Alex Beaupain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Alex Beaupain
Description de cette image, également commentée ci-après
Alex Beaupain en 2012 au festival du film de Cabourg
Informations générales
Naissance (48 ans)
Besançon
Activité principale auteur-compositeur-interprète et compositeur de musiques de films
Genre musical pop, chanson française
Instruments piano
Années actives depuis 2002
Site officiel alexbeaupain.com

Alexandre Beaupain, dit Alex Beaupain, né le à Besançon, est un auteur-compositeur-interprète et compositeur de musiques de films français.

Biographie[modifier | modifier le code]

À Besançon, où il est né, Alex Beaupain grandit entre une grande sœur et un petit frère, une mère institutrice et un père cadre à la SNCF[1]). Il apprend le piano et chante dans une chorale.

En 1992, à 18 ans, il arrive à Paris et intègre Sciences Po[2]. Sa compagne Aude décède brutalement en 2000 à 26 ans.[3]

Il est l'auteur de plusieurs spectacles musicaux créés par la Compagnie Les matelas à Ressorts à la fin des années 1990.

Il se lance dans la chanson en 1998 et compose à la fois des bandes originales et des chansons pour les films du réalisateur Christophe Honoré, notamment pour les films 17 fois Cécile Cassard (2002) et Dans Paris (2006). Il écrit également la bande originale du film Qui a tué Bambi ?, de Gilles Marchand. En , le Festival de Cannes se clôt avec la projection hors compétition d'une comédie musicale de Christophe Honoré, Les Bien-aimés, dont Alex Beaupain a composé les chansons.

Garçon d'honneur, son premier album, sorti chez Naïve Records en 2005, inspire à Honoré la trame de son film musical Les Chansons d'amour (2007).

Le deuxième album de Beaupain, sorti en , s'intitule 33 Tours. Comme la bande originale des Chansons d'amour, ce nouvel album est réalisé par Frédéric Lo. Il compte douze morceaux. I want to go home en est le premier single. C'est le jeune cinéaste Christophe Charrier qui en réalise le clip[4].

Son troisième album, sorti en , s'intitule Pourquoi battait mon cœur. Il est arrangé par Jean-Philippe Verdin. Le premier single est Au départ, une chanson qui trace un parallèle entre l'histoire de la gauche en France et celle d'un couple. François Hollande choisira la version instrumentale de cette chanson pour hymne de sa campagne présidentielle de 2012 et dira à plusieurs reprises qu'Alex Beaupain est son chanteur préféré.

Le disque contient également un duo avec Camélia Jordana, Avant la haine, titre qui figurait déjà dans la bande originale de Dans Paris ; c'est Christophe Honoré qui en réalise le clip.

Le , Alex Beaupain sort son quatrième album, Après moi le déluge. La première chanson, Grands soirs, est sortie le . S’ensuit une tournée qui passe par l’Olympia et le Casino de Paris.

En 2015, il participe au livre-disque « Les gens dans l’enveloppe », roman/documentaire écrit par Isabelle Monnin pour lequel il écrit dix chansons, interprétées par Camélia Jordana, Clotilde Hesme, Françoise Fabian et lui-même[5]. Le livre connaît un grand succès tant critique que public et un spectacle inspiré du projet sera représenté trois fois à la Philharmonie de Paris en 2017.

Il écrit également une musique et des chansons pour la pièce de boulevard « Croque-Monsieur », mise en scène par Thierry Klifa et interprétée par Fanny Ardant avec laquelle il a travaillé à de nombreuses reprises (notamment pour une reprise en duo d’ « Inventaire 66 » dans un album hommage à Michel Delpech).

En 2016, il collabore à nouveau avec Christophe Honoré pour le film « Les malheurs de Sophie », adapté de l’œuvre de la Comtesse de Ségur. On retrouve dans la BO du film la Grande Sophie pour un duo avec la jeune comédienne qui incarne Sophie mais également une berceuse interprétée par Golshifteh Farahani.

La même année, sort son cinquième album, « Loin » qui sera suivi d’une tournée au cours de laquelle il jouera notamment trois fois à la Cigale et qui s’achèvera au Bataclan et au Café de la Danse (pour un concert inédit en acoustique).

Il participe au deuxième volume de l’album « Du Souchon dans l’air », hommage à Alain Souchon, en reprenant « On avance ». Il compose ensuite la BO du film « Brillantissime » réalisé par Michèle Laroque.

En 2018, sort le premier disque éponyme de Françoise Fabian qu’il a produit et réalisé et dans lequel il a écrit plusieurs titres aux côtés de Charles Aznavour, Julien Clerc, Jean-Claude Carrière, La Grande Sophie, Dominique A, Vincent Delerm entre autres.

Il est membre du jury du Festival du cinéma américain de Deauville 2018[6].

Il participe à l'album Souris CALLE, dédié au chat de Sophie CALLE, Souris avec le titre Quand on appelle un chat souris. Le , plus de 70 célébrités se mobilisent à l'appel de l'association Urgence Homophobie. Alex Beaupain est l'une d'elles et apparaît dans le clip de la chanson De l'amour[7],[8],[9].

En 2021, il sort l'album Love on the Beat, reprise du disque de Serge Gainsbourg[10], réalisé par Pierre-Emmanuel Meriaud, Saint DX et Bastien Dorémus avec des arrangements corde de Valentine Duteil. Il le joue lors d'un concert à la Maison de la radio[11] accompagné de l'Orchestre philharmonique de Radio France dirigé par Alexandra Cravero et diffusé sur France Inter.

Le documentaire Je n'aime que toi[12], un portrait intime d'Alex Beaupain réalisé par Valentine Duteil et Karine Morales, est diffusé en décembre 2021 sur France 3 Bourgogne Franche-Comté.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Albums live[modifier | modifier le code]

Compilations[modifier | modifier le code]

  • B.O. (2014)

Singles[modifier | modifier le code]

  • I Want to Go Home (2008)
  • Au départ (2011)
  • Avant la haine (2011)
  • Grands soirs (2013)
  • Après moi le déluge (2013)
  • Coule (2014)
  • Loin (2016)
  • Van Gogh (2016)
  • Quand on appelle un chat souris (2018)
  • Pas plus le jour que la nuit (2019)

Autres[modifier | modifier le code]

Filmographie comme compositeur[modifier | modifier le code]

Auteur[modifier | modifier le code]

  • 2011: un titre sur l'album de Julien Clerc Fou peut-être
  • 2014: Partout la musique vient, auteur de sept titres sur l'album de Julien Clerc
  • 2019: Hallelujah, album de Frédéric Lo : cinq textes et un duo (Dire)

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Propos recueillis par Valérie Lehoux, « Interview d'Alex Beaupain », Télérama 3637,‎ (8)
  2. Denis Cosnard, « Alex Beaupain : « Faute de m’être autorisé assez tôt à être chanteur, j’ai perdu quinze ans » », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  3. « Alex Beaupain : “Je refuse de me concentrer sur ma seule carrière de chanteur. Ce métier rend fou” », sur Télérama, (consulté le )
  4. Dailymotion.com
  5. « L’œuvre hybride d’Isabelle Monnin et Alex Beaupain », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  6. « Festival du cinéma américain de Deauville : le jury dévoilé », sur ouest-france.fr, (consulté le ).
  7. Julien Goncalves, « Clip "De l'amour" : Emmanuel Moire, Amir et Amel Bent chantent pour Urgence Homophobie », Charts in France, (consulté le )
  8. Auriane Guerithault, « Muriel Robin, Elise Lucet, Vincent Dedienne… 70 personnalités se mobilisent pour lutter contre les violences homophobes », France Info, (consulté le )
  9. « Pierre Lapointe chante contre l'homophobie dans un vidéoclip français », Société Radio-Canada, (consulté le )
  10. « Alex Beaupain : “‘Love on the Beat’ n’a rien d’ordurier, c’est un poème pornographique” », sur Télérama, (consulté le )
  11. « Coup de cœur Alex Beaupain », sur Radio France (consulté le )
  12. « Je n'aime que toi », sur FranceTvPro.fr (consulté le )
  13. Alexis Bernier, « Alex Beaupain : «Se réapproprier l’image de Gainsbourg» », Libération,‎ (lire en ligne Accès payant, consulté le ).
  14. Christophe Abramowitz, France Inter, « Spécial Gainsbourg ! Concert "Love on the Beat" d'Alex Beaupain & l'Orchestre Philharmonique de Radio France », presse numérique, France Inter,‎ (lire en ligne)
  15. Nicolas Bellet, « Le palmarès de la 20e édition du festival de la fiction TV de La Rochelle présenté par les lauréats », sur Première, (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :