Stromae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Stromae
Description de cette image, également commentée ci-après
Stromae en .
Informations générales
Nom de naissance Paul Van Haver
Naissance (35 ans)
Etterbeek, Bruxelles, Belgique
Activité principale Auteur-compositeur-interprète, producteur
Activités annexes Styliste
Genre musical Pop, dance-pop, EDM, electro house, house, pop-rap, disco house
Instruments Clavier, batterie
Années actives Depuis 2000
Labels Mosaert
Influences Tragic Error, Jacques Brel, Bruno Mars, Cesária Évora
Site officiel www.mosaert.com

Stromae (prononciation : /stʁomaj/[1],[2]), de son vrai nom Paul Van Haver, né le à Etterbeek, en Belgique, est un auteur-compositeur-interprète et producteur belge originaire de Laeken, à Bruxelles[3],[4].

Il se fait connaître en 2009 avec la chanson Alors on danse extraite de l'album Cheese. En parallèle, il crée son propre label, Mosaert, afin d'assurer la production de ce premier album. En 2013, son deuxième album Racine carrée est un succès critique et commercial, avec des tubes comme Papaoutai et Formidable. La tournée qui suivra le fera connaître mondialement avec plus de deux-cents dates dans plus de vingt-cinq pays dont les États-Unis, le Brésil, le Canada ou encore la Russie. Au total, plus d'un million de personnes assisteront à cette tournée.

Stromae disparaît de la scène musicale après sa tournée, exerçant uniquement l'activité de producteur et travaille en parallèle sur les projets de son label Mosaert, dont notamment sa ligne prêt-à-porter unisexe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

Stromae est né en Belgique de père rwandais, Pierre Rutare, né en 1959 à Kigali, architecte de métier et installé dans la capitale du Rwanda[5],[6], et de mère belge, Miranda Van Haver[7]. Au mois d', alors que le génocide des tutsis fait rage au Rwanda, un appel leur annonce la mort de son père et le massacre de presque toute sa famille élargie au cours du génocide dans ce pays. Sa mère ne lui apprendra la nouvelle que lorsqu'il aura atteint ses douze ans. Elle élève seule à Bruxelles, puis en périphérie, une fratrie de quatre fils et une fille[8]. Il grandit avec ses frères et sa sœur à Laeken (Bruxelles), dans le quartier Stéphanie-Bockstael[3]. De l'absence de son père il déclare en 2019 « mon père n'a jamais été là pour moi. Il est parti tout de suite. C'était un coureur, un dragueur. J'ai appris bien après que j'avais des demi-frères et des demi-soeurs. Il était architecte et faisait des allers-retours entre la Belgique et le Rwanda. J'ai dû le voir vingt fois dans ma vie et il est mort pendant le génocide rwandais. Mais il avait déjà disparu pour moi, et lors de l'annonce de son décès je n’ai pas pleuré. Peut-être que je ne m’étais pas préparé. Il n’empêche, ce papa qu’on n'a pas vu petit, on ne pourra pas, plus tard rattraper le temps perdu avec lui »[5].

À l'âge de onze ans, Stromae commence à s'intéresser à la musique et s'inscrit à l'Académie musicale de Jette pour prendre des cours de solfège et de batterie[9]. Il commence ses études secondaires à l'école du Sacré-Cœur de Jette[10]. Sa mère l'envoie ensuite à l'internat jésuite de Godinne[11].

Débuts[modifier | modifier le code]

En 2000, il choisit le pseudonyme Opsmaestro pour commencer dans le monde du rap. Il explique dans une interview que l'album Temps mort du rappeur français Booba l'a beaucoup influencé[12]. Son pseudonyme étant similaire à celui d'un autre artiste, il en change et opte pour Stromae, qui correspond à maestro en verlan[9]. À dix-huit ans, il forme le groupe Suspicion en compagnie de J.E.D.I., un autre rappeur, et ils composent ensemble la chanson et le clip de Faut qu't'arrêtes le rap…[13]. J.E.D.I. décide néanmoins de quitter le duo[13], ce qui marque les débuts de la carrière solo de Stromae. En 2005, il enchaîne les prestations puis participe à la Hip-Hop Family en 2006, ainsi qu'au Juste debout Benelux en 2007[citation nécessaire].

Il travaille pendant un an dans la chaîne de restauration rapide Quick afin de financer ses études dans une école de cinéma[8]. Ses économies étant insuffisantes, il s'inscrit à l'INRACI section cinéma où Il mène des études d'ingénieur du son[8]. Il investit son argent pour réaliser son premier opus, un maxi de quatre titres : Juste un cerveau, un flow, un fond et un mic…. Il collabore avec plusieurs rappeurs comme BdBanx et Beretta sur la compilation Dès le départ, ou encore Kery James[14]. En 2008, il signe en édition chez Because Music et Kilomaître pour quatre ans. Il compose alors le single Cette fois interprété par Melissa M sur l'album Avec tout mon amour, réalise quatre compositions sur l'album À l'ombre du show business de Kery James dont la chanson Ghetto ainsi que la chanson Si je t'emmène de Anggun sur l'album Elevation[9]. Il collabore à des chansons avec des artistes de sa ville, tels que Akro du groupe Starflam, James Deano ou Shadow Loowee[réf. nécessaire].

Parallèlement, il diffuse des vidéos sur internet où il explique ses créations musicales sous forme de leçons appelées Les leçons de Stromae[15].

En 2009, il effectue un stage chez NRJ à Bruxelles[8]. Poussé par Julie, l'animatrice de l'émission NRJ Mash Up, Vincent Verbelen, music manager, le place à la programmation[réf. nécessaire].

Alors qu'il sort ses leçons sur internet, Stromae crée en parallèle sa propre entreprise de production musicale, Mosaert (anagramme de Stromae)[16] en 2010 et signe sous licence la même année avec Universal Music France pour la promotion et la distribution.

Cheese (2010-2011)[modifier | modifier le code]

Stromae sort deux premiers singles Alors on danse et Up saw liz, en introduction à son premier album, sorti le dans les bacs et le en numérique. Il a révélé, lors d'une interview, le nom de ce premier album : Cheese, en référence aux sourires sur les photographies de classe[17] ; il en parle dans la dernière chanson de l'album. Les chroniques en ligne et la presse musicale francophones comparent alors fréquemment la voix de Stromae à celle de Gaëtan Roussel, le chanteur du groupe français Louise Attaque[18]. En quelques semaines, le succès de Alors on danse s'étend à d'autres pays d'Europe, le titre se classe notamment en tête des ventes en France, en Allemagne, en Belgique[9], en Suisse[19] ainsi qu'au Québec. Le , à l'occasion du NRJ Music Tour, Stromae reçoit des mains de Fadila Laanan, ministre de la culture de la communauté française de Belgique, le premier Award NRJ de la révélation musicale belge francophone de 2009[20]. Le , un remix d'Alors on danse, fruit de la collaboration de Stromae avec Kanye West, apparaît[21]. La chanson est notamment reprise par The Lost Fingers[22], ou encore par Kellylee Evans en anglais dans une version jazz sous le titre And so we dance[23]. Par ailleurs, son titre Te Quiero est remixé par Paul Kalkbrenner[citation nécessaire]. Pascal Nègre explique avoir été séduit par « la force de ses chansons, le talent qui nous sautait au visage » mais « aussi parce qu’il y avait un sacré début de buzz, quelque chose comme 300 000 pages vues sur son MySpace »[24].

Le , Stromae a été nommé aux MTV Europe Music Awards 2010 qui ont eu lieu le à Madrid, pour tenter de gagner un Award régional avec sa chanson Alors on danse. Par la suite, il a également été nommé pour l'édition 2010 du prix Constantin, qui récompense chaque année l'album d'un artiste révélé au cours de l'année[25]. Au début d', Stromae sort une nouvelle version acoustico-symphonique de Alors on danse avec l'orchestre de Brive-la-Gaillarde[26]. Son troisième single House'llelujah a notamment été remixé par Klaas. Celui-ci a également remixé Alors on danse pour le concert de solidarité 300 jours déjà…, concert de solidarité pour la libération d'Hervé Ghesquière et de Stéphane Taponier. En , Stromae publie sur sa page Facebook une vidéo teaser du documentaire Cheap Team retraçant quelque peu son parcours qui apparait sur Cheese en version deluxe. Il figure parmi les dix lauréats des European Border Breakers Award (EBBA) 2011, qui récompensent les artistes et les groupes européens nouveaux dont le premier album international remporte un succès à l'étranger[27]. Stromae a été récompensé pour son titre Alors on danse comme « hit de l'année 2010 » lors de la quatrième édition des Music Industry Awards (MIA), qui récompense en Flandre les meilleurs artistes belges. Il a également été élu « Bruxellois de l'année 2010 » dans la section culture[28]. En , Stromae donne ses premiers véritables concerts en France à l'occasion d'une résidence lors des Rencontres trans musicales de Rennes[29]. Il fait une apparition dans le DVD de Jamel Debbouze Made in Jamel, sorti le [citation nécessaire].

En , Stromae est nommé aux NRJ Music Awards dans la catégorie « chanson française de l'année » pour Alors on danse[30],[31]. Il est par la suite aussi nommé pour les Globes de cristal 2011 dans la catégorie meilleur interprète masculin[32]. Le , il reçoit une « victoire » dans la catégorie album de musiques électroniques/dance pour son album Cheese aux Victoires de la musique[33]. Le , lors de l'enregistrement de l'émission française Taratata, Stromae fait un medley de Alors on danse et Don't Stop the Party avec les Black Eyed Peas[34]. Lors de cette émission, il annonce qu'il fera la première partie de deux concerts du groupe les 24 et prochains au stade de France[35]. Stromae avait rencontré pour la première fois le leader des Black Eyed Peas, Will.i.am aux NRJ Music Awards à Cannes en janvier et ce dernier avait raconté avoir beaucoup aimé Alors on danse et ajouté qu'il voulait collaborer avec lui[36],[37] Lors des NRJ Music Awards 2014, Stromae a d'ailleurs été rejoint sur scène par Will.i.am sur le titre Papaoutai. Stromae conclut l'année avec une nomination aux MTV Europe Music Awards 2011 dans la catégorie « Best Belgian Act »[38] mais c'est finalement dEUS qui l'emporte. Stromae interprète à cette époque à diverses reprises lors de galas ou de concerts une chanson de TC Matic, Putain Putain, parfois en duo avec le chanteur Arno[39].

Racine carrée (2011–2016)[modifier | modifier le code]

Stromae en concert en 2011.

Lors d'une rencontre avec le magazine Les Inrocks en , Stromae révèle que son prochain album, qui n'est alors qu'une « ébauche », aura des « influences afro, des percussions lourdes, des sons cubains ou rumba congolaise plus assumés »[40]. Le , il annonce sur sa page Facebook la sortie de Papaoutai, premier single de son deuxième album. Ce titre est disponible le en version numérique[41]. Pour ce nouvel album, Stromae enregistre un trio avec Orelsan[42] et Maître Gims. Le , un clip de type vidéo amateur est publié sur YouTube montrant le chanteur apparemment ivre au centre de la place Louise à Bruxelles [43]. Cette vidéo crée un buzz. Deux jours plus tard, le , il interprète un nouveau titre Formidable, à la fin de l'émission de télévision Ce soir (ou jamais !) sur France 2[44],[45]. Quelques jours plus tard, il sort le clip de la chanson, dans laquelle il interprète un homme ivre qui a rompu avec sa copine. Le clip Formidable (ceci n'est pas une leçon)[46] est entièrement tourné dans la rue, aux abords de l'arrêt de tramway de l'avenue Louise à Bruxelles, en caméra cachée[47],[48]. Trois jours après la publication du clip, celui-ci est visionné trois millions de fois, ce qui est un record pour un artiste belge[49].

Le , Stromae officialise une première date de sa nouvelle tournée[50] : Racine carrée Tour. Des dates supplémentaires sont ajoutées dans de grandes salles comme Forest National ou encore le Zénith de Paris. Racine carrée sort le et se classe numéro un des ventes en Belgique, en France, en Suisse et au Québec[51],[52] (au ). Le , il est l'invité surprise de Major Lazer lors du festival Rock en Seine 2013. Pour l'occasion il interprète le titre Papaoutai[53]. Le , il est invité lors de la RTBF DJ Experience[54]. Stromae se produit aux côtés de Rohff, IAM, Orelsan, Sexion d'assaut et Maitre Gims, Youssoupha, La Fouine et Psy 4 de la rime le au stade de France pour le concert Urban Peace 3[55]. En , Formidable se voit récompensée du Prix Rolf Marbot de la chanson de l'année[56]. En novembre, Stromae gagne le prix du « meilleur artiste belge » aux MTV Europe Music Awards[57],[58]. Il est également nommé aux NRJ Music Awards dans les catégories « artiste masculin francophone de l'année » et deux fois dans « clip de l'année » pour Formidable et Papaoutai[59]. Il a fait son entrée aux Guignols en hiver 2013. Il entrera au musée Grévin de Paris en automne 2014, où il aura une statue de cire à son effigie[60].

En , Stromae annonce au magazine Complex qu'il décide de suspendre sa carrière musicale : « Je pense que le succès du deuxième a été si important que je vais prendre du temps pour retrouver une vie normale, être normal et m'en aller pendant deux ou trois ou même quatre ans avant d'en faire un autre. Je ne sais pas », avant de rajouter : « Je veux retrouver une vie normale »[61]. Le , Stromae commence sa tournée américaine. Stromae fait différentes escales aux États-Unis et au Canada dans les villes de Philadelphie, Washington, New York, Boston, Toronto, Chicago, Minneapolis[62], Vancouver, San Francisco et Los Angeles[63],[64]. Stromae participe à la bande originale du film Hunger Games : La Révolte, avec le titre Meltdown (avec la participation de Lorde, Pusha T, Q-Tip, et HAIM), disponible le [65]. L'intervention de Stromae sur ce morceau est en fait limitée, s'agissant d'une simple reprise du thème musical Merci, présent sur Racine Carrée, avec les parties vocales des interprètes invités[66].

