Bonneil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bonneil
Image illustrative de l'article Bonneil
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Arrondissement Château-Thierry
Canton Essômes-sur-Marne
Intercommunalité Région de Château-Thierry
Maire
Mandat
Gilbert Coppeaux
2014-2020
Code postal 02400
Code commune 02098
Démographie
Gentilé Bonneillats
Population
municipale
380 hab. (2014)
Densité 180 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 00′ 30″ nord, 3° 20′ 58″ est
Altitude Min. 58 m – Max. 201 m
Superficie 2,11 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte administrative de l'Aisne
City locator 14.svg
Bonneil

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Bonneil

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bonneil

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bonneil
Liens
Site web bonneil.fr

Bonneil est une commune française, située dans le département de l'Aisne en région Hauts-de-France.

Ses habitants sont appelés les Bonneillats.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Le village est situé sur un coteau rive droite de la Marne à 1,3 km au nord-est d'Azy-sur-Marne et à 8,5 km au sud de Château-Thierry[1].

Communes limitrophes de Bonneil
Essômes-sur-Marne
Charly-sur-Marne Bonneil
Romeny-sur-Marne Azy-sur-Marne

Hameaux, lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

  • Hameau du Mont-de-Bonneil.

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire[modifier | modifier le code]

Région habitée dès l'âge de la pierre.

Ancien Régime[modifier | modifier le code]

Villa royale mérovingienne.

Château de la reine Brunehilde au Mont-de-Bonneil.

616 : Clotaire rassemble les grands dignitaires de son royaume.

Charles Martel attribue Bonigilum (Bonneil) aux moines de Chézy-sur-Marne.

854 : Charles le Chauve séjourne à Bonneil lors d'une visite des places fortes de la Marne.

907 : Odilon donne des biens situés à Bonneil aux moines de Saint-Sébastien de Soissons.

944 : Raoul Dargies, chambellan du duc de Normandie, donne le village à l'abbaye de Rebais en y déposant les reliques de saint Ausbert.

1304 : Guy, évêque de Soissons, érige Bonneil en cure.

8 octobre 1690 : Contesse, seigneur de Bonneil et Madame de la Bretonnière, supérieur de l'Hôtel-Dieu de Château-Thierry sont parrain et marraine de la troisième des cloches baptisées ce jour à Bonneil.

14 juin 1792 : Bénédiction d'une grosse cloche fondue à Neuilly-Saint-Front par Antoine.

Le seigneur de Vassan quitte son château à la Révolution.

Première décade de Frimaire, an II (1793) : Le conseil général de la commune d'Essômes-sur-Marne décide de la plantation d'un arbre de l'égalité sur la place de l'Ecu à Essômes. Lequel arbre serait prélevé dans les bois de l'Emigré de Vassan, à Essômes.

Vestiges de fortifications encore visibles en 1806 au Mont-de-Bonneil. (Dessins de Messieurs Bézy, Francis Lecort et Souliac-Boileau)

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Guerre de 1870 : Le village est pillé par les Prussiens en représailles.

Guerre de 1914-1918 : Le village est endommagé.

Fin mai - début juin 1918 : Offensive allemande et résistance de la 73e D.I.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1875 après 1876 Piedneuf[2]    
 ?  ? René Toussirot    
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours
(au 12 mai 2014)
Gilbert Coppeaux DVD Agriculteur
Réélu pour le mandat 2014-2020[3], [4]

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[6],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 380 habitants, en diminution de -7,09 % par rapport à 2009 (Aisne : -0,02 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
435 533 436 529 519 465 470 464 438
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
402 405 418 389 412 376 366 344 340
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
310 336 311 308 291 289 284 258 265
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2012 2014
255 259 255 287 336 374 407 390 380
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

L'église Notre-Dame.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Coteaux boisés dominant la vallée de la Marne.
  • Passage du sentier de grande randonnée GR 11A.
  • Table d'orientation du Mont-de-Bonneil, vignoble.
  • Église Notre-Dame construite entre les XIIe et XVIe siècles, très abimée en 1914 a fait l'objet d'un classement au titre des monuments historiques en 1921[9].
  • Ancien pressoir.
  • Route touristique du champagne.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Les seigneurs de Bonneil :

1147 - 1201 : Étienne

XIIIe siècle : seigneurs de Montmirail puis seigneurs de Gandelu de la branche cadette de la maison de Chatillon sur Marne.

1318 : Sieur de Chasteillon.

1580 : François de Christien, époux de Madeleine de la Motte.

Fin XVIe siècle : Jean de Thou, conseiller au Parlement, fils de Victor de Thou.

XVIIe siècle : Augustin de Thou, président au Parlement, époux de Claude de Marb.

1674 : Claude René de Contesse de Bonneil, écuyer de Madame la Dauphine, époux de Marie Thérèse Richer.

1690 : François Louis de Vassan, écuyer capitaine au régiment du Roi, épouse Claude Françoise Contesse de Bonneil et devient seigneur de Romeny-sur-Marne et de Bonneil.

1748 : Ambroise Eustache de Vassan, chevalier seigneur, chevalier de l'ordre de Saint Louis, capitaine au régiment de la Reine, époux de Marie Anne Françoise Léger.

1793 : Comte Jean Baptiste Marie de Vassan, lieutenant-colonel au régiment des dragons de Chartres, chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint Louis.

Autres personnalités :

Le comte Alfred Emilien de Nieuwerkerke (1811-1891, petit-fils du comte Jean Baptiste Marie de Vassan) ministre des Beaux-Arts sous Napoléon III, conseiller général et sénateur de l'Aisne, conservateur des Musées Impériaux.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Annales du diocèse de Soissons, Louis Victor PÉCHEUR, 1863

Dictionnaire historique du département de l'Aisne, Maximilien MELLEVILLE

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.viamichelin.fr/
  2. Almanach-Annuaire historique, administratif et commercial de la Marne, de L'Aisne et des Ardennes, Matot-Braine, Reims, de 1875, p173.
  3. Préfecture de l'Aisne consulté le 7 juillet 2008
  4. « Liste des maires de l'Aisne » [xls], Préfecture de l'Aisne, (consulté le 26 juillet 2014)
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  9. Notice no PA00115542, base Mérimée, ministère français de la Culture