Calogero

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Calogero
Image dans Infobox.
Calogero lors du Festival de Cannes 2019.
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Calogero Joseph Salvatore Maurici
Surnom
Calo, Charly
Nationalité
Activités
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Autres informations
Instrument
Label
Genre artistique
Site web
Distinctions
Discographie

Calogero, de son vrai nom Calogero Joseph Salvatore Maurici, né le à Échirolles, près de Grenoble, en Isère, est un chanteur, compositeur et musicien français. Ses parents sont des immigrés, des Siciliens de Sommatino dans la province de Caltanissetta .

Depuis sa petite enfance, Calogero s'était déjà intéressé à la musique. Il a rapidement appris à jouer de plusieurs instruments, dont la flûte, le piano, et la basse[1]. Il débute dans la musique en formant à l'âge de 16 ans le groupe Les Charts en 1987 avec son frère Gioacchino et Francis Maggiulli. En 1999, il se lance dans une carrière en solo avec l'album Au milieu des autres, et devient populaire à partir de son deuxième album, Calogero, sorti en 2002. L'année 2020 marque la sortie de son huitième album solo, Centre ville.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts et Charts (1987–1998)[modifier | modifier le code]

Calogero forme le groupe Charts avec son frère Gioacchino et Francis Maggiulli. Remarqués par France Gall en octobre 1987[2] et par le producteur Philippe Gaillard, le groupe signe un contrat discographique en 1988. Les Charts sortent cinq albums entre 1989 et 1997 : L'océan sans fond, Notre monde à nous, Hannibal, Acte I, et Changer (auquel participe Matthieu Chedid). Calogero n’affiche alors pas encore son vrai prénom, mais signe « Charly », tout comme son frère alors appelé « Jacky ».

En 1991, un disque d'or leur est remis pour leur second album, Notre monde à nous, porté par le single Aime-moi encore. Le groupe se sépare en 1997, après le faible nombre de ventes de leur album Changer, chacun des trois membres poursuivant alors leur carrière en solo[3],[4].

Premiers albums solo (1999–2005)[modifier | modifier le code]

Le premier album solo de Calogero, Au milieu des autres, est produit en 1999 par le label indépendant RAPAS, distribué par Mercury, avec le soutien d’artistes comme Pascal Obispo et Zazie (qui lui signe une chanson, Devant toi), dont il assure quelques premières parties sur scène[5].

En 2002, il connaît un grand succès avec l’album Calogero, certifié disque de diamant pour avoir dépassé le million de ventes unitaires, grâce notamment aux singles En apesanteur et Prendre racine. Calogero enchaîne alors les tournées, sessions privées et émissions de télévision.

Avec son troisième album, intitulé 3, Calogero impose son style et se détache peu à peu de l’étiquette Pascal Obispo. Cet album, sorti en 2004, apparaît comme une consécration pour l'artiste et renferme de nouveaux succès commerciaux : Yalla, Si seulement je pouvais lui manquer et surtout Face à la mer, interprété en duo avec le rappeur Passi. Les ventes de l’album approchent le million et demi d’exemplaires[6], et Calogero est consacré « meilleur artiste masculin » lors des 19e Victoires de la musique.

En 2005, il entame une longue tournée, qui va se concrétiser par la sortie d’un album enregistré en concert, Live 1.0, qui contient des duos avec La Grande Sophie et Raphael[3].

Calogero part ensuite avec ses musiciens en Toscane afin d’enregistrer son quatrième album, dans une maison de vacances, pour retrouver une ambiance « ado de 15 ans avec ses potes ». Souhaitant faire un album avec un seul et même auteur, il fait appel à Zazie qui lui écrit tous les textes, Calogero n’ayant soufflé que deux thèmes (l’immigration avec Suis-je assez clair ?, et l’amour virtuel avec Pomme C). Le disque, sorti en 2007 sous le titre Pomme C, connaît un succès largement inférieur aux précédents (300 000 exemplaires écoulés[7]), mais lui permet de repartir en tournée.

L’Embellie (2009-2014)[modifier | modifier le code]

Calogero, en concert à Bruxelles, en 2014.

Le , il sort son cinquième album solo, L'Embellie, qui dépasse les 400 000 ventes[8], avec des textes signés Jean-Jacques Goldman (C'est dit), Grand Corps Malade (L'Ombre et la Lumière), Dominique A (Passage des cyclones, La Fin de la fin du monde) ou encore Marc Lavoine (Nathan).

En avril 2010, il entame une tournée acoustique, parcourant les petites salles de France accompagné de sa guitare et de son piano. En novembre 2010 sort sa première compilation, V.O.-V.S., reprenant sur un premier CD, ses treize plus grands succès en version originale complétés d'une chanson inédite, C'est d'ici que je vous écris (signée Jean-Jacques Goldman), et sur un deuxième CD les mêmes quatorze chansons réorchestrées et réenregistrées avec un orchestre symphonique. En 2011, il se produit sur scène avec un orchestre symphonique, et en tire le CD/DVD Live symphonique.

En 2012, il revient avec un groupe, Circus, composé de Stanislas, Philippe Uminski, Elsa Fourlon, et Karen Brunon[9].

Les Feux d'artifice et Liberté Chérie (2014-2020)[modifier | modifier le code]

En mai 2014, il sort Un jour au mauvais endroit, premier single de l'album Les Feux d'artifice. Le titre, qui traite du double meurtre de 2012 à Échirolles, sa ville de naissance, est élu « chanson originale de l'année » lors des Victoires de la musique. L'album connaît un franc succès, avec plus de 700 000 exemplaires vendus[10], porté par des titres comme Le Portrait, Avant toi et J'ai le droit aussi. Une tournée démarre en novembre 2014[11].

En mai 2015 sort Jimmy, un single chanté en anglais et en français avec le groupe Cats on Trees[12].

Trois ans après la sortie de l'album Les Feux d'artifice, un nouveau single paraît le 28 avril 2017, Je joue de la musique[13],[14], annonçant un nouvel album, Liberté chérie sorti le 25 août[15]. Ce nouveau disque, dont sont également extraits les titres Fondamental, 1987 et Voler de nuit, a été enregistré à Londres, comme son précédent album, aux studios Abbey Road[16]. En juillet 2017, Calogero dévoile son deuxième titre : On se sait par cœur[17]. Une version de ce titre est également proposée en duo avec l'artiste Clara Luciani[18]. La tournée Liberté chérie tour débute le à Amiens.

Centre ville (2020-)[modifier | modifier le code]

Le , pendant la pandémie de Covid-19, Calogero sort une chanson sur la situation intitulée On fait comme si, dévoilée quelques jours plus tôt dans une vidéo. Toutes les recettes engendrées par la vente de la chanson sont reversées à la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France[19]. Le sort La rumeur, un nouveau single. Ce titre dénonce les bruits de couloirs et les coups de buzz dans la société actuelle[20].

Son huitième album, Centre ville, sort le 4 décembre 2020[21].

Style musical[modifier | modifier le code]

Calogero évolue dans un style musical qu’il qualifie lui-même de pop rock : « J’ai toujours autant écouté Barbara et William Sheller que les Cure et les Who », « J’ai le cul entre deux chaises ».

Il voue une grande admiration aux Beatles, en particulier Paul McCartney dont le morceau Live and Let Die est repris sur Live 1.0. Calogero possède un exemplaire de la guitare basse rendue célèbre par McCartney, la Höfner Violin. Entre son premier album solo et sa dernière tournée, le style musical évolue sensiblement vers un rock plus percutant et il dit également que son quatrième album : Pomme C est celui dont le son lui est le plus proche, un son plus recherché selon lui. Les nappes synthétiques et autres sons « artificiels » ont en grande partie laissé place aux guitares.

Calogero est bassiste mais il joue également des claviers et de la guitare. Sa formation initiale s’est d’ailleurs faite à l’orgue. Sur son premier album solo il ne joue que les guitares, et sur les trois suivants l’intégralité des basses.

Composition[modifier | modifier le code]

À part pour le titre Je me suis trompé, Calogero n’écrit aucun texte, « ne trouvant pas les mots adéquats ». Il a déclaré : « Le temps que j’écrive un texte, les copains ont déjà fini un album » et préfère, dès lors, se consacrer essentiellement à ses mélodies. Ses textes sont signés par différents paroliers. Parmi les plus récurrents :

  • Marie Bastide pour le groupe Circus et sur les albums Les feux d'artifice, Liberté Chérie et Centre ville ;
  • Julie d'Aimé sur les albums Au milieu des autres et 3 ;
  • Alana Filippi et Lionel Florence sur ses trois premiers albums ;
  • Patrice Guirao sur les albums Calogero et 3 ;
  • Zazie sur les albums Au milieu des autres et 3, ainsi que tous les textes de l'album Pomme C ;
  • Paul Ecole, qui est l'auteur de nombreux textes sur les albums Liberté Chérie (1987, Fondamental) et Centre ville (La Rumeur, Celui d'en bas).

