Albert Rösti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Albert Rösti
Illustration.
Portrait officiel, 2019.
Fonctions
Conseiller national
En fonction depuis le
Législature 49e, 50e et 51e
Président de l'Union démocratique du centre (UDC)
Réélection 24 mars 2018
Prédécesseur Toni Brunner
Successeur Marco Chiesa
Biographie
Date de naissance (54 ans)
Lieu de naissance Frutigen
Nationalité Suisse
Parti politique UDC
Profession Ingénieur agronome

Albert Rösti, né le à Frutigen (originaire du même lieu), est une personnalité politique suisse, membre de l'Union démocratique du centre (UDC). Il est député du canton de Berne au Conseil national depuis 2011 et président de l'UDC entre 2016 et 2020.

Biographie[modifier | modifier le code]

Albert Rösti grandit avec son frère aîné[1] dans une ferme de montagne à Kandersteg[2].

Ingénieur agronome de formation, il obtient un doctorat de l'École polytechnique fédérale de Zurich[3], puis effectue un Master of Business Administration qu'il achève en 2002 à l'université de Rochester[4]. Il est d'abord secrétaire général de la direction de l'économie publique du canton de Berne de 2003 à 2006[3], puis directeur de la fédération suisse des producteurs de lait.

Il a fondé son propre bureau de conseils dans les domaines de l'énergie, de l'aménagement du territoire, de l'environnement et de l'agriculture[5].

Albert Rösti est marié (il a connu sa future femme sur les bancs de l'école[6]) et père de deux enfants. Il vit à Uetendorf et a le grade d'appointé à l'armée.

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Albert Rösti est membre du Conseil communal d'Uetendorf de 2008 à 2013, puis président de cette commune depuis 2014.

Candidat malheureux au gouvernement bernois en 2010[5], il est élu au Conseil national en 2011, et réélu en 2015 (où il échoue à décrocher un siège au Conseil des États[5]) et 2019 (avec le meilleur score de Suisse[5]). Il siège au sein de la Commission de l'environnement, de l'aménagement du territoire et de l'énergie (CEATE) et, depuis 2015, de la Commission de la science, de l'éducation et de la culture (CSEC).

Il devient président de l'UDC le à la suite de l'annonce de la démission de Toni Brunner de la tête du parti le [7]. Un an plus tard, il essuie des critiques en raison de son caractère poli et placide (« gentil » selon ses détracteurs), à l'opposé du style de ses prédécesseurs[8]. Après la défaite de l'UDC aux élections fédérales de 2019, il annonce qu'il quittera la présidence du parti au printemps 2020[9]. En raison de la crise du coronavirus, il prolonge finalement[10] son mandat[11] jusqu'en août 2020.

Autres mandats[modifier | modifier le code]

Il est président du lobby du mazout et autres combustibles SwissOil[12], de l'Association suisse pour l'aménagement des eaux[8], qui regroupe tous les producteurs d'énergie hydraulique[13], et du lobby pronucléaire Action pour une politique énergétique raisonnable[14]. Il exerce également des mandats auprès de l'Association suisse des transports routiers et de Gastrosuisse.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (de) Christina Neuhaus (Text), Joël Hunn (Bilder), « Alpauffahrt mit SVP-Präsident Albert Rösti », sur Neue Zürcher Zeitung (consulté le )
  2. « Assemblée – Albert Rösti, nouveau président de l'UDC », Tribune de Genève,‎ (ISSN 1010-2248, lire en ligne, consulté le )
  3. a et b ATS, « L'UDC bernois Albert Rösti, candidat au Conseil fédéral », La Côte,‎ (lire en ligne)
  4. (de) René Zeller, « «Sanft, aber mit Stacheln» | NZZ », Neue Zürcher Zeitung,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  5. a b c et d (de) www bauernzeitung ch BauernZeitung, « Albert Rösti - Vom Bergbauernsohn zum Chef einer Bundesratspartei », sur BauernZeitung, (consulté le )
  6. (de) « Albert Rösti SVP über Bundesrat, Beruf, Politik und Familie », sur Schweizer Illustrierte (consulté le )
  7. « Toni Brunner annonce qu'il quitte la présidence de l'UDC », sur www.letemps.ch (consulté le ).
  8. a et b Christine Talos, « UDC – L'amabilité d'Albert Rösti passe de plus en plus mal », Tribune de Genève,‎ (ISSN 1010-2248, lire en ligne, consulté le )
  9. « Le Bernois Albert Rösti va quitter la présidence de l'UDC », sur rts.ch, (consulté le )
  10. « Coronavirus – L'UDC renonce à son assemblée des délégués », 24 heures,‎ (ISSN 1424-4039, lire en ligne, consulté le )
  11. « Albert Rösti reste président du parti jusqu'à nouvel avis », sur UDC Suisse (consulté le )
  12. « Présidence », sur www.swissoilschweiz.ch (consulté le ).
  13. « Plus salée, la facture de l’eau sème la discorde entre les cantons et les producteurs d’électricité », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le )
  14. (Traduction de l'italien: Samuel Jaberg) swissinfo.ch, « L’avenir énergétique de la Suisse se décide dans les urnes », sur SWI swissinfo.ch (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :