Doctor Chris Mueller, « WWE Forgotten Legends 4: Big Van Vader », sur Bleacher Report,‎ (consulté le 14 février 2016) : « After suffering a legit knee injury at the hands of Muta, Vader and Bigelow dropped the titles to The Steiner Brothers. After returning from injury, Vader began to focus more on his career in WCW. ».
  31. (en) « NJPW G1 Climax Special 1992 - Tag 1 », sur Cagematch (consulté le 14 janvier 2016).
  32. (en) « Super Grade Tag League II », sur Cagematch (consulté le 14 janvier 2016).
  33. (en) Tom Hopkins, « WWF Superstars 11/28/1992 », sur Wrestling Recaps (consulté le 14 janvier 2016).
  34. (en) Scott Keith, « The SmarK Rant for WWF Royal Rumble 1993 », sur Inside Pulse,‎ (consulté le 14 janvier 2016).
  35. (en) « 10 Things You Didn’t Know About Bam Bam Bigelow », sur Whatculture,‎ (consulté le 17 janvier 2016).
  36. (en) Haydn Gleed, « WWE Raw Retro Coverage - May 10, 1993: Shawn Michaels vs. Jim Duggan in a lumberjack match, Michaels and Mr. Perfect go head to head in the street, King Of The Ring qualifiers begin », sur Pro Wrestling Dot Net,‎ (consulté le 14 janvier 2016).
  37. (en) Haydn Gleed, « WWE Raw Retro Coverage – May 31, 1993: Memorial Day 1993 edition of Raw, Marty Jannetty vs. Bam Bam Bigelow, continuation of the Razor Ramon vs. 1-2-3 Kid feud, King Of The Ring hype in full swing », sur Pro Wrestling Dot Net,‎ (consulté le 14 janvier 2016).
  38. (en) J.D. Dunn, « Dark Pegasus Video Review: King of the Ring 1993 », sur 411mania,‎ (consulté le 15 janvier 2016).
  39. (en) Scott Keith, « The SmarK Retro Repost – Summerslam 1993 », sur 411mania,‎ (consulté le 16 janvier 2016).
  40. (en) Haydn Gleed, « WWE Raw Retro Coverage – October 4, 1993: 20-man battle royal to determine the top two contenders for the vacant Intercontinental Title match, The Heavenly Bodies and Doink jump the shark », sur Pro Wrestling Dot Net,‎ (consulté le 16 janvier 2016).
  41. a et b (en) Scott Keith, « The SmarK Retro Rant for WWF Survivor Series 1993 », sur Inside Pulse,‎ (consulté le 16 janvier 2016).
  42. (en) Scott Keith, « The SmarK Retro Rant for WWF Royal Rumble 1994 (Redo) », sur Inside Pulse,‎ (consulté le 16 janvier 2016).
  43. (en) Robert Leighty Jr., « From the Bowery: WrestleMania X », sur 411mania,‎ (consulté le 16 janvier 2016).
  44. (en) Haydn Gleed, « WWE Raw Retro Coverage - May 16, 1994: Yokozuna vs. Earthquake in a Sumo match, Bam Bam Bigelow vs. Sparky Plugg, Owen Hart and Diesel in action », sur Pro Wrestling Dot Net,‎ (consulté le 17 janvier 2016).
  45. (en) Scott Keith, « The SmarK Retro Repost – King Of The Ring 94 », sur 411mania,‎ (consulté le 17 janvier 2016).
  46. (en) Haydn Gleed, « WWE Raw Retro Coverage - July 18, 1994: Diesel vs. Lex Luger for the Intercontinental Championship, Bam Bam Bigelow, Owen Hart, Sparky Plugg, and Mabel in action », sur Pro Wrestling Dot Net,‎ (consulté le 18 janvier 2016).
  47. (en) Scott Keith, « The SmarK Retro Repost – Summerslam 1994 », sur 411mania,‎ (consulté le 18 janvier 2016).
  48. (en) Haydn Gleed, « WWE Raw Retro Coverage - October 10, 1994: Bam Bam Bigelow vs. Lex Luger, Mabel, Owen Hart, King Kong Bundy, and The Headshrinkers in action », sur Pro Wrestling Dot Net,‎ (consulté le 18 janvier 2016).
  49. (en) Marc Elusive, « On the Marc Reviews: Survivor Series 1994 », sur 411mania,‎ (consulté le 20 janvier 2016).
  50. (en) Bob Colling, « WWF Superstars 12/17/1994 », sur Wrestling Recaps (consulté le 21 janvier 2016).
  51. (en) Bob Colling, « WWF Superstars 1/14/1995 », sur Wrestling Recaps (consulté le 21 janvier 2016).
  52. a et b (en) Marc Elusive, « On the Marc Reviews: 1995 Royal Rumble », sur 411mania,‎ (consulté le 21 janvier 2016).
  53. (en) Rob McNew, « WrestleMania XI Review », sur 411mania,‎ (consulté le 21 janvier 2016).
  54. a et b (en) Bob Colling, « WWF RAW 4/24/1995 », sur Wrestling Recaps.
  55. (en) J.D. Dunn, « Dark Pegasus Video Review: King of the Ring 1995 », sur 411mania,‎ (consulté le 2 février 2015).
  56. (en) Wade Keller, « JULY 3 IN HISTORY: WWF Raw 1995 - "With My Baby Tonight" premieres, young Hardy squashed, Kane as Yankem », sur Pro Wrestling Torch,‎ (consulté le 10 février 2016).
  57. (en) J.D. Dunn, « Dark Pegasus Video Review: In Your House II – The Lumberjacks », sur 411mania,‎ (consulté le 10 février 2016).
  58. (en) J. D. Dunn, « Dark Pegasus Video Review: In Your House III – Triple Header », sur 411mania,‎ (consulté le 10 février 2016).
  59. (en) Scott Keith, « The SmarK Rant for Monday Night RAW – 10.23.95 », sur Inside Pulse,‎ (consulté le 10 février 2016).
  60. (en) J.D. Dunn, « Dark Pegasus Video Review: Survivor Series 1995 », sur 411mania,‎ (consulté le 10 février 2016).
  61. (en) Mark. D, « FULL, IN-DEPTH REVIEW: ‘ECW Unreleased Vol. 3’ WWE DVD & Blu-Ray », sur wrestlingdvdnetwork,‎ (consulté le 27 juillet 2016).
  62. (en) « ECW Ultimate Jeopardy 1996 », sur Cagematch (consulté le 30 juin 2016).
  63. (en) « Triple Threat », sur Cagematch (consulté le 30 juin 2016).
  64. (en) Scott Keith, « The SmarK Retro Repost – Hardcore Heaven 1997 », sur 411mania,‎ (consulté le 30 juin 2016).
  65. a, b, c et d (en) Ryan Dilbert, « Bam Bam Bigelow's Bizarre, Abrupt Stint as an MMA Fighter », sur Bleacher Report,‎ (consulté le 14 janvier 2016) : « No one was surprised. As Botter put it, this was "a popular pro wrestler with zero fighting experience going against a fighter who, while not very good, still had more far more experience in actual fights." ».
  66. a et b (en) Scott Bigelow sur Sherdog
  67. (en) « Classement PWI500 de Bam Bam Bigelow », sur Internet Wrestling Data Base (consulté le 17 janvier 2016).
  68. (en) « Lauréat du PWI Rookie of the Year », sur Cagematch (consulté le 17 janvier 2016).
  69. (en) « Lauréats du Wrestling Observer Newsletter Award Rookie of the Year », sur Cagematch (consulté le 17 janvier 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]