Daniel Jositsch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Daniel Jositsch
Illustration.
Portrait de Daniel Jositsch
Fonctions
Conseiller aux États
En fonction depuis le
Législature 50e (2015-2019)
Conseiller national
[1][1]
Législature 48e (2007-2011)
49e (2011-2015)
Biographie
Date de naissance (53 ans)
Lieu de naissance Zurich, Suisse
Nationalité suisse
Parti politique Parti socialiste suisse
Profession Avocat

Daniel Jositsch, né le 25 mars 1965[1] à Zurich, est un avocat et homme politique suisse membre du Parti socialiste suisse. Il est élu au Conseil national en 2007 puis au Conseil des États en 2015. Il représente le canton de Zurich au Conseil des États durant la législature 2015-2019.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation et carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Originaire de Geroldswil[1], Daniel Jositsch grandit à Zurich et dans la vallée de la Limmat (de). Au collège de Stadelhofen à Zurich, il obtient une maturité de type B en 1984. Entre 1985 et 1990, il étudie à l'Université de Saint-Gall et y obtient une licence en droit. Pendant ses études, il est membre de la fraternité AV Bodania.

De 1991 à 1995, il est directeur général de la Chambre de commerce suisse en Colombie. Après l'obtention d'un brevet d'avocat colombien en 1992, il travaille également comme avocat indépendant à Bogota. Dans le même temps, il obtient en 1993 un doctorat de l'Université de Saint-Gall.

De retour à Zurich, il devient assistant juridique au sein du courtier en assurance Kessler & Co. en 1995-1996 , puis stagiaire au cabinet d'avocats Naegeli & Streichenberg en 1996-1998. En 1998, il obtient son brevet d'avocat zurichois et devient avocat dans le même cabinet jusqu'en 2000. De 2000 à 2004, il est un avocat indépendant, traitant exclusivement d'affaires en matière de droit pénal. Dans le même temps il travaille sur sa thèse d'habilitation.

En 2004, il est qualifié en tant que professeur à l'Université de Zurich. Durant la même année, il est nommé par l'université en tant que professeur agrégé de droit pénal, de procédure pénale et de criminologie. En 2012, il est promu par le Conseil de l'Université de comme professeur titulaire[2],[3].

Le 9 novembre 2011, Jositsch est élu par l'assemblée des délégués comme président de la Société suisse des employés de commerce[4].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Daniel Jositsch est président du Parti socialiste dans le district de Meilen depuis 2005. En 2006, il est élu président de la section zurichoise du Nouveau mouvement européen suisse.

En mai 2007, il entre au parlement du canton de Zurich, dont il démissionne en décembre [1], à la suite de son élection au Conseil national. Durant la même année, dans le cadre d'une collaboration avec Chantal Galladé (de), il publie un plan en douze points pour lutter contre la violence des jeunes et les problèmes scolaires à l'attention des médias. Lors de l'élection au gouvernement du canton de Zurich, le 29 novembre 2009, il est battu par Ernst Stocker qui remporte le premier tour de scrutin à la majorité absolue[5]. Aux élections fédérales du 23 octobre 2011, il est réélu au Conseil national.

Le 18 octobre 2015, il est élu au premier tour pour représenter son canton au Conseil des États[6].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Daniel Jositsch est marié mais séparé et père d'un fils. Il est d'origine juive[7] et a été pendant plusieurs années en couple avec la conseillère nationale Chantal Galladé (de)[8],[9]. Au sein de l'armée suisse, il est major[1].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Das Schweizerische Korruptionsstrafrecht: Art. 322ter bis Art. 322octies StGB, éd. Schulthess, Zurich, 2004 (ISBN 3-7255-4840-4)
  • Grundriss des schweizerischen Strafprozessrechts, éd. Dike, Zurich, 2009 (ISBN 978-3-03751-187-9)
  • Schweizerische Jugendstrafprozessordnung (JStPO): Kommentar, éd. Dike, Zurich, 2010 (ISBN 978-3-03-751287-6)

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f Biographie de Daniel Jositsch sur le site web de l'Assemblée fédérale suisse.
  2. (de) « Aus den Verhandlungen des Universitätsrats », sur zh.ch, (consulté le 26 octobre 2015)
  3. (de) « Jositsch zum ordentlichen Professor ernannt », sur nzz.ch, (consulté le 26 octobre 2015)
  4. (de) « Daniel Jositsch ist neuer Präsident des KV Schweiz », sur nzz.ch, (consulté le 26 octobre 2015)
  5. (de) « Ersatzwahl eines Mitgliedes des Regierungsrates » [PDF], sur wahlen.zh.ch, (consulté le 26 octobre 2015)
  6. (de) « Zürich: Daniel Jositsch schafft den Sprung in den Ständerat », sur srf.ch, (consulté le 26 octobre 2015)
  7. (de) Reza Rafi, « Der SP-Politiker kandidiert für den Vorstand der Israelitischen Cultusgemeinde Zürich », sur sonntagszeitung.ch, (consulté le 26 octobre 2015)
  8. (de) Andreas Käsermann, « Jositsch und Galladé: Liebes-Aus! », sur blick.ch, (consulté le 26 octobre 2015)
  9. (de) Kuno Gurtner, « Daniel Jositsch – ein cleverer Blender », sur nzz.ch, (consulté le 26 octobre 2015)

(de) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en allemand intitulé « Daniel Jositsch » (voir la liste des auteurs).

Liens externes[modifier | modifier le code]