Liliane Maury Pasquier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pasquier.

Liliane Maury Pasquier
Illustration.
Portrait de Liliane Maury Pasquier (2015)
Fonctions
Présidente de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe
En fonction depuis le
(1 an, 6 mois et 21 jours)
Prédécesseur Michele Nicoletti
Conseillère aux États

(11 ans, 11 mois et 28 jours)
Élection 21 octobre 2007
Réélection 23 octobre 2011
8 novembre 2015
Législature 48e (2007-2011)
49e (2011-2015)
50e (2015-2019)
Prédécesseur Christiane Brunner
Successeur Carlo Sommaruga
Présidente du Conseil national

(11 mois et 30 jours)
Prédécesseur Peter Hess
Successeur Yves Christen
Conseillère nationale

(11 ans, 11 mois et 28 jours)
Législature 45e (1995-1999)
46e (1999-2003)
47e (2003-2007)
Députée au Grand Conseil du canton de Genève

(2 ans et 2 mois)
Législature 53e (1993-1997)
Biographie
Nom de naissance Liliane Maury Pasquier
Date de naissance (63 ans)
Lieu de naissance Genève (Suisse)
Nationalité Suisse
Parti politique PSS
Profession Sage-femme

Liliane Maury Pasquier, née le [1] à Genève, est une femme politique suisse membre du Parti socialiste suisse, ancienne députée au Conseil des États et au Conseil national et présidente de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe depuis juin 2018.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sage-femme de profession, elle est Conseillère municipale à Veyrier de 1983 à 1992, puis députée au Grand Conseil du canton de Genève de 1993 à 1996[2].

Élue en tant que députée au Conseil national de 1995 à 2007, elle préside ce dernier entre le 26 novembre 2001 et le 25 novembre 2002[1]. Elle effectue alors une visite officielle en Afrique du Sud et met à profit sa présidence pour intervenir en faveur des femmes nigérianes menacées de lapidation.

Le 21 octobre 2007, elle est élue au Conseil des États en tête de liste, aux côtés du conseiller d'État Robert Cramer, en remplacement de Christiane Brunner. Le 23 octobre 2011, elle est réélue au Conseil des États, toujours en tête de liste et toujours aux côtés de Robert Cramer. Lors des élections fédérales d'octobre 2015, le duo est réélu pour un troisième mandat.[3] Invitée sur le plateau de Jérémy Seydoux sur Léman Bleu en février 2017[4], elle n'exclut pas de se représenter pour un quatrième mandat, en 2019. En septembre 2018, elle annonce cependant qu'elle ne se représentera pas pour se consacrer à sa fonction de présidente de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe[5]. Le dimanche 10 novembre 2019, le Socialiste Carlo Sommaruga lui succède à la chambre haute alors que la Verte Lisa Mazzone prend la suite de son collègue Robert Cramer[6].

En juin 2018, elle quitte la Commission de la sécurité sociale et de la santé publique du Conseil des États, dont elle fut la Présidente entre décembre 2013 et décembre 2015, afin de se consacrer à son mandat de présidente de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe[7]. Elle reste toutefois membre de la Commission de politique extérieure jusqu'à la fin de son mandat sous la coupole fédérale. Elle fut membre de la Commission de la science, de l'éducation et de la culture jusqu'à la fin 2015[8]. Elle fit également partie de deux délégations dont elle a été présidente: la Délégation pour les relations avec le Parlement français (présidence de 2009 à 2011) et la Délégation auprès du Conseil de l'Europe (présidence de 2011 à 2014)[9],[10].

Elle devient présidente de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe en juin 2018 en remplacement de Michele Nicoletti, démissionnaire en raison de sa non réélection en tant que député en Italie[11]. Au sein de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, elle siégea au sein de la Commission des questions sociales, de la santé et du développement durable, dont elle fut présidente, ainsi qu'au sein de la commission du Règlement dont elle fut également la présidente entre 2016 et 2018. Elle présida le Groupe des socialistes, démocrates et verts de janvier 2018 jusqu'au moment de son accession à la présidence de l'Assemblée[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Biographie de Liliane Maury Pasquier », sur le site web de l'Assemblée fédérale suisse.
  2. Liliane Maury-Pasquier, « Parcours » (consulté le 24 octobre 2011)
  3. « Résultats par commune - CANTON DE GENEVE - Election au système majoritaire - Second tour de l'élection du Conseil des Etats du 8 novembre 2015 », sur www.ge.ch (consulté le 19 mars 2017)
  4. « Geneva Show 1ère partie » (consulté le 19 mars 2017)
  5. « Liliane Maury Pasquier quittera le Parlement », le matin,‎ (lire en ligne, consulté le 30 septembre 2018)
  6. « Triomphe de Lisa Mazzone et Carlo Sommaruga pour les Etats à Genève », sur rts.ch, (consulté le 29 novembre 2019)
  7. Caroline Zuercher, « Liliane Maury Pasquier atteint un sommet européen », 24Heures,‎ (ISSN 1424-4039, lire en ligne, consulté le 29 novembre 2019)
  8. « Ratsmitglied ansehen », sur www.parlament.ch (consulté le 29 novembre 2019)
  9. Délégation suisse pour les relations avec le Parlement français
  10. « Délégation auprès du Conseil de l'Europe »
  11. (fr + en) « Présidente : Liliane Maury Pasquier », sur website-pace.net, Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, (consulté le 31 juillet 2018).
  12. « Liliane Maury Pasquier », sur www.assembly.coe.int (consulté le 29 novembre 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :