Élections fédérales suisses de 2015

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Précédent 2011 Drapeau de la Suisse
Élections fédérales suisses de 2015
18 octobre 2015
1er, 8, 15 et 22 novembre 2015
Type d’élection  Elections fédérales suisses
Postes à élire  200 sièges du Conseil national
45 des 46 sièges du Conseil des États
Toni Brunner (Nationalrat, 2007).jpg
UDC – Toni Brunner
Voix 740 954 Green Arrow Up.svg 14,2 %
  
29,4 %
Sièges obtenus 65 Green Arrow Up.svg 11
Christian Levrat (Nationalrat, 2007).jpg
PSS – Christian Levrat
Voix 475 071 Green Arrow Up.svg 3,9 %
  
18,8 %
Sièges obtenus 43 Red Arrow Down.svg 3
Philipp Mueller (Nationalrat, 2007).jpg
PLR – Philipp Müller
Voix 413 434 Green Arrow Up.svg 12,1 %
  
16,4 %
Sièges obtenus 33 Green Arrow Up.svg 3
Christophe Darbellay 2.jpg
PDC – Christophe Darbellay
Voix 293 654 Red Arrow Down.svg 2,3 %
  
11,6 %
Sièges obtenus 27 Red Arrow Down.svg 1
Silver - replace this image female and male.svg
Verts – Adèle Thorens Goumaz / Regula Rytz
Voix 177 938 Red Arrow Down.svg 13,6 %
  
7,1 %
Sièges obtenus 11 Red Arrow Down.svg 4
Martin Bäumle (2007).jpg
Vert'libéraux – Martin Bäumle
Voix 116 635 Red Arrow Down.svg 11,8 %
  
4,6 %
Sièges obtenus 7 Red Arrow Down.svg 5
Martin Landolt, 2009 2.jpg
PBD – Martin Landolt
Voix 103 462 Red Arrow Down.svg 21,3 %
  
4,1 %
Sièges obtenus 7 Red Arrow Down.svg 2
Marianne Streiff.jpg
PEV – Marianne Streiff
  
1,9 %
Sièges obtenus 2 Equal blue arrow.png 0
Attilio Bignasca (2007).jpg
Lega – Attilio Bignasca
  
1,0 %
Sièges obtenus 2 Equal blue arrow.png 0
Parti arrivé en première position par canton pour l'élection du Conseil national
Carte
  •      Union démocratique du centre
  •      Parti socialiste suisse
  •      Parti libéral-radical
  •      Parti démocrate-chrétien
  •      Parti bourgeois démocratique
  •      Parti chrétien-social
Conseil national
Diagramme
Conseil des États
Diagramme2

Les élections fédérales suisses de 2015 pour la 50e législature de l'Assemblée fédérale suisse ont lieu le 18 octobre 2015 pour les 200 sièges du Conseil national et pour le premier tour de l'élection de 45 des 46 sièges au Conseil des États[1]. Toutefois, l'élection au Conseil des États relevant de la compétence des cantons, la Landsgemeinde du canton d'Appenzell Rhodes-Intérieures a réélu son représentant, Ivo Bischofberger (PDC), au Conseil des États le [2].

Dans 12 cantons, plusieurs scrutins de ballotage (2e tour) sont organisés afin d'élire les candidats députés à l'élection au Conseil des États n'ayant pas obtenu la majorité absolue des voix les (VS), (FR, GE, VD), (BE, LU, OW, SG, SO, TI) et (AG, ZH).

Corps électoral[modifier | modifier le code]

Peuvent élire et se présenter à ces élections du Conseil national:

  • toutes et tous les citoyens suisses âgés de plus de 18 ans vivant en Suisse;
  • toute et tout Suisses de l'étranger âgé de plus de 18 ans, s'il ou elle est inscrite sur les listes électorales.

En outre, peuvent élire et se présenter aux élections du Conseil des États:

Répartition des sièges[modifier | modifier le code]

Alors qu'auparavant, et ce jusqu'en 2011, cette répartition des sièges restait valable pour plusieurs législatures, il a été décidé qu'à chaque renouvellement intégral de la chambre basse du parlement, et ce dès 2015, une répartition des sièges basée sur la population résidente serait prise en compte[8]. À la suite du recensement de la population résidente au , les cantons de Zurich (35) , d’Argovie (16) et du Valais (8) disposeront chacun d’un siège supplémentaire alors que les cantons de Berne (25), de Soleure (6) et de Neuchâtel (4) perdront par contre chacun un siège[9].

