Verena Diener

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Diener.
Verena Diener
Portrait de Verena Diener
Portrait de Verena Diener
Fonctions
Conseillère aux États
En fonction depuis le [1]
Législature 48e (2007-2011)
49e (2011-2015)
Conseillère nationale
[1][1]
Législature 48e (2007-2011)
[1][1]
Législature 43e (1987-1991)
44e (1991-1995)
45e (1995-1999)
Biographie
Date de naissance (67 ans)[1]
Lieu de naissance Zurich, Suisse
Nationalité suisse
Parti politique Les Verts puis Vert'libéraux

Verena Diener, né le 27 mars 1949 à Zurich, est une femme politique suisse d'abord active chez Les Verts avant de cofonder les Vert'libéraux. Elle est élue au Conseil national en 1987 et 2007 puis au Conseil des États en 2007.

Biographie[modifier | modifier le code]

Originaire de Maur[1], Verena Diener grandit à Flaach. Enseignante d'école primaire et thérapeute pour dyslexiques, elle est également active comme professeure d'écologie.

Membre des Verts, elle préside le parti entre 1992 et 1995. En 1987, elle est élue au Conseil national où elle siège jusqu'en 1998. En avril 1995, elle entre au gouvernement du canton de Zurich[1], où elle assume pendant douze ans la direction de la santé publique. Alors qu'elle le quitte en mai 2007[1], ni Les Verts, ni les Vert'libéraux ne parviennent à conserver son siège.

En 2004, Diener quitte Les Verts en raison de divergences politiques et fonde, avec le conseiller national zurichois Martin Bäumle, les Vert'libéraux du canton de Zurich.

Lors des élections fédérales de 2007, elle se présente aussi bien au Conseil national qu'au Conseil des États sous les couleurs du nouveau parti. Elle est élue au Conseil national après dix ans d'absence, malgré le fait qu'elle occupait la dernière place sur la liste du parti[2], et termine quatrième à l'issue du premier tour de l'élection au Conseil des États. Dans la perspective du deuxième tour, des pourparlers ont lieu sans succès entre les Vert'libéraux et le Parti socialiste pour choisir un candidat commun afin d'affronter le président de l'Union démocratique du centre, Ueli Maurer. Dans un premier temps, la candidate socialiste Chantal Galladé (de), qui a obtenu plus de voix que Diener, maintient sa candidature. Toutefois, après que Diener ait également annoncé le maintien de sa candidature, Galladé retire la sienne. Finalement, le 25 novembre, Diener l'emporte au deuxième tour avec 199 594 voix, soit près de 30 000 voix d'avance sur Maurer[3]. Dès lors, elle siège au Conseil des États avec les membres du Parti démocrate-chrétien.

Elle est veuve[4], mère de deux filles et deux pupilles.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h et i Biographie de Verena Diener sur le site Web de l'Assemblée fédérale suisse.
  2. (de) « Die gewählten Nationalrätinnen und Nationalräte », sur politik-stat.ch (consulté le 28 octobre 2015)
  3. (de) « Die gewählten Ständerätinnen und Ständeräte », sur politik-stat.ch (consulté le 28 octobre 2015)
  4. (de) « Verena Diener trauert um ihren Ehemann », sur aargauerzeitung.ch,‎ (consulté le 28 octobre 2015)

(de) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en allemand intitulé « Verena Diener » (voir la liste des auteurs).

Liens externes[modifier | modifier le code]