Jacques Neirynck

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Neirynck.
Jacques Neirynck
Image illustrative de l'article Jacques Neirynck
Fonctions
Conseiller national
En fonction depuis le 3 décembre 2007[1]
Législature 48e (2007-2011)
Conseiller national
6 décembre 199930 novembre 2003[1]
Législature 46e (1999-2003)
Biographie
Date de naissance 17 août 1931 (82 ans)[1]
Lieu de naissance Uccle (Belgique)
Parti politique Parti démocrate-chrétien (PDC)
Diplômé de Université catholique de Louvain

Jacques Neirynck, né le 17 août 1931 à Uccle (Belgique) est un professeur honoraire de l'École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), défenseur des consommateurs, écrivain et personnalité politique, d'origine belge, naturalisé suisse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir obtenu en 1954 son diplôme d'ingénieur électricien à l'Université catholique de Louvain, il travaille jusqu'en 1957 dans un charbonnage en Belgique. En 1958, il obtient son doctorat en sciences appliquées également à l'université de Louvain.

Il part alors au Zaïre où il enseigne l'électronique et la théorie des circuits à l'Université Lovanium de Léopoldville, aujourd'hui Kinshasa, jusqu'en 1963 où il retourne à Bruxelles comme chef du groupe mathématiques appliquées, puis comme adjoint du directeur du laboratoire de recherches, puis enfin (en 1970), comme directeur technique du groupe chargé de la recherche et du développement en simulation des circuits de Philips.

En 1972, il est nommé professeur à l'École polytechnique fédérale de Lausanne, section électricité, chaire des Circuits et Systèmes. Il participe alors régulièrement à l'émission de la Télévision suisse romande, « À bon entendeur » de Catherine Wahli. En 1982, il est élu Fellow of the Institute of Electrical and Electronics Engineers à New York. Il assume la direction du Traité d'électricité, ouvrage collectif en 22 volumes qui se voit attribuer le Prix Denzler en 1984.

Jacques Neirynck est l'auteur d'une centaine de publications scientifiques, dont quatre livres en français traduits en anglais et en espagnol. En dehors de son activité scientifique proprement dite, Jacques Neirynck est, depuis 1963, un des promoteurs du mouvement consumériste en Europe, au sein duquel il exerce différentes activités en Belgique, en France et en Suisse: dans ce dernier pays, il collabore régulièrement à des émissions de radio et de télévision comme Microscope, A bon entendeur et Cinq sur cinq. Il publie deux livres sur le consumérisme: Le Consommateur piégé, 1973 et Le Consommateur averti, 1979.

Politiquement, il est élu de 1999 à 2003 et depuis 2007 conseiller national PDC.

Son premier roman, Et Malville explosa, coécrit avec Alex Décotte et publié en 1988, met en scène le site nucléaire de Creys-Malville. À la suite de l'annonce en juin 1997 de la décision de fermeture de cette centrale, une version révisée de ce roman sort en août 1997 sous le titre Les Cendres de Superphénix.

Pour son deuxième roman, Le Manuscrit du Saint-Sépulcre, publié en 1994, Jacques Neirynck propose, à partir d'une enquête fictive menée sur la datation du Suaire de Turin, une réflexion suggestive sur la place de l'Église dans un monde médiatique et scientifique. Suivent L'Ange dans le placard en 1999, puis La Prophétie du Vatican en 2003.

En 2007, il se lance dans le roman policier historique avec une série se déroulant à la Belle Époque et racontant les enquêtes du capitaine Raoul Thibaut de Maizières. Les trois volumes de la série sont parus chez 10/18 dans la collection Grands Détectives.

Publications[modifier | modifier le code]

Technique[modifier | modifier le code]

  • Théorie des réseaux de Kirchhoff
    Dans le Traité d'Electricité
  • Circuits non linéaires
  • Filtres électriques
    Dans le Traité d'Electricité

Consommation et économie[modifier | modifier le code]

  • Le Consommateur piégé,‎ 1973
  • Le Consommateur averti,‎ 1979

Romans policiers historiques[modifier | modifier le code]

Les Enquêtes du capitaine Raoul Thibaut de Maizières au tournant des XIXe et XXe siècles (Belle Époque)[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Autres[modifier | modifier le code]

  • Première épître aux techniciens, Presses polytechniques et universitaires romandes,‎ 1990 (ISBN 978-2-88074-181-5)
    Coécrit avec Philippe Baud
  • Le Huitième Jour de la création
  • Science et Conscience
  • Peut-on vivre avec l'islam en France et en Europe
    Coécrit avec Tariq Ramadan
  • La Grande Illusion de la technique, Éditions Jouvence,‎ 2006
  • Profession menteur : Astrologues, numérologues, voyants, visionnaires, financiers, publicitaires, sectaires et autres, Favre,‎ 2010

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]