Célébrité

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections « People » redirige ici. Pour les autres significations, voir People (homonymie).
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Vedette.
Drew Barrymore, une célébrité.

Une célébrité, personnage public ou people est une personne largement reconnue ou célèbre qui attire sur elle l'attention du public et des médias. Le mot vient de l'adjectif latin celeber qui signifie « nombreux », « fameux », « illustre » ou « qui est célébré ».

Alors que la renommée est généralement considérée comme une condition préalable au statut de célébrité, elle n'est pas toujours suffisante. Il doit exister un niveau d'intérêt du public, pour cette personne, qui peut être ou non liée à la raison de sa renommée. Nombre de célébrités le sont uniquement pour une certaine période, parfois après être apparues dans une émission de télévision ou avoir accompli une action exceptionnelle pour attirer l'attention du public, comme traverser l'Atlantique à la rame ou être le premier à avoir fait quelque chose. Il existe également des célébrités particulières qui ne sont célèbres que pour ceux qui apprécient un certain domaine et qui les considèrent donc comme des célébrités (par exemple, les célébrités du monde de la danse).

Conditions[modifier | modifier le code]

Une personnalité publique, comme un homme politique ou le dirigeant d'une grande entreprise puissante, peut avoir une certaine renommée mais ne devenir une célébrité que lorsque le public et les médias se piquent d'intérêt pour elle. Par exemple, le directeur de Virgin, Richard Branson, était un chef d'entreprise renommé, mais il ne devint une célébrité que lorsqu'il tenta le tour du monde en ballon. D'autre part, des personnalités divertissantes du show business comme des acteurs ou des chanteurs deviennent des célébrités même si elles tentent délibérément d'échapper à l'attention des médias.

Angelina Jolie et Brad Pitt, couple très people.

Un individu peut devenir célèbre grâce à son métier, ses réussites ou sa notoriété sans avoir nécessairement une famille ou des relations pour lui venir en aide. Il existe cependant des familles dont chacun des membres peut se prévaloir d'un statut de célébrité. En Europe, les membres des familles royales sont en général des célébrités dans leur pays, particulièrement lorsqu'elles sont associées à un scandale réel ou présumé. Aux États-Unis, c'est le cas de certaines familles de politiciens comme les Kennedy et les Bush ou dans les familles richissimes comme les Hilton.

La célébrité peut devenir un but en soi pour les participants des jeux de Télé-réalité. N'importe quel individu peut chercher à se faire connaître par des vidéos qu'il ou elle posterait sur des sites ou des blogs (Youtube, Dailymotion, Skyblog, etc.).

Portée[modifier | modifier le code]

Un certain nombre de célébrités peuvent être considérées comme mondiales, c'est-à-dire que leur renommée s'étend à l'ensemble du monde et fait fi de la barrière des langues. Il s'agit souvent d'hommes d'État, des vedettes de cinéma, des vedettes du rock ou des sportifs d'élite : Brigitte Bardot, Marilyn Monroe, Michael Jackson, Nelson Mandela, Angelina Jolie, John Lennon, David Beckham, Karl Lagerfeld et Alfred Hitchcock en sont des exemples.

Chaque pays a son propre système de célébrité, avec une hiérarchie qui lui est propre. Dans certains pays, une célébrité doit avoir acquis une certaine notoriété hors des frontières du pays pour obtenir un statut de célébrité nationale, mais à un degré moindre de ce que l'on attend d'une célébrité globale.

Des entités sub-nationales, des régions ou des communautés culturelles (linguistiques, ethniques, religieuses) ont également leur propre système de célébrités, dans les domaines linguistique ou culturel, on peut citer les cas du Québec, de Puerto Rico ou de la Suisse romande. Des journalistes locaux, des politiciens ou des artistes régionaux peuvent être des célébrités locales. Par exemple, le journaliste Darius Rochebin, célèbre en Suisse romande, est pratiquement inconnu dans le reste de la Suisse.

Études[modifier | modifier le code]

L'historien Antoine Lilti fait naître les premières célébrités au milieu du XVIIIe siècle avec des artistes romantiques (Goethe, Byron), des personnalités liées à la « société du spectacle » (Sarah Siddons, Talma) et des figures politiques (Jean-Jacques Rousseau, Voltaire, Mirabeau, Napoléon), considérant qu'elles connaissent la popularité de leur vivant (à la différence de la gloire posthume), grâce à leur médiatisation par la presse auprès d'un public urbain qui s’attache plus à leur personne qu'à leur œuvre[1].

Selon la sociologue Nathalie Heinich, la célébrité relève longtemps de la renommée des personnages (diffusion de leur nom et de récits associés à la célébrité) avant d'être étendue au XIXe siècle à la reconnaissance grâce au développement de la diffusion massive[2] de leur image et de leur nom, à travers la photographie et l'impression (l'étymologie du terme vedette, de l’italien vedetta, « observatoire », montre bien cette dimension de visibilité). Elle classe les personnalités médiatiques selon l'origine de leur « capital de visibilité » : visibilité motivée par une valeur (performance sportive ou électorale, talent), visibilité accidentelle (exemple des héros de fait divers) et visibilité qui n’a d’autre origine qu’elle-même (présentateurs de télévision, célébrités de la téléréalité connues essentiellement pour leur notoriété)[3].

Ce n'est que dans les années 1970 que les universitaires anglophones commencent à analyser le phénomène de célébrité, à travers les Celebrity (ou Star) Studies. Selon Sofia Johansson[4], les « plus récentes analyses des médias et études culturelles (par exemple Gamson 1994, Marshall 1997, Giles 2000, Turner, Marshall[5] and Bonner 2000, Rojek 2001, Turner 2004) ont plutôt traité l'idée d'une "culture de la célébrité" contemporaine ». Dans les analyses de la culture de la célébrité, « la renommée et ses éléments constitutifs sont conçus comme un procédé social plus large, liés à des développements économiques, politiques, technologiques et culturels largement répandus. »

Les films, Celebrity de Woody Allen et Celebrità de Nini Grassia traitent du sujet.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jamil Dakhlia, Politique people, éditions Bréal, 2008
  • Antoine Lilti, Figures publiques. L'invention de la célébrité (1750-1850), Fayard, 2014
  • Léna Lutaud, Thiébault Dromard, Les dessous de la presse people, éditions de La Martinière, 2006
  • Gaël Pollès, People mode d'emploi, éditions First, 2006
  • Renaud Revel, Laurence Debril, People : le grand déballage, Michel Lafon, 2006
  • (en) E. Schulman, Measuring Fame Quantitatively. III. What Does it Take to Make the 'A' List?, Annals of Improbable Research, Vol. 12, No. 1 (2006), 11.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Erwan Desplanques, « Figures publiques. L'invention de la célébrité (1750-1850) », sur Télérama,‎ 7 octobre 2014
  2. La diffusion d'images les siècles précédents (monnaie, gravure, tableau) était restreinte.
  3. Nathalie Heinich, De la visibilité. Excellence et singularité en régime médiatique. Paris, , « Bibliothèque des Sciences humaine », 2012, Gallimard,‎ 2012, 608 p.
  4. (en) Canonical Texts on Stardom, Sofia Johansson, Communication and Media Research Institute, University of Westminster. Reprend des articles de Daniel Boorstin (1971), Francesco Alberoni (1972) et Richard Dyer (1979) qui examinèrent les « représentations des stars et les aspects du star system de Hollywood. »
  5. (en) P. David Marshall, The celebrity culture reader, Routledge,‎ 2006, 872 p.

Source[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]