Canton de Bâle-Campagne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Canton de Bâle-Campagne
Blason de Canton de Bâle-Campagne
Blason
Drapeau de Canton de Bâle-Campagne
Drapeau
Canton de Bâle-Campagne
Localisation du canton en Suisse.
Noms
Nom allemand Kanton Basel-Landschaft
Nom italien Canton Basilea Campagna
Nom romanche Chantun Basilea-Champagna
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Entrée dans la Confédération (520 ans)
ISO 3166-2 CH-BL
Chef-lieu Liestal
Districts 5[1]
Communes 86[1]
Exécutif Conseil d'État (Regierungsrat) (5 sièges)[2]
Législatif Landrat (90 sièges)[3]
Conseil des États 1 siège[4]
Conseil national 7 sièges[5]
Démographie
Population
permanente
290 969 hab. (31 décembre 2020)
Densité 562 hab./km2
Rang démographique 11e
Langue officielle Allemand
Géographie
Coordonnées 47° 27′ 47″ nord, 7° 45′ 21″ est
Altitude Min. 246 m (Birsfelden)
Max. 1 168 m (Hinteri Egg)
Superficie 517,56 km2
Rang 18e
Liens
Site web www.baselland.ch

Bâle-Campagne (BL, en allemand : Basel-Landschaft, Baselland ou Baselbiet) est l'un des 26 cantons de la Suisse. Son chef-lieu est Liestal.

Géographie[modifier | modifier le code]

Généralités[modifier | modifier le code]

Communes de Bâle-Campagne.

Le canton se trouve au nord-ouest de la Suisse. À quelques exceptions près, il couvre les communes de la vallée de Laufon le long de la Birse ainsi que les communes bordées par l'Ergolz. La forme assez irrégulière du canton est plus due aux circonstances historiques et aux relations entre les agglomérations qu'aux structures naturelles.

Bâle-Campagne est bordé à l'est et au nord-est par le canton d'Argovie et par le Rhin, qui forme une frontière naturelle avec l'Allemagne. Au nord se situe le canton de Bâle-Ville. Au nord-ouest, Bâle-Campagne a une frontière avec la France. Le canton de Soleure fait frontière au sud et possède deux enclaves dans l'ouest du canton de Bâle-Campagne. Pour terminer, le canton du Jura est au sud-ouest.

Le canton culmine au Hinteri Egg, à 1 168 m[6], et son point le plus bas se trouve à l'embouchure de la Birse dans le Rhin, à Birsfelden (246 m)[7]. Avec 517,56 km2, Bâle-Campagne est le neuvième plus petit canton de Suisse[8].

Climat[modifier | modifier le code]

Relevé météorologique du canton de Bâle-Campagne pour la période 1981-2010.
Données Station jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Températures moyennes max. (°C) Rünenberg[9] 3 4,4 8,7 12,6 17,1 20,3 22,8 22,3 18 13,3 7,2 3,9 12,8
Bâle / Binningen[10] 4,5 6,4 11,2 15,2 19,6 22,9 25,3 24,7 20,3 15,2 8,7 5,2 14,9
Températures moyennes min. (°C) Rünenberg −2,2 −1,6 1,6 4,3 8,5 11,6 13,7 13,6 10,4 6,8 1,8 -1 5,6
Basel / Binningen −1,1 −0,5 2,5 5,1 9,2 12,4 14,5 14,2 10,9 7,4 2,7 0,1 6,5
Précipitations (mm) Rünenberg 53 52 66 78 117 105 113 108 94 82 71 72 1 009
Basel / Binningen 47 45 55 64 99 86 91 80 78 73 59 66 842
Ensoleillement (heures) Rünenberg 66 83 123 152 177 196 221 203 152 104 65 50 1 591
Basel / Binningen 67 81 119 149 175 196 223 206 150 104 68 52 1 590
Source : MétéoSuisse.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le demi-canton de Bâle-Campagne est né en 1833 de la partition du canton de Bâle à la suite d'une guerre civile.

Organisation territoriale[modifier | modifier le code]

Le canton de Bâle-Campagne est divisé en 5 districts qui portent tous le nom du chef-lieu :

Démographie[modifier | modifier le code]

Population[modifier | modifier le code]

Au 31 décembre 2020, le canton de Bâle-Campagne compte 290 969 habitants, soit 3,4 % de la population totale de la Suisse. Il est ainsi le onzième canton suisse le plus peuplé. La densité de population atteint 562 hab/km2, nettement supérieure à la moyenne suisse[11].

Évolution de la population cantonale entre 1850 et 2020[12],[13].

Religion[modifier | modifier le code]

Les protestants sont légèrement majoritaires et forment 43 % de la population du canton. Le tiers des habitants revendique l'appartenance au catholicisme romain[14].

Le tableau suivant détaille la population du canton suivant la religion, en 2000[14] :

Religion Population %
Protestants +111 097, +042,8
Catholiques romains +83 034, +032,
Communautés islamiques +11 053, +004,3
Chrétiens-orthodoxes +03 336, +001,3
Catholiques chrétiens +01 088, +000,4
Communauté de confession juive +00318, +000,1
Aucune appartenance +38 167, +014,7
Autre +11 281, +004,3
Total +259 374, +100,

Note : les intitulés des religions sont ceux donnés par l'Office fédéral de la statistique ; les protestants comprennent les communautés néo-apostoliques et les témoins de Jéhovah ; la catégorie « Autre » inclut les personnes ne se prononçant pas.

Culture locale[modifier | modifier le code]

Emblèmes[modifier | modifier le code]

Le canton de Bâle-Campagne a pour emblèmes un drapeau et un blason. Les armoiries de Bâle-Campagne se blasonnent : D’argent à la crosse de saint-Gall de gueules contournée, sa partie supérieure entourée de sept perles[15].

Langue[modifier | modifier le code]

La langue officielle du canton est l'allemand.

Le tableau suivant détaille la langue principale des habitants du canton en 2000[16] :

Langue Locuteurs %
Allemand +226 275, +087,2
Italien +08 979, +003,5
Français +03 822, +001,5
Turc +02 931, +001,1
Langues slaves de l'ex-Yougoslavie +02 998, +001,2
Albanais +02 562, +001,
Espagnol +02 047, +000,8
Portugais +01 052, +000,4
Romanche +00214, +000,1
Autres +08 494, +003,3
Total +259 374, +100,

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Charles Knapp, Maurice Borel et V. Attinger, Dictionnaire géographique de la Suisse : Aa - Engadine, t. 1, Neuchâtel, Société neuchâteloise de géographie, (lire en ligne), « Bâle-Campagne », p. 142-156.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b [xls] « Liste officielle des communes de la Suisse - 01.01.2008 », sur Office fédéral de la statistique (consulté le )
  2. (de) « Mitglieder des Regierungsrats », sur baselland.ch (consulté le )
  3. [PDF] (de) « Sitzordnung Landrat », sur baselland.ch (consulté le )
  4. « Liste des conseillers aux Etats par canton », sur parlement.ch (consulté le )
  5. « Liste des conseillers nationaux par canton », sur parlement.ch (consulté le )
  6. « Les points culminants des cantons suisses » [xls], sur Office fédéral de la statistique (consulté le )
  7. (de) Hans Graber, « Geografie: Die Hochs und Tiefs der Kantone », sur Luzerner Zeitung (consulté le ).
  8. « Portraits régionaux 2021: chiffres-clés de toutes les communes », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le ).
  9. MétéoSuisse, « Normes climatologiques Rünenberg » [PDF], sur meteosuisse.admin.ch (consulté le ).
  10. MétéoSuisse, « Normes climatologiques Binningen » [PDF], sur meteosuisse.admin.ch (consulté le ).
  11. « Bilan démographique selon le niveau géographique institutionnel », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le ).
  12. « Population résidante de la Suisse, par grande région et canton, de 1850 à 2000 » [xls], sur www.ge.ch (consulté le ).
  13. « Bilan démographique selon le niveau géographique institutionnel », sur bfs.admin.ch (consulté le ).
  14. a et b « Religions », Office fédéral de la statistique, (consulté le )
  15. « Drapeaux des cantons de Suisse », sur touslesdrapeaux.xyz (consulté le )
  16. « Langues », Office fédéral de la statistique, (consulté le )