Partis enregistrés[modifier | modifier le code]

Si un parti politique possède des statuts en tant qu'association au sens des art. 60ss du CCS et qu'il est au moment de l'inscription représenté sous le même nom par au moins un député au Conseil national ou par au moins trois députés dans trois parlements cantonaux, alors le parti peut s'enregistrer auprès de la Chancellerie fédérale. Un enregistrement sert à faciliter le nombre de signatures requises afin de présenter une liste, nombre variant de 400 signatures pour les cantons de Berne et de Zurich, à 200 (AG, GE, SG, VD) voire à 100 signatures pour tous les autres cantons. Les partis enregistrés pour les élections de 2015 sont au nombre de 11[10] (-3 par rapport aux élections précédentes):

  • Parti évangélique suisse (Evangelische Volkspartei der Schweiz - Partito evangelico svizzero - Partida Evangelica Svizra)
  • PLR.Les Libéraux-Radicaux (FDP.Die Liberalen - PLR.I Liberali - PLD.Ils Liberals)
  • Union démocratique fédérale (Eidgenössisch-Demokratische Union - Unione Democratica Federale - Uniun democrata federala)
  • Parti démocrate-chrétien (Christlichdemokratische Volkspartei der Schweiz - Partito Popolare Democratico - Partida Cristian-democratica)
  • Parti socialiste suisse (Sozialdemokratische Partei der Schweiz - Partito socialista svizzero - Partida Socialdemocratica de la Svizra)
  • Parti écologiste suisse (Les Verts) (Grüne Partei der Schweiz - I Verdi - Partito ecologista svizzero - La Verda - Partida Ecologica Svizra)
  • Union démocratique du centre (Schweizerische Volkspartei - Unione democratica di centro - Partida Populara Svizra)
  • Centre-Gauche PCS Suisse (Mitte Links - CSP Schweiz - Partito cristiano sociale - Partida cristiansociala de la Svizra)
  • Parti vert'libéral (Grünliberale Partei Schweiz - Partito verde liberale - Partida Verda-Liberala)
  • Parti bourgeois-démocratique (Bürgerlich-Demokratische Partei Schweiz - Partito borghese-democratico Svizzero - Partida burgais democratica Svizra)
  • Ligue des Tessinois (Lega dei Ticinesi)

Financement des partis politiques[modifier | modifier le code]

Le , à deux mois des élections fédérales, le Groupe d'États contre la corruption (GRECO) du Conseil de l'Europe[11] a rendu un rapport intermédiaire négatif sur le manque de transparence du financement des partis politiques suisses, et ceci malgré plusieurs rapports négatifs rendus par le passé sur ce sujet. La Suisse est le seul État membre de cette instance du Conseil de l'Europe sans législation nationale sur la transparence du financement des partis politiques. Le Conseil fédéral n'ayant pas l'intention de mettre en œuvre ces recommandations, le GRECO va poursuivre sa procédure de non-conformité à l'égard de la Suisse. Le Conseil fédéral devra lui soumettre un nouveau rapport sur les mesures qu'il entend prendre d'ici à fin mars 2016. Néanmoins, le GRECO constate que sur le plan cantonal, le canton du Tessin, le canton de Genève et le canton de Neuchâtel ont mis en place leurs propres réglementations[12],[13].

Vote électronique[modifier | modifier le code]

En 2011, 22 000 électeurs des cantons d'Argovie, de Bâle-Ville, des Grisons et de Saint-Gall avaient pu voter par voie électronique. Toutefois, lors de ces élections, seuls les électeurs suisses de l'étranger des cantons concernés avaient pu prendre part aux essais.

En date du 11 août 2015, 14 cantons (Argovie, Bâle-Ville, Berne, Fribourg, Genève, Glaris, Grisons, Lucerne, Neuchâtel, Saint-Gall, Schaffhouse, Soleure, Thurgovie et Zurich) offraient la possibilité de voter de façon électronique via trois consortiums, CHvote (GE, BE, BS, LU), Guichet Unique-Scytl (NE) et Vote électronique-Unisys (AG, FR, GL, GR, SG, SH, SO, TG et ZH)[14].

Revendication de longue date de la Cinquième Suisse via le Conseil des Suisses de l'Étranger[15], le vote électronique devait être mis en place dans ces cantons, sauf pour le Canton de Berne qui avait décidé, pour cause de problème de logiciel de traitement des résultats, de renoncer au vote électronique pour cette année[16].

