Soins de santé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les soins de santé relèvent des sciences appliquées et du corpus en sciences biomédicales. Ils intéressent santé des humains et santé animale. Dans les deux cas, ils impliquent les champs d'investigation scientifique (recherche et enseignement, enrichissement continu des connaissances) ainsi que leur corollaire applicatif immédiat : la clinique.

Les visées[1] sont :

  1. prévenir et guérir dysfonctionnements et pathologies (maladies et troubles),
  2. toucher au corps et rétablir, améliorer voire optimiser ses fonctionnements métabolique, psychosomatique et mécanique,
  3. favoriser l'émergence ou le maintien d'un bien-être[2], en appui sur une liste de besoins fondamentaux qu'une époque (paradigme scientifique ou social) considère à un moment donné comme pertinents,
  4. accueillir, dans le cas humain, la production d'idéaux personnels (attentes implicites puis demande explicite) et les mettre en correspondance avec l'état de l'art (les possibilités techniques) à un moment t.

Dans le cas humain, bien-être doit s'entendre (voir ci-dessus) aux plans métabolique, mécanique, psychique, cognitif, socio-émotionnel, voire social, professionnel et familial.

Les soins de santé participent d'un faisceau d'approches, de disciplines et de spécialités visant rétablissement d'une condition ou amélioration sensible d'un état, au sens le plus large du terme. En ceci, tout un ensemble de domaines participe à la notion :

  • médecine, d'essence métabolique et programmatique (parcours de soins),
  • réhabilitation fonctionnelle, à vocation mécanique,
  • approche médico-technique, dès lors qu'imagerie médicale, pharmacie et travail de laboratoire (biologie médicale) concourent à une élaboration clinique,
  • soins infirmiers[3],
  • psychothérapies (cognitives, socio-émotionnelles, psychosociales ou systémiques),
  • coordination de démarches de ré-insertion.

La santé, on le voit, est point de focale et aboutissement, idéalement fructueux, d'une participation du sujet et de ses aides à l'accomplissement d'un potentiel (aspirations, possibilités intrinsèques) au sein d'un environnement donné.

Les soins de santé restent contemporains des mœurs et tiennent compte des dynamiques d'éthique et de bioéthique, telles que vie privée, avortement, euthanasie, clonage ou encore manipulations génétiques. En France, les soins doivent s'administrer conformément aux règles de déontologie de la profession médicale, objets du code de déontologie médicale, présent dans le code de la santé publique.

Branches[modifier | modifier le code]

Centre de premiers soins.

La délivrance des soins dépend des domaines et des branches professionnels[4], qui peuvent inclure médecine, soin infirmier, soin dentaire et obstétrique, ainsi que santé publique, santé communautaire et prévention. Les soins dépendent des différentes perspectives culturelles, politiques, organisationnelles et disciplinaires[5] d'une époque ou d'un contexte.

Premiers soins[modifier | modifier le code]

Les premiers soins désignent les services de soin qui jouent un rôle dans les communautés locales. Les professionnels de la santé, comme les médecins traitants et médecins généralistes, s'occupent de ces types de services lors de consultation des patients[5],[6]. Selon la nature de la condition de santé, les patients sont transférés en soins secondaires ou tertiaires. Aux États-Unis, une étude est menée par le National Health Interview Survey depuis 1957 pour recenser les problèmes de santé de la population locale. En 2013, une étude de 142 377 patients montre que des problèmes cutanés (42,7 %), l'arthrose et les problèmes d'articulation (33,6 %), des problèmes de dos (23,9 %), des problèmes de métabolisme (22,4 %), et maladies des voies respiratoires (22,1 %, sans asthme) sont les problèmes de santé les plus courants[7].

Les premier soins impliquent des patients de tout âge, de tout statut socio-économique, de toute origine ethnique, les patients qui cherchent à maintenir une santé optimale, et les patients souffrant de troubles physiologiques chroniques, des troubles mentaux ou problèmes sociaux, dont la maladie multiple chronique.

Dans le contexte du vieillissement démographique, avec un risque accru de développer des maladies non transmissibles chez les seniors, la demande des services de premiers soins risque également de s'accroître aussi bien dans les pays développés qu'en voie de développement[8],[9].

Santé mentale[modifier | modifier le code]

Voir aussi :

Santé des populations[modifier | modifier le code]

Santé vétérinaire[modifier | modifier le code]

Voir aussi :

Autres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Institut universitaire international Luxembourg, IUIL, « Case management, coordination de parcours de soins appliquée au secteur de la santé et des services aux personnes — Rapport final présenté à l’IUIL suite à l’étude menée par Deloitte », Recherche appliquée (Publications) — Observatoire des compétences, no HS,‎ (lire en ligne)
  2. « Santé, définition de l'OMS », sur Organisation mondiale de la Santé,‎ 2003 (consulté le 19 mai 2015)
  3. « Les 14 besoins fondamentaux selon Virginia Henderson, grille d'évaluation » (consulté le 19 mai 2015)
  4. (en) United States Department of Labor. Employment and Training Administration: Health care 24 juin 2011.
  5. (en) World Health Organization, Definition of Terms 24 juin 2011.
  6. (en) St Sauver JL, Warner DO, Yawn BP et al., « Why patients visit their doctors: assessing the most prevalent conditions in a defined American population », Mayo Clin Proc, vol. 88, no 1,‎ , p. 56–67. (PMID 23274019, PMCID PMC3564521, DOI 10.1016/j.mayocp.2012.08.020).
  7. (en) World Health Organization, Aging and life course: Our aging world, Genève, consulté le 24 juin 2011.
  8. (en) Simmons J. « Primary Care Needs New Innovations to Meet Growing Demands » HealthLeaders Media, consulté le 24 juin 2011.

Articles connexes[modifier | modifier le code]