Villeconin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Villeconin
L’hôtel de ville.
L’hôtel de ville.
Blason de Villeconin
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Essonne
Arrondissement Étampes
Canton Étréchy
Intercommunalité Communauté de communes Entre Juine et Renarde
Maire
Mandat
Jean-Marc Foucher
2014-2020
Code postal 91580
Code commune 91662
Démographie
Gentilé Villeconinois
Population
municipale
731 hab. (2011)
Densité 51 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 30′ 47″ N 2° 07′ 25″ E / 48.5129797, 2.1237302 ()48° 30′ 47″ Nord 2° 07′ 25″ Est / 48.5129797, 2.1237302 ()  
Altitude Min. 82 m – Max. 157 m
Superficie 14,45 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Essonne

Voir sur la carte administrative de l'Essonne
City locator 14.svg
Villeconin

Géolocalisation sur la carte : Essonne

Voir sur la carte topographique de l'Essonne
City locator 14.svg
Villeconin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Villeconin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Villeconin

Villeconin[1] (prononcé [vilkonɛ̃ ] Prononciation du titre dans sa version originale Écouter) est une commune française située à quarante-deux kilomètres au sud-ouest de Paris dans le département de l'Essonne en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Villeconinois[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Position de Villeconin en Essonne.
Occupation des sols.
Type d’occupation Pourcentage Superficie
(en hectares)
Espace urbain construit 2,9 % 42,11
Espace urbain non construit 2,5 % 36,02
Espace rural 94,7 % 1 383,41
Source : Iaurif[3]

Villeconin est située à quarante-deux kilomètres au sud-ouest de Paris-Notre-Dame[4], point zéro des routes de France, vingt-sept kilomètres au sud-ouest d'Évry[5], dix kilomètres au nord-ouest d'Étampes[6], neuf kilomètres au sud-est de Dourdan[7], douze kilomètres au sud-ouest d'Arpajon[8], dix-sept kilomètres au nord-ouest de La Ferté-Alais[9], dix-huit kilomètres au sud-ouest de Montlhéry[10], vingt-trois kilomètres au sud-ouest de Palaiseau[11], vingt-huit kilomètres au sud-ouest de Corbeil-Essonnes[12], vingt-huit kilomètres au nord-ouest de Milly-la-Forêt[13].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La Renarde, affluent de l'Orge, prend sa source sur la commune, au sud du village[14].

Relief et géologie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Sermaise Saint-Chéron Souzy-la-Briche Rose des vents
Boissy-le-Sec N Chauffour-lès-Étréchy
O    Villeconin    E
S
Boissy-le-Sec Brières-les-Scellés Étréchy

Climat[modifier | modifier le code]

Article connexe : Climat de l'Essonne.

Villeconin, située en Île-de-France, bénéficie d'un climat océanique dégradé aux hivers frais et aux étés doux, et est régulièrement arrosée sur l'année. En moyenne annuelle, la température s'établit à 10,8 °C, avec une maximale de 15,2 °C et une minimale à 6,4 °C. Les températures réelles relevées sont de 24,5 °C en juillet au maximum et 0,7 °C en janvier au minimum, mais les records enregistrés sont de 38,2 °C le 1er juillet 1952 et -19,6 °C le 17 janvier 1985. Du fait de la moindre densité urbaine de la banlieue par rapport à Paris, une différence négative de un à deux degrés Celsius se fait sentir. L'ensoleillement est comparable à la moyenne des régions du nord de la Loire avec 1 798 heures par an, toutefois un peu inférieur au nord du département par la présence plus fréquente de brume à proximité des cours d'eau et des champs. Les précipitations sont réparties également sur l'année, avec un total de 598,3 millimètres de pluie et une moyenne approximative de cinquante millimètres par mois.

Données climatiques à Villeconin.
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 0,7 1 2,8 4,8 8,3 11,1 13 12,8 10,4 7,2 3,5 1,7 6,4
Température moyenne (°C) 3,4 4,3 7,1 9,7 13,4 16,4 18,8 18,5 15,6 11,5 6,7 4,3 10,8
Température maximale moyenne (°C) 6,1 7,6 11,4 14,6 18,6 21,8 24,5 24,2 20,8 15,8 9,9 6,8 15,2
Ensoleillement (h) 59 89 134 176 203 221 240 228 183 133 79 53 1 798
Précipitations (mm) 47,6 42,5 44,4 45,6 53,7 51 52,2 48,5 55,6 51,6 54,1 51,5 598,3
Source : Climatologie mensuelle à la station départementale de Brétigny-sur-Orge de 1948 à 2002[15],[16].


Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Lieux-dits, écarts et quartiers[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

L'origine du nom de la commune est peu connue. Elle fut créée en 1793 sous le nom de Ville Conin, l'orthographe actuelle fut introduite dans le bulletin des lois en 1801[17].

Histoire[modifier | modifier le code]

Contrairement à ce qu'on lit parfois, ce village ne tire pas son nom d'hypothétiques "lapins" ("lapin" se disant conin en ancien français), mais d'un certain Conain (latin Conanus), comme on le voit par la façon dont le nom du village est écrit au XIIe siècle en latin, Villa Conani, "domaine de Conain", Conain constituant la prononciation locale d'un nom typiquement breton, Conan.

En 2008 Bernard Gineste a proposé une hypothèse selon laquelle ce Conain serait un descendant de Berthe de Blois-Chartres, sœur de Thibaud III de Blois, veuve d'Alain III de Bretagne et mère de Conan II, duc de Bretagne de 1040 à 1067; il s'agirait peut-être de Conan II lui-même[18]. L'hypothèse est d'autant plus vraisemblable que l'église paroissiale est sous l'invocation de saint Aubin, saint breton dont, au XIe siècle, on faisait un disciple de saint Melaine; précisément la sépulture de Conan II se trouve à Rennes dans l’abbatiale Saint-Melaine [18].

En 1185, en règlement à l'amiable d'un conflit entre les chanoines de Notre-Dame de Chartres et les Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem, Rainaud II, évêque de Chartres, donne la paroisse de Villeconin à cet ordre, qui la tiendra jusqu'à la Révolution française, sous le nom d'ordre de Malte[19].

Vers 1388 Jean de Montagu, seigneur de Marcoussis et surintendant aux finances fait édifier le château de Villeconin.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 731 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
544 492 557 596 553 547 521 512 525
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
502 507 478 490 462 432 450 425 433
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
395 419 387 362 349 349 309 308 308
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
280 284 342 387 528 637 697 731 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2004[20].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Villeconin en 2009 en pourcentages[21].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,8 
90 ans ou +
0,6 
3,2 
75 à 89 ans
5,1 
14,6 
60 à 74 ans
13,8 
24,2 
45 à 59 ans
23,7 
19,9 
30 à 44 ans
23,9 
13,3 
15 à 29 ans
14,6 
23,9 
0 à 14 ans
18,3 
Pyramide des âges en Essonne en 2009 en pourcentages[22].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90 ans ou +
0,8 
4,4 
75 à 89 ans
6,7 
11,3 
60 à 74 ans
11,9 
19,9 
45 à 59 ans
20,0 
21,9 
30 à 44 ans
21,4 
20,6 
15 à 29 ans
19,2 
21,7 
0 à 14 ans
20,0 

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Politique locale[modifier | modifier le code]

La commune de Villeconin est rattachée au canton d'Étréchy, représenté par le conseiller général Claire-Lise Campion (PS), lui-même intégré à l'arrondissement d’Étampes et à la deuxième circonscription de l'Essonne, représentée par le député Michel Pouzol (PS).

L'Insee attribue à la commune le code 91 1 09 662[23]. La commune de Villeconin est enregistrée au répertoire des entreprises sous le code SIREN 219 106 622. Son activité est enregistrée sous le code APE 8411Z[24].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[25].
Période Identité Étiquette Qualité
2008 en cours Jean-Marc Foucher    
Les données manquantes sont à compléter.

Tendances et résultats politiques[modifier | modifier le code]

Élections présidentielles, résultats des deuxièmes tours :

Élections législatives, résultats des deuxièmes tours :

Élections européennes, résultats des deux meilleurs scores :

Élections régionales, résultats des deux meilleurs scores :

Élections cantonales, résultats des deuxièmes tours :

Élections municipales, résultats des deuxièmes tours :

Référendums :

Enseignement[modifier | modifier le code]

Les élèves de Villeconin sont rattachés à l'académie de Versailles. La commune dispose sur son territoire de l'école primaire La Renarde[41].

Santé[modifier | modifier le code]

Services publics[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

La commune de Villeconin n'a développé aucune association de jumelage.

Vie quotidienne à Villeconin[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Lieux de culte[modifier | modifier le code]

La paroisse catholique de Villeconin est rattachée au secteur pastoral de Dourdan et au diocèse d'Évry-Corbeil-Essonnes. Elle dispose de l'église Saint-Aubin[42].

Médias[modifier | modifier le code]

L'hebdomadaire Le Républicain relate les informations locales. La commune est en outre dans le bassin d'émission des chaînes de télévision France 3 Paris Île-de-France Centre, IDF1 et Téléssonne intégré à Télif.

Économie[modifier | modifier le code]

Emplois, revenus et niveau de vie[modifier | modifier le code]

En 2006, le revenu fiscal médian par ménage était de 23 909 €, ce qui plaçait la commune au 644e rang parmi les 30 687 communes de plus de cinquante ménages que compte le pays et au soixantième rang départemental[43].

Répartition des emplois par catégories socioprofessionnelles en 2006.
  Agriculteurs Artisans, commerçants,
chefs d’entreprise
Cadres et professions
intellectuelles supérieures
Professions
intermédiaires
Employés Ouvriers
Villeconin - - - - - -
Zone d'emploi de Dourdan 0,7 % 6,0 % 18,9 % 28,5 % 26,3 % 19,6 %
Moyenne nationale 2,2 % 6,0 % 15,4 % 24,6 % 28,7 % 23,2 %
Répartition des emplois par secteurs d’activités en 2006.
  Agriculture Industrie Construction Commerce Services aux
entreprises
Services aux
particuliers
Villeconin - - - - - -
Zone d'emploi de Dourdan 1,7 % 10,4 % 7,5 % 11,8 % 21,6 % 6,9 %
Moyenne nationale 3,5 % 15,2 % 6,4 % 13,3 % 13,3 % 7,6 %
Sources : Insee[44],[45],[46]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine environnemental[modifier | modifier le code]

Les berges de la Renarde, la pelouse calcicole et les bois répartis sur le territoire ont été recensés au titre des espaces naturels sensibles par le conseil général de l'Essonne[47].

Patrimoine architectural[modifier | modifier le code]

Les aménagements du parc de Saudreville daté du XVIIe siècle ont été inscrits aux monuments historiques le 5 décembre 1972[48], le château de Saudreville a été inscrit à la même date[49]. Le polissoir dit du Bois de la Charmille daté du néolithique a été classé aux monuments historiques le 20 mars 1899[50]. Le Château de Villeconin a été inscrit le 10 mai 1926[51]. Les ruines du château de la Grange du XIIIe siècle ont été inscrites le 10 mai 1926[52].

L'église Saint-Aubin a été inscrite aux monuments historiques le 6 mars 1926[53]. Dans le joli cadre d'une place fleurie et bordée d'arbres, l'église St Aubin, typique des églises rurales de la région, révèle à l'intérieur deux époques de constructions différentes: XIIe et XVe siècles. L'église fut édifiée au niveau du terrain naturel, celui du lit de la rivière. Des alluvions ayant surélevé le niveau de la place, il faut aujourd'hui descendre quelques marches pour pénétrer dans l'église.

L'église de Villeconin est placée sous le vocable de Saint Aubin (469-554), originaire de Vannes, qui devint moine, puis abbé de Tincillac (entre Angers et Saumur) et enfin évêque d'Angers. Ce saint homme combattit véhémentement la tradition franque des mariages entre frères et sœurs.

Le patron secondaire de la paroisse est Saint Thibault de Marly, qui fut abbé des Vaux de Cernay.

De l'extérieur, on peut admirer les grandes fenêtres de style ogival flamboyant, le portail renaissance, le clocher ajouré de petites fenêtres romanes et de trois couples de longues ouvertures lancéolées, munies d'abat-son, cachant une cloche datée de 1604.

Le chevet comporte trois fenestrages an arc brisé, le plus important, au centre, éclairant le chœur. Sur la façade nord, cinq fenestrages en plein cintre éclairent les travées de bas-côté. La façade ouest se compose, comme le chevet, de trois parties principales. La partie centrale comprend un beau fenestrage flamboyant, surmontant le portail principal en anse de panier dont l'arc se termine par une fleuron. Le vitrail de la façade est, situé au fond du chœur, représente le Christ entouré de St Pierre et St Paul. La façade sud comporte le clocher, la tourelle de l'escalier d'accès, la sacristie et le portail latéral, datable de la fin du XVe, et dont le porche possède une très belle charpente à chevrons rappelant la forme d'un vaisseau renversé.

L'intérieur de l'église se compose d'une nef à trois travées, d'un chœur et d'un sanctuaire, flanqués de deux bas-côtés symétriques terminés par deux chapelles de Sainte Joseph et de la Sainte Vierge. Une balustrade en bois sculpté renaissance sépare le chœur des chapelles. Les voûtes du chœur et de la nef sont hautes (10,70 m) et donnent un élan qu'accentuent les deux fenestrages flamboyants.

Les huit lourds piliers trapus sont de forme variée: ronds, carrés, hexagonaux, rectangulaires, heptagonaux. des colonnes appliquées à ces piliers s'élancent des faisceaux de nervures caractéristiques du XVe qui donnent la date de reconstitution de l'église.

Dans le mur de la chapelle de la Vierge se trouve un fragment de frise de marbre blanc, débris d'un tombeau portant les armoiries de la famille de Rotrou. On peut aussi admirer la chaire à prêcher sculptée en chêne (XVIIe), les fonts baptismaux (XVIIIe), des tableaux représentant Sainte Marie Madeleine et Saint Roch, deux statues en chêne sculpté de Saint Aubin et Saint Thibault, ainsi qu'un reliquaire en forme de buste d'évêque renfermant des reliques de Saint Aubin.

Le château de Villeconin

Il fut édifié en 1388 pour Jean de Montagu, surintendant aux finances, seigneur de Marcoussis. Les bâtiments d'architecture simple et quelque peu austère s'organisent autour d'une cour centrale, et sont cernés de douves. À l'intérieur, on peut admirer la très belle salle de Montagu et sa magnifique charpente en ogives. Le donjon de La Grange commande le vallon dit du Val-Pasquier, du côté de Souzy, et domine de l'autre toute la vallée de la Renarde. Les restes de ce qui fut une importante fortification sont étouffés par la végétation en bordure d'un champ situé au-dessus du chemin de Saint Chéron.

Dans les années 1950 le propriétaire du château était le comte de Jouvencel. Source: article de Plaisir de France, illustré de photographies de Pierre Jahan.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Différents personnages publics sont nés, décédés ou ont vécu à Villeconin :

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Villeconin.

Les armes de Villeconin se blasonnent : D'argent à la croix d'azur cantonnée de quatre aiglettes au vol abaissé de gueules becquées et membrées d'or.[54]

Villeconin dans les arts et la culture[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Simone Rivière, La Vallée de la Renarde : Saint-Yon, Boissy-sous-Saint-Yon, Breuillet, Breux, Saint-Sulpice-de-Favières, La Briche, Souzy, Villeconin, Venant, Boissy-le-Sec, Imprimerie Tardy,‎ 1981
  • Collectif d'auteurs, Le château de Villeconin, Bertrand Lacoste,‎ juin 2003 (ISBN 978-2-7352-5301-2)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche de Villeconin dans le Code officiel géographique sur le site de l'Insee. Consulté le 08/08/2012.
  2. Gentilé sur le site habitants.fr Consulté le 12/04/2009.
  3. Fiche communale d'occupation des sols en 2008 sur le site de l'Iaurif. Consulté le 16/11/2010.
  4. Orthodromie entre Villeconin et Paris sur le site lion1906.com Consulté le 28/11/2012.
  5. Orthodromie entre Villeconin et Évry sur le site lion1906.com Consulté le 28/11/2012.
  6. Orthodromie entre Villeconin et Étampes sur le site lion1906.com Consulté le 28/11/2012.
  7. Orthodromie entre Villeconin et Dourdan sur le site lion1906.com Consulté le 28/11/2012.
  8. Orthodromie entre Villeconin et Arpajon sur le site lion1906.com Consulté le 28/11/2012.
  9. Orthodromie entre Villeconin et La Ferté-Alais sur le site lion1906.com Consulté le 28/11/2012.
  10. Orthodromie entre Villeconin et Montlhéry sur le site lion1906.com Consulté le 28/11/2012.
  11. Orthodromie entre Villeconin et Palaiseau sur le site lion1906.com Consulté le 28/11/2012.
  12. Orthodromie entre Villeconin et Corbeil-Essonnes sur le site lion1906.com Consulté le 28/11/2012.
  13. Orthodromie entre Villeconin et Milly-la-Forêt sur le site lion1906.com Consulté le 28/11/2012.
  14. Fiche de la Renarde sur le site du SANDRE
  15. « Climatologie mensuelle à Brétigny-sur-Orge », sur le site de lameteo.org (consulté le 9 août 2009)
  16. « Climatologie mensuelle à Brétigny-sur-Orge », sur infoclimat.fr (consulté le 18 août 2009)
  17. a et b Notice communale sur la base de données Cassini. Consulté le 26/03/2009.
  18. a et b Bernard Gineste, «Une hypothèse sur le toponyme Villeconin» in Corpus Étampois, 2008.
  19. Edition et traduction el ligne de cette charte et d'une autre du prieur hospitalier de Chartres Anseaume par Bernard Gineste, «Rainaud de Chartres: Don de la paroisse de Villeconin aux frères Hospitaliers (1185)» in Corpus Étampois, 2008.
  20. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  21. Pyramide des âges à Villeconin en 2009 sur le site de l'Insee. Consulté le 08/08/2012.
  22. Pyramide des âges de l’Essonne en 2009 sur le site de l’Insee. Consulté le 07/07/2012.
  23. Fiche communale sur le site de l'Insee. Consulté le 17/01/2010.
  24. Fiche entreprise de la commune de Villeconin sur le site verif.com Consulté le 23/04/2011.
  25. Liste des maires successifs sur la base de données mairesgenweb.org Consulté le 12/06/2009.
  26. Résultats de l'élection présidentielle 2002 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 30.08/2009.
  27. Résultats de l'élection présidentielle 2007 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 30/08/2009.
  28. Résultats de l'élection présidentielle 2012 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 09/05/2012.
  29. Résultats de l'élection législative 2002 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 30/08/2009.
  30. Résultats de l'élection législative 2007 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 30/08/2009.
  31. Résultats de l'élection législative 2012 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 24/06/2012.
  32. Résultats de l'élection européenne 2004 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 30/08/2009.
  33. Résultats de l'élection européenne 2009 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 30/08/2009.
  34. Résultats de l'élection régionale 2004 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 30/08/2009.
  35. Résultats de l'élection régionale 2010 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 14/04/2010.
  36. Résultats de l'élection cantonale 2004 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 30/08/2009.
  37. Résultats de l'élection cantonale 2011 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 02/04/2011.
  38. Résultats de l'élection municipale 2008 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 28/01/2013.
  39. Résultats du référendum 2000 sur le site politiquemania.com Consulté le 30/08/2009.
  40. Résultats du référendum 2005 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 30/08/2009.
  41. Liste des écoles du département sur le site de l'Inspection académique de l'Essonne. Consulté le 28/09/2010.
  42. Fiche de la paroisse sur le site officiel du diocèse. Consulté le 14/12/2009.
  43. Résumé statistique national sur le site de l’Insee. Consulté le 26/10/2009.
  44. %5CCOM%5CDL_COM91662.pdf Rapport statistique communal sur le site de l'Insee. Consulté le 10/06/2010.
  45. %5CDL_ZE19901145.pdf Rapport statistique de la zone d'emploi de Dourdan sur le site de l'Insee. Consulté le 20/05/2010.
  46. Rapport statistique national sur le site de l'Insee. Consulté le 05/07/2009.
  47. Carte des ENS de Villeconin sur le site du conseil général de l'Essonne. Consulté le 16/02/2013.
  48. « Notice no IA91000425 », base Mérimée, ministère français de la Culture. Consulté le 20/04/2010.
  49. « Notice no PA00088035 », base Mérimée, ministère français de la Culture. Consulté le 20/04/2010.
  50. « Notice no PA00088038 », base Mérimée, ministère français de la Culture. Consulté le 20/04/2010.
  51. « Notice no PA00088037 », base Mérimée, ministère français de la Culture. Consulté le 20/04/2010.
  52. « Notice no PA00088034 », base Mérimée, ministère français de la Culture. Consulté le 20/04/2010.
  53. « Notice no PA00088036 », base Mérimée, ministère français de la Culture. Consulté le 20/04/2010.
  54. Blasonnement sur le site de Gaso, la banque du blason. Consulté le 29/09/2009.