Pour les treize autres cantons, le Conseil fédéral s'est prononcé le [17] sur l'autorisation de procéder au vote électronique. Finalement, seuls quatre cantons (Genève, Bâle-Ville, Lucerne et Neuchâtel) ont reçu l'autorisation d'offrir la possibilité de voter électroniquement. Cela concerne les 34 000 Suisses de l'étranger de ces cantons et 96 000 électeurs domiciliés dans les Cantons de Genève et Neuchâtel.

Participation des Suisses de l'étranger[modifier | modifier le code]

Sur les 747 000 citoyens suisses vivants à l'étranger, 59 candidats (-16 par rapport à 2011) figurant sur 16 listes différentes représenteront les 142 000[18] électeurs de la 5e Suisse inscrits au registre électoral. Ils sont le plus présents sur les listes de l'UDC qui, à elle seule, totalise 30 candidatures. 14 canidatures de Suisses de l'Étranger sont sur les listes du PS, 9 sur celles du PDC et 5 sur les listes des Verts. Le PLR ne présente qu'un seul candidat[19]. D'après les médias, le diplomate socialiste Tim Guldimann (négociateur pour l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe en Ukraine notamment) semble le mieux placé[20] pour remporter un siège à Zurich, ce qui serait une première pour un expatrié[21].

Composition juste avant les élections[modifier | modifier le code]

  Partis Sigles Groupe Tendances politiques Sièges CN Sièges CE
Union démocratique du centre UDC V conservateur/libéral/souverainiste 54 5
Parti socialiste PSS S social-démocrate 46 11
Parti libéral-radical PLR RL libéral/radical 30 11
Parti démocrate-chrétien PDC CE démocrate chrétien/centre droit 28 13
Parti écologiste PES G écologiste 15 2
Vert'libéraux PVL GL écologiste/social-libéral 12 2
Parti bourgeois démocratique PBD BD libéral/conservateur 9 1
Parti évangélique PEV CE chrétien/centre gauche 2 -
Ligue des Tessinois Lega V régionaliste/populiste 2 -
Centre gauche - PCS PCS CE christianisme social/centre gauche 1 -
Mouvement citoyens genevois MCG V régionaliste/populiste 1 -
Divers droite DVD V conservateur - 1
  • BD = Bourgeois démocratique
  • CE = Christlich, Evangelisch (Chrétien, évangélique)
  • G = Grün (Verts)
  • GL = Grünliberal (Vert libéral)
  • RL = Radical libéral
  • S = Socialiste
  • V = Volkspartei (traduction de la SVP-UDC en français : « parti du peuple » (Volk))

À noter que certains groupes ont une abréviation officielle en allemand, certains en français

Ambitions électorales[modifier | modifier le code]

  • L'UDC désire rester le premier parti en termes de voix et ne pas passer en-dessous de 26,6% des voix[22].
  • Le PSS désire récolter 20% des suffrages et veut pouvoir éviter l’élection au Conseil fédéral de deux UDC et de deux PLR. Le président du PS se dit aussi prêt à réélire Eveline Widmer-Schlumpf[23].
  • Le PLR veut dépasser le PSS pour devenir le deuxième parti du pays[24].
  • Le PDC espère obtenir 2% de plus pour gagner 14,3% des voix et par conséquent un siège supplémentaire (30) au Conseil national et deux Sénateurs en plus au Conseil des États[25].
  • Les Verts désirent maintenir les sièges actuels tout en évoquant des cantons où ils peuvent potentiellement en gagner un (Bâle-Ville et le Tessin). Selon Adèle Thorens Goumaz, coprésidente, les principaux thèmes de campagne seront la sortie du nucléaire, la stratégie énergétique et l'économie verte[26].
  • Les Vert'libéraux espèrent atteindre 7% ou 8% et espèrent des apparentements avec le PBD et le PDC[27].
  • Le PBD espère gagner trois sièges supplémentaires[28]. Le parti souhaite en décrocher un en Suisse romande, dans le canton de Vaud [29].
  • La Lega désire maintenir ses deux sièges au Conseil national et remporter un siège au Conseil des États[30].

Slogans électoraux[modifier | modifier le code]

Pour 2015, certains partis ont décidé de faire campagne sur un slogan.

  • PBD : « Votez PBD ! Renforcez la Suisse ! »[31]
  • PDC : « Fais-le ! »[32]
  • PES : « Prendre le parti de l’avenir, voter vert »[33]
  • PLR : « Liberté, cohésion et innovation »[34]
  • PSS : « Pour tous, sans privilèges ! », slogan identique à la campagne de 2011[35].
  • PVL : « Agir maintenant »[36]
  • UDC : « Rester libre »[37]

Campagne[modifier | modifier le code]

La campagne a en grande partie tourné autour du thème de l'immigration[38].

