Hans Wicki

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Hans Wicki
Illustration.
Fonctions
Conseiller aux États
En fonction depuis le [1]
Élection
Législature 50e (2015-2019)
Prédécesseur Paul Niederberger
Biographie
Date de naissance (54 ans)[1]
Lieu de naissance Lucerne, Suisse
Nationalité Drapeau de la Suisse Suisse
Parti politique Parti libéral-radical
Diplômé de Université de Zurich

Hans Wicki, né le à Lucerne[2], est un homme politique suisse membre du Parti libéral-radical (PLR). Il est élu au Conseil des États en 2015.

Biographie[modifier | modifier le code]

Études et carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Hans Wicki grandit à Hergiswil et Wolfenschiessen et fréquente le Collège Saint-Fidelis à Stans entre 1979 et 1986[2]. De 1992 à 1997, il étudie à l'université de Zurich et obtient une licence en économie[2].

Il est ensuite employé par deux banques puis devient gestionnaire d'une société d'ingénierie électrique présente en Suisse et en Afrique du Sud.

Carrière politique communale et cantonale[modifier | modifier le code]

De 2000 à 2010, il est membre du conseil communal de Hergiswil, qu'il préside de 2006 à 2010[2]. En juillet 2010, il entre au gouvernement du canton de Nidwald et prend la direction des travaux publics[2] et sert comme adjoint du directeur des financier. En 2014-2015, il assure la charge de suppléant du Landaman (Landesstatthalter) puis celle de Landaman en 2015-2016.

Conseiller aux États[modifier | modifier le code]

Le 18 octobre 2015, il est élu pour représenter son canton au Conseil des États. Le 17 octobre 2018, à la suite du retrait de Johann Schneider-Ammann, il annonce sa candidature pour lui succéder au Conseil fédéral[3], mais échoue dès le premier tour de l'élection remportée par sa colistière[4].

Parmi ses liens d'intérêts, Hans Wicki est actif au sein de quatorze entreprises et organisations[5], notamment dans l'automobile et l'industrie[6]. Il est notamment président du comité de Construction suisse et président du conseil d'administration de la société des remontées mécaniques Engelberg-Trübsee-Titlis[5].

Selon la Radio télévision suisse, il n'a pas souhaiter dévoiler le total de ses revenus, mais son mandat aux remontées mécaniques Engelberg-Trübsee-Titlis lui rapporte 116 000 francs par an[6].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Hans Wicki est marié, père d’une fille et d’un fils[2] et vit à Hergiswil[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Biographie de Hans Wicki sur le site web de l'Assemblée fédérale suisse.
  2. a b c d e et f (de) « Persönliches », sur wickihans.ch (consulté le 21 octobre 2015)
  3. « Hans Wicki est candidat au Conseil fédéral », sur 24heures.ch, (consulté le 24 octobre 2018).
  4. « Journée historique à Berne avec l’élection de deux femmes au Conseil fédéral », sur rts.ch, (consulté le 5 décembre 2018).
  5. a et b « Hans Wicki », sur lobbywatch.ch (consulté le 21 novembre 2018).
  6. a et b Valentin Tombez, Alexandra Richard et Tybalt Félix, « Pour qui roulent les candidats au Conseil fédéral ? », sur rts.ch, (consulté le 21 novembre 2018).
(de) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en allemand intitulé « Hans Wicki » (voir la liste des auteurs).

Liens externes[modifier | modifier le code]