Chierry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chierry
Mairie de Chierry.
Mairie de Chierry.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Arrondissement Château-Thierry
Canton Château-Thierry
Intercommunalité Région de Château-Thierry
Maire
Mandat
Roberte Lajeunesse
2014-2020
Code postal 02400
Code commune 02187
Démographie
Gentilé Cerisiens
Population
municipale
1 065 hab. (2014)
Densité 378 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 02′ 23″ nord, 3° 25′ 49″ est
Altitude Min. 61 m
Max. 217 m
Superficie 2,82 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte administrative de l'Aisne
City locator 14.svg
Chierry

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Chierry

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chierry

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chierry

Chierry est une commune française située dans le département de l'Aisne, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Chierry est un village de la vallée de la Marne, situé à 5 km à l'ouest de Château-Thierry.

Histoire[modifier | modifier le code]

Melleville, Dictionnaire historique généalogique et géographique du département de l'Aisne, Laon Paris, Conseil général de l'Aisne, 1857, p. 465 :

« CHIERRY, Chierriacum ad Matronam, Cherriacum (13° siècle). — Village de l'ancienne Brie champenoise, bâti dans la vallée de la Marne, sur la rive gauche de cette rivière, à 82 k. au sud de Laon et 2 à l'ouest de Château-Thierry , autrefois de l'intendance de Soissons, des bailliage et élection de Château-Thierry, du diocèse de Soissons, aujourd'hui des canton et arrond. de Château-Thierry, même diocèse.

— Patronne, la Vierge. — Culture en 1760, 4 charrues comprenant 260 arp. de terres, 26 arp. de prés, plus 40 arp. de vignes et 30 arp. de savarts.

— Population : en 1760, 44 feux; 1788, 192 h. ; 1800, 233 h.; 1818 , 216 h.; 1836 , 232 h.; 1856 , 280 h.

Seigneurs de Chierry : la seigneurie de Chierry était en 1217 T. Guy de Chierry, en 1260 Eudes dit Oisons, chevalier de Chierry. En 1265 Thomas dit Oisons, chevalier de Chierry. En dernier lieu, la seigneurie de Chierry était dans les mains de M. Pintrel de Louverny,lieutenant-général au bailliage de Château-Thierry. »

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1790 1791 Adrien Jarrot    
1791 1792 Nicolas Monnoyer    
1792 1794 Jean Marci    
1794 1795 François Rebarre    
1811 1826 Claude Evrard    
1827 1831 Jean-Noël Flury    
1831 1870 Ferdinand Bujot    
avant 1875 après 1876 Ferton[1]    
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours
(au 12 mai 2014)
Roberte Lajeunesse DVG Retraitée
Réélue pour le mandat 2014-2020[2], [3]

Charles Ferton père (né le 5 mai 1827, Épernay - mort le , Chierry) fut conseiller général de l'Aisne et maire de Chierry. Membre fondateur de la société d'agriculture et d'horticulture de Château-Thierry, il semble être le père du célèbre entomologiste Charles Ferton.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 065 habitants, en augmentation de 0,28 % par rapport à 2009 (Aisne : -0,02 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
195 233 229 216 229 232 254 248 270
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
280 300 312 286 312 292 290 275 290
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
313 334 414 502 538 534 600 541 626
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
844 1 009 1 170 1 117 1 120 1 034 1 050 1 048 1 065
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Ferme de la Tuêterie.
  • Église Saint-Leu. En 1628, le père de Jean de La Fontaine fut parrain d'une des cloches.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Almanach-Annuaire historique, administratif et commercial de la Marne, de L'Aisne et des Ardennes, Matot-Braine, Reims, de 1875, p173.
  2. Préfecture de l'Aisne consulté le 7 juillet 2008
  3. « Liste des maires de l'Aisne » [xls], Préfecture de l'Aisne, (consulté le 26 juillet 2014)
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  • Cet article contient tout ou partie d'un document provenant du site La Vie rémoise.