Coincy (Aisne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Coincy.

Coincy
Coincy (Aisne)
L'église.
Blason de Coincy
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Arrondissement Château-Thierry
Canton Château-Thierry
Intercommunalité Région de Château-Thierry
Maire
Mandat
Frédéric Martinaud
2014-2020
Code postal 02210
Code commune 02203
Démographie
Gentilé Conciaciens
Population
municipale
1 341 hab. (2015 en augmentation de 2,37 % par rapport à 2010)
Densité 78 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 09′ 42″ nord, 3° 25′ 21″ est
Altitude Min. 91 m
Max. 218 m
Superficie 17,24 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte administrative de l'Aisne
City locator 14.svg
Coincy

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Coincy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Coincy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Coincy
Liens
Site web coincy.net

Coincy est une commune française située dans le département de l'Aisne, en région Hauts-de-France.

Ses habitants sont appelés les Conciaciens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Le village est situé à 11 km au nord de Château-Thierry et à 9 km au sud-ouest de Fère-en-Tardenois.

Communes limitrophes de Coincy
Armentières-sur-Ourcq Nanteuil-Notre-Dame Bruyères-sur-Fère
Coincy Villeneuve-sur-Fère
Brécy
Épieds
Beuvardes

Lieux-dits, hameaux et écarts[modifier | modifier le code]

  • La Grange aux Bois, la Poterie.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

  • L'Ordrimouille, le ru Lua.

Histoire[modifier | modifier le code]

Un atelier du Tardenoisien à La sablonnière [1]. Des traces d'habitat gaulois à La sablonnière et d'autres gallo-romaines, par la découverte de tessons et poteries, lieux dit champ saint martin et Borne dame Alix[2]. Une villa gallo-romaine à La couture.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours
(au 12 mai 2014)
Frédéric Martinaud DVG Cadre
Réélu pour le mandat 2014-2020[3],[4]

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[6].

En 2015, la commune comptait 1 341 habitants[Note 1], en augmentation de 2,37 % par rapport à 2010 (Aisne : -0,34 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
9521 0379881 0001 0781 1131 1671 0971 120
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 1001 1471 1451 0721 0821 0481 0891 1171 114
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 0531 046984876828821804727703
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
7087528409461 0391 1561 2181 2431 267
2013 2015 - - - - - - -
1 3161 341-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

La compagnie d'arc de Coincy : la pratique du tir à l'arc est ancestrale, en effet, l'arc fut une arme de chasse et de guerre. De nos jours, heureusement c'est une activité sportive et une discipline olympique. La compagnie d'arc de Coincy existait bien avant 1850, puisque les archives de la compagnie de Neuilly-Saint-Front prouvent qu'en 1656, cette dernière participerait à un Bouquet Provincial à Coincy. À cette date, les chevaliers du bourg étaient locataires d'un terrain « dans les fosses du Prieuré » où leur jeu était établi, le capitaine était Charles Poncelet. La compagnie d'arc a été mise en sommeil en 1969, sa réouverture a été faite en septembre 1983. La compagnie d'arc de Coincy est installée dans l'allée de la gare depuis 1911 et possède depuis 1986 trois pas de tir.

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Sites classés monuments historiques sur la commune :

Elle possède de remarquables fresques montrant des combats ou scènes de tournois entre chevaliers datant des environs de 1200[12] ;
  • 42 bornes délimitent le territoire communal. Elles marquaient, autrefois (en 1770), les limites de l'abbaye qui correspondent maintenant à celles de la commune. Elles sont toutes gravées avec un numéro propre avec la face inscrite tournée vers le village[13] ;
Article détaillé : Bornes de délimitation de Coincy.
  • la « hottée du diable » est un amas de rochers aux formes sculptées par l'érosion, placé au sommet d'une butte sableuse.
La configuration et l'atmosphère qui se dégage du lieu lui ont conféré de nombreuses légendes.
Le site offre quelques grottes et divers sites d'escalade. La jeune Camille Claudel a commencé à exercer son œuvre sur ces rochers. C'est aussi un site d'escalade de blocs.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Gauthier de Coincy (né à Coincy en 1178 - mort à Soissons en 1236). Moine bénédictin et trouvère, qui fut l'un des tout premiers et des plus grands poètes de la langue française (Miracles de Nostre Dame).
  • Victor Etienne Cesson, artiste peintre né et mort à Coincy (1835-1902). A décoré l'église de Saint-Germain-en-Laye et le château de Linières (Vendée), a travaillé à Paris avec Pierre Puvis de Chavannes. Un tableau de Cesson est conservé au Musée de Château-Thierry.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
de gueules aux deux clefs d'argent passées en sautoir, et à l'épée renversée du même posée en pal, la garde et la poignée d'or.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. René Parent, Un atelier du Tardenoisien, 1973.
  2. René Parent, Contribution à l'établissement d'une carte gallo-romaine régionale, in ː Bulletin de la société académique de Champagne, 1963.
  3. Préfecture de l'Aisne consulté le 7 juillet 2008
  4. « Liste des maires de l'Aisne » [xls], Préfecture de l'Aisne, (consulté le 26 juillet 2014)
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  9. « L'ancienne abbaye », notice no PA00115605, base Mérimée, ministère français de la Culture
  10. « L'église », notice no PA00115606, base Mérimée, ministère français de la Culture
  11. « Le mobilier classé de l'église », base Palissy, ministère français de la Culture
  12. L’apparition des cottes d’armes et housses armoriées en France (XIIe et XIIIe siècles) sur le site « Paratge ».
  13. « Les bornes de délimitation », notice no PA02000052, base Mérimée, ministère français de la Culture