Dès , il continue sa tournée en Amérique (États-Unis, Brésil, Canada), ainsi qu'en Asie et en Afrique. Pour la conclure en apothéose, il tente le pari de remplir les vingt-mille places du Madison Square Garden, l'une des plus prestigieuses salles de concert au monde, à New York. Le , il est le premier belge à se produire dans cette salle mythique[67]. Soulignant la barrière de la langue avec le public américain, le New York Times s'interroge à la veille du spectacle : « une star européenne peut-elle conquérir le Madison Square Garden ? ». Sa tournée Racine carrée Tour aura totalisé près de deux cents dates à travers le monde[68] et aura attiré plus d'un million de spectateurs[69]. Le sort le vidéo-clip de la chanson Carmen ; il est réalisé par Sylvain Chomet et vu près de huit millions de fois en quarante-huit heures[70]. Le sort le vidéo-clip de la chanson Quand c'est ?, dans lequel il se bat contre une créature étrange, ressemblant à une plante-arachnide démoniaque. Il finit par périr et rejoint toutes les autres âmes vides qui ont, elles aussi, échoué dans leurs combats contre le cancer. La vidéo, sur YouTube, atteint près de 3,5 millions de vues en vingt-quatre heures[71]. Le clip est tourné dans l'ancien théâtre Jeusette, à Seraing, dans la section d'Ougrée, en Belgique[72]. En , Stromae fait une mauvaise réaction (effets secondaires) à un traitement préventif contre le paludisme, le Lariam (méfloquine). En 2017 soit deux ans plus tard il souffre encore de crises d'angoisses.[réf. nécessaire]

Le , le DVD live Racine carrée Live sort en France[73]. Fin 2015, l'album, qui avait déjà dépassé les cinq-cents mille exemplaires vendus à l'étranger, frôle les deux millions en France[74]. Il est également élu Bruxellois de l'année 2015, dans la section culture[75].

Le , il présente avec sa femme Coralie Barbier la troisième capsule de Mosaert[76],[77]. Il coréalise, avec le directeur artistique de Mosaert, Luc Junior Tam (qui n'est autre que son frère), et Martin Scali, le clip de Coward, chanson de Yael Naim, mis en ligne le [78].

Pause (depuis 2016)[modifier | modifier le code]

Le , il annonce vouloir prendre une pause dans sa carrière. Il souhaite ainsi rester un peu plus « dans l'ombre »[79] et se consacrer à son label Mosaert qu'il a fondé avec son frère et directeur artistique Luc Junior Tam. Il annonce par la suite que son absence est due à un burn-out[80]. Cependant, il continue de produire de la musique pour différents artistes comme Disiz la Peste[81], Orelsan, Vitaa, Caballero et JeanJass[82]. Dans le deuxième album de Bigflo et Oli, La Vraie Vie, il participe à la composition du morceau Dommage[83]. Il participe aussi à la production[84] de l'album 19 de MHD, sorti en [85].

Il chante de nouveau, en 2017, dans La Pluie d'Orelsan, extrait de La fête est finie[82], album dans lequel il a également produit Tout va bien[86]. Après deux ans et demi sans être retourné sur scène, il crée la surprise en en apparaissant dans un concert d'Orelsan à Bruxelles pour chanter La Pluie[87]. Début , il présente au Bon Marché à Paris la cinquième capsule de Mosaert. Une chanson inédite, Défiler, composée et interprétée par le chanteur pour accompagner la collection, sort le [88].

En 2019, il apparaît sur un morceau intitulé Arabesque, enregistré par le groupe britannique Coldplay pour leur huitième album Everyday Life[89]. Le 22 novembre de la même année, il interprète le morceau avec Coldplay en direct sur internet depuis la citadelle d'Amman en Jordanie[90].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Stromae confirme en sa relation avec l'ancienne miss Belgique Tatiana Silva[91]. Ils se séparent en [92].

En couple avec une styliste belge, Coralie Barbier[93],[94],[95], ils sont mariés, le , au Martin's Patershof, une église transformée en hôtel quatre étoiles située à Malines, en Belgique, par le « prêtre des loubards  » Guy Gilbert. Pour garantir le secret de cette union, même les cent-quatre-vingt convives ne connaissent pas la raison de l'invitation et la découvrent une fois sur place. Ils sont priés de ne rien révéler sur les réseaux sociaux avant la fin de la cérémonie afin d'en garantir l'intimité[96]. En , ils deviennent parents d'un garçon[97].

Stromae encourage la lecture de livres sur le doute critique, ou zététique[98],[99].

Environnement artistique[modifier | modifier le code]

Style musical et influences[modifier | modifier le code]

« C'est une personne âgée qui la première m'a fait la remarque, en entendant Alors on danse. Je n'y aurais jamais pensé. C'est un superbe compliment, mais c'est aussi le meilleur moyen d'être détesté ! Je comprendrais tout à fait que des fans de Brel, dont je suis, soient outrés par cette comparaison. Et même si je roule les r, ou si demain je devais faire une vraie carrière, je ne lui arriverai jamais à la cheville ! Disons qu'il faisait partie d'une école d'artistes — comme Aznavour, Piaf ou d'autres — qui incarnaient des personnages, et c'est aussi ce que j'essaie de faire. »

Stromae, en 2013, à propos de la comparaison avec Jacques Brel[100].

La musique de Stromae est influencée par la musique électronique, spécialement la new beat (née en Belgique), le hip-hop et la world music[8]. Il est présenté à la presse comme « le nouveau visage de la génération new beat »[101]. Il est aussi très influencé par la musique congolaise qui a bercé son enfance.

L'interprétation du chanteur a été comparée à celle de Jacques Brel pour sa gestuelle et son phrasé[102],[103]. Néanmoins, le critique de Music Story, Loïc Picaud, trouve cette référence perpétuelle « agaçante »[103].

Thèmes[modifier | modifier le code]

Dans ses deux premiers albums, Stromae aborde des sujets graves et contemporains sur des mélodies dansantes[102],[103].

Cheese (2010) aborde des thèmes tels que le recommencement amoureux (Te quiero), la maltraitance (Dodo), la chronique ironique d'un été (Summertime), le port d'un masque festif (Alors on danse) ou la foi (House'llelujah)[104],[105].

L'album Racine carrée (2013) aborde les thèmes de l'aliénation par les réseaux sociaux dont Twitter (Carmen)[102], de l'absence d'un père (Papaoutai), des fabricants de cigarettes, du cancer (Quand c’est ?)[106], des problèmes de couple (Tous les mêmes, Formidable), des rapports Nord-Sud (Humain à l'eau), des excès (Ta fête et Sommeil), du VIH (Moules frites), ou encore de l'austérité (AVF)[107],[106],[108]. Ta fête joue sur le double sens de l'expression[103]. La chanson s'inscrirait comme une suite d'Alors on danse (2009) en décrivant ce qui se passe une fois la fête terminée et affronter la réalité du quotidien[109]. La chanson mélange musique électro et sonorités de guitare africaine[109]. Suit Papaoutai avec l'évocation du père absent[110] et le manque de repères, sur une musique aux échos de carnaval[109]. Dans Bâtard, la référence à Jacques Brel sur certains accents de Stromae est présente, comme lorsqu'il entonne « Haa, pardon, monsieur ne prend pas parti[103]… » Il y dénonce le manque de position et les divisions en cases de la société, en évoquant le racisme, l'homophobie ou le sexisme[103],[109].

Marque de vêtements[modifier | modifier le code]

Stromae lance le sa première ligne de prêt-à-porter sous son label Mosaert (anagramme du nom du chanteur). Les vêtements unisexes, créés en collaboration avec la styliste Coralie Barbier son épouse, sont majoritairement en rapport avec l'album Racine carrée et vendus sur le site internet de la marque ainsi que chez Colette[111],[112],[113].

Concerts[modifier | modifier le code]

Stromae a, à ce jour, réalisé deux tournées : le Stromae Tour[114], entre le et le de la même année, qui a connu quarante-cinq dates en Belgique, en France, en Suisse et en Allemagne ; le Racine carrée Tour, entre le et le , qui a connu plus de deux-cents dates dans plus de vingt pays et qui a été vu par plus de 1,6 million de personnes[115].

En , victime des effets secondaires d'un traitement préventif contre le paludisme, il est dans l'obligation d'annuler plusieurs de ses concerts pendant plusieurs mois. Le de la même année, Stromae, victime d'un accident[116] à la sortie d'un bus[117], doit également annuler un concert[116]. Il est blessé au visage[117].

En septembre et Stromae revient médiatiquement et se livre dans les journaux sur son état de santé (notamment dans la revue Marianne). En effet deux ans plus tard il se dit encore sensible aux crises d'angoisse, son état de santé s'étant détérioré depuis la prise de ce médicament antipaludéen.[réf. nécessaire]

Discographie[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Véronique Mortaigne, « Stromae : melting-pot belge », Le Monde,‎ , Stromae, prononcer Stromaï, à la bruxelloise (lire en ligne, consulté le 10 janvier 2014)
  2. « Stromae : « le racisme a toujours existé, on ne changera pas la nature humaine » », sur Europe1.fr, (consulté le 24 janvier 2014), Enfin, si vous vous posiez la question de savoir comment on prononce vraiment son nom de scène, « Avant je luttais, mais ça n'a pas beaucoup d'importance. A choisir, c'est « Stromaille », précise-t-il. Il n'y a pas d'accent aigu. »
  3. a et b « Stromae, petit prince de Bruxelles », sur Wallonie Bruxelles (consulté le 18 mai 2016).
  4. Thierry Coljon, « Ma journée avec Stromae, de Laeken à Vilvorde », Le Soir,‎ , p. 40 (lire en ligne, consulté le 18 mai 2016)
  5. a et b « Stromae papa: le jour où il a découvert la paternité », sur NRJ,
  6. Sabrina Champenois, « Le bel hybride », sur Liberation.fr,
  7. « Stromae est mort. Vive Stromae ! », sur L'Express,
  8. a b c d et e Arnaud Sagnard, « La formidable histoire de Stromae », GQ, no 67,‎ , p. 126-133
  9. a b c et d « Stromae » (version du 19 juillet 2009 sur l'Internet Archive), sur mycontact.fr, .
  10. « Comment Paul Van Haver, petit ket de Laeken, est-il devenu l’incontournable Stromae? », sur DHnet, (consulté le 28 juin 2020)
  11. Thierry Coljon, «Ma journée avec Stromae, de Laeken à Vilvorde», Le Soir, (consulté le 27 septembre 2013)
  12. « Stromae : « Je vis encore chez ma mère » », sur lecafe.tv, (consulté le 13 juillet 2013)
  13. a et b Gaspard Labadens, « 2007 : Quand Stromae était un thug », sur Greenrom, (consulté le 28 mai 2016).
  14. « Biographie de Stromae », sur TV5 Monde Musique
  15. Dapastudio, « Leçons de Stromae », sur youtube.com
  16. [1]
  17. Interview Stromae pour Musiquemag
  18. « Stromae : alors, on pense ? », Les Inrocks, (consulté le 27 octobre 2011)
  19. http://swisscharts.com/search.asp?search=stromae&cat=s
  20. « Le NRJ Music Tour a enflammé et fait danser l’Acte 3 », Tuner.be, (consulté le 27 octobre 2011)
  21. « Kanye West adore Stromae », Le Parisien, (consulté le 18 septembre 2013)
  22. Marie-Josée Roy, « The Lost Fingers mise sur des valeurs sûres », Canoë, (consulté le 4 avril 2012)
  23. « Vidéo: Kellylee Evans en live à la rédaction de «20 Minutes» », sur 20 minutes.fr, (consulté le 6 juin 2013)
  24. Emmanuel Tellier, « Pascal Nègre : “La musique est partout, plus vivante et présente que jamais” », Téléra,‎ (lire en ligne, consulté le 15 septembre 2013)
  25. « Prix Constantin : Stromae et Zaz en lice », Le Figaro, (consulté le 27 octobre 2011)
  26. « Stromae chante avec un orchestre symphonique », L'Avenir, (consulté le 27 octobre 2011)
  27. « Encore une récompense pour Stromae », skynet.be, (consulté le 27 octobre 2011)
  28. « Stromae est votre Bruxellois de l'année 2010 », La Capitale, (consulté le 27 octobre 2011)
  29. « leparisien.fr/musique/stromae-… »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?).
  30. Thomas Robert, « NRJ Music Awards 2011 : les nominés pour la chanson de l’année », sur Programme-tv.net, (consulté le 18 septembre 2013)
  31. « Les drôles de victoires de Jenifer et M.Pokora aux NRJ Music Awards », Le Parisien, (consulté le 18 septembre 2013)
  32. « Pas de Globe de Cristal pour Stromae et Dries Van Noten », La Libre Belgique, (consulté le 18 septembre 2013)
  33. « Stromae remporte une Victoire de la musique », Le Soir, (consulté le 27 octobre 2011)
  34. http://video.mytaratata.com/video/iLyROoafzOca.html
  35. « Stromae choisi par les Black Eyed Peas », 7sur7, (consulté le 27 octobre 2011)
  36. « Black Eyed Peas Alors ils dansent », sur LePost.fr, (consulté le 18 septembre 2013)
  37. C.J, « Stromae en première partie des Black Eyed Peas au stade de France », L'Avenir, (consulté le 18 septembre 2013)
  38. « 2019 MTV EMAs - MTV », sur Mtvema.com (consulté le 30 juillet 2020).
  39. « Aux Trans Musicales, Stromae invite Arno sur scène », Ouest-France, 6 décembre 2010.
  40. Pierre Siankowski, « J’ai fait la tournée des bars avec Stromae », Les Inrocks, (consulté le 27 octobre 2011)
  41. Julien Goncalves, « Stromae revient : écoutez un extrait de son nouveau single Papaoutai ! », Charts in France, (consulté le 9 mai 2013)
  42. Jonathan Hamard, « Stromae invite OrelSan pour un duo sur son deuxième album », Charts in France, (consulté le 9 mai 2013)
  43. Jonas Legge, « Stromae est loin d'être fort minable », La Libre, (consulté le 28 mai 2013)
  44. [vidéo] Stromae - Formidable - Ce soir ou jamais (live) - France 2 sur YouTube
