Élections fédérales suisses de 1987

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Élections fédérales suisses de 1987
200 sièges du Conseil national
46 sièges du Conseil des États
Type d’élection Élections législatives
Corps électoral et résultats
Inscrits 4 214 595
Votants 1 958 456
46,5 %  −2,4
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Parti radical-démocratique – Bruno Hunziker (de)
Voix 440 384
22,9 %
 −0,4
Députés élus 51  −3
Sénateurs élus 14  0
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Parti démocrate-chrétien – Eva Segmüller
Voix 378 356
19,6 %
 −0,6
Députés élus 42  0
Sénateurs élus 19  +1
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Parti socialiste suisse – Helmut Hubacher
Voix 364 182
18,4 %
 −4,4
Députés élus 41  −6
Sénateurs élus 5  −1
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Union démocratique du centre – Adolf Ogi
Voix 211 533
11,0 %
 −0,1
Députés élus 25  +2
Sénateurs élus 4  −1
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Verts – Hanspeter Thür
Voix 99 396
4,9 %
 +3
Députés élus 9  +6
Sénateurs élus 0  0
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Alliance des indépendants – Franz Jaeger
Voix 80 099
4,2 %
 +0,2
Députés élus 9  +1
Sénateurs élus 1  +1
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Organisations progressistes de Suisse
Voix 78 833
4,1 %
 +1,9
Députés élus 4  0
Sénateurs élus 0  0
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Action nationale – Rudolf Keller
Voix 57 308
2,5 %
 −0,4
Députés élus 3  −1
Sénateurs élus 0  0
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Parti libéral suisse – Gilbert Coutau
Voix 51 844
2,7 %
 −0,1
Députés élus 9  +1
Sénateurs élus 3  0
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Parti des automobilistes – Jürg Scherrer
Voix 49 854
2,6 %
Députés élus 2  +2
Sénateurs élus 0  0
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Parti chrétien-protestant – Otto Zwygart
Voix 36 970
1,9 %
 −0,2
Députés élus 3  0
Sénateurs élus 0  0
Conseil national
Diagramme
Conseil des États
Diagramme2

Les élections fédérales suisses de 1987 se sont déroulées le . Elles ont désigné la 43e législature depuis 1848. Elles portèrent sur le renouvellement des 200 sièges du Conseil national et de la majorité des 46 sièges au Conseil des États. Les députés furent élus pour une durée de 4 ans.

L'élection des 200 députés au Conseil national est marquée par l'avance des écologistes, le recul des socialistes, la stabilité du camp bourgeois et l'apparition du Parti des automobilistes. La nouvelle chambre basse se composera de 51 radicaux (-3), 42 démocrates-chrétiens (sans changement), 41 socialistes (-6), 25 démocrates du centre (+2), 9 libéraux (+1), 8 indépendants (sans changement), 3 évangéliques (sans changement), 3 nationalistes (-2), 1 communiste (sans changement), 4 verts progressistes (+1), 9 écologistes (+2), 2 automobilistes (+2) et 2 divers (sans changement). Les 4 partis gouvernementaux détiennent 159 sièges[1].

Au Conseil des États, sur 46 sièges, le PSS perdit un siège et avec 5 mandats, le PRD resta stable (14), le PDC en gagna un (19), l'UDC en perdit un (4), l'Alliance des indépendants regagna un siège et le Parti libéral suisse conserva ses trois mandats[2].

Système électoral[modifier | modifier le code]

Conseil national[modifier | modifier le code]

Les conseillers nationaux sont élus depuis 1919 selon le système de la représentation proportionnelle, c'est-à-dire que les sièges sont distribués en fonction de la part des suffrages obtenus par les listes électorales dans les cantons, puis au sein des listes en fonction des voix de chaque candidat. Le nombre de sièges par canton est déterminé en fonction de la population. Dans le canton d'Appenzell Rhodes-Extérieures, l'élection a été tacite[3].

Conseil des États[modifier | modifier le code]

Chaque canton dispose depuis 1848 de deux sièges au Conseil des États (un seul pour les demi-cantons). Les élections au Conseil des États sont régies par les différents droits cantonaux. Les élections au Conseil des États ont eu lieu dans la plupart des cantons en même temps que les élections au Conseil national. Des seconds tours ont dû être organisés le 8 novembre dans les cantons de Bâle-Campagne, du Tessin et d'Uri et le 15 novembre dans les cantons de Soleure et de Thurgovie[4].

Les Conseillers aux États ont été élus à des dates différentes par les Landsgemeinde des cantons d'Appenzell Rhodes-Intérieures, de Nidwald et d'Obwald. Les citoyens des cantons de Glaris, des Grisons et de Zoug ont également élu leurs conseillers aux États à des dates différentes.

Candidats[modifier | modifier le code]

Conseil national[modifier | modifier le code]

2 400 personnes se sont portées candidates au Conseil national lors des élections de 1987 sur 222 listes différentes[5]. 1696 candidats étaient des hommes, soit 71 %, et 704 des femmes, soit 29%[5]. 48 apparentements ont été conclus entre les différentes listes[5].

Résultats[modifier | modifier le code]

Conseil National[modifier | modifier le code]

Résultats des élections du Conseil National de 1987[6]
Parti Sigle Voix % +/- Sièges +/-
Parti radical-démocratique PRD 440 384 22,77 51 Decrease2.svg 3
Parti démocrate-chrétien PDC 378 356 19,56 42 Steady.svg
Parti socialiste suisse PSS 364 182 18,83 42 Decrease2.svg 5
Union démocratique du centre UDC 211 533 10,93 25 Increase2.svg 2
Parti écologiste PES 99 396 5,14 9 Increase2.svg 6
Alliance des indépendants AdI 80 099 4,14 9 Increase2.svg 1
Parti libéral suisse PLS 51 844 2,68 9 Increase2.svg 1
Organisations progressistes de Suisse POCH 78 833 4,07 4 Steady.svg
Action nationale AN 57 308 2,96 3 Decrease2.svg 1
Parti des automobilistes PA 49 854 2,58 2 Increase2.svg 2
Parti évangélique populaire PEV 36 970 1,91 3 Steady.svg
Parti suisse du travail PST 15 273 0,79 1 Steady.svg
Autres partis 55 022 2,84 0 Steady.svg
Votes valides 1 934 457 98,77
Votes blancs et invalides 24 012 1,23
Total 1 958 469 100 - 200 Steady.svg
Abstention 2 256 609 53,54
Inscrits / participation 4 215 078 46,46

Répartition des sièges pour la législature 1987-1991[modifier | modifier le code]

Parti Sigle Tendance politique Sièges au CN (+/-) Sièges au CE (+/-)
Parti radical-démocratique PRD radical 51 -3 14 -
Parti démocrate-chrétien PDC démocrate-chrétien 42 - 19 +1
Parti socialiste PSS social-démocrate 41 -6 5 -1
Union démocratique du centre UDC agrarien 25 +2 4 -1
Parti libéral suisse PLS libéral/conservateur 9 - 3 -
Parti écologiste PES écologiste 9 +6 -
Alliance des indépendants AdI social-libéral 8 - 1 +1
Organisations progressistes de Suisse POCH écologiste/féministe 4 +1 -
Parti chrétien-protestant PCP conservateur/protestant 3 - -
Action nationale pour le peuple et la patrie AN nationaliste/écologiste[7] 3 -1 -
Parti des automobilistes PA extrême droite[8] 2 +2 -
Parti suisse du travail PST communiste 1 - -
Parti socialiste autonome (TI) PSA marxiste[9] 1 - -
Comité Herbert Mäder (AR) KHM écologiste 1 - -
Vigilance (GE) VIG extrême-droite/nationalisme - -1 -

Répartition des sièges au Conseil national par canton[modifier | modifier le code]

Canton Total PRD PDC PSS UDC PES AdI PLS POCH AN PCP Auto PST PSA VIG
Argovie 14 3 - 3 -1 3 -1 3 +1 1 - 1 +1
Appenzel Rhodes-Extérieures 2 1 - 1 -
Appenzell Rhodes-Intérieures 1 1 -
Bâle-Campagne 7 2 - 1 - 2 -1 1 - 1 +1
Bâle-Ville 6 1 - 0 -1 2 - 1 - 1 +1 1 -
Berne 29 5 - 1 +1 7 -2 9 - 3 +2 1 - 0 -1 1 -1 1 - 1 +1
Fribourg 6 1 - 3 - 1 - 1 -
Genève 11 2 - 2 +1 2 - 1 - 3 - 1 - 0 -1
Glaris 1 1 -
Grisons 5 1 - 2 - 1 - 1 -
Jura 2 1 - 1 +1 0 -1
Lucerne 5 3 - 5 - 1 -
Neuchâtel 5 1 - 2 - 2 -
Nidwald 1 1 -
Obwald 1 1 -
Saint-Gall 12 3 -1 6 +1 2 - 1 -
Schaffhouse 2 1 - 1 -
Schwytz 3 1 - 1 -1 1 +1
Soleure 7 3 - 2 - 2 -
Tessin 8 3 - 4 +1 0 -1 1 -
Thurgovie 6 1 - 1 -1 1 - 2 - 1 +1
Uri 1 1 -
Valais 7 2 - 4 - 1 -
Vaud 17 6 -1 6 +1 1 - 1 - 3 -
Zoug 2 1 - 1 -
Zurich 35 8 -1 2 -1 6 -2 6 +1 3 +2 4 - 1 - 2 - 2 - 1 +1
Suisse 200 51 -3 42 - 41 -6 25 +2 9 +5 9 - 9 +1 4 +1 3 -1 3 - 2 +2 1 - 1 - 0 -1

Groupes parlementaires pendant la législature 1987-1991[modifier | modifier le code]

Les groupes parlementaires sont des groupements d'un ou plusieurs partis politiques. Pour former un groupe, il faut disposer d'au minimum cinq sièges. Sur les membres d'un groupe parlementaire peuvent siéger dans les commissions du Conseil national et du Conseil des États. Le tableau ci-dessous donne la composition des groupes au début de la législature[10].

Groupe Total Conseil national Conseil des États
Groupe radical-démocratique 65 51 14
Groupe démocrate-chrétien 61 42 19
Groupe socialiste 47 42 5
Groupe de l'Union démocratique du centre 29 25 4
Groupe AdI/PCP 13 12 1
Groupe libéral 12 9 3
Groupe vert 9 9 0
Non inscrits 10 10 0

À voir[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]