D'autres chanteurs connus ont également écrit pour lui, tels que Françoise Hardy (Une dernière chance, 2002), Raphael (Le plus beau jour, 2002, et Un jour parfait, 2004), Passi (Face à la mer, 2004), Dominique A (La fin de la fin du monde, J'attends et Passage des cyclones, 2009), Dick Annegarn (Tu es fait pour voler et Tu n'as qu'à m'attraper, 2009), Jean-Jacques Goldman (C'est dit, 2009, et C'est d'ici que je vous écris, 2010), Grand Corps Malade (L'ombre et la lumière, 2009), Kent (L'embellie, 2009), Marc Lavoine (Nathan, 2009), Alex Beaupain (Avant toi, 2014) ou Benjamin Biolay (Mauvais perdant et Centre ville, 2020).

Collaborations[modifier | modifier le code]

Depuis la fin des années 1990, Calogero compose des chansons pour d’autres interprètes, souvent en collaboration avec son frère Gioacchino. Il offre ainsi des chansons, notamment, à :

Il a également composé trois titres pour la comédie musicale Les Dix Commandements : Je n'avais jamais prié, Une raison d’espérer, Y a tant d’amour.

Implication et participation à des œuvres caritatives, sociales et écologiques[modifier | modifier le code]

Calogero avant sa participation au télévie 2013 (Belgique).

Calogero participe également à de nombreuses œuvres caritatives. On le retrouve dans Les Enfoirés de 2004 à 2007.

  • Il participe au collectif Noël Ensemble en 2002, ainsi que sur le titre Y a pas un homme qui soit né pour ça avec Florent Pagny et Pascal Obispo pour le Sidaction.
  • Il participe au single Douce France, cause menée par Marc Lavoine en 2006 dans le but de combattre la discrimination et d’aider les jeunes à trouver du travail.
  • Il participe au concert Les grands gamins organisé par Zazie et Vincent Baguian au profit de Sol En Si.
  • En octobre 2010, il chante pour le concert de solidarité 300 jours déjà... pour Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier.
  • Participe régulièrement au Televie de Belgique.
  • Calogero participe à l'émission consacrée à Grégory Lemarchal diffusée le 16 août 2014 sur TF1 afin de soutenir la recherche sur la mucoviscidose[22].
  • Nice, le 14 juillet 2017, Calogero interprète la chanson Les feux d'artifice en hommage aux victimes des Attentats de Nice[23]. Il s´agissait d´une demande de la part des familles des victimes.
  • Le 17 juin 2018, après le tournage du clip Voler de nuit en collaboration avec le photographe et réalisateur Yann Arthus-Bertrand, Calogero se produit au sein du domaine de la Fondation GoodPlanet à Paris[24].
  • En juin 2018, il est le Parrain du "Concours d´écriture Antoine de Saint-Exupéry" à la fondation du même nom[25] Dans une vidéo, il y invite les jeunes francophones à écrire une lettre porteuse d’un message d’espoir et d’avenir pour la planète[26].
  • En 2018, il participe au festival Un Autre Monde à Massongex (Suisse) au profit de la fondation Terre des Hommes[27].
  • En 2020 il sort On fait comme si dont les recettes seront reversées à la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France[19]

Polémiques[modifier | modifier le code]

Affaires de plagiat[modifier | modifier le code]

En mars 2010, le Tribunal de Grande Instance de Paris condamne pour contrefaçon le chanteur et la société d'édition Universal Music France pour Un jour parfait[28],[29]. Le chanteur conteste en déclarant que "c'est une décision injuste et inadaptée à cette situation"[30]. Après avoir fait appel, Calogero est relaxé un an plus tard[31],[32].

En mai 2014, Calogero est condamné à 80 000 euros de dommages-intérêts, pour une ressemblance de refrain entre sa chanson Si seulement je pouvais lui manquer et le titre Les chansons d'artistes de Laurent Feriol. Calogero fait appel[33] mais est condamné une deuxième fois en appel en 2015[34]. Sa condamnation est confirmée en cassation en 2016[35],[36]. Il déplore une "erreur judiciaire"[37].

Droits à l'image[modifier | modifier le code]

Dans un article de La Provence de décembre 2018, le journaliste chargé de la couverture de son spectacle à Aix-en-Provence révèle s'être vu demander de signer un contrat pour ne pas publier les photos sans le consentement de l'équipe de production[38]. Un journaliste du Républicain Lorrain refuse de signer un contrat identique lors du concert du [39].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Bien que ses parents soient originaires de Sommatino (situé dans le sud de la Sicile, entre Licata et Caltanissetta), Calogero grandit dans les villages de Saint-Michel-de-Saint-Geoirs et Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs en Isère. Calogero a une sœur et deux frères[réf. nécessaire].

