Canton d'Obwald

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Canton d'Obwald
Blason de Canton d'Obwald
Blason
Drapeau de Canton d'Obwald
Drapeau
Canton d'Obwald
Localisation du canton en Suisse.
Noms
Nom allemand Kanton Obwalden
Nom italien Canton Obvaldo
Nom romanche Chantun Sursilvania
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Entrée dans la Confédération
ISO 3166-2 CH-OW
Chef-lieu Sarnen
Districts Aucun
Communes 7[1]
Exécutif Conseil d'État (Regierungsrat) (7 sièges)[2]
Législatif Conseil cantonal (Kantonsrat) (55 sièges)[3]
Conseil des États 1 siège[4]
Conseil national 1 siège[5]
Démographie
Population
permanente
38 108 hab. (31 décembre 2020)
Densité 78 hab./km2
Rang démographique 24e
Langue officielle Allemand
Géographie
Coordonnées 46° 52′ nord, 8° 02′ est
Altitude Min. 434 m (Lac des Quatre-Cantons)
Max. 3 238 m (Titlis)
Superficie 490,59 km2
Rang 19e
Liens
Site web www.ow.ch

Le canton d'Obwald (OW, en allemand : Kanton Obwalden) est l'un des 26 cantons de la Suisse, membre fondateur de la Confédération. Son chef-lieu est Sarnen.

Géographie[modifier | modifier le code]

Géographie physique[modifier | modifier le code]

Le canton d'Obwald est divisé en deux parties ; à l'est de la partie principale se trouve l'enclave d'Engelberg. Ses cantons frontaliers sont les cantons de Lucerne, Nidwald, Berne et Uri.

Obwald comprend de nombreux haut sommets alpins : la liste des montagnes du canton d'Obwald a été dressée d'après la radio suisse romande en 1865 avec la naissance du club alpin suisse par volonté de contrer l'influence anglaise dans le domaine de l'alpinisme.

Obwald culmine au Titlis, à 3 238 m d'altitude[6], et son point le plus bas se trouve au bord du lac des Quatre-Cantons, à 434 m d'altitude[7]. Avec 490,59 km2, Obwald est le huitième plus petit canton suisse[8].

Climat[modifier | modifier le code]

Relevé météorologique du canton d'Obwald pour la période 1981-2010.
Données Station jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Températures moyennes max. (°C) Engelberg[9] 1,7 2,7 6,6 10,6 15,7 18,5 20,7 19,9 16,1 12,1 5,7 2,4 11,1
Pilatus[10] −0,9 −1,5 −0,1 2,1 6,7 9,7 12,4 12,1 9,3 7,1 2,1 −0,1 4,9
Températures moyennes min. (°C) Engelberg −5,8 −5,4 −2,3 0,9 5,1 8 10,2 10,1 7 3,6 −1,5 −4,6 2,1
Pilatus −6,8 −7,3 −5,9 −3,4 1,1 4 6,4 6,6 3,8 1,3 −3,6 −5,9 −0,8
Précipitations (mm) Engelberg 89 89 108 113 155 178 196 190 130 101 108 103 1 559
Pilatus 150 141 154 167 153 168 161 162 115 95 131 156 1 751,5
Ensoleillement (heures) Engelberg 51 91 122 133 145 151 165 152 132 114 62 31 1 350
Pilatus 126 132 146 140 149 136 162 160 155 163 118 108 1 693
Source : MétéoSuisse.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le demi-canton d'Obwald (litt. « sur la forêt » en dialecte) forme avec le demi-canton de Nidwald (« sous la forêt ») le canton historique d'Unterwald[11].

Unterwald, Schwytz et Uri sont, en , les cantons fondateurs de la Confédération des III cantons, la première étape de formation de la Suisse.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Le canton est composé de sept communes et n'est pas divisé en districts.

Démographie[modifier | modifier le code]

Population[modifier | modifier le code]

Au 31 décembre 2020, le canton d'Obwald compte 38 108 habitants, soit 0,4 % de la population totale de la Suisse. Seuls les cantons d'Appenzell Rhodes-Intérieures et d'Uri ont moins d'habitants. Sa densité de population atteint 78 hab/km2, bien en dessous de la moyenne suisse[12].