Sortants ne renouvelant pas leur candidature[modifier | modifier le code]

Les députés ne renouvelant pas leur candidature sont au nombre de 37 ce qui représente un taux de renouvellement d'uniquement 15%. Ce sont donc 209 sortants qui se représentent à leur propre succession. Ce nombre est le plus élevé depuis 1987, date des premières statistiques archivées. Au Conseil national, c'est un député sur huit qui ne se représente pas et au Conseil des États, c'est un sur quatre. Toutefois, ce chiffre serait lié au nombre, lui aussi important, de 29 députés ayant cessé leurs mandats en cours de législature. Sur ces 29 députés, 3 viennent-ensuite ont pris leur fonction à la suite d'un décès du ou de la parlementaire[39].

Conseillers nationaux démissionnaires (état le 17 juillet 2015)[40][modifier | modifier le code]

Conseillers aux États démissionnaires (état le 17 juillet 2015)[41][modifier | modifier le code]

Sondages d'opinion préélectoraux[modifier | modifier le code]

Date Institut/client Logo UDC 2010.gif Logo Parti socialiste suisse.svg Logo Parti libéral-radical.svg Logo Parti démocrate-chrétien (Suisse).svg Parti écologiste suisse-Grüne-Partei der Schweiz 2015.png.png Pbd logo.gif Parti Vert Libéral Suisse.gif Logo PEV suisse 2014.png LaGauche (Suisse).png Logo EDU UDF.svg Logo-Ligue-des-Tessinois.gif CentreGauchePCS.png MCG.png DIV
07.10.15 Gfs Berne/SSR 27.9% 19.2% 16.7% 11.5% 7.2% 4.6% 5% 1.9% 1.3% 1.1% 0.8% NC 0.5% 2.3%
07.10.15 Sotomo/20min 29.0% 18.4% 15.8% 11.4% 7.4% 4.9% 5.2% NC NC NC NC NC NC 7.9%
27.09.15 OpinionPlus/SonntagsBlick 27.8% 19.0% 17.1% 10.8% 7.1% 4.4% 4.4% 2.2% NC 1.4% NC NC NC 5.8%
16.09.15 Sotomo/20min 29% 17.6% 16.8% 11.2% 6.9% 4.9% 5.1% NC NC NC NC NC NC NC
09.09.15 Gfs Berne/SSR 28% 19.3% 16.9% 11.1% 7.4% 4.2% 4.3% 1.7% NC 1% 0.9% NC NC 5.2%
09.08.15 Gfs Berne/SuccèSuisse 20% 5% 48% 8% 2% 5% 2% NC NC 1% 3% NC NC 1%
02.08.15 OpinionPlus/SonntagsBlick 26.1% 18.1% 16.9% 10.9% 6.7% 5.6% 5.3% 2% NC 1.3% NC NC NC 7.1%
24.06.15 Sotomo/20min 27.6% 18.2% 16.4% 12% 6.8% 4.9% 5% NC NC NC NC NC NC 9.1%
24.06.15 GfS Berne/SSR 26.1% 19.3% 17.1% 11.5% 7.4% 4.4% 4.8% 1.9% NC 1.1% 0.9% NC NC 5.5%
31.03.15 GfS Berne/SSR 26.2% 19.6% 16.3% 11.8% 7.5% 4.6% 5.6% 1.9% NC 1% 0.8% NC NC 4.7%
29.01.15 Vimentis 32.2% 16.3% 14.4% 9.3% 7.6% 5.4% 7.7% NC NC NC NC NC NC NC
21.12.14 Léger Marketing/Le Matin 23.8% 19.8% 15.7% 12.4% 8.2% 7.2% 7.4% NC NC NC NC NC NC NC
03.10.14 GfS Berne/SSR 24.6% 20.1% 15.8% 11.2% 7.3% 4.8% 7.3% 1.8% NC 1.4% 1% NC NC 4.7%
30.03.14 Léger Marketing/Le Matin 25% 19.4% 15.2% 12.2% 7.4% 6.9% 6.6% NC NC NC NC NC NC NC
27.09.13 GfS Berne/SSR 25.8% 18.7% 14.7% 11.7% 8.3% 7.5% 5.8% 1.8% 1.2% 1% 1% NC NC 2.5%
15.09.13 Isopublic/Le Matin 24.3% 19.6% 14.1% 13.1% 7.3% 6.1% 6.6% NC NC NC NC NC NC NC
21.10.12 Isopublic/Blick 23.7% 19.5% 15.9% 12.9% 8.2% 6.9% 7% NC NC NC NC NC NC n.c
16.09.12 Isopublic/Le Matin 23.9% 19.3% 16.3% 13% 8.2% 6.2% 7.7% NC NC NC NC NC NC n.c
25.03.12 Isopublic/Le Matin 23.7% 19.9% 15.8% 12.1% 8.2% 7% 7.5% NC NC NC NC NC NC n.c
23.10.11 Dernières élections 26.6% 18.7% 15.1% 12.3% 8.4% 5.4% 5.4% 2% 0.9% 1.3% 0.8% 0.5% 0.5% 2.2%

N.B. : Aucun parti n'est mis en exergue bien qu'il puisse arriver en tête dans les sondages. En effet, le système politique suisse ne tient pas forcément compte du premier arrivé puisque le Gouvernement, qui est élu par le Parlement, est un gouvernement de coalition entre les forces les plus importantes du pays.

Sondage uniquement mené auprès de représentants de PME.

Listes et partis prenant part à l'élection dans les cantons pour le Conseil national[modifier | modifier le code]

Listes et partis prenant part à l'élection dans les cantons pour le Conseil des États[modifier | modifier le code]

Résultats[modifier | modifier le code]

  Partis Sigles Groupe Tendances politiques Sièges CN Sièges CE
Union démocratique du centre UDC V conservateur/libéral/souverainiste 65 (+11) 5
Parti socialiste PSS S social-démocrate 43 (-3) 12 (+1)
Parti libéral-radical PLR RL libéral/radical 33 (+3) 13 (+2)
Parti démocrate-chrétien PDC CE démocrate chrétien/centre droit 27 (-1) 13
Parti écologiste PES G écologiste 11 (-4) 1 (-1)
Vert'libéraux PVL GL écologiste/social-libéral 7 (-5) 0 (-2)
Parti bourgeois démocratique PBD BD libéral/conservateur 7 (-2) 1
Parti évangélique PEV CE chrétien/centre gauche 2 -
Ligue des Tessinois Lega V régionaliste/populiste 2 -
Centre gauche - PCS PCS CE christianisme social/centre gauche 1 -
Mouvement citoyens genevois MCG V régionaliste/populiste 1 -
Parti du travail - (La Gauche) POP-PST G[86] extrême gauche 1 (+1) -
Divers droite DVD V conservateur - 1

Sièges par canton[modifier | modifier le code]

Canton Total UDC PSS PLR PDC PES PVL PBD PEV LG PCS Lega MCG
Wappen Zürich matt.svg Zurich 35 12 +1 9 +2 5 +1 2 2 -1 3 -1 1 -1 1
Wappen Bern matt.svg Berne 25 9 +1 6 2 2 -1 2 3 -1 1
Wappen Luzern matt.svg Lucerne 10 3 +1 1 2 3 1 0 -1
Wappen Uri matt.svg Uri 1 1 +1 0 -1
Wappen des Kantons Schwyz.svg Schwytz 4 2 +1 0 -1 1 1
Wappen Nidwalden matt.svg Nidwald 1 1
Wappen Obwalden matt.svg Obwald 1 1
Wappen Glarus matt.svg Glaris 1 1
Wappen Zug matt.svg Zoug 3 1 1 1
Wappen Freiburg matt.svg Fribourg 7 2 +1 2 -1 1 2
Wappen Solothurn matt.svg Soleure 6 2 2 1 1 -1
Coat of arms of Kanton Basel-Landschaft.svg Bâle-Campagne 7 2 2 1 1 1
Wappen Basel-Stadt matt.svg Bâle-Ville 5 1 2 1 0 -1 1 +1
Wappen Schaffhausen matt.svg Schaffhouse 2 1 1
Wappen Appenzell Ausserrhoden matt.svg Appenzell Rhodes-Extérieures 1 1 +1 0 -1
Wappen Appenzell Innerrhoden matt.svg Appenzell Rhodes-Intérieures 1 1
Coat of arms of canton of St. Gallen.svg Saint-Gall 12 5 +1 2 2 +1 3 0 -1 0 -1
Wappen Graubünden matt.svg Grisons 5 2 +1 1 1 0 -1 1
Wappen Aargau matt.svg Argovie 16 7 +1 2 -1 3 +1 1 1 1 1
Wappen Thurgau matt.svg Thurgovie 6 3 1 1 +1 1 0 -1
Wappen Tessin matt.svg Tessin 8 1 1 2 2 2
Wappen Waadt matt.svg Vaud 18 4 5 -1 5 +1 1 2 1
Wappen Wallis matt.svg Valais 8 2 +1 1 -1 1 4 +1
Wappen Neuenburg matt.svg Neuchâtel 4 1 1 1 -1 0 -1 1 +1
Wappen Genf matt.svg Genève 11 2 3 3 +1 1 1 -1 1
Wappen Jura matt.svg Jura 2 1 1
Coat of arms of Switzerland.svg Suisse 200 65 +11 43 -3 33 +3 27 -1 11 -4 7 -5 7 -2 2 ±0 1 +1 1 ±0 2 ±0 1 ±0
Canton Siège 1 Parti Siège 2 Parti
Wappen Zürich matt.svg Zurich Daniel Jositsch PSS Ruedi Noser PLR
Wappen Bern matt.svg Berne Werner Luginbühl* PBD Hans Stöckli* PSS
Wappen Luzern matt.svg Lucerne Konrad Graber* PDC Damian Müller (de) PLR
Wappen Uri matt.svg Uri Isidor Baumann* PDC Josef Dittli (de) PLR
Wappen des Kantons Schwyz.svg Schwytz Peter Föhn* UDC Alex Kuprecht* UDC
Wappen Nidwalden matt.svg Nidwald Hans Wicki PLR un seul siège à pourvoir
Wappen Obwalden matt.svg Obwald Erich Ettlin (de) PDC un seul siège à pourvoir
Wappen Glarus matt.svg Glaris Thomas Hefti* PLR Werner Hösli* UDC
Wappen Zug matt.svg Zoug Joachim Eder* PLR Peter Hegglin PDC
Wappen Freiburg matt.svg Fribourg Christian Levrat* PSS Beat Vonlanthen PDC
Wappen Solothurn matt.svg Soleure Pirmin Bischof* PDC Roberto Zanetti* PSS
Wappen Basel-Landschaft matt.svg Bâle-Campagne Claude Janiak* PSS un seul siège à pourvoir
Wappen Basel-Stadt matt.svg Bâle-Ville Anita Fetz* PSS un seul siège à pourvoir
Wappen Schaffhausen matt.svg Schaffhouse Hannes Germann* UDC Thomas Minder* DVD/SE
Wappen Appenzell Ausserrhoden matt.svg Appenzell Rhodes-Extérieures Andrea Caroni PLR un seul siège à pourvoir
Wappen Appenzell Innerrhoden matt.svg Appenzell Rhodes-Intérieures Ivo Bischofberger* PDC un seul siège à pourvoir
Wappen St. Gallen matt.svg Saint-Gall Karin Keller-Sutter* PLR Paul Rechsteiner* PSS
Wappen Graubünden matt.svg Grisons Stefan Engler* PDC Martin Schmid* PLR
Wappen Aargau matt.svg Argovie Pascale Bruderer* PSS Philipp Müller PLR
Wappen Thurgau matt.svg Thurgovie Roland Eberle* UDC Brigitte Häberli-Koller* PDC
Wappen Tessin matt.svg Tessin Fabio Abate* PLR Filippo Lombardi* PDC
Wappen Waadt matt.svg Vaud Olivier Français PLR Géraldine Savary* PSS
Wappen Wallis matt.svg Valais Jean-René Fournier* PDC Beat Rieder PDC
Wappen Neuenburg matt.svg Neuchâtel Didier Berberat* PSS Raphaël Comte* PLR
Wappen Genf matt.svg Genève Robert Cramer* PES Liliane Maury Pasquier* PSS
Wappen Jura matt.svg Jura Claude Hêche* PSS Anne Seydoux-Christe* PDC
* signifie que le candidat sortant est réélu.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Dates des votations des 20 prochaines années », sur admin.ch (consulté le 18 octobre 2015).
  2. « Ivo Bischofberger réélu au Conseil des États par la Landsgemeinde », sur romandie.com,‎ .
  3. « Organisation des Suisses de l'étranger (OSE) », sur aso.ch.
  4. Cst. neuchâteloise - Art. 37 Le corps électoral, admin.ch, consulté le 19 août 2015.
  5. « L’élection du Conseil des États dans le canton de Neuchâtel », sur ch.ch,‎ .
  6. Loi sur les droits politiques - Art 3, rsju.jura.ch, consulté le 19 août 2015.
  7. « L’élection du Conseil des États dans le canton du Jura, », sur ch.ch.
  8. « Nouvelle répartition des sièges entre les cantons pour l’élection 2015 du Conseil national », sur news.admin.ch,‎ .
  9. « Données annexes : Nouvelle répartition des sièges entre les cantons pour l’élection 2015 du Conseil national » [PDF], sur news.admin.ch.
  10. « Partis enregistrés », sur admin.ch.
  11. La Suisse fait partie du Conseil de l'Europe, depuis le (La Suisse au Conseil de l'Europe).
  12. « Financement des partis: la Suisse ne fait pas assez d'efforts », sur laliberte.ch,‎ .
  13. « La Suisse critiquée pour l'opacité du financement des partis politiques », sur rts.ch,‎ .
  14. « Les citoyens suisses sont inégaux devant le vote électronique », sur letemps.ch,‎ .
  15. « Le gouvernement met un coup de frein au vote électronique », sur swissinfo.ch,‎ .
  16. « Le canton de Berne renonce à l'e-voting à cause du logiciel », sur tdg.ch,‎ .
  17. « Recours au vote électronique pour l’élection du Conseil national », sur admin.ch,‎ .
  18. « (CP) E-voting: déception des Suisses de l'étranger », sur aso.ch,‎ .
  19. « Le vote électronique simplifie la vie des expats », sur 20min.ch,‎ .
  20. « Les Suisses de l'étranger ont leur place au National, selon le PS », sur rts.ch,‎ .
  21. « Le Parlement, un Everest pour les candidats de la 5e Suisse », sur swissinfo.ch,‎ .
  22. « L'UDC doit rester le parti le plus fort, estime son président, », sur romandie.ch,‎ .
  23. « Christian Levrat : « Ni le PDC ni le PLR ne sont des alternatives à l’UDC », sur letemps.ch,‎ .
  24. « Le président du PLR veut dépasser le PS en 2015 », sur 20minutes.ch,‎ .
  25. « Le PDC veut dépasser les 14% de voix en 2015 », sur lematin.ch.
  26. « Adèle Thorens Goumaz : « L’UDC sape la culture politique de la Suisse », sur letemps.ch,‎ .
  27. « Les Vert'libéraux voient grand pour 2015, Tribune de Genève », sur tdg.ch.
  28. « Le PBD vise trois sièges de plus aux élections fédérales », sur rts.ch,‎ .
  29. « Le PBD veut un siège en Romandie », sur laliberte.ch,‎ .
  30. « Fédérales 2015: la Lega et l'UDC feront liste commune au Tessin », sur romandie.com,‎ .
  31. « Informations realtives aux EF 2015 », sur bdp.info.
  32. « Christophe Darbellay: "Le PDC a du potentiel pour les Fédérales" », sur swissinfo.ch,‎ .
  33. « http://www.gruene.ch/gruene/fr/ef2015/plateforme.html » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?).
  34. « Le vieux Parti radical résiste à sa dissolution dans l’UDC », sur www.letemps.ch,‎ (consulté le 9 novembre 2015).
  35. « Le Parti socialiste vise 20% aux élections fédérales cet automne », sur rts.ch,‎ (consulté le 9 novembre 2015).
  36. « Elections fédérales 2015 - Une Suisse verte et libérale en 10 points », sur elections.vertliberaux.ch (consulté le 9 novembre 2015).
  37. « L’UDC lance sa campagne 2015 avec son slogan «Rester libre» », sur letemps.ch,‎ (consulté le 9 novembre 2015).
  38. Tanguy Berthemet, « L'asile au cœur du scrutin suisse », Le Figaro, samedi 17 / dimanche 18 octobre 2015, page 6.
  39. « Les parlementaires s’accrochent à leur siège bernois », sur lesobservateurs.ch,‎ (consulté le 9 novembre 2015).
  40. « Départs du Conseil national », sur www.ch.ch (consulté le 16 novembre 2015).
  41. « Départs du Conseil des Etats », sur www.ch.ch (consulté le 16 novembre 2015).
  42. (de) « Wahlvorschläge für die Nationalratswahlen 2015 », sur ag.ch,‎ .
  43. FDP, SP und SVP wollen Ausserrhoder Nationalratssitz, srf.ch, consulté le 19 août 2015.
  44. (de) Nationalrat Fässler dürfte Wiederwahl schaffen, SRF, consulté le 5 septembre 2015.
  45. 16 Listen für die Nationalratswahlen 2015, bl.ch, consulté le 17 août 2015.
  46. Kandidierende für die National- und Ständeratswahlen 2015, bs.ch, consulté le 24 août 2015.
  47. Listes en vue de l'élection du Conseil national 2015.
  48. Conseil national: élections du 18 octobre 2015, fr.ch, consulté le 24 août 2015.
  49. a et b Listes définitives des candidat-e-s genevois à l'élection des Chambres fédérales du 18 octobre 2015, ge.ch, consulté le 12 août 2015.
  50. (de) Das Taktieren hat ein Ende, die Listenverbindungen stehen, SRF, consulté le 5 septembre 2015.
  51. Kandidatenlisten, gr.ch, consulté le 16 août 2015.
  52. Canditat-e-s jurassien-ne-s au Conseil national - Élections 2015, jura.ch, consulté le 9 septembre 2015.
  53. 159 Kandidierende für den Nationalrat auf 21 Listen, lu.ch, consulté le 24 août 2015.
  54. Quinze listes et 54 candidats pour le Conseil national, ne.ch, consulté le 24 août 2015.
  55. Ablauf der Eingabefrist für die eidgenössischen Wahlen, nw.ch, consulté le 31 août 2015.
  56. National- und Ständeratswahlen: Fünf Kandidaten für zwei Sitze, ow.ch, consulté le 31 août 2015 .
  57. Anmeldefrist für National- und Ständeratswahlen abgelaufen, sg.ch, consulté le 17 août 2015.
  58. 11 Parteien nehmen an Nationalratswahlen 2015 teil, sh.ch, consulté le 19 août 2015.
  59. 13 Listen für Nationalrats- und 5 Listen für Ständeratswahlen, sz.ch, consulté le 17 août 2015.
  60. Nochmals Rekord - 27 Listen, 147 Nationalratskandidaten, vier Ständeratskandidaten, so.ch, consulté le 10 août 2015.
  61. Comunicato stampa Elezioni federali 2015 – Candidature e sorteggio, ti.ch, consulté le 10 août 2015.
  62. Medienmitteilungen des Kantons Thurgau zur National- und Ständeratswahlen 2015, tg.ch, consulté le 10 août 2015.
  63. Élections fédérales : Conseil national - Dépôt des listes, vd.ch, consulté le 17 août 2015.
  64. Élections au Conseil national de 2015 en Valais, vs.ch, consulté le 31 août 2015.
  65. (de) « Nationalratswahlen 2015: Listennummern sind bekannt », sur zh.ch,‎ .
  66. (de) « Wahlen Nationalrat », sur zg.ch.
  67. (de) « Gesamterneuerungswahlen des Ständerats vom 18. Oktober 2015 (1. Wahlgang) », sur ag.ch.
  68. (de) « National- und Ständeratswahlen 18. Oktober 2015 », sur bs.ch.
  69. « 11 candidates et candidats à l’élection du Conseil des Etats », sur sta.be.ch.
  70. Conseil des États: élections du 18 octobre 2015, fr.ch, consulté le 5 septembre 2015.
  71. Kandidaten, gl.ch, consulté le 14 octobre 2015.
  72. Candidat-e-s jurassiens-ne-s au Conseil des États - Élections 2015, jura.ch, consulté le 9 septembre 2015.
  73. Informationen zu den Ständeratswahlen, lu.ch, consulté le 5 septembre 2015.
  74. Onze listes et dix-huit candidats pour le Conseil des États, ne.ch, consulté le 5 septembre 2015.
  75. Wahlen 2015: Kandidatenliste für den Ständerat, nw.ch, consulté le 5 septembre 2015.
  76. Erneuerungswahl des Ständerats für die Amtsdauer 2015 bis 2019, ow.ch, consulté le 5 septembre 2015.
  77. Ständeratswahlen 2015, sg.ch, consulté le 5 septembre 2015.
  78. Ständeratswahl vom 18. Oktober 2015, sh.ch, consulté le 5 septembre 2015.
  79. Ständeratswahlen 2015, sz.ch, consulté le 5 septembre 2015.
  80. Kandidaten/Kandidatin für dieErneuerungswahl von zwei Mitgliedern desStänderates , so.ch, consulté le 5 septembre 2015.
  81. Elezioni federali 2015, ti.ch, consulté le 5 septembre 2015.
  82. Rubrik: Wahlen / Abstimmungen, tg.ch, consulté le 14 octobre 2015.
  83. Conseil des États (1er tour), vd.ch, consulté le 5 septembre 2015.
  84. « Élection au Conseil des États 2015 - Sept candidats valaisans » [PDF], sur vs.ch,‎ .
  85. (de) « Ständeratswahlen 2015 - Kandidierende », sur zh.ch .
  86. « Denis de la Reussille (POP/NE) siégera aux côtés des Verts au National », sur www.rts.ch (consulté le 17 novembre 2015).