  45. P.M., « Le chanteur Stromae interprète une chanson ivre ? », Voici, (consulté le 28 mai 2013)
  46. (en) [vidéo] Stromae - Formidable (ceci n'est pas une leçon) sur YouTube
  47. « VIDEO. Formidable : le clip de Stromae nous a tous buzzés », L'Express, (consulté le 28 mai 2013)
  48. « En faisant semblant d’être ivre, Stromae cartonne avec son nouveau clip (vidéo) », sur LaDépêche.fr, (consulté le 28 mai 2013)
  49. Maïlys Charlier, « Stromae bat des records sur YouTube », Le Soir, (consulté le 2 juin 2013)
  50. « Stromae annonce une première date de concert en 2013 pour son Papaoutai Tour », Le Parisien, (consulté le 9 juillet 2013)
  51. Joyce Azar, « Stromae double disque de platine en 10 jours », sur Deredactie.be, (consulté le 12 septembre 2013)
  52. Jonathan Hamard, « Stromae décroche son premier numéro 1 au Top Albums avec Racine Carrée », Charts in France, (consulté le 1er septembre 2013)
  53. Marie Poussel, « VIDEO. Rock en Seine : Stromae invité surprise de Major Lazer », Le Parisien, (consulté le 12 septembre 2013)
  54. RTBF DJ EXPERIENCE- le set de Stromae du 31 août
  55. « Stromae et Rohff rejoignent « Urban Peace 3 » », sur france24.com via web.archive.org, (consulté le 18 octobre 2015).
  56. Gilles Médioni, « Stromae, Etienne Daho, Rover, Wax Tailor... Grands Prix Sacem 2013 », L'Express, (consulté le 15 octobre 2013)
  57. (nl)Tommy Thijs, « Dit zijn de genomineerden voor de MTV European Music Awards », De Morgen, (consulté le 18 septembre 2013)
  58. (en)« 2013 MTV EMA: Highlights of the show & winners », MTV, (consulté le 11 novembre)
  59. « Stromae grand favori des NRJ Music Awards », Le Dauphiné libéré, (consulté le 11 novembre 2013)
  60. Patricia Labar, « Stromae bientôt au musée Grévin », Le Soir, (consulté le 26 novembre 2013)
  61. « Stromae : l'artiste Belge arrête sa carrière... », sur MCE TV, (consulté le 30 juillet 2020).
  62. (en) « Mill City Nights presents Stromae », sur millcitynights.com,
  63. « Stromae trapt Amerikaanse tournee af », Starnews, (consulté le 18 septembre 2014)
  64. « Stromae en Amérique », 7sur7, (consulté le 18 septembre 2014)
  65. Stromae sur la B.O. de Hunger Games - Le Soir, le
  66. Morceau entendu sur Pure le
  67. « « C'est le plus grand ! »: Stromae a fait vibrer le Madison Square Garden » (consulté le 4 octobre 2015)
  68. Stromae : après l'Europe et l'Amérique, il s'offre l'Afrique, Jonathan Hamard, Charts in France, 19 avril 2015.
  69. Stromae, chanteur à succès mais aussi génial businessman, Jean-François Arnaud, Challenges, 30 août 2014.
  70. Voir, par exemple, J. Beyer, Carmen : la recette Stromae décryptée, Le Figaro 2 avril 2015
  71. « VIDÉO. Stromae combat le cancer dans son nouveau clip: idées, audace, budget... Tout y est », sur L'OBS, (consulté le 16 septembre 2015)
  72. « Stromae a tourné à Ougrée », sur Le Soir, (consulté le 16 septembre 2015)
  73. (pl) « Stromae – “Racine carrée Live” », sur Sony Music (consulté le 9 décembre 2015).
  74. « France best selling albums ever: Racine Carrée by Stromae (2013) – ChartMasters », sur chartmasters.org (consulté le 26 janvier 2016)
  75. Véronique Lamquin, « Stromae est sacré Bruxellois de l’année 2015 dans la catégorie culture », sur Le Soir, (consulté le 28 février 2016)
  76. Stéphanie O'Brien, « Stromae et sa femme Coralie dévoilent la troisième collection de Mosaert », sur Madame Le Figaro, (consulté le 9 avril 2016)
  77. Marie-Aumélie Blin, « Stromae adapterait Le Livre de la jungle en comédie musicale », sur Le Figaro, (consulté le 9 avril 2016)
  78. « Stromae co-réalise le clip de Coward de Yael Naïm », sur 20 Minutes, (consulté le 3 décembre 2016).
  79. « Stromae : « Chanter, je n’en ai pas du tout envie ! » », sur MFM Radio, (consulté le 14 février 2017).
  80. « Stromae se confie sur son absence, son burn-out et sa santé », sur www.20minutes.fr (consulté le 27 décembre 2019)
  81. « Stromae ne chante plus mais réapparaît à la production derrière Disiz La Peste », Culturebox (consulté le 19 novembre 2017)
  82. a et b « OrelSan et Stromae sur La Pluie, un duo artistique comme on en a rarement vu », melty,‎ (lire en ligne, consulté le 19 novembre 2017)
  83. BFMTV, « Bigflo et Oli s'offrent Stromae et Panayotis », sur BFMTV (consulté le 19 novembre 2017)
  84. Yohan Ruelle, « 19 : MHD dévoile la tracklist de son nouvel album avec Stromae, Orelsan, Diplo... », sur Charts in France, (consulté le 27 décembre 2018).
  85. Jérôme Lachasse, « Orelsan, Diplo et Stromae dans le prochain album de MHD », sur BFM TV, (consulté le 24 août 2018).
  86. « LE CLIP DU JOUR : "Tout va bien" d'OrelSan, co-produit par Stromae et réalisé par Greg&Lio », Clique.tv,‎ (lire en ligne, consulté le 28 novembre 2017)
  87. Emmanuelle Marolle, « Stromae bientôt de retour ? », sur Le Parisien, (consulté le 27 mars 2018).
  88. « Défiler, le titre (de presque 10 minutes) de Stromae pour habiller sa marque de vêtements », sur Le HuffPost, (consulté le 27 avril 2018).
  89. « Coldplay dévoile "Arabesque", un hymne à la paix avec Stromae, en prélude à un nouvel album », sur Franceinfo, (consulté le 7 novembre 2020)
  90. « Coldplay et Stromae ont créé l'événement à Amman, en Jordanie », sur La Libre, (consulté le 7 novembre 2020)
  91. LD, « Stromae confirme être en couple avec Tatiana Silva », Cine Télé Revue, (consulté le 9 mai 2013).
  92. Catherine Delvaux, « Stromae et Tatiana Silva ont rompu », 7SUR7.be, (consulté le 9 mai 2013).
  93. Stromae est en couple et amoureux, Terra Femina
  94. Exclu Belgique, première collection Stromae, collectif Mossaert, ELLE.be
  95. Caroline de Bodinat, « Coralie Barbier et Stromae, aiguillages », Libération,‎ (lire en ligne, consulté le 19 mars 2017).
  96. « Stromae et Coralie se sont mariés à Malines avec la bénédiction du père Guy Gilbert », sur sudinfo (consulté le 14 décembre 2015)
  97. Paris Match, « Stromae est papa pour la première fois », {{Article}} : paramètre « périodique » manquant, paramètre « date » manquant (lire en ligne, consulté le 30 septembre 2018)
  98. http://sites.unice.fr/site/broch/articles/Stromae_et_HB_interview_NM.html
  99. CÉCILE BODARWÉ, « Avignon : la zététique, l’art du doute, a séduit Stromae », Midi libre,‎ (lire en ligne, consulté le 30 juillet 2020).
  100. Valérie Lehoux, « Stromae, chanteur pour tous », Télérama, no 3321,‎ (lire en ligne, consulté le 15 septembre 2013)
  101. « Stromae sur l'arrivée », (consulté le 22 novembre 2013)
  102. a b et c « Racine Carrée - Critique », Télérama, no 3319,‎ (lire en ligne, consulté le 21 août 2013)
  103. a b c d e et f « Critique Racine Carrée - Stromae », Music Story,‎ (lire en ligne, consulté le 21 août 2013)
  104. Paula Haddad, « Cheese - Critique », sur Music Story, (consulté le 15 septembre 2013)
  105. Frédéric Mangard, « Chronique=Cheese - Stromae », sur Charts in France (consulté le 15 septembre 2013)
  106. a et b Emmanuel Marolle, « VIDEO. Stromae, la danse des maux », Le Parisien, (consulté le 19 août 2013)
  107. Marianne Grosjean, « Stromae sort un deuxième album aussi noir qu’inégal », Tribune de Genève, (consulté le 19 août 2013)
  108. Charlotte Pons, « Stromae, maestro des maux », Le Point, (consulté le 19 août 2013)
  109. a b c et d « Stromae résout sans problème l'équation du deuxième album avec Racine carrée », Chart in France,‎ (lire en ligne, consulté le 21 août 2013)
  110. Jonathan Hamard, « Stromae dévoile une palette d'émotions dans le clip de son nouveau single Papaoutai », Charts in France, (consulté le 19 août 2013)
  111. Caroline Parlanti, « Stromae lance une ligne de vêtements, Mosaert : prix exorbitants pour business aberrant », sur http://leplus.nouvelobs.com, (consulté le 2 mai 2014)
  112. « Stromae présente sa première collection de prêt-à-porter », sur https://www.ladepeche.fr (consulté le 2 mai 2014)
  113. Sandra Lorenzo, « Stromae lance les vêtements Mosaert », sur https://www.huffingtonpost.fr, (consulté le 2 mai 2014)
  114. Sylvie St-Jacques, « Stromae: la conquête américaine », La Presse, 28 septembre 2015.
  115. « La tournée de Stromae: 209 concerts, plus d’1,6 million de spectateurs », Le Soir, 1er octobre 2015.
  116. a et b Hugo-Pierre Gausserand, « Stromae hospitalisé aux Etats-Unis, son concert annulé », sur Le Figaro, (consulté le 23 septembre 2015)
  117. a et b Hugo-Pierre Gausserand, « Stromae blessé au visage, sa tournée américaine est en sursis », sur Le Figaro, (consulté le 23 septembre 2015)
  118. Stromae lui-même dans la vidéo des leçons no 14 https://www.youtube.com/watch?v=5cKOk7TTfd0
  119. « mosaert | Hostage », sur mosaert.com (consulté le 25 mars 2020)
  120. « JO 2024: Stromae réalise le film officiel de la candidature de Paris », 20minutes.fr,‎ (lire en ligne)
  121. « FIFF: le Bayard d’Or du meilleur film décerné à «Child’s Pose» », Le Soir, (consulté le 15 octobre 2013)
  122. « Stromae couronné "Artiste de l'année" et Racine Carrée "Meilleur album" », sur RTBF Info, (consulté le 30 juillet 2020).
  123. « Victoires de la musique 2014 : la réaction de Stromae », (consulté le 17 février 2014)
  124. « Stomae, en concert au Zénith de Paris, récompensé aux Octaves de la musique », (consulté le 8 avril 2014)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]