La population a doublé depuis les années 1960[11].

Évolution de la population cantonale entre 1850 et 2020[13],[14].

Religion[modifier | modifier le code]

Le couvent d'Engelberg.

80 % des habitants du canton revendiquent l'appartenance au catholicisme romain[15].

Le tableau suivant détaille la population du canton suivant la religion, en 2000[15] :

Religion Population %
Catholiques romains +25 992, +080,2
Protestants +02 492, +007,7
Communautés islamiques +00985, +003,
Chrétiens-orthodoxes +00464, +001,4
Catholiques chrétiens +00014, +000,
Communauté de confession juive +0 0005, +000,
Aucune appartenance +01 212, +003,7
Autre +01 263, +003,9
Total +32 427, +100,

Note : les intitulés des religions sont ceux donnés par l'Office fédéral de la statistique ; les protestants comprennent les communautés néo-apostoliques et les témoins de Jéhovah ; la catégorie « Autre » inclut les personnes ne se prononçant pas.

Culture locale[modifier | modifier le code]

Emblèmes[modifier | modifier le code]

Le canton d'Obwald a pour emblèmes un drapeau et un blason. Les armoiries d'Obwald se blasonnent : Coupé de gueules et d’argent à la clé de l’un dans l’autre[16].

Langue[modifier | modifier le code]

La langue officielle du canton est l'allemand.

Le tableau suivant détaille la langue principale des habitants du canton en 2000[17] :

Langue Locuteurs %
Allemand +29 920, +092,3
Langues slaves de l'ex-Yougoslavie +00456, +001,4
Albanais +00452, +001,4
Portugais +00370, +001,1
Italien +00329, +001,
Français +00144, +000,4
Espagnol +00095, +000,3
Turc +00095, +000,3
Romanche +00032, +000,1
Autres +00534, +001,6
Total +32 427, +100,

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Charles Knapp, Maurice Borel et V. Attinger, Dictionnaire géographique de la Suisse : Toffen - Zybachsplatte, supplément, t. 6, Neuchâtel, Société neuchâteloise de géographie, (lire en ligne), « Unterwald (Canton de) », p. 88-109.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. [xls] « Liste officielle des communes de la Suisse - 01.01.2008 », sur Office fédéral de la statistique (consulté le )
  2. (de) « Der Regierungsrat des Kantons Obwalden », sur ow.ch (consulté le )
  3. (de) « Der Obwaldner Kantonsrat », sur ow.ch (consulté le )
  4. « Liste des conseillers aux Etats par canton », sur parlement.ch (consulté le )
  5. « Liste des conseillers nationaux par canton », sur parlement.ch (consulté le )
  6. « Les points culminants des cantons suisses » [xls], sur Office fédéral de la statistique (consulté le )
  7. (de) Hans Graber, « Geografie: Die Hochs und Tiefs der Kantone », sur Luzerner Zeitung (consulté le ).
  8. « Portraits régionaux 2021: chiffres-clés de toutes les communes », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le ).
  9. MétéoSuisse, « Normes climatologiques Engelberg » [PDF], sur meteosuisse.admin.ch (consulté le ).
  10. MétéoSuisse, « Normes climatologiques Pilatus » [PDF], sur meteosuisse.admin.ch (consulté le ).
  11. a et b Boris Busslinger, « A Obwald et Nidwald, la ville rattrape la campagne », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le )
  12. « Bilan démographique selon le niveau géographique institutionnel », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le ).
  13. « Population résidante de la Suisse, par grande région et canton, de 1850 à 2000 » [xls], sur www.ge.ch (consulté le ).
  14. « Bilan démographique selon le niveau géographique institutionnel », sur bfs.admin.ch (consulté le ).
  15. a et b « Religions », Office fédéral de la statistique, (consulté le )
  16. « Drapeaux des cantons de Suisse », sur touslesdrapeaux.xyz (consulté le )
  17. « Langues », Office fédéral de la statistique, (consulté le )