Avant de se lancer dans une carrière musicale il est apprenti plombier à Grenoble et apprenti boucher à Paris[40].

Il reste marié durant sept années avec Hortense d'Estève, avec qui il a eu deux filles, Nina née en 2003 et Romy en 2006[41]. Il vit ensuite avec la chanteuse-parolière Marie Bastide, avec qui il a deux autres enfants, un garçon, Pio né en 2013 et, une fille, Rita en 2016[42],[43].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Compilation[modifier | modifier le code]

Albums live[modifier | modifier le code]

Albums collectifs[modifier | modifier le code]

Participations[modifier | modifier le code]

Musique de film et de série[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • NRJ Music Awards
    • Meilleur artiste masculin francophone (2004)[46]
    • Meilleur groupe/duo francophone (2005) avec Passi pour Face à la mer[47]
  • Victoires de la musique
    • Artiste interprète masculin de l'année (2004)[48]
    • Chanson originale de l'année (2005) pour Si seulement je pouvais lui manquer[49]
    • Chanson originale de l'année (2015) pour Un jour au mauvais endroit[50]
  • Grand Prix de l'UNAC
    • Chanson de l'année pour Prendre racine (2004)[51]
  • Prix Radio France
    • Meilleur artiste de l'année (2001)[52]
  • Album de l'Année RTL
    • L'album L'embellie est récompensé par les auditeurs de RTL comme album de l'année 2009[53]. Une émission spéciale lui est dédiée le afin de lui remettre son prix.
    • L'album Les Feux d'artifice est récompensé par les auditeurs de RTL comme album de l'année 2014[54].
  • Grand Prix de la Chanson Française SACEM
    • Calogero se voit sacré à la cérémonie 2017 du Grand Prix de la Chanson Française par le conseil d'administration de la SACEM dans la catégorie Créateur-Interprète[55]. Le le prix lui est remis à la salle Pleyel. Cette cérémonie n'est ouverte qu'aux professionnels de la musique.

Décorations[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Prisma Média, « Calogero - La biographie de Calogero avec Gala.fr », sur Gala.fr (consulté le 31 janvier 2021)
  2. rtl.fr du 8 janvier 2018, Mort de France Gall : "Je lui dois beaucoup", raconte Calogero sur RTL.
  3. a et b Biographie de Calogero, RFI, .
  4. Biographie de Calogero, TV5.
  5. « Calogero a le vent en poupe », ActuStar, .
  6. « Calogero le son d’un retour », Télémoustique, .
  7. Le Figaro, « 8 - Calogero 1,06 million d'euros », Le Figaro,‎ (lire en ligne Accès libre, consulté le 4 septembre 2020).
  8. « PHOTOS - Calogero a été élu Album RTL de l'année 2009 grâce à son dernier opus L'Embellie, déjà écoulé à plus de 400 000 exemplaires. », sur purepeople.com (consulté le 4 septembre 2020).
  9. Circus (Calogero, Stanislas, Uminski) : écouter leur premier single Sur un fil, Pure Charts, 18 juin 2012
  10. http://www.chartsinfrance.net/Calogero/news-101844.html
  11. Calogero son nouveau single arrive, sur cheriefm.fr, consulté le 20 mai 2014
  12. "Jimmy" : Calogero et Cats on trees en duo. Le futur tube de l'été 2015 ? Écoutez !, sur chartsinfrance.com, consulté le 5 mai 2015
  13. Jonathan Hamard, « Calogero de retour le 28 avril avec le single « Je joue de la musique » », sur Aficia, (consulté le 26 avril 2017)
  14. « Calogero dévoilera son nouveau single la semaine prochaine », sur Chérie FM (consulté le 26 avril 2017)
  15. http://www.chartsinfrance.net/Calogero/news-104348.html
  16. Benjamin Jacquot, « "Je joue de la musique", le nouveau single de Calogero prévu pour le 28avril », sur France Bleu, (consulté le 26 avril 2017)
  17. « "On se sait par coeur" : Calogero face aux aléas de l'amour sur un nouveau titre rock », sur France Bleu, (consulté le 23 juillet 2017)
  18. « "On se sait par coeur" : Calogero en duo avec Clara Luciani dans un clip live », sur chartsinfrance.net (consulté le 28 décembre 2020)
  19. a et b « On fait comme si : la chanson de Calogero pour le personnel soignant », sur Le Figaro, (consulté le 26 mars 2020)
  20. Théau Berthelot, « Calogero : son nouvel album sortira cet automne »,
  21. Calogero : son nouvel album Centre ville sortira le 4 décembre, sur cheriefm.fr, consulté le 18 novembre 2020
  22. « TF1 rend hommage à Grégory Lemarchal »
  23. « Attentat de Nice: l'hommage bouleversant de Calogero », sur FIGARO, (consulté le 19 décembre 2018)
  24. « Calogéro en concert à la Fondation GoodPlanet », sur Fondation Goodplanet (consulté le 19 décembre 2018)
  25. « CALOGERO lance le concours d’écriture «SAINT EXUPÉRY » 2018 - FASEJ.org », sur Fondation Antoine de Saint Exupéry pour la Jeunesse, (consulté le 4 septembre 2020).
  26. « Le chanteur grenoblois Calogéro parrain d'un concours d'écriture pour les 100 ans de l'aéropostale », sur France 3 Auvergne-Rhône-Alpes (consulté le 19 décembre 2018)
  27. « Massongex: Calogero, Charlie Winston, Olivia Ruiz, Cali chantent pour Terre des Hommes »
  28. Valérie Domain, « Calogero : son Jour parfait ressemblait à un plagiat », sur gala.fr, (consulté le 25 décembre 2017)
  29. « Calogero condamné pour plagiat », sur lexpress.fr, (consulté le 25 décembre 2017)
  30. « Plagiat : "injuste" pour Calogero », Europe 1,‎ (lire en ligne)
  31. Guillaume Narduzzi, « http://www.lefigaro.fr/musique/2016/11/24/03006-20161124ARTFIG00028-calogero-condamne-definitivement-pour-plagiat.php », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  32. « le-chanteur-calogero-condamne-en-appel-pour-plagiat », Atlantico,‎ (lire en ligne)
  33. Condamné pour plagiat, Calogero fait appel, article de l'Express
  34. Susie Bourquin, « Calogero : sa condamnation pour plagiat confirmée en appel », sur Europe 1, (consulté le 2 juillet 2016)
  35. « Calogero condamné définitivement pour plagiat », sur FIGARO, (consulté le 20 avril 2018).
  36. « Le chanteur Calogero définitivement condamné pour plagiat », sur lexpress.fr, (consulté le 25 décembre 2017)
  37. Guillaume Narduzzi, « Plagiat de Calogero : «C'est injuste, cela me fait mal et je voulais vous le dire» », Le Figaro,‎
  38. Calogero n'aime les photos de lui que choisies par lui
  39. ne verrez pas de photo de Calogero de son concert au Galaxie ce jeudi 7 février, Le Républicain Lorrain
  40. « Calogero - La biographie de Calogero avec Gala.fr », sur Gala.fr (consulté le 20 avril 2018).
  41. « Calogero - La biographie de Calogero », sur Voici (consulté le 20 avril 2018).
  42. « Calogero, papa de 4 enfants dont 1 garçon : "C'est plus naturel avec mes filles" », sur www.purepeople.com (consulté le 19 décembre 2018)
  43. « Marie Bastide », sur Voici (consulté le 9 juillet 2017).
  44. M. Radio, « M Radio », sur M Radio, (consulté le 19 décembre 2018)
  45. « Calogero recruté par Claude Lelouch pour la suite du film "Un homme et une femme" », sur chartsinfrance.net (consulté le 19 décembre 2018)
  46. Michel Laval, Calogero : Chansons et spectacles, s.l., Éditions Rouchon, Éditions Actua, 2007, (ISBN 978-2-84741-064-8), p. 15.
  47. « Biographie Calogero », sur Télé-Loisirs.fr (consulté le 15 février 2015)
  48. Benjamin Roux, « Victoires de la musique 2004 », sur RFI Musique, (consulté le 15 février 2015)
  49. « 20ème cérémonie des Victoires de la musique », sur France 2 (consulté le 15 février 2015)
  50. « Palmarès 2014 (sic) », sur France 2 (consulté le 15 février 2015)
  51. Michel Laval, Calogero : Chansons et spectacles, op. cit., p. 15.
  52. Michel Laval, Calogero : Chansons et spectacles, op. cit., p. 14.
  53. « ""L'embellie" de Calogero élu Album RTL de l'année 2009 », sur RTL, (consulté le 15 février 2015)
  54. « "Les feux d'artifice" de Calogero album de l'année RTL », sur RTL Info, (consulté le 15 février 2015)
  55. « "Calogero récompensé à la SACEM" », sur Paris Match, (consulté le 15 février 2015)
  56. « Nomination dans l'ordre des Arts et des Lettres - été 2019 »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]