Canton de Saint-Gall

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Canton de Saint-Gall
Blason de Canton de Saint-Gall
Blason
Drapeau de Canton de Saint-Gall
Drapeau
Canton de Saint-Gall
Localisation du canton en Suisse.
Noms
Nom allemand Kanton St. Gallen
Nom italien Canton San Gallo
Nom romanche Chantun Son Gagl
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Entrée dans la Confédération (218 ans)
ISO 3166-2 CH-SG
Chef-lieu Saint-Gall
Circonscriptions électorales 8[1]
Communes 77[1]
Exécutif Conseil d'État (Regierungsrat) (7 sièges)[2]
Législatif Conseil cantonal (Kantonsrat) (180 sièges)[3]
Conseil des États 2 sièges[4]
Conseil national 12 sièges[5]
Démographie
Population
permanente
510 734 hab. (31 décembre 2019)
Densité 252 hab./km2
Rang démographique 5e[6]
Langue officielle Allemand
Géographie
Coordonnées 47° 20′ nord, 9° 10′ est
Altitude Min. 396 m (Lac de Constance)
Max. 3 247 m (Ringelspitz[7])
Superficie 2 025,54 km2
Rang 6e[8]
Liens
Site web www.sg.ch

Le canton de Saint-Gall (SG, en allemand : Kanton St. Gallen) est l'un des 26 cantons de la Suisse. Son chef-lieu est Saint-Gall.

Géographie[modifier | modifier le code]

Géographie physique[modifier | modifier le code]

Le canton est situé dans le Nord-Est de la Suisse. Il est entouré au nord par le lac de Constance et le canton de Thurgovie. À l'est il est séparé de l'Autriche et du Liechtenstein par la vallée du Rhin. Au sud, il est bordé par les cantons des Grisons, de Glaris et de Schwytz et à l'ouest par le canton de Zurich.

Les deux demi-cantons d'Appenzell Rhodes-Intérieures et Appenzell Rhodes-Extérieures sont enclavés dans le canton de Saint-Gall.

Les principales rivières du canton sont le Rhin, la Thur, le Linth et le Seez. La topologie varie des plaines dans le nord près de la vallée du Rhin et du lac de Constance au sud montagneux. À peu près un quart du canton est recouvert de forêt et la moitié de pâture alpine.

Climat[modifier | modifier le code]

Relevé météorologique du canton de Saint-Gall pour la période 1981-2010.
Données Station jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Températures moyennes max. (°C) Bad Ragaz[9] 4 5,5 10,5 14,8 19,5 22,1 24,2 23,4 19,4 15,4 8,8 4,8 14,4
Ebnat-Kappel[10] 2,5 4,1 8,4 12,8 17,7 20,6 23 22,3 18,2 13,7 7,2 3,4 12,8
Saint-Gall[11] 2,5 3,2 7,2 11,3 16,1 19 21,3 20,7 16,6 12,2 6,5 3,5 11,7
Säntis[12] −4,1 -5 −4,1 -2 2,8 6 8,8 8,9 6 3,7 −1,2 −3,4 1,4
Températures moyennes min. (°C) Bad Ragaz −2,9 -2 1,7 4,9 9,4 12,3 14,3 14,1 10,8 7 1,9 −1,5 5,8
Ebnat-Kappel −5,6 −5,3 −1,8 1,3 5,6 9,2 11,2 10,8 7,6 4 -1 −4,1 2,7
Saint-Gall -3 −2,5 0,6 3,5 7,8 11 13,1 13 9,7 6,2 1 −1,9 4,9
Säntis −9,6 −10,2 −8,8 −6,2 −1,5 1,3 3,7 3,9 1,1 −1,3 −6,3 −8,8 −3,6
Précipitations (mm) Bad Ragaz 68 67 82 72 91 120 132 142 101 68 82 76 1 102
Ebnat-Kappel 136 123 160 134 165 183 202 198 162 123 137 144 1 867
Saint-Gall 64 63 92 110 156 166 187 179 147 97 96 87 1 442
Säntis 255 222 268 204 204 233 285 276 223 176 227 265 2 837
Ensoleillement (heures) Bad Ragaz
Ebnat-Kappel
Saint-Gall 59 80 120 152 177 184 219 199 145 100 59 43 1 535
Säntis 132 135 145 147 163 151 171 165 157 164 122 112 1 764
Source : MétéoSuisse.

Histoire[modifier | modifier le code]

Avant 1803, il fait partie du canton du Säntis.

Sceau de l'abbé de Saint-Gall. Sceau extrait du traité de Fribourg signé en 1516 J//724/2.
Obligation du Canton de Saint-Gall en date du 31 juillet 1903

Le canton de Saint-Gall a été créé par l'acte de médiation du .
Son territoire recouvre les territoires suivants :

Organisation territoriale[modifier | modifier le code]

Circonscriptions électorales[modifier | modifier le code]

Découpé à l'origine en districts, dont le nombre variera de 8 à 15 à partir de 1831 puis à 14 à partir de 1918, le canton est divisé depuis le en huit circonscriptions électorales (Wahlkreis en allemand), qui servent uniquement à élire les 180 sièges du Kantonsrat :

Communes[modifier | modifier le code]

Le canton est découpé depuis 2015 en 77 communes dont, au 31 décembre 2019[6], huit communes de plus de 10 000 habitants, qui sont donc statistiquement des villes :

Autres communes d'importance :

Démographie[modifier | modifier le code]

Population[modifier | modifier le code]

Le canton de Saint-Gall compte 465 937 habitants en 2007, soit 6,1 % de la population totale de la Suisse ; parmi eux, 97 461 sont étrangers[13]. La densité de population atteint 230 habitants/km2, supérieure à la moyenne nationale.

Religion[modifier | modifier le code]

La majorité des habitants du canton revendiquent l'appartenance au catholicisme romain ; un peu plus du quart sont protestants[14].

Le tableau suivant détaille la population du canton suivant la religion, en 2000[14] :

Religion Population %
Catholiques romains +236 733, +052,3
Protestants +127 929, +028,3
Communautés islamiques +27 747, +006,1
Chrétiens-orthodoxes +12 709, +002,8
Catholiques chrétiens +00330, +000,1
Communauté de confession juive +00231, +000,1
Aucune appartenance +28 786, +006,4
Autre +18 372, +004,1
Total +452 837, +100,

Note : les intitulés des religions sont ceux donnés par l'Office fédéral de la statistique ; les protestants comprennent les communautés néo-apostoliques et les témoins de Jéhovah ; la catégorie « Autres » inclut les personnes ne se prononçant pas.

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie était autrefois fondée sur le textile.

Au XVIIe siècle, il y eut une forte commercialisation de toile pour peinture à Saint-Gall. C'était la famille von Fels qui tenait la plupart de ce commerce.

Culture locale[modifier | modifier le code]

Emblèmes[modifier | modifier le code]

Le canton de Saint-Gall a pour emblèmes un drapeau et un blason. Les armoiries de Saint-Gall se blasonnent : De sinople au faisceau de licteur d’argent en pal, lié par un ruban croisé du champ aux cinq verges visibles et à une hache du second traversante tournée vers dextre et pointue à senestre[15].

Le drapeau saint-gallois présente, sur fond vert, un faisceau du licteur (verges entourant une hache, symbole de l'autorité des magistrats romains).

Langues[modifier | modifier le code]

La langue officielle du canton est l'allemand.

Le tableau suivant détaille la langue principale des habitants du canton en 2000[16] :

Langue Locuteurs %
Allemand +398 666, +088,
Langues slaves de l'ex-Yougoslavie +12 120, +002,7
Italien +10 640, +002,3
Albanais +10 388, +002,3
Turc +03 251, +000,7
Espagnol +02 910, +000,6
Portugais +02 524, +000,6
Français +01 813, +000,4
Romanche +00845, +000,2
Autres +09 680, +002,1
Total +452 837, +100,

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b [xls] « Liste officielle des communes de la Suisse - 01.01.2008 », sur Office fédéral de la statistique (consulté le )
  2. (de) « Funktion und Aufgaben der Regierung », sur sg.ch (consulté le )
  3. (de) « Funktion und Aufgaben des Kantonsrates », sur sg.ch (consulté le )
  4. « Liste des conseillers aux Etats par canton », sur parlement.ch (consulté le )
  5. « Liste des conseillers nationaux par canton », sur parlement.ch (consulté le )
  6. a et b « Bilan démographique selon le niveau géographique institutionnel », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le ).
  7. [xls] « Les points culminants des cantons suisses », sur Office fédéral de la statistique (consulté le )
  8. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le )
  9. MétéoSuisse, « Normes climatologiques Bad Ragaz » [PDF], sur meteosuisse.admin.ch (consulté le ).
  10. MétéoSuisse, « Normes climatologiques Ebnat-Kappel » [PDF], sur meteosuisse.admin.ch (consulté le ).
  11. MétéoSuisse, « Normes climatologiques St. Gallen » [PDF], sur meteosuisse.admin.ch (consulté le ).
  12. MétéoSuisse, « Normes climatologiques Säntis » [PDF], sur meteosuisse.admin.ch (consulté le ).
  13. « Cantons, communes — état et structure de la population », Office fédéral de la statistique, (consulté le )
  14. a et b « Religions », Office fédéral de la statistique, (consulté le )
  15. « Drapeaux des cantons de Suisse », sur touslesdrapeaux.xyz (consulté le ).
  16. « Langues », Office fédéral de la statistique, (consulté le )