Nogent-l'Artaud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nogent.

Nogent-l'Artaud
Nogent-l'Artaud
La mairie.
Blason de Nogent-l'Artaud
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Arrondissement Château-Thierry
Canton Essômes-sur-Marne
Intercommunalité Canton de Charly-sur-Marne
Maire
Mandat
Jeannine Van Landeghem
2014-2020
Code postal 02310
Code commune 02555
Démographie
Gentilé Nogentais, Nogentaises
Population
municipale
2 197 hab. (2016 en augmentation de 3,19 % par rapport à 2011)
Densité 92 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 57′ 56″ nord, 3° 19′ 28″ est
Altitude Min. 57 m
Max. 222 m
Superficie 23,99 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France

Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Nogent-l'Artaud

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Nogent-l'Artaud

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Nogent-l'Artaud

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Nogent-l'Artaud
Liens
Site web nogent-lartaud.fr

Nogent-l'Artaud est une commune française située dans le département de l'Aisne, en région Hauts-de-France.

Ses habitants sont appelés les Nogentais et Nogentaises[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Nogent-l'Artaud est située le long de la Marne (rive gauche) au sud du département de l'Aisne à la limite du département de Seine-et-Marne, à 86 km à l'est de Paris, 72 km au sud-ouest de Reims et à 13 km au sud-ouest de Château-Thierry[2].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Nogent-l'Artaud
Charly-sur-Marne Saulchery Romeny-sur-Marne,
Chézy-sur-Marne
Pavant Nogent-l'Artaud La Chapelle-sur-Chézy
Bassevelle
(Seine-et-Marne)
Verdelot
(Seine-et-Marne)
,
Hondevilliers
(Seine-et-Marne)
Viels-Maisons

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

  • Les Gravelles, le Mesnil-haut, le Mesnil, la Genestre, la Meule, la Tétoie, la Ferotterie, Chérost, la Houssière.

Transports[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par une gare (Nogent-l'Artaud - Charly) de la ligne Paris - Château-Thierry (TransilienLigne P du Transilien).

Toponymie[modifier | modifier le code]

Ce toponyme, comme la plupart des Nogent de France vient de novio-, élément gaulois signifiant « nouveau », et le suffixe *-entum indiquant un village, un habitat ; soit « le nouveau village »[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le comte Louis Elisabeth de la Vergne de Tressan vient y habiter en 1766 après le décès du roi Stanislas à Lunéville dont il était pratiquement le ministre de la Culture[4].

Originaire de Champagne (région de Langres), la famille Poisson s'est installée à Nogent au tout début du XVIIe siècle et l'un de ses représentants, François, fut le père (supposé) de l'une des maîtresses les plus célèbres de Louis XV, roi de France : Jeanne-Antoinette Poisson mariée à Charles Guillaume le Normand d’Étiolles qui devint la marquise de Pompadour. Elle naquit cependant à Paris et ne fréquenta sans doute guère le village de Ngent. Sa famille est représentative de cette bourgeoisie montante, faite de fermiers généraux et acheteuses de charges et de fonctions la rattachant à la Cour de France.


Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
2 fev 1790 9 nov 1791 Gabriel-Josse Seron   Maire-syndic
1791 1800 Claude Pincon   Bourrelier
1800 1808 Denis Mauge    
1808 1809 Vicomte Huchet de la BEDOYERE    
1809 1816 Gabriel-Ovide Seron   Notaire
1816 1831 Marc Desaubiez    
1832 1846 Gabriel-Ovide Seron   Notaire
1846 1848 Germain-Gabriel Huyart   Marchand de bois
1848 1865 Alexandre Grizon   Meunier
1865 1870 Simon Clozier    
1 janv 1871 20 mai 1871 Louis Poirier   Meunier
1871 1876 Constant Masson    
1876 1880 Albert Comte de KEROUARTZ    
1881 1892 Ambroise Vervost    
1892 1897 Joseph Raisin    
1897 1900 Albert Decaix   Propriétaire
1900 1908 Auguste Lefevre   Exploitant de carrière
1908 1918 Louis Denisart   Instituteur
1918 1919 Fernand David   Industriel
1919 1930 Ernest Vallee   Industriel
1930 1934 Fernand David   Industriel
1934 1938 Charles Huyart   Clerc de notaire
1938 1945 Marius Bruneau   Retraité de police
1945 1947 Léon Sébastien   Marbrier graveur
mars 1947 mars 1953 Marius Bruneau   Retraité de police
mars 1953 mars 1954 Marcel Triboullois   Retraité S.N.C.F
mars 1954 mars 1965 Léon Sébastien   Marbrier graveur
mars 1965 mars 1971 Georges Huyart   Instituteur retraité
mars 1971 mars 1989 Maxime Romagne   Retraité S.N.C.F
mars 1989 mars 2001 André Hoinant   Inspecteur honoraire SNCF
mars 2001 mars 2008 Bernard Delamotte   Audit international retraité
mars 2008[5] 2014 Roger Milan   Cadre commercial retraité
2014[6] En cours
(au 12 mai 2014)
Jeannine Van Landeghem DVD Retraitée Fonction publique

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[8].

En 2016, la commune comptait 2 197 habitants[Note 1], en augmentation de 3,19 % par rapport à 2011 (Aisne : -0,95 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0041 1031 1071 3251 2091 2121 2451 2531 338
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2701 3011 3461 3281 2561 2781 3221 3611 387
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 4311 5901 5951 4421 4111 4221 2301 1441 106
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
1 1871 1871 2701 4331 8522 0492 1322 1232 198
2016 - - - - - - - -
2 197--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Infrastructures[modifier | modifier le code]

  • Médiathèque, salle de musique, salle polyvalente[11].

Sports[modifier | modifier le code]

  • Deux terrains de football, terrain de tennis, pétanque[11], parcours de santé.
  • Sports en salle : judo, tennis de table, gymnastique et danse.

Médias[modifier | modifier le code]

  • Central téléphonique : dégroupé, capacité : environ 2500.

Équipement adsl : ECI (Adsl dont adsl2+ : 17 / 11 / 2004, Tv par adsl : 03 / 08 / 2009).

Économie[modifier | modifier le code]

  • Exploitations agricoles.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Germain.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Nogent-l'Artaud comporte plusieurs monuments à découvrir :

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Nogent-l'Artaud

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

Parti : au 1) d'azur à la cisaille d'or et à la faucille du même passées en sautoir, au 2) de gueules au marteau d'or et à la râpe du même passés en sautoir ; au chef d'argent chargé de trois canettes de sable.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Étienne Lancereaux, membre de l'Académie de médecine, était propriétaire du château et du parc qui accueillent aujourd'hui la maison de retraite « Château de la Source ».
  • Henri Saumont, maître verrier, actif à Nogent-l'Artaud entre les deux guerres mondiales, créateur d'objets tels que flacons à parfum, boîtes à poudre, cendriers, etc., aujourd'hui recherchés par les collectionneurs.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

CHOLLET Jack et ANDRIOT Cédric, Les Mystères de la Franc-maçonnerie à Lunéville, Haroué, 54740, 2013.

Gérard GEIST, La vie rurale en Brie, du Moyen-Âge à nos jours, 2015.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.habitants.fr/habitants_nogent-lartaud_02555.html
  2. http://www.viamichelin.fr/
  3. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, page 145.
  4. Les Mystères de la Franc-maçonnerie à Lunéville, CHOLLET Jack et ANDRIOT Cédric, Haroué (54740), Gérard Louis, , 363 p p. (ISBN 978-2-35763-098-7)
  5. Préfecture de l'Aisne
  6. « Liste des maires de l'Aisne » [xls], Préfecture de l'Aisne, (consulté le 8 août 2014)
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  11. a b et c « Communauté de communes du Canton de Charly sur Marne » (consulté le 1er mai 2013)
  12. Notice no PA00115844, base Mérimée, ministère français de la Culture