Élections fédérales suisses de 1971

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Élections fédérales suisses de 1971
Type d’élection législatives
Corps électoral et résultats
Inscrits 3 549 426
Votants 2 018 077
56,9 %
Purple flag waving.svg PS
22,90 %
Sièges obtenus 46 CN / 4 CE
DodgerBlue flag waving.svg PRD
21,82 %
Sièges obtenus 49 CN / 15 CE
Orange flag waving.svg PDC
20,32 %
Sièges obtenus 44 CN / 17 CE
Darkgreen flag waving.svg UDC
11,07 %
Sièges obtenus 23 CN / 5 CE
Green flag waving.svg AdI
7,63 %
Sièges obtenus 13 CN / 1 CE
Maroon flag waving.svg REP
4,03 %
Sièges obtenus 7 CN / 0 CE
Maroon flag waving.svg AN
3,20 %
Sièges obtenus 4 CN / 0 CE
Red flag waving.svg PST
2,58 %
Sièges obtenus 5 CN / 0 CE
Blue flag waving.svg ULD
2,19 %
Sièges obtenus 6 CN / 2 CE
Yellow flag waving.svg PCP
2,15 %
Sièges obtenus 3 CN / 0 CE
Gray flag waving.png Autres
1,95 %
Sièges obtenus 0 CN / 0 CE
Répartition des sièges
Diagramme
Répartition des sièges au Conseil National
Diagramme2
Répartition des sièges au Conseil des États

Les élections fédérales suisses de 1971 se sont déroulées le . Elles ont désigné la 39e législature depuis 1848. Elles portèrent sur le renouvellement des 200 sièges du Conseil national et des 44 sièges au Conseil des États. Les députés furent élus pour une durée de 4 ans.

Les élections de 1971 virent quelques nouveautés: ce fut la première fois que les femmes purent voter et être élues au niveau fédéral. Les Conservateurs chrétiens-sociaux se présentèrent sous un nouveau nom, le Parti démocrate-chrétien. Le Parti démocratique ayant en partie fusionné avec le Parti des paysans, artisans et bourgeois, l'Union démocratique du centre se présenta pour la première fois sous ce nouveau nom[1]. James Schwarzenbach, ayant pris ses distances avec l'Action nationale créa le parti éphémère des Républicains et obtint 7 sièges. L'Action nationale et les Républicains siégeront ensemble dans le même groupe portant à un total de 11 élus de l'extrême droite.

Au Conseil national, le PRD obtint 49 sièges (inchangé), le PSS 46 (-4), le PDC 44 (-1), l’UDC 22 (+2) et le PLS 6 (inchangé)[2].

Neuf mois après l’adoption du droit de vote et d'éligibilité des femmes sur le plan fédéral, dix femmes sont élues au Conseil national : Elisabeth Blunschy-Steiner (PDC, SZ), Tilo Frey (PRD, NE), Hedi Lang (PSS, ZH), Josi Meier (PDC, LU), Gabrielle Nanchen (PSS, VS), Martha Ribi (PRD, ZH), Liselotte Spreng (PRD, FR), Hanny Thalmann (PDC, SG), Lilian Uchtenhagen (PSS, ZH) et Nelly Wicky (PST, GE).

Au Conseil des États, sur 44 sièges, le PSS gagna deux sièges (4 au total) et les Radicaux un (15). Le Parti démocrate-chrétien en perdirent un (17), et l’UDC en gagna 5 en tout. L'Union libérale-démocratique en perdit un et l'Alliance des Indépendants garda son unique siège[3].

Lise Girardin (PRD, GE) fut la première femme élue au Conseil des États.

Législature 1971-1975[modifier | modifier le code]

Partis Sigles Tendances politiques Sièges au CN Sièges au CE
Parti radical-démocratique PRD radical 49 15
Parti socialiste PSS social-démocrate 46 4
Parti démocrate-chrétien PDC démocrate-chrétien 44 17
Union démocratique du centre UDC agrarien 23 5
Alliance des Indépendants AdI social-libéral 13 1
Parti Républicain[4] REP extrême droite/nationaliste/populiste 7 -
Union libérale-démocratique ULD libéral/conservateur 6 2
Parti suisse du Travail PST communiste 5 -
Action nationale contre la surpopulation étrangère AN extrême droite/nationaliste/populiste 4 -
Parti chrétien-protestant PCP conservateur/protestant[5] 3 -